Direction scientifique
Transfert de connaissances vers l'industrie

Programme de stages

Instrumentation, métrologie et contrôle >> Instrumentation, métrologie et contrôle
19 proposition(s).

Développement d'outils de caractérisation avancés des cellules photovoltaïques en silicium cristallin

DTS

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7763

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : nicolas.enjalbert@cea.fr

  Le stage se déroulera à l’INES (Le Bourget du Lac) au sein du SMCP (Service Matériaux & Cellules Photovoltaïques). Deux équipements de caractérisation seront étudiés lors de ce stage. Le premier est un équipement de mesure de réponse spectrale, qui sera amélioré et testé sur différentes technologies de cellules solaires à haut rendement. Le deuxième est un équipement de photoluminescence pour des applications en ligne. Il s'agira principalement d'établir des relations entre le signal photoluminescent et les performances finales des dispositifs, de fiabiliser le fonctionnement de l'outil, et d'améliorer le traitement des données de mesure. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : nicolas.enjalbert@cea.fr

Mise au point et essai d'un instrument de mesure de flux solaire concentré

DTBH

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

3 mois

Programmation, mesure physique

7586

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : frederic.vidal@cea.fr

Missions : Le stage concerne la mise au point d’un instrument de mesure de flux solaire concentré pour une centrale solaire à concentration. Il s'agit dans un premier temps de finaliser le montage de l'instrument (soudure, câblage) et de réaliser sa mise au point basé sur un Arduino (programmation : démultiplexage, séquence d'acquisition, communication sans fil (WIFI)). Ensuite, des essais sous flux concentré allant jusqu'à 100 "soleils" seront menés afin d'évaluer la précision de mesure de l'instrument. Il faudra pour cela étudier les moyens d'essais disponibles et définir des protocoles pour les différents cas envisagés afin de pouvoir réaliser des essais reproductibles. Enfin, l'analyse des résultats permettra de déterminer la précision de mesure de l'instrument. Ce stage est très complet de par l'étendue des activités proposées. Il permettra au stagiaire d'aborder l'ensemble des étapes de développement d'un prototype d'instrument de mesure. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : frederic.vidal@cea.fr

Evaluation comparative de systèmes de dépollution de l'air basés sur des méthodes électriques

DTNM

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7571

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : simon.clavaguera@cea.fr

 La grande majorité des purificateurs d’air commercialisés aujourd’hui associent un filtre à haute efficacité et un filtre à charbon actif pour éliminer respectivement les particules ultrafines et certains polluants gazeux. Bien qu’efficace, cette configuration trouve ses limites dans sa durée de vie à cause du colmatage du filtre à particules et la saturation du media adsorbant mais aussi dans la difficulté de connaitre précisément l’état des filtres et leur efficacité. D’autre part, des opérations de maintenance sont à prévoir (changement de filtres, nettoyage …) et s’accompagnent d’un surcoût lié à l’achat de consommables ainsi qu’à la génération de déchets potentiellement dangereux. Ce stage porte l’évaluation comparative de deux systèmes de dépollution de l’air. L’un serait muni de filtres fibreux conventionnels et l’autre basé sur un principe de collecte particulaire par précipitation électrostatique. Les missions à mener durant ce stage sont de : 1) évaluer expérimentalement dans des conditions identiques les performances des deux types d’épurateurs (perte de charge, efficacité, vieillissement, consommation électrique …) ; 2) étudier l’éventuelle production d’ozone, d’aérosols secondaires ou de sous-produits lors du fonctionnement ; 3) proposer des axes d’amélioration pour deux types d’application (air intérieur et air extérieur) en associant éventuellement des solutions de confinement par utilisation de barrières dynamiques en vous appuyant notamment sur des outils de simulation numérique. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : simon.clavaguera@cea.fr

Développement de méthodes d'analyse par DIV (Dark IV) / EL (Electroluminescence) des défaillances de panneaux solaires spatiaux à T0

DTS

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

7566

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : romain.couderc@cea.fr

  Le laboratoire photovoltaïque à concentration (LCPV) travaille sur le développement de méthodes de caractérisation avancée et la fabrication de modules PV (ou panneaux solaires) pour des applications spatiales. En collaboration avec l'équipe du laboratoire vous développerez une méthode d'analyse permettant de détecter les défaillances des modules PV spatiaux entre les différentes étapes de leur réalisation. Actuellement, la mesure discriminante a une mise en oeuvre relativement honéreuse, ce qui motive la recherche d'une alternative. Nous souhaitons remplacer cette étape par une combinaison de deux mesures qui seraient plus simples à mettre en oeuvre dans un cadre de production industrielle. Ces deux mesures devront permettre de détecter tous les types de défauts usuellement rencontrés pendant les étapes de fabrication. L'objectif du stage sera de valider leur utilisation en vue de pouvoir certifier l'envoi des modules PV dans l'espace. Pour ce faire, une sélection de modules défaillants seront caractérisés par vos soins et une analyse comparative permettra de confirmer la validité de la nouvelle méthode mise en place. La réalisation de mesures à basses températures (-140°C) permettra également d'étoffer l'analyse pour mieux identifier les différents types de défauts et d'ouvrir cette caractérisation vers des applications pour l'étude du comportement des modules dédiés à l'espace profond où ces températures de fonctionnement sont atteintes. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : romain.couderc@cea.fr

Développement d'une interface entre un code MatLab Simulink et un automate industriel Rockwell pour un sytème énergétique pile à combustible

DEHT

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

Automatisme, programmation, électrotechnique

7516

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : sebastien.germe@cea.fr

Missions : L' objectif du stage est de développer une interface permettant la communication entre un programme de  pilotage et de gestion énergétique d'un système PEMFC écrit sur Matlab-Simulink  et un automate  industriel ROCKWELL. Cette interface peut se faire soit par l'intermédiaire d'une carte d’échange C++ dédiée ou par une toolbox Simulink. Un dispositif expérimental permettra de qualifier les deux solutions, permettant en fonction des critères de faisabilité,simplicité et avantages de détreminer la méthode le protocole le plus adapté. Ce protocole et la méthodologie associée seront formalisés par une notice utilisateur. En fonction du temps disponible, le stagiaire s'appropriera un programme automate d'un système PEMFC écrit sous Ladder en environnement Rockwell. Il le retranscrira en langage Matlab-Simulink, l'implémentera et le qualifiera sur un vrai système. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : sebastien.germe@cea.fr

Etudier la faisabilité pour reproduire le comportement fluidique, thermique et électrique d'un stack pile à combustible PEMFC.

DEHT

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

6 mois

mécanique, électrotechnique, automatisme, fluidique, thermique

7504

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : benoit.morin@cea.fr

Missions : L'étudiant devra imaginer et évaluer la faisabilité pour reproduire le comportement physique (fluidique, thermique et électrique) d'un stack pile à combustible PEM suivant divers scénarii (stack défectueux, asséché, noyé, neuf, âgé, etc.). Dans ce cadre, il en rédigera les spécifications. L'étudiant devra proposer et implémenter une solution technique pour une partie réduite des spécifications : il mettra en œuvre et effectuera la pré-qualification découplée de l'émulateur du circuit  thermique et du circuit électrique (avec les signaux de mesure des tensions). Cet émulateur s'appuiera sur des modèles au format Simulink déjà présents au CEA. L'émulateur doit pouvoir être paramétré suivant différentes configurations de stack. Il doit pouvoir être implanté à la place d'un stack dans un système. Cet émulateur permettra par la suite de vérifier les anomalies d'un système et valider la matrice de sécurité sans risquer d'endommager un stack. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : benoit.morin@cea.fr

Etude d'une nouvelle méthode de déposition de sources radioactives pour la spectrométrie H/F

DM2I

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

6 mois

7380

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : matias.rodrigues@cea.fr

Les détecteurs cryogéniques peuvent atteindre des pouvoirs de résolution de 5000 sur les spectres en énergie a X ou g, soit un ordre de grandeur meilleur que ceux des détecteurs à semi-conducteurs. En outre les détecteurs cryogéniques sont adaptés à la mesure de sources de radionucléides en géométrie 4 p stéradian en intégrant directement la source dans l’absorbeur du détecteur. La mesure 4 p permet de mesurer la forme de spectres bêta, de mesurer l’énergie totale de désintégration Q des émetteurs alpha ou encore les probabilités de captures électroniques de différents radionucléides. Cette méthode a démontré d’excellents résultats sur des sources intégrées à l’absorbeur par électrodéposition. Toutefois, tous les radionucléides ne peuvent pas être électrodéposés, la solution contenant le radionucléide doit alors être déposée et séchée. Cependant, le dépôt cristallin radioactif obtenu est relativement grossier, ce qui a pour conséquence de déformer les spectres et de dégrader la résolution en énergie du fait de l’auto-absorption d’une partie de l’énergie des particules dans le dépôt radioactif. Le but du stage est de la mise en œuvre d’une nouvelle méthode de dépôt de solution dans de l’or nanoporeux grâce à un diffuseur de nanogouttes afin d’obtenir des dépôts homogènes et à l’échelle nanométrique dans l’absorbeur. Le stage comporte les phases suivantes : mise en œuvre d’un protocole de dépôt par le diffuseur de nanogouttes, dépôt d’une source radioactive dans l’or nanoporeux et intégration à l’absorbeur, puis au détecteur cryogénique, mesure du spectre en énergie à 10 mK dans un réfrigérateur à dilution, analyse des données et caractérisation des performances du détecteur. La résolution en énergie obtenue sur le spectre permettra de valider la nouvelle méthode de dépôt qui se veut plus simple à mettre en œuvre que l’électrodéposition. Ainsi, cette méthode ouvrira l’utilisation des détecteurs cryogéniques à d’autres radionucléides et à de nouvelles applications.

Développement d'un vibromètre laser à balayage pour la fabrication additive H/F

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

6 mois

7353

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : olivier.mesnil@cea.fr

Situé sur le plateau de Saclay en région parisienne, le CEA-LIST développe des méthodes de contrôle non destructif (CND) visant à détecter des défauts dans les domaines pour lesquels la sécurité d'opération est primordiale (aéronautique, nucléaire, pétrole, ferroviaire…). La Fabrication Additive (FA) est un nouveau groupe de procédés révolutionnant les procédés classiques de fabrication, en particulier pour fabriquer des pièces complexes à topologie optimale. L'un des enjeux majeurs de la FA est le développement de nouvelles approches de contrôle et de caractérisation, pour assurer la fiabilité des pièces, avec des répercussions potentielles colossales pour l'industrie. Les ondes ultrasonores sont largement utilisées en CND pour détecter des défauts dans des pièces issues de procédés de fabrication plus traditionnels. Ces ondes peuvent être mesurées au contact ou à distance, par exemple avec un vibromètre laser. Un vibromètre est un outil mesurant la vitesse de déplacement d'un point matériel par le biais de l'effet Doppler. Dans le but de caractériser des zones à dimensions finies, l'objectif de ce stage est de créer un vibromètre à balayage (c'est-à-dire scanner une aire) à partir d'un vibromètre monopoint et d'un système optique (galvanomètre) motorisé [1]. Les différents outils et instruments seront mis à disposition du stagiaire qui assurera l'asservissement et la programmation du système pour réaliser des scans à balayages, continu ou point par point. Une interface homme machine est à concevoir pour assurer l'utilisation du système pour diverses applications. Finalement, le système développé sera utilisé par le stagiaire pour faire des mesures d'ondes ultrasonores sur des échantillons en FA et comparer différentes méthodes de contrôles [2,3]. les objectifs du stage sont les suivants : a) Programmation et asservissement d'un système optique pour automatiser une mesure ultrasonore par vibrométrie laser; b) Interfaçage et automatisation; c) Développement et mise en œuvre de méthode de contrôle par laser à balayage sur des pièces modèles (aluminium, composites) puis des échantillons de fabrication additive (état de surface dégradé, porosité…). Les moyens mis en oeuvre: Asservissement Labview ou Python; interfaçage; test et validation expérimentale ; mesures par vibromètre laser, traitement du signal.

Intelligence artificielle : développement d'outils d'aide automatique au diagnostic d'un contrôle non destructif par imagerie ultrasonore multiélément

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

6 mois

ingénieur généraliste

7262

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : ekaterina.iakovleva@cea.fr

Le stage proposé s’inscrit dans le cadre du contrôle non destructif de soudure par la technique des ultrasons multiéléments. Elle se décompose en deux étapes : une première consistant à acquérir les signaux ultrasonores à l’aide d’un appareil portable (ex : électronique Gekko de chez M2M-Eddify) et une deuxième consistant à interpréter les données à l’aide d’un logiciel d’analyse sur un PC (ex : CIVA Analyse ). Cette dernière étape peut-être très longue par rapport à la durée de l’acquisition et nécessite un opérateur expérimenté. Afin de la faciliter et de la fiabiliser, des travaux portant sur le développement d’outils d’aide automatique au diagnostic sont actuellement menés. Le logiciel CIVA dispose d’outils d’analyses permettant de réaliser une extraction à partir des images ultrasonores, des primitives géométriques de types segments ou ellipses. L’objectif du stage est de définir les méthodes de comparaison de primitives géométriques du type ellipse. Ces techniques sont principalement basées sur l’exploitation des techniques de traitement d’image permettant de mettre en correspondance deux images à l'aide d'appariement de primitives géométriques (ex : iterative closest point (ICP), Kernel corrélation, filtre de Kalman …). Le stage comportera à la fois un volet théorique (bibliographie, collecte, analyse et étude des méthodes de recalage) et un volet algorithmique avec la réalisation de maquettes sous Matlab ou Python. Un goût prononcé pour le traitement d’image est requis. L’étudiant intégrera le laboratoire de simulation ultrasonore et sera encadré par un ingénieur chercheur spécialisé dans le traitement d’image et un ingénieur spécialisé dans l’interprétation des images ultrasonores du laboratoire d’instrumentation et capteur.

Qualification d'un banc d'aérosolisation de poudre pour la caractérisation de substances à l'état nanoprticulaire

CEAGre/SMR

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

2/3 mois

DUT Mesures Physiques ou Chimie

7260

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : Sebastien.ARTOUS@cea.fr

  Une des missions de recherche du laboratoire L2N est de contribuer à l’amélioration la faisabilité industrielle de la production des nanomatériaux par l’amélioration de la caractérisation métrologique des nano-objets. Dans ce cadre le laboratoire L2N implanté sur le site du CEA Grenoble propose un stage DUT dont le sujet est : « Qualification d'un banc d'aérosolisation de poudre pour la caractérisation de substances à l'état nanoprticulaire». Les méthodes indirectes de caractérisation de substances à l’état nanoparticulaire se basent sur une propriété de la substance à analyser (mobilité électrique, surface, optique…) pour fournir une grandeur caractéristique. L’objectif du stage est de qualifier un banc expérimental d’aérosolisation de poudre. Pour cela le stagiaire testera et fera évoluer les protocoles de mesures en mettant en œuvre le banc d'essais avec, dans un premier temps, des substances de référence puis, dans un second temps, avec des substances complexes. Principales tâches du stage : - Améliorer ses connaissances dans la métrologie des nanoparticules et nano-objets, - Construction du plan d’expériences - Développement et optimisation de protocoles expérimentaux - Confrontation des résultats à des caractérisations par microscopie, MEB-EDX - Rédaction du rapport d’essais et présentation des résultats Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : sebastien.artous@cea.fr

Amélioration de la qualité de découpe et d'assemblage des composants du cœur de pile (AME) pour PEMFC

DEHT

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

2/3 mois

Métrologie

7245

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : christine.nayoze@cea.fr

Missions : 1/A partir de l’outil actuellement utilisé pour les découpes, le laser, le stagiaire devra déterminer, fonction de la largeur du faisceau de découpe, les rapports de dimensionnement à effectuer par rapport aux côtes du dessin pour différents matériaux (carboné, polymères), en adaptant les paramètres du laser. Un protocole devra être écrit. Le stagiaire devra vérifier sur un équipement de mesure tridimensionnel les dimensions obtenues et les comparer à la CAO. 2/  Fonction des paramètres de laser précédemment définis, le stagiaire procèdera à l’assemblage à chaud des composants préalablement découpés de l’AME. Le stagiaire devra vérifier par contrôle tridimensionnel les caractéristiques dimensionnelles de l’AME. Des modifications pourront être effectuées aussi bien au niveau de l’assemblage que la découpe. 3/ Le stagiaire pourra évaluer un autre type de moule de pressage et créer les gabarits correspondants. Pour postuler, merci d'envoyer CV + LM à : christine.nayoze@cea.fr

Cartographie thermique par imagerie de thermo fluorescence appliquée à la détection des prémisses de l'emballement thermique des batteries

DEHT

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Grenoble

Rhône-Alpes

5 mois

Instrumentation optique, mesure physique

7242

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : olivier.raccurt@cea.fr

Missions : Le vieillissement des batteries est actuellement caractérisé par des campagnes de test suivant des conditions prédéfinies telles que la température, l’humidité, l’état de charge et les sollicitations électriques. Lors de ces tests, le suivi des pertes de performances se fait par des mesures électriques qui ne donnent qu’une information partielle sur le vieillissement. Ainsi la perte de performance électrique à elle seule ne permet pas de comprendre les mécanismes de dégradation. Pour cela il est nécessaire de procéder à des analyses destructives (postmortem) relativement lourdes et qui n’offrent qu’une vision finale de l’état de la batterie. Les mécanismes mis en jeux lors du vieillissement vont avoir des conséquences sur l’ensemble de la batterie et peuvent conduire à des scénarios catastrophiques (emballement thermique, dégazage, explosion, etc…). Pour des raisons de sécurité, il est donc primordial d’être en mesure de détecter et de maîtriser ces phénomènes le plus tôt possible au cours de vieillissement. C’est pourquoi de nombreux travaux dans la littérature ont été réalisés afin de développer des techniques de mesure non destructives afin de suivre le comportement des batteries lors des tests. Ainsi, une caractérisation fine de la thermique des batteries au cours des tests est nécessaire afin de connaître le comportement thermique et détecter précocement les signes de l’emballement thermique. Le développement de technique de mesure de la température fait l’objet de nombreux travaux. Cependant les techniques mises en œuvre (thermocouple, caméra infrarouge) ne permettent pas une mesure précise et qui ne perturbe pas le système. Ainsi, il apparaît, au vu de l’état de l’art, que le développement d’une technique de mesure de la température absolue de surface sans contact est pertinent pour l’application afin de caractériser finement la thermique des batteries aux cours des tests. C’est pourquoi nous proposons ici d’utiliser une technique originale utilisant des matériaux thermoluminescents. La thermoluminescence désigne une propriété de certains matériaux à changer l’intensité de leurs luminescences en fonction de la température. Le stage proposé ici porte donc sur l’évaluation de cette technique dans le cadre de test électrique sur batterie. Cette technique une fois mise au point permettra de réaliser un suivi de la température d’une cellule en temps réel par une cartographie de la surface sans contact et en continu. En fonction de l’avancement des travaux et de la qualité du candidat, il pourra être envisagé une poursuite en thèse. Objectif: Pouvoir visualiser à l’aide d’une caméra et le dépôt de particules thermoluminescence la cartographie des températures de surface des batteries afin de détecter localement et in situ les prémices d’un emballement thermique ou de réactions locales lors des tests électriques de vieillissement.  Pour postuler merci d'envoyer votre CV + LM à : olivier.raccurt@cea.fr

Développement d'un module de pilotage pour un système de déplacement à 3 axes

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

2 à 4 mois

DUT, Licence

7233

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : marius.costin@cea.fr

Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur le développement d’un outil d’inspection unilatéral par rayons X. Le dispositif inclut un couple source - détecteur qui se déplacera sur une zone de la pièce pour générer une cartographie indiquant des défauts ou des inhomogénéités. L’étudiant devra développer un module logiciel pour piloter le système de déplacement, constitué de trois axes linéaires. En plus du control des axes, l’interface homme machine (IHM) devra permettre l’affichage des signaux acquis par un capteur de type spectromètre, pour un suivi des acquisitions en cours.  Le travail envisagé comporte plusieurs étapes : Prise en main du système avec les logiciels constructeur et anciens codes Définition fonctionnalités et IHM Programmation du module logiciel et tests de validation Rédaction d’un rapport L'étudiant intégrera l'équipe instrumentation du laboratoire et sera suivi par un encadrant spécialisé dans le domaine de l'instrumentation et du développement de capteurs pour le CND. Il devra présenter un intérêt pour la programmation informatique (python, C/C++, VisualBasic, LabView, etc.) et pour l’instrumentation. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA dans toute l’ile de France.

Développement d'un protocole de communication série entre bras robot et système d'acquisition de données

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur electronique numérique, analogique, Master 2

7232

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : thomas.desrez@cea.fr

Dans une inspection non destructive, la position d’une sonde sur le composant inspecté est connue via des codeurs mécaniques (roues, fils) ou bien avec des systèmes plus évolués (bras robots) ou encore à distance via des capteurs optiques. les nouveaux dispositifs permettent le suivi d’une sonde mais aussi offrent des nouvelles informations sur l’acquisition (orientation, vitesse …). Chaque outil nécessite aujourd'hui un interfaçage particulier avec le système d’acquisition. L’objectif du stage est développer un protocole de communication générique entre ces nouveaux dispositifs de positionnement ou de tracking et les systèmes d’acquisition actuels. Le travail proposé se déroule en cinq phases : Analyse du besoin et des types de transmissions séries existants Spécification d’un protocole de communication spécifique Développement en VHDL des blocs de communication émetteur et récepteur Réalisation d’un prototype sur table Et enfin Interfaçage avec un bras robot ou un système optique de suivi de mouvement   Durant le stage, l’étudiant intégrera l’équipe de développement électronique du laboratoire. Le stagiaire réalisera un démonstrateur préindustriel permettant de valider l’ensemble des développements. Dans ce cadre, le stagiaire sera amené à se familiariser avec les contraintes propres aux systèmes d’acquisition de données temps réel. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder de solides connaissances en logique programmable FPGA et systèmes embarqués. Des connaissances en électronique analogique et en conception de carte seront un plus. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA dans toute l’ile de France.

Caractérisation des aciers par mesures de bruit de Barkhausen et perméabilité incrémentale

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur, Master 1 ou 2

7228

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : natalia.sergeeva-chollet@cea.fr

Le stage proposé s'inscrit dans le cadre des activités du Laboratoire et porte sur l’étude de propriétés magnétiques de matériaux ferromagnétiques. Les propriétés magnétiques de matériaux sont corrélées via leur microstructure à leur l'état : par exemple à leur état de contrainte ou la proportion des différentes phases métallurgiques présentes. Pour analyser les propriétés magnétiques de matériaux comme les aciers, différentes méthodes peuvent être utilisées comme l'analyse de Bruit Barkhausen et les mesures de perméabilité incrémentale. C'est le cas pour le suivi de la constitution chimique des aciers avant et après traitement mécanique ou thermique, ou pour l'estimation de leur état de contrainte. Il s'agira dans le cadre du stage de mettre en œuvre ces techniques avec un appareil de laboratoire 3MA. La première partie de stage consistera dans la mise en place de méthode de mesures de bruit de Barkhausen et son évaluation à l’aide de l’appareil 3MA. La deuxième partie va être dédiée à l’évaluation de perméabilité incrémentale de matériaux : le rapport entre l’augmentation de l’induction magnétique et du champ magnétique, dans les matériaux ferromagnétiques. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances physique et plus particulièrement en électromagnétisme. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA.

Conception d'un émetteur programmable pour nœud de capteur par ultrasons destiné au monitoring de structures

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur, Master 2

7227

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : julien.albertini@cea.fr

L'objet du stage consistera à partir des travaux déjà réalisés dans le laboratoire, de concevoir un nouvel émetteur programmable pour le contrôle par ultrasons. Cette émetteur sera ensuite embarqué sur un nœud de capteurs qui a vocation à être déployé sur des structures (avions, ponts, rails, …) pour suivre en continu leur état de santé. Ce concept, connu en anglais sous le nom de Structural Health Monitoring (SHM), vise à rendre les structures « intelligentes », afin d’éviter des ruptures catastrophiques et de piloter finement l’exploitation des structures (en permettant de planifier les opérations de maintenance par exemple). L’émetteur ultrasons devra permettre de transmettre des signaux analogiques programmables haute tension dans une bande de fréquences comprises entre 20 kHz et 1 MHz. Cette émetteur sera composé d’un convertisseur numérique en lien avec un FPGA et d’un étage d’amplification de tension. Lors de l’étude le stagiaire devra prendre en considération la consommation électrique, le coût et l’encombrement du dispositif. Le travail proposé se déroulera en 3 temps : Evaluation et comparaison de différents type d’émetteurs. Réalisation d'un prototype. Essais expérimentaux. Durant le stage, l'étudiant intégrera l'équipe de développement électronique du département et travaillera en liaison étroite avec les ingénieurs électronique et capteur. A l'issue, le stagiaire réalisera un démonstrateur préindustriel permettant de valider l'ensemble des développements. Dans ce cadre, le stagiaire sera amené à se familiariser avec les contraintes propres aux systèmes d'acquisition de données temps réel. Il sera également confronté aux problématiques de traitement de données rencontrées dans le domaine du contrôle non destructif utilisant des capteurs ultrasonores. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances solides en électronique analogique et en électronique numérique. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA.

Développement d'interactions utilisateur en Réalité Augmenté (Hololens) en milieu industriel

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

4 à 6 mois

Ingénieur en informatique, Master 2

7226

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : thomas.desrez@cea.fr

L'objectif du stage est de développer une interface de réalité augmentée (RA) constituée d'hologrammes dans un contexte de contrôle non destructif (CND). Dans le scénario type de CND, un opérateur utilise un capteur connecté à un système d’acquisition au contact de la pièces inspectée et interagit avec l’écran de l’appareil pour faire des réglages et obtenir des informations sur le contrôle. Durant cette interaction, l’inspecteur quitte son contrôle des yeux avec le risque d’oublier de « couvrir » une zone. Il s'agira – avec l’aide d’un ingénieur CND - de proposer et de développer des interactions utilisateur de RA pour un contrôle sur le terrain. Par exemple, en partant d'exemples utilisés dans d’autres domaines, sélectionner des interactions et pouvant être pertinentes dans ce contexte et les adapter. Ces interactions pourront être diverses (visuelles, gestuelles, vocales). Une fois ces interactions spécifiées, elles seront développées dans un environnement Unity afin d’être déployées sur un casque Hololens de Microsoft. A l’issue, ces développements seront intégrés dans un démonstrateur industriel qui sera installé sur la plateforme CND Gerim. Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder des connaissances en programmation orienté objet et en géométrie dans l’espace. Il percevra une gratification mensuelle et bénéficiera des facilités de restauration et de transport du CEA dans toute l’ile de France.

Test industriel de puissance et métrologie

DMiPY

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Toulouse

Occitanie

3 à 6 mois

7059

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : mathieu.gavelle@cea.fr

Rattaché(e) au responsable de la Plateforme Puissance l’implantation Occitanie, vous travaillerez en interface avec nos partenaires industriels et du CEA Tech, principalement du LETI et du LITEN. Vous serez amené(e) à intervenir sur des programmes de R&D dont l’enjeu principal est de contribuer au développement de systèmes d’électronique de puissance innovants, notamment pour les secteurs de l’aéronautique, du transport ou de l’énergie. Sous la supervision du responsable de la Plateforme de Puissance du CEA Tech Occitanie, vous participerez au pilotage du parc d'équipements dédiés au Test Industriel. Vous contribuerez à porter les objectifs de ce site à travers les différents axes de votre mission : Développement de méthodologies de test industriel (mesures statiques et dynamiques) de composants électroniques de puissance conventionnels (Si) et de rupture (GaN et SiC) Mise en place et pilotage de campagnes de test sur des volumes de dispositifs de puissance conséquents (jusqu'à quelques centaines d'unités) et analyses statistiques représentatives de technologies de puissance en cours de développement. Détermination et interprétation des incertitudes associées aux mesures effectuées Vous êtes en mesure de contribuer à des projets techniques complexes. Curieux(se) et créatif(ve), vous faites preuve d'autonomie et démontrez votre goût pour le travail en équipe

Etude d'un dispositif de génération d'ondes ultrasonores de forte amplitude pour la mesure de nonlinéarités associées au vieillissement de matériaux

DISC

Instrumentation, métrologie et contrôle - Instrumentation, métrologie et contrôle

Saclay

Ile de France

5 à 6 mois

Ingénieur généraliste ou Master 2ème année

5744

Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Grenoble

17 rue des martyrs
38054 Grenoble
e-mail : guillemette.ribay@cea.fr

Au cours de leur vie, les composants et structures utilisées dans de nombreux domaines (aéronautique, nucléaire, pétrolier, ferroviaire…) subissent des contraintes mécaniques et thermiques importantes conduisant à l'apparition de microfissures, elles-mêmes finissant par donner naissance à des macro-fissures qui menacent alors l'intégrité du composant. Pour des raisons évidentes de sécurité, ces composants sont alors régulièrement inspectés par des procédés de contrôle non destructifs. Si les macro-fissures d'ouverture suffisante sont généralement aisées à détecter par des techniques de CND classiques, notamment par ultrasons linéaires, il en est autrement des microfissures ou des fissures dites `fermées', c'est-à-dire dont les bords sont trop peu éloignés. Des méthodes de contrôle par ultrasons non linéaires ont été étudiées depuis une quinzaine d'année et sont prometteuses. Des phénomènes de génération de sur-harmoniques ont été mesurés avec des ondes guidées non linéaires interagissant avec des microfissures dans des composants assimilables à des plaques minces. Cependant, ces méthodes peuvent être délicates à mettre en œuvre industriellement en raison de l'usage de fortes tensions d'excitation des capteurs (sources de non linéarités indépendantes des défauts, ou bien de risques de sécurité pour les opérateurs) ; de plus, les méthodes publiées ne sont pas applicables à toute géométrie de composant ni matériau. Au CEA-LIST, un dispositif de génération d'ondes de fortes amplitudes ultrasonores a été développé (thèse de Paul Zabbal). Il utilise des tensions électriques d'excitation contenues dans une plage de valeurs classiquement utilisées lors des contrôles par ultrasons linéaires. Le dispositif exploite en effet les propriétés d'invariance par retournement temporel des ondes élastiques dans un bloc métallique réverbérant pour focaliser l'énergie en sortie du dispositif après une phase d'apprentissage et un post-traitement adéquat. L'un des objectifs de ce stage long (5 à 6 mois) sera alors d'adapter le dispositif pour le rendre compatible avec le contrôle par ultrasons non linéaires de microfissures, provoquées par les phénomènes de corrosion sous contraintes ou fatigue thermique que subissent les matériaux du nucléaire. Outre la réalisation de nombreuses expériences sur des échantillons représentatifs, des modèles pourront être développés afin d'optimiser le procédé ainsi que le post-traitement des signaux mesurés, et de rendre compte des phénomènes physiques observés.

Voir toutes nos offres