Direction scientifique
Transfert de connaissances vers l'industrie

Nos Thèses par thème

Physique de l'état condensé, chimie et nanosciences  >> Interactions rayonnement-matière
3 proposition(s).

Vers la détection du ppt grâce à des résonateurs graphène à transduction optomécanique

Département Composants Silicium (LETI)

Laboratoire Composants Micro-Capteurs

Formation généraliste physique / Nanosciences / Matiere condensée

01-09-2019

SL-DRT-19-0516

thomas.alava@cea.fr

Combinant à la fois un rapport surface sur volume ultime, une très faible masse et un module d'Young très élevé, le graphène s'annonce comme le matériau de choix pour le développement des prochains NEMS destinés à la détection nano-gravimétrique. Dans cette thèse il s'agira de réaliser un prototype de NEMS graphène résonant pour des applications de détections de masse (gaz, particules ou biologie). Les techniques usuelles de transduction des NEMS silicium sont difficilement transposables au résonateurs graphène dont le développement souffre actuellement de l'absence d'une stratégie de transduction efficace. Nous nous proposons de combiner les avantages d'un résonateur graphène à la transduction optomécanique du mouvement de celui-ci pour réaliser un capteur pouvant détecter des masses de l'ordre du Dalton ou des concentrations gazeuses inférieures au ppb. Ces résolutions sont à l'heure actuelle inatteignables par les technologies NEMS silicium.

Nouvelles attaques de circuits intégrés combinant rayons X et Faisceau d'Ions Focalisés (FIB)

Département Systèmes

Centre d'Evaluation de la Sécurité des Technologies de l'Information

Physique de la Matière Condensée - Micro- nano électronique

01-10-2019

SL-DRT-19-0535

laurent.maingault@cea.fr

Le laboratoire CESTI évalue la sécurité des composants électroniques. Pour cela, les composants peuvent être attaqués physiquement en modifiant le circuit, en général à l'aide d'un à l'aide d'un FIB (Focused Ion Beam). Notre équipe a réussi une première mondiale en parvenant à modifier le comportement de circuits intégrés au niveau d'un transistor unique [1]. Une ligne de lumière très focalisée (50 nm) du synchrotron ESRF de Grenoble a montré que l'utilisation de rayons X permet de forcer l'état d'un unique transistor ou de changer la valeur d'un seul bit de mémoire. Cette méthode perturbe le circuit de manière non-invasive (le circuit n'est pas physiquement modifié) et non-permanente (un recuit permet d'effacer les effets des rayons X). Ces 2 propriétés sont totalement nouvelles dans le domaine des attaques sur circuits intégrés et de l'édition de circuits. L'objectif de la thèse est d'étudier diverses pistes pour améliorer et développer cette méthode de modification de circuit : réussir des attaques sans le faisceau synchrotron et être capable de répéter rapidement des attaques sur ces circuits. Afin de s'affranchir des contraintes de l'ESRF, il faudra utiliser des rayons X non focalisés issus d'un générateur classique. Pour cela, il faudra fabriquer des masques métalliques absorbant fortement les rayons X et comportant des trous de petite taille ? gravés au FIB dont la résolution le permet. Ces trous adresseront directement les transistors à attaquer. Quant à la répétition des attaques, le développement de recuit rapide (par irradiation laser) sera la piste préférentielle. A la fin de la thèse, nous espérons avoir une idée précise du potentiel réel des attaques de circuits intégrés par rayonnement X et peut être réalisé de premières attaques avec un générateur X classique. [1] Nanofocused X-Ray Beam to Reprogram Secure Circuits, Anceau et al, CHES 2017

Mesure de données de décroissance de radionucléides relatives aux désintégrations bêta et captures électroniques à l'aide de calorimètres métalliques magnétiques

DM2I (LIST)

Laboratoire de Métrologie de l'Activité

Master 2 metrologie/instrumentation/ physique nucléaire

01-09-2019

SL-DRT-19-0643

matias.rodrigues@cea.fr

Dans le cadre de la métrologie des rayonnements ionisants, une des missions du Laboratoire National Henri Becquerel (LNHB), le laboratoire national français de métrologie pour les rayonnements ionisants, est la détermination précise des données de désintégration des radionucléides. Dans cette thèse, des détecteurs cryogéniques seront développés et employés pour la mesure précise des formes de spectres bêta, des probabilités d'émission photonique et des probabilités de capture pour les nucléides se désintégrant par capture électronique. Ces données sont requises dans de nombreux domaines de recherche et d'application, tels que la médecine nucléaire, l'énergie nucléaire, la gestion des déchets nucléaires et la recherche sur la physique des neutrinos. Les travaux du doctorant porteront sur la conception et la réalisation des détecteurs cryogéniques, leur mise en fonctionnement dans une installation cryogénique complexe, la mise en ?uvre de dispositifs électroniques sophistiqués, des simulations Monte Carlo et l'analyse et l'interprétation des données avec des méthodes très élaborées. Les données établies seront comparées avec des calculs théoriques et serviront à améliorer les tables de données nucléaires.

Voir toutes nos offres