Direction Scientifique

Informatique >> Informatique industrielle
263 propositions.

Conception et démonstration d’un système optique non imageur (anidolique) pour l'optimisation d'un micro-concentrateur photovoltaïque àhaut rendement

Contexte :Les technologies CPV (Concentrator Photovoltaics en anglais) utilisent des éléments optiques peu chers pour concentrer une grande quantité de lumière sur des cellules solaires de petites surfaces et à très haut rendement (typiquement 40%). La tolérance au désalignement optique et le niveau de concentration déterminent le rendement énergétique tout au long de l’année et partant le cout de l’énergie générée. Bien que des grandes lentilles Fresnel soient utilisées typiquement dans les systèmes CPV, ce type d’optique est loin d’arriver aux niveaux optimaux théoriquement possibles. À cette fin, des architectures optiques non-imageurs (ou anidolique) doivent être utilisées. Contrairement aux systèmes optiques imageurs, l’optique anidolique s’occupe seulement du transfert de l’énergie optimale (efficacité optique) quelle que soit la distorsion ou les aberrations de l’image. Si la taille de la surface d’entrée est considérablement réduite, l’utilisation des facettes de Fresnel (dont leurs jonctions sont la principale source de pertes) ne serait plus nécessaire car l’épaisseur et volume de chaque pièce sont très réduites, augmentant ainsi l'efficacité optique maximale. La taille du module est aussi réduite. D’où l’intérêt pour les micro-concentrateurs. D’autre part, la grande surface de collection des optiques typiquement utilisées fournit une énorme quantité de lumière (chaleur) sur les cellules, qui génèrent un courant de haute intensité et doivent être refroidies de manière appropriée. En utilisant des microconcentrateurs, la réduction de la surface d’entrée améliore la répartition de la chaleur, évitant ainsi l’utilisation de systèmes de refroidissement couteux. Le grand nombre de cellules permet la création de modules à très haute tension et surtout de réduire les pertes ohmiques du circuit.En conséquence, les systèmes CPV micro-concentrateurs non-imageurs constituent un important axe de recherche nouvel pour obtenir l'électricité solaire le moins chère possible. Objectifs:Le travail proposé dans le cadre de ce stage consistera à participer au développement d'un micro-concentrateur photovoltaïque à haut rendement par la conception et modélisation des nouvelles optiques non-imageantes.Ce stage comportera plusieurs étapes qui seront réalisées entre l’étudiant et les équipes du CEA, notamment :· Analyse bibliographique sur les architectures optiques CPV existants, classiques ou non-imageantes.· Choix et conception d’une ou plusieurs optiques à concentration appropriés pour un micro-concentrateur moulé à deux étages.· Modélisation et simulation sur une logiciel de traçage de rayon (Trace Pro) les architectures optiques envisagés pour estimer leurs performances optiques (l’efficacité, la tolérance angulaire, l’aberration chromatique, l’homogénéité de l’irradiance sur la cellule…)· Prototypage du concentrateur conçu.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SMPV/LCPV Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : >4 mois Code CEA : 3350445 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation du management de la sécurité dans un département du CEA, mise en place d’un système intégré permettant une meilleure gestion de la réalisation et du suivi des actions issues du document unique. Réalisation de dossiers de sécurité.

Être capable de rédiger un dossier de sécurité sur les bases de ce qui se fait au CEA intégrant les méthodologies classiques d'analyse de risques (EvRP, EvRC...). Réflexion sur un système de management global de la sécurité et proposition d'améliorations.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/DIR Domaine : Divers - Sécurité Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350443 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude de méthodes de caractérisation d’assemblages collés rencontrés en aéronautique

Les techniques d'assemblage par collage sont utilisées dans de nombreuses industries, notamment dans l'aéronautique où elles visent à se substituer à l'utilisation de rivets pour certaines structures. En effet, elles présentent de nombreux avantages tels qu'une répartition plus régulière des contraintes (pas de concentration au niveau du trou de rivet), un allègement de la structure, pas d'altération des matériaux au niveau du joint (pas de corrosion électrochimique, pas de percement des pièces). Des défauts spécifiques peuvent apparaître au niveau du joint collé et influent énormément sur la résistance mécanique de l'assemblage. Ces défauts peuvent résulter d'un problème lors la mise en ?uvre du procédé de collage (apparition de bulles d'air, pollution chimique de l'adhésif, …) ou d'un vieillissement dû à l'environnement sévère auquel la structure collée peut être soumise. Le mode d'endommagement le plus redouté est la rupture dite « adhésive » du joint, c'est-à-dire au niveau de l'interface entre le joint collé et le substrat (métallique ou composite). En effet, la nature de la liaison mécanique et chimique au niveau de l'interface est à l'heure actuelle mal comprise et fait l'objet de nombreuses recherches afin d'optimiser le procédé de collage. Une méthode de Contrôle Non Destructif (CND) permettant de remonter à la qualité de l'adhésion est ainsi indispensable pour garantir la fiabilité de l'assemblage et permettre l'utilisation de la technique de collage sur des structures primaires. Différents dispositifs ont été proposés dans la littérature afin de répondre à ce problème. La plupart sont basés sur l'utilisation d'ondes ultrasonores qui viennent solliciter mécaniquement l'interface et présentent des propriétés différentes selon la qualité de l'adhésion. Les ondes proposées sont néanmoins très diverses : ondes de volume, ondes de Lamb, ondes de Rayleigh, … et ont été mises en ?uvre selon différentes modalités : génération par laser, par capteur piézoélectrique, à différents niveaux d'énergie, … en fonction des cas d'applications (matériaux métalliques, composites).L'objectif du stage est de recenser les méthodes proposées dans la littérature pour la caractérisation non destructive de la qualité d'adhésion. A partir de la ou des méthodes jugées les plus prometteuses, des mesures seront ensuite réalisées sur des échantillons collés au laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LMC Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3350442 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Positionnement d'une approche de représentation de contraintes hétérogènes basée sur l'exécution symbolique

Une importante spécialité du laboratoire porte sur l'approche dite de l'exécution symbolique. Dans un rapport récent nous avons décrit une application possiblement originale de cette technique pour la représentation et la résolution de propriétés hétérogènes (propriétés composées de contraintes liées par des connecteurs booléens mais appartenant à des théories décidables différentes). L'objet du stage sera d'estimer la pertinence de cette approche notamment en la positionnant dans l'état de l'art de la résolution de contraintes hétérogènes.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 Code CEA : 3350441 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception et Implantation d'une représentation graphique de chronogrammes

Le stage est lié à l'outil de monitoring de propriétés ARTiMon. Cet outil surveille, lors de l'exécution d'un système, que des invariants exprimés dans une logique temporelle temporisée restent valides. Le fonctionnement d'ARTiMon consiste essentiellement à transformer ces invariants en des fonctions temporelles continues par morceaux qui sont calculées dynamiquement. En fin d'exécution ARTiMon produit un rapport HTML dans lequel ces fonctions temporelles sont représentées par des suites d'intervalles adjacents. Cette représentation n'est pas toujours aisée à lire. L'objet du stage est de concevoir et d'implanter une représentation graphique de ces fonctions qui facilite la compréhension du résultat d'ARTiMon par l'utilisateur.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 Code CEA : 3350440 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Stagiaire ingénieur en informatique (H/F)

La Direction des Offre et Innovation (D-OIC) est une direction transverse de CEA-Tech. Sa mission générale est d'asseoir la réputation de la marque CEA-Tech et de packager et promouvoir l'offre du Pôle de la Direction de la Recherche Technologique (DRT) du CEA.Pour assurer sa mission, D-OIC est structurée en 3 pôles d'activité :- Le Service Communication Stratégique, qui assure la promotion de la marque au travers d'événements cibles et d'outils de communication adaptés. - Le Service Innovation Ouverte, chargé de mettre en ?uvre des méthodes de créativité et d'études approfondies d'usages et d'exploiter des initiatives d'innovations multi partenaires ;- Le Service Contenu et Scénarisation de l'Offre (D-OIC/SCSO), qui sera l'unité d'hébergement du stagiaire et qui a pour mission :o de concevoir par le design et de scénariser les démonstrateurs et prototypes fonctionnels fiabilisés développés par les Instituts et ses partenaires, en mettant en avant le potentiel d'application des briques technologiques ;o de déployer une stratégie de valorisation de ces démonstrateurs, notamment au travers des showrooms fixes et mobiles de CEA-Tech ;o d'animer le réseau de Showrooms dans les différentes implantations de CEA-Tech.Pour ce faire, D-OIC/SCSO dispose des compétences avancées en design industriel, en ingénierie de prototype et en infographie pour réaliser (design, exposition, communication) des démonstrateurs scénarisés, en lien avec les experts des laboratoires et des partenaires industriels.D-OIC/SCSO bénéficie de la proximité des laboratoires technologiques des 3 instituts de la DRT (LETI, LIST, LITEN) et des derniers résultats de R&D accessibles dans les domaines des NTIC, des énergies nouvelles et renouvelables, robotique, logicielle, ou encore technologies pour la santé. L'action de D-OIC/SCSO s'inscrit au c?ur des grands enjeux de de CEA-Tech en matière d'innovation et de promotion des résultats de la recherche et de leur valorisation économique, à des fins de compétitivité et de création d'activités. Mission confiée au stagiaireStage de 6 mois en programmation informatique orienté objet/interface. Vous êtes rigoureux, curieux, doté d'un bon relationnel avec des compétences prouvées en conception d'application, force de proposition d'architecture soft, multi-plateforme. Dans le cadre de création de prototype de démonstration au sein du CEA-Tech, la volonté de la D-OIC est de pouvoir valoriser certaines briques technologiques via l'implémentation d'interfaces avec des tablettes / smartphones. A cette fin, nous recherchons un profil ingénieur en dernière année en informatique pour développer des applications sous Android (pour tablette et smartphone) et Windows (tablette sous Windows).Le but du stage est de créer la bibliothèque de fonctions de base en lien avec une équipe ayant des compétences design/ingénierie/graphiste, afin de construire des interfaces facilement implémentables par la suite. Les développements réalisés durant le stage permettront d'utiliser ces briques dans la réalisation d'une interface pour un démonstrateur, ainsi que plusieurs petites interfaces mettant en ?uvre chaque brique de la bibliothèque. Ces interfaces doivent permettre de gérer du contenu aussi bien visuel (images, vidéo, …) qu'informatique (traitement de donnée, lien sans-fil, …). Une mission annexe pourra porter sur la réflexion de l'élaboration d'une plateforme pour agir en tant que surcouche logiciel de certaines applications de test. Profil recherchéIngénieur informatique en dernière année (Bac +5)- Maitrise parfaite des outils de programmation, à minima flash, Android, html 5, C++ et avoir des connaissances dans l'utilisation des périphériques de la plateforme (ex : camera, bluetooth, port série….) - Conception d'application, force de proposition d'architecture soft, multi-plateforme- Une compétence en électronique est un plus- Qualités rédactionnelles demandées.- Bon niveau d'Anglais.Vous devrez faire preuve d'autonomie et vous intégrer dans une équipe pluridisciplinaire.

Voir le résumé de l'offre
Département : D-OIC/SCSO Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350439 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Stagiaire designer (H/F)

La Direction des Offres d'Innovation et Communication (D-OIC) est une direction transverse de CEA-Tech. Sa mission générale est d'asseoir la réputation de la marque CEA-Tech et de packager et promouvoir l'offre du Pôle de la Direction de la Recherche Technologique (DRT) du CEA. Pour assurer sa mission, D-OIC est structurée en 3 pôles d'activités :- Le Service Communication Stratégique, qui assure la promotion de la marque au travers d'événements cibles et d'outils de communication adaptés. - Le Service Innovation Ouverte, chargé de mettre en ?uvre des méthodes de créativité et d'études approfondies d'usages et d'exploiter des initiatives d'innovations multi-partenaires ;- Le Service Contenu et Scénarisation de l'Offre (D-OIC/SCSO), qui sera l'unité d'hébergement du stagiaire et qui a pour mission :o de concevoir par le design et de scénariser les démonstrateurs et prototypes fonctionnels fiabilisés développés par les Instituts et ses partenaires, en mettant en avant le potentiel d'application des briques technologiques ;o de déployer une stratégie de valorisation de ces démonstrateurs, notamment au travers des showrooms fixes et mobiles de CEA-Tech ;o d'animer le réseau de Showrooms dans les différentes implantations de CEA-Tech.Pour ce faire, D-OIC/SCSO dispose des compétences avancées en design industriel, en ingénierie de prototype et en infographie pour réaliser (design, exposition, communication) des démonstrateurs scénarisés, en lien avec les experts des laboratoires et des partenaires industriels.D-OIC/SCSO bénéficie de la proximité des laboratoires technologiques des 3 instituts de la DRT (LETI, LIST, LITEN) et des derniers résultats de R&D accessibles dans les domaines des NTIC, des énergies nouvelles et renouvelables, robotique, logicielle, ou encore technologies pour la santé. L'action de D-OIC/SCSO s'inscrit au c?ur des grands enjeux de de CEA-Tech en matière d'innovation et de promotion des résultats de la recherche et de leur valorisation économique, à des fins de compétitivité et de création d'activités. Missions confiées au stagiaireNous cherchons un/une designer ayant des « atomes crochus » avec le monde des technologies et des sciences tout en ayant une approche centrée usage.Vous êtes créatif et très rigoureux, curieux, doté d'un bon relationnel avec des compétences en matière de prototypage et d'intégration matériaux. Vous serez amené à travailler sur :- Le développement de démonstrateurs technologiques pour le réseau des Showroom CEA-Tech. Ces démonstrateurs sont des installations, expériences, produits, interfaces qui présentent les capacités, performances et domaines d'application des technologies issus des laboratoires de recherche CEA-Tech.Les thématiques/sujets proposés seront :o électronique imprimée (objectif : produit fonctionnel)o stand de communication sur les nanotechnologieso prototype de produit dans le domaine de la santé (hardware et software)o étude de conception design pour une start-up, possiblement dans le domaine de la santé.- Des illustrations d'idées issues d'études usage et de séances de créativité (scribing, storyboarding…). - La rédaction des cahiers des charges pour des IHM de briques technologiques - la participation à la réalisation des divers événements de communication interne et externe (publication, rédaction dossier technique, brevet). Le stagiaire devra faire preuve d'autonomie et devra s'intégrer dans une équipe de recherche pluridisciplinaire.

Voir le résumé de l'offre
Département : D-OIC/SCSO Domaine : Informatique - Infographie Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350438 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Informatique pour la biomécanique expérimentale

Dans le cadre d'une campagne expérimentale en biomécanique portant sur la caractérisation et la modélisation des doigts humains, nous proposons un stage à dominante numérique au sein du CEA de Saclay. L'ensemble des expériences de cette campagne sera réalisé sous IRM en imposant des sollicitations mécaniques à la pulpe des doigts dans le but de mieux caractériser le comportement de la pulpe lors de tâches de manipulation fines. L'IRM fournira des images volumiques dont l'exploitation passe par la reconstruction de certaines structures anatomiques : peau, os, ongle... Le stage consiste à développer un ensemble de méthode adapté à la nature de cette expérience permettant de remonter aux grandeurs physiques d'intérêt pour le mécanicien (déplacement des différentes structures, déformation de la peau, position de l'os...) en fonction des différents chargements mécaniques. Dans la seconde partie du stage, l'étudiant appliquera les outils et méthodes qu'il aura développés au traitement du corpus de résultats. La programmation du post-traitement nécessite des connaissances avant tout en informatique, et en traitement de l'image. L'étudiant devra faire preuve de rigueur et d'organisation.% pour réaliser les nombreux essais que comporte cette campagne. Profil recherché : Informatique, Traitement d'image, traitement du signal, étudiant rigoureux, sérieux, organisé \\ Un intérêt pour la biomécanique et le traitement d'images médicales sera apprécié Encadrants : Xavier Merlhiot, Jérémy Dallard

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LIST/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350437 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Recherche et développement d’un procédé de brasage pour les assemblages hétérogènes Carbone/Métal

Le LCA est spécialisé dans les techniques d'assemblage de matériaux métalliques et céramiques. Le brasage de matériaux dissimilaires (métal brasé à une céramique) nécessite de prendre en compte les propriétés intrinsèques des parties (ie liaison chimique et propriétés macroscopiques) mais aussi le procédé de réalisation. Dans certains cas, même si la nature chimique d'une brasure peut s'avérer favorable au brasage hétérogène, les déformations différentielles des parties peut entraîner la défaillance des ensembles. Une thématique à fort enjeu est la réalisation de brasures composites et/ou à phase liquide transitoire permettant de piloter les conditions d'assemblage et la tenue des pièces brasées.· Les brasures composites permettraient de contrôler les propriétés thermomécaniques du joint brasé, donc les niveaux et répartitions de contraintes mécaniques entre les parties.· L'utilisation d'un procédé par phase liquide transitoire permettrait de mettre en forme des assemblages à basse température résistants à haute température (mise à profit de la formation d'une phase liquide pour le mouillage et de la diffusion chimique pour la croissance d'une phase à haut point de fusion).Ce sujet très transverse portera sur l'étude thermochimique et diffusionelle de couples de matériaux en conditions contrôlées (température, atmosphère). Les thèmes qui seront abordés sont : le comportement thermochimique de métaux et de céramiques, les interactions physico-chimiques et thermomécaniques dans les assemblages réalisés (possibilité de réaliser des calculs par éléments finis). Une attention particulière sera portée sur l'influence de la microstructure sur les propriétés macroscopiques des matériaux (dilatation thermique et répartition des contraintes, qualité des marches de composition…).

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBH/SCTR/LCA Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350433 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation d'algorithme de traitement d'image pour dispositif de suivi du regard

La détection et le suivi du regard sont appelées à être de plus en plus souvent intégrés dans divers dispositifs courant (appareil photo, lunettes vidéo...) pour commander fonctions ou permettre l'affichage de données dans le champ visuel (réalité augmentée)Le stage proposé consistera à optimiser un algorithme de de détection de position oculaire et implémenter le calcul de la direction du regard, et de porter l'ensemble sur un prototype d'oculomètre.Il sera demandé au stagiaire : - d' appréhender le dispositif d'oculométrie existant (montures de lunettes, caméra, acquisition et traitement d'images existant et implémentés sur microcontrôleur) - de concevoir et de réaliser un algorithme de calibration de l'oculomètre- d'optimiser un algorithme d'acquisition et de traitement d'image - d'installer ces algorithmes sur le dispositif d'oculométrie existant- de caractériser les performances de l'oculomètre résultant

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350338 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Définition et utilisation d’un profil SysML pour la simulation qualitative de modèles fonctionnels de systèmes hybrides.

Le stage se déroulera au sein du Laboratoire d'Ingénierie Dirigée par les Modèles pour les Systèmes Embarqués (LISE) du CEA LIST. Ce laboratoire développe des méthodes et des outils pour la conception et l'analyse de systèmes complexes critiques. Parmi eux, on s'intéresse aux systèmes hybrides dont les comportements sont définis par des dynamiques continues et événementielles qui interagissent. Ainsi ces systèmes sont classiquement représentés par le formalisme des automates hybrides, définis par des ensembles d'états et de variables discrètes et continues. Pour les variables continues, des lois d'évolutions peuvent être décrites par des équations différentielles. Les variables continues évoluent ainsi en suivant ces lois sur les états temporisés du système. Si l'on ne dispose pas d'équations différentielles, il est nécessaire d'établir un modèle qualitatif qui établit les lois d'évolutions sur les variables continues. Une solution est de représenter les variations de vitesse des variables continues (dérivées premières non explicitées) et d'établir des liens de causalité entre elles.En conséquence, pour modéliser ces systèmes il est nécessaire de disposer d'éléments de langage appropriés qui doivent permettre de représenter les connaissances métiers (mécanique, thermo-hydraulique, électronique, automatique, informatique…) et les comportements retenus des modèles sous une forme abstraite (ou qualitative).D'autre part, le langage SysML tend à devenir un standard dans la modélisation de spécifications multi-domaines. Ce langage graphique offre des possibilités d'extension par la définition de profils. Cette activité est facilitée par l'utilisation de plateforme évoluée de modélisation telle que Papyrus, développé au CEA LIST.Le travail demandé consistera dans un premier temps à faire un état de l'art sur les profils SysML permettant de modéliser des systèmes hybrides et de proposer une extension du langage répondant aux besoins identifiés par un cas d'étude.Dans un second temps, il s'agira de développer une passerelle du langage défini vers le langage de l'outil DIVERSITY du CEA LIST (qui est basé sur les systèmes de transitions étiquetées) et qui permet de calculer l'arbre qui représente tous les comportements du système analysé pour validation.

Voir le résumé de l'offre
Département : DILS/LISE Domaine : Informatique - Génie logiciel Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350336 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Replanification dynamique locale de trajectoire d’un cariste autonome en milieu humain

Actuellement, les normes imposent des contraintes fortes sur la mobilité des véhicules autonomes à proximité d'opérateurs humains, notamment en termes de vitesse de déplacement. Ce stage s'inscrit dans le cadre d'un projet de recherche appliquée ayant pour but d'automatiser un véhicule destiné à l'approvisionnement efficace de chaîne de montage, tout en garantissant la sûreté des personnes et des biens. Le robot mobile doit évoluer en présence d'obstacles statiques classiques (murs, rayonnages, caisses entreposées...) mais aussi d'obstacles dynamiques tels que des humains en train d'accomplir d'autres tâches dans le même environnement. L'objectif est de partager l'espace de travail entre robot(s) mobile(s) et humain(s) en réalisant une replanification dynamique de trajectoire du robot, sécurisée et efficace. Or, la modification d'une trajectoire en temps réel, en fonction d'évolutions de l'environnement du véhicule, nécessite de tenir compte de multiples contraintes et, en particulier : contraintes cinématiques et dynamiques liées à l'architecture de la plateforme mobile pilotée, contraintes liées à la géométrie et aux éléments fixes et mobiles connus de l'environnement, et contraintes liées aux incertitudes quant aux éléments (fixes ou mobiles) pouvant se trouver potentiellement dans l'environnement (régions non couvertes par des capteurs, ou défaut de détection des capteurs). C'est dans cette optique que le candidat devra : Ø Sélectionner une méthode de replanification dynamique locale de trajectoire en fonction de critères de sécurité et de performance précis ;Ø Implémenter et valider la méthode choisie en environnement de simulation dynamique, au regard de ces critères de performance. La plateforme de simulation physique XDE du CEA pourra servir de support de validation.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LRI Domaine : Electronique - Electricité - Robotique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350333 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Synthèse et caractérisation de d'électrolyte polymères pour batterie haute température

Dans le contexte actuel, on cherche a diminué la part des carburants fossiles dans notre consommation énergétique, en intégrant des sources d'énergies renouvelables. Pour répondre à ces objectifs, nous assistons depuis plusieurs décennies au développement de nouvelles technologies pour véhicule hybrides ou électriques. En vue de développer des systèmes sécuritaires, de nombreux efforts de recherche sont menés au laboratoire des Générateurs Innovants (LGI) pour étudier de nouveaux matériaux d'électrodes et d'électrolytes. Les électrolytes pour batteries, constitués généralement d'un sel de lithium dissous dans un solvant organique, ont très peu évolué depuis les premiers développements de cette technologie. Il présente quelques problèmes en termes de sécurité (solvant inflammable) et de coût (nécessité d'utiliser des séparateurs onéreux). Une alternative prometteuse pour rendre les électrolytes plus sûrs et moins coûteux est le développement d'électrolyte solide conducteur. Des résultats convaincants ont été obtenus en termes de stabilité électrochimique et de conductivité ionique grâce à l’utilisation de liquide ionique de type phosphonium. Un des objectifs du stage serait d’incorporer un électrolyte constitué d’un liquide ionique associé à un sel de lithium dans un réseau époxyde/amine pour assurer de bonnes propriétés mécaniques. Missions : - Réalisation de polymère électrolytes- Caractérisations des polymères électrolytes (ATG, DSC) - Étude de la stabilité électrochimique et de la conductivité ionique- Montage de prototypes et évaluation en système Li-ion haute température

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SCGE/LGI Domaine : Chimie - Chimie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350331 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation de l’interaction entre catalyse de surface et écoulements réactifs anisothermes pour applications aux pots d’échappement et au traitement de l'air intérieur

ContexteQue ce soit dans le domaine des pots catalytiques automobiles ou dans le domaine de la purification de l’air intérieur (habitats, véhicules, avions, sous-marins, etc.) la technique de référence repose sur la catalyse hétérogène afin d’éliminer les polluants. Les COVs sont classiquement oxydés en CO2 et H2O tandis que les NOx sont tout d’abord oxydés en NO2 puis réduits en N2 (opération de deNOx). La technique catalyse pourrait être progressivement complétées par des techniques d’ajout d’espèces oxydantes au moyen de plasmas (ozone, HO*, O*, etc.) et les techniques de photo-catalyse. La synthèse de ces deux compléments est également étudiée dans notre laboratoire : la plasma-photo-catalyse.Dans la catalyse hétérogène, les réactions chimiques entre espèces à détruire et molécules ou radicaux oxydants se produisent à la surface de solides poreux supportant des catalyseurs. L’efficacité des réactions est liée à la température locale des grains de catalyseurs et aux différentes concentrations de réactifs adsorbés en surface. SujetNous avons commencé une modélisation détaillée de la chimie des radicaux présents dans les décharges électriques produisant les plasmas d’air. Par ailleurs, la fluidique et la thermique des objets poreux supportant les catalyseurs sont assez naturelles à modéliser. Le c?ur du travail proposé est donc de définir une modélisation cohérente de la chimie de surface et de la catalyse… (adsorption, diffusion de surface, réactions catalytiques, désorption des produits de réactions) et de la coupler avec un modèle tridimensionnel volumique de l’écoulement volumique gazeux et des transferts thermiques à l’intérieur des solides et dans l’écoulement. Le travail à accomplir est globalement le suivant :- Complétion des modèles physiques et physico-chimiques existants, en particulier quant aux différentes étapes de la chimie de surface,- Implémentation des compléments sous Comsol Profil du candidatLe candidat devra être prêt à s’attaquer à une description très riche en phénomènes physiques et chimiques, multi-échelles tant dans l’espace que dans le temps. Néanmoins, la plupart de ces éléments sont assez bien connus et des descriptions analytiques simples sont envisageables au niveau local.La mise en ?uvre des différentes modèles physico-chimiques en volume et en surface se fera au sein du logiciel Comsol, dont des solveurs sont déjà adaptés à la plupart des modèles envisagés. La validation sera envisagée en se confrontant aux résultats obtenus sur des expériences et des prototypes existants. La possibilité d'une poursuite des activités de recherche dans le cadre d'une thèse CIFRE est hautement probable.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTMN/SEN/LSN Domaine : Chimie - Chimie-physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350330 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Contribution à la manipulation intuitive d'un cobot pour l'industrie

Ces dernières années les recherches visant à faire collaborer des robots avec les hommes ont beaucoup progressé. Cependant une des difficultés majeures qui empêche encore l'utilisation massive de ces nouvelles techniques dans l'industrie pour l'exécution de tâches complexes, est le manque de solution satisfaisante permettant de communiquer efficacement/intuitivement et de façon robuste avec le robot. En tant qu'Institut de Recherche Technologique, le CEA-LIST, via le LRI (Laboratoire de Robotique Interactive), travaille depuis de nombreuses années sur la conception mécanique et la commande de ces nouvelles architectures mécatroniques devant assister l'homme dans des tâches industrielles plus ou moins complexes. Certains résultats sont déjà visibles et utilisés quotidiennement dans l'industrie (Cf. http://www.cea.fr/jeunes/mediatheque/phototheque/technologies_de_l_information/robotique/cobot). Ce stage s'intègre dans la continuité de ces travaux. L'objectif principal de stage est de participer au développement et à l'utilisation d'une nouvelle interface de pilotage intuitive d'un cobot. Pour ce faire le candidat devra sélectionner des capteurs et si besoin participer à la conception de l'électronique de traitement de ces capteurs. Dans cet objectif il devra également s'intéresser au moyen de communication entre cette interface et le système de commande du robot. Dans un second temps il est attendu du candidat qu'il initie la mise en place de l'architecture de commande d'un cobot devant utiliser cette technologie, et si possible valider ce résultat sur une première tâche. Ces travaux seront ensuite poursuivis dans le cadre d'une thèse.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LRI Domaine : Electronique - Electricité - Robotique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350328 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et évaluation pré-clinique d’une électronique miniaturisée basse consommation pour un implant de mesure/stimulation corticale.

Contexte du stage: CLINATEC est un Centre de Recherches Biomédicales dédié aux applications des micro-nanotechnologies pour la santé, piloté par le CEA-LETI à Grenoble en partenariat avec le CHU de Grenoble, l'UJF et l'INSERM. Sa mission est d'être un hôtel à projets concentrant en un même lieu technologues, biologistes et cliniciens pour optimiser le transfert de solutions innovantes vers les patients, en partenariat avec les industriels. CLINATEC conduit un grand projet structurant de « Brain Computer Interface » (BCI) destiné à améliorer la qualité de vie de sujets tétraplégiques en leur permettant d'interagir avec leur environnement en pilotant un exosquelette, grâce à leur activité électrique cérébrale [1]. En particulier, au sein de ce projet, un implant médical actif, nommé WIMAGINE [2], permettant de réaliser la mesure de biosignaux recueillis à la surface du cortex sur 64 électrodes a été développé. Dans le cadre de ces développements d'implants actifs, une plateforme de conception modulaire d'implants a été mise en place. Cette plateforme ou "Kit de développement d'implants" ou encore "KDI" vise à simplifier et accélérer les développements futurs [3] . Le KDI est structuré en modules indépendants, remplissant chacun une fonction spécifique, mais pouvant être combinés afin de répondre à un besoin. Il existe actuellement 8 modules KDI remplissant les fonctions de communication sans fil, d'amplification et numérisation de signaux neuronaux, de stimulation électrique, de gestion d'énergie et de traitement des données. Chaque module est optimisé afin de minimiser sa consommation électrique tout en garantissant l'interopérabilité avec les autres modules. Le but de ce stage est de capitaliser sur les modules KDI conçus précédemment afin de réaliser une nouvelle génération de l'électronique d'un implant intégrant les fonctions de mesure, stimulation, traitement du signal, transmission sans fil et gestion de la batterie. Il s'agit donc de miniaturiser l'électronique existante, de l'intégrer dans le format de l'implant WIMAGINE et de réaliser son évaluation préclinique. [1] A. Eliseyev, T. Aksenova, C. Mestais, A.-L. Benabid, et al., CLINATEC BCI platform based on the ECoG-recording implant WIMAGINE and the innovative signal-processing to control the exoskeleton EMY: preclinical results, EMBC, 36th Annual International Conference of the IEEE, 2014[2] G. Charvet, F. Sauter-Starace, M. Foerster, et al., "WIMAGINE®: 64-channel ECoG recording implant for human applications," EMBC, 35th Annual International Conference of the IEEE, 2013, pp. 2756-2759.[3] Foerster, M., Burdin, F., Seignon, F., Lambert, A., Vasquez, C., and Charvet, G., “KDI: A wireless power-efficient modular platform for pre-clinical evaluation of implantable neural recording designs,” in 2014 36th Annual International Conference of the IEEE Engineering in Medicine and Biology Society (EMBC), 2014. Travail demandé: Le stage se déroulera selon les phases suivantes:- compréhension de l'environnement existant et des contraintes s'appliquant sur un implant de mesure stimulation utilisé en environnement pré-clinique- mise en place d'un cahier des charges détaillé et évaluation de la solution envisagée sous forme de maquette sur table- conception d'une carte dédiée, miniaturisée, intégrant les fonctionnalités demandées - conception du firmware de pilotage de la carte- test fonctionnels de l'électronique conçue et mise en place d'une démonstration en environnement pré-clinique mettant en avant les performances du système Profil et compétences: Le profil recherché pour ce stage est un étudiant en dernière année d'école d'ingénieurs ayant de bonnes compétences en conception de carte et en programmation embarquée. Une expérience en saisie de schéma et routage est souhaitée, ainsi qu'une première expérience en programmation embarquée.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/CLINATEC Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350327 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'un module microcontrôleur ARM basse consommation pour les futurs générations de dispositifs implantables actifs pour la neurologie.

Contexte :CLINATEC est un Centre de Recherches Biomédicales dédié aux applications des micro-nanotechnologies pour la santé, piloté par le CEA-LETI à Grenoble en partenariat avec le CHU de Grenoble, l'UJF et l'INSERM. Sa mission est d'être un hôtel à projets concentrant en un même lieu technologues, biologistes et cliniciens pour optimiser le transfert de solutions innovantes vers les patients, en partenariat avec les industriels. CLINATEC conduit un grand projet structurant de « Brain Computer Interface » (BCI) destiné à améliorer la qualité de vie de sujets tétraplégiques en leur permettant d'interagir avec leur environnement en pilotant un exosquelette, grâce à leur activité électrique cérébrale [1]. En particulier, au sein de ce projet, un implant médical actif, nommé WIMAGINE [2], permettant de réaliser la mesure de biosignaux recueillis à la surface du cortex sur 64 électrodes a été développé. Dans le cadre de ces développements d'implants actifs, une plateforme de conception modulaire d'implants a été mise en place. Cette plateforme ou "Kit de développement d'implants" ou encore "KDI" vise à simplifier et accélérer les développements futurs [3] . Le KDI est structuré en modules indépendants, remplissant chacun une fonction spécifique, mais pouvant être combinés afin de répondre à un besoin. Il existe actuellement 8 modules KDI remplissant les fonctions de communication sans fil, d'amplification et numérisation de signaux neuronaux, de stimulation électrique, de gestion d'énergie et de traitement des données. Chaque module est optimisé afin de minimiser sa consommation électrique tout en garantissant l'interopérabilité avec les autres modules. Le but de ce stage est d'apporter un nouveau module au système KDI afin de remplacer la carte principale reposant sur un microcontrôleur de type MSP430 par un microcontrôleur de type ARM, plus performant. En particulier, ce module permettra d'augmenter de manière significative les capacités de traitement embarqué du système KDI. [1] A. Eliseyev, T. Aksenova, C. Mestais, A.-L. Benabid, et al., CLINATEC BCI platform based on the ECoG-recording implant WIMAGINE and the innovative signal-processing to control the exoskeleton EMY: preclinical results, EMBC, 36th Annual International Conference of the IEEE, 2014[2] G. Charvet, F. Sauter-Starace, M. Foerster, et al., "WIMAGINE®: 64-channel ECoG recording implant for human applications," EMBC, 35th Annual International Conference of the IEEE, 2013, pp. 2756-2759.[3] Foerster, M., Burdin, F., Seignon, F., Lambert, A., Vasquez, C., and Charvet, G., “KDI: A wireless power-efficient modular platform for pre-clinical evaluation of implantable neural recording designs,” in 2014 36th Annual International Conference of the IEEE Engineering in Medicine and Biology Society (EMBC), 2014. Travail demandé: Le stage se déroulera selon les phases suivantes:- compréhension de l'environnement existant et des contraintes s'appliquant sur les modules KDI- évaluation de la solution envisagée sous forme de maquette sur table et mise en place de l'environnement de développement- conception d'une carte dédiée à la solution choisie et intégration avec le reste de la plateforme existante- conception du firmware de pilotage de la carte et portage du firmware de pilotage des modules existants- tests fonctionnels et mise en place d'une démonstration mettant en avant les performances du système Profil et compétences: Le profil recherché pour ce stage est un étudiant en dernière année d'école d'ingénieurs ayant de bonnes compétences en programmation embarquée en C/C++. Une expérience de développement sur microcontrôleur de type ARM est évidemment un atout.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/CLINATEC Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350326 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation des ondes de tête sur surfaces irrégulières

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un institut de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. Dans le domaine du Contrôle Non Destructif (CND), les thématiques de recherche au CEA LIST sont principalement la simulation et le traitement des données, et la conception d'instrumentations et de capteurs innovants. Les études portent sur les techniques ultrasonores, électromagnétiques (courant de Foucault) et rayon X. Dans ce cadre, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des CND qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au sein du département DISC.Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur l'amélioration des outils de simulation de contrôles par ultrasons. CIVA comporte un module simulant les échos issus des défauts contenus dans la pièce à inspecter. Lors d'une inspection dite TOFD avec deux capteurs émetteur et récepteur séparés, la modélisation de l'onde de tête est utile pour localiser et dimensionner des défauts. Pour des pièces à surface irrégulière, des travaux de thèse ont montré que l'onde de tête est le résultat de propagations d'ondes à la fois surfaciques et volumiques et de diffractions par les irrégularités de l'interface (Fig. a).Pour modéliser les phénomènes précédents, une méthode générique de tracé de rayons détermine le parcours effectif de l'onde de tête le long de la surface irrégulière (Fig. b) et des modèles rayon d'amplitude (rayons rampants et rasants) ont ensuite été développés pour obtenir une simulation complète de l'onde de tête pour plusieurs types d'irrégularités de surface dans une configuration 2D (pièce d'extrusion plane).Les objectifs du stage sont de valider la modélisation existante à la fois expérimentalement (en effectuant des essais sur des pièces complexes) et numériquement (par des comparaisons avec un modèle aux éléments finis), d'intégrer l'interaction de l'onde de tête avec des défauts présents dans l'ombre de la pièce et d'appliquer le tracé de rayons à des cas canoniques de diffraction d'ondes (par des inclusions, dièdres). L'étudiant sera accueilli au sein de l'équipe de modélisation du laboratoire et encadré par un ingénieur chercheur en modélisation ultrasonore. Il devra avoir des connaissances en propagation d'ondes, en mathématiques appliquées et en programmation C++, ainsi qu'un fort intérêt pour la modélisation de phénomènes physiques. Ce stage de 6 mois pourrait déboucher sur une proposition de thèse. Le stagiaire perçoit une gratification mensuelle brute variable selon le niveau de classification de sa formation. Par ailleurs le stagiaire peut bénéficier des facilités de transport du CEA. Page web personnelle : https://www.researchgate.net/profile/Michel_Darmon?ev=prf_highl

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LSMA Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350321 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Assistance projets en Maîtrise d’Ouvrage au LIST

L'Unité d'Ingénierie Projet conçoit et gère des projets dans les domaines scientifiques et patrimoniaux. Actuellement le LIST est dans une phase de déploiement d'un nouveau schéma directeur sur le site de Nano-INNOV qui permettra l'installation de laboratoires dans les espaces actuellement non aménagés.Dans ce cadre, le stagiaire participera en assistance à la maîtrise d'ouvrage à la conception et au lancement de ces nouveaux projets d'aménagement de laboratoires à caractère scientifique.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/USP Domaine : Divers - Management de projet Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350320 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Synthèse et caractérisation de d'électrolyte polymères pour batterie haute température

Dans le contexte actuel, on cherche a diminué la part des carburants fossiles dans notre consommation énergétique, en intégrant des sources d'énergies renouvelables. Pour répondre à ces objectifs, nous assistons depuis plusieurs décennies au développement de nouvelles technologies pour véhicule hybrides ou électriques. En vue de développer des systèmes sécuritaires, de nombreux efforts de recherche sont menés au laboratoire des Générateurs Innovants (LGI) pour étudier de nouveaux matériaux d'électrodes et d'électrolytes. Les électrolytes pour batteries, constitués généralement d'un sel de lithium dissous dans un solvant organique, ont très peu évolué depuis les premiers développements de cette technologie. Il présente quelques problèmes en termes de sécurité (solvant inflammable) et de coût (nécessité d'utiliser des séparateurs onéreux). Une alternative prometteuse pour rendre les électrolytes plus sûrs et moins coûteux est le développement d'électrolyte solide conducteur. Des résultats convaincants ont été obtenus en termes de stabilité électrochimique et de conductivité ionique grâce à l’utilisation de liquide ionique de type phosphonium. Un des objectifs du stage serait d’incorporer un électrolyte constitué d’un liquide ionique associé à un sel de lithium dans un réseau époxyde/amine pour assurer de bonnes propriétés mécaniques. Missions : - Réalisation de polymère électrolytes- Caractérisations des polymères électrolytes (ATG, DSC) - Étude de la stabilité électrochimique et de la conductivité ionique- Montage de prototypes et évaluation en système Li-ion haute température

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SCGE/LGI Domaine : Chimie - Chimie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350251 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Extrusion de matériaux composites innovant pour batteries lithium : Formulation et mise au point procédé.

Les matériaux composites complexes (fonctionnalités multiples, structuration multi-échelles) sont d'une importance cruciale dans le développement des nouvelles technologies de l'énergie.   Dans le cadre de ce stage, nous vous proposons de travailler sur la mise en œuvre de matériaux composites par procédé d'extrusion pour la réalisation de composants de batterie lithium-ion.  Le candidat intégrera l'équipe dont l'activité principale est la mise au point de générateur électrochimiques innovants (polymères, formulation, électrochimie, procédés, prototypage).   Il contribuera à la mise au point des formulations et leur mise en œuvre en voie fondu par extrusion. Il effectuera également des caractérisations (rhéologie, ATG, propriétés mécaniques,  MEB, mesures électrochimique) permettant de qualifier les matériaux obtenus ainsi que leur propriétés en condition applicatives (électrodes, membranes, packaging).   Pour réaliser ce travail nous recherchons un stagiaire de troisième année ayant de bonnes connaissances en génie des procédés ainsi qu'en chimie des polymères et/ou chimie des matériaux.  

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SCGE Domaine : Matériaux - Matériaux composites Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350187 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception, dimensionnement et réalisation d’un banc de caractérisation de modules thermoélectriques en mode refroidissement (Peltier)

Le commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) via le laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux (LITEN) mène des activités de recherche et développement dans le domaine de la récupération d'énergie. Une branche de cette activité est dédiée à la thermoélectricité qui permet une conversion directe entre chaleur et électricité. Cette conversion se fait principalement en utilisant des composants appelés modules thermoélectriques qui peuvent fonctionner en deux modes distincts : génération d'électricité (effet Seebeck) et refroidissement (effet Peltier). La performance d'un module thermoélectrique dans chacun de ses modes de fonctionnement se caractérise via la mesure de différents paramètres électriques et thermiques dans des conditions de tests prédéfinies. Pour cela, il est nécessaire de disposer d'un banc de test spécifique qui doit être conçu pour couvrir toute la gamme d'applications visées et garantir une précision et une fiabilité des mesures. Ce stage a pour but de développer un banc de caractérisation de modules thermoélectriques fonctionnant en mode refroidissement (Peltier).Le candidat commencera par définir les solutions technologiques lui permettant de réaliser le banc de caractérisation (appareils électriques, sources froides et chaudes, cartes d'acquisition, …) en collaboration avec les ingénieurs du laboratoire de thermoélectricité (LTE) du CEA. Une fois les éléments définis, le candidat sera en charge du suivi des commandes et de la réception des pièces. Ensuite le candidat mènera à bien le montage et la validation du banc ainsi que le développement d'un logiciel de pilotage des équipements et d'acquisition des données. Pour finir, une campagne de mesure sur des modules commerciaux devra être réalisée pour vérifier les performances affichées par les fabricants et comparer les performances des modules entre eux.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SERE/LTE Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350186 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Centrales solaires à concentration : Modélisation Dynamique

Au sein du Laboratoire des Systèmes Solaires Haute Température (LSHT) du CEA sur le site INES (Institut National de l'Energie Solaire), le stage a pour objet le développement d'une plateforme de calcul dynamique des centrales solaires à concentration. L'objectif est, à partir des modèles établis au sein du laboratoire (centrale Fresnel, centrale cylindro parabolique …), de développer une bibliothèque de composants et de mettre en place des simulations dynamiques à l'échelle système. Actuellement, le développement de centrales solaires s'est essentiellement appuyé sur des outils simplifiés de type simulation annuelle sur un pas horaire afin d'estimer la rentabilité des procédés via des simulations quasi statiques (ex : librairie STEC, logiciel SAM…). Le CEA dispose de démonstrateurs de centrales solaires à concentration fournissant une base de données expérimentales. Ces résultats montrent le fonctionnement fortement instationnaire de ces systèmes en raison du caractère très variable de la ressource solaire. La programmation de simulateur de centrales doit intégrer aux modèles dynamiques établis des schémas de régulation. Ceci permettra notamment de considérer la conduite transitoire du procédé de façon physique et non empirique (démarrage, passage de nuages…).Les tâches du projet seront les suivantes :- Prise en main des modèles dynamiques - Traitement de la base de données expérimentales- Implémentation sous la plateforme DYMOLA dans le langage MODELICA- Implémentation de schémas de régulation pour le contrôle dynamique d'une centrale solaire spécifique détaillée - Validation expérimentale- Rapport de modélisation Pour mener à bien les travaux, le stagiaire devra faire preuve de curiosité, d'initiative, de méthodologie et être force de proposition. Il devra également présenter de bonnes connaissances en génie des systèmes énergétiques et en modélisation. Des connaissances en informatique et la maitrise de MATLAB, DYMOLA ou d'un logiciel de simulation dynamique seraient appréciées. Stage qui aura lieu sur le site du CEA INES - 50 Avenue du Lac Léman - LE BOURGET DU LAC

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBH/SBRT/LSHT Domaine : Mécanique - Modélisation Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3350185 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’algorithmes de discrimination de défauts basés sur des signatures I(V) pour des installations photovoltaïques

Dans la pratique, on constate que l'exploitation des centrales photovoltaïques est très souvent impactée par divers défauts de natures très différentes. Ils ont cependant pour point commun de réduire la production et donc de dégrader la rentabilité de l'installation. Il arrive même que ces défauts présentent un danger pour les biens et les personnes (risque d'incendie par exemple). Or, le plus souvent, l'exploitant de la centrale n'a pas conscience de leur existence. Le CEA-INES travaille depuis 5 ans sur la détection de défauts notamment sur la détection des arcs électriques permettant de contrer un risque important de dégradation de l'installation.Pourtant, d'autres défauts couramment observés (ombrages, hot spots, strings by-passés, etc…) ne semblent pas détectables avec les moyens précédemment mis en place et des mesures complémentaires sont nécessaires. Un système de mesures original a donc été développé par notre équipe. Ce système est capable, régulièrement et/ou sur requête, de tracer une courbe I(V), caractéristiques du système PV, en tout point. Cette mesure se fait sans perturber le fonctionnement normal de l'installation. Ce type de courbes est extrêmement riche en informations et constitue une entrée de choix pour la détection de défauts. Depuis 1 an, une campagne de mesures est en cours ce qui a permis de constituer une base de données de courbes correspondant à des situations variées (aussi bien de situations normales que de fonctionnement dégradé).Nous recherchons un étudiant ingénieur ou universitaire souhaitant faire un stage de fin d'étude en mathématiques appliquées. L'objectif du stage est de proposer une méthode rapide pour la classification de ces courbes I(V). L'algorithme développé devra distinguer les situations de fonctionnement normales, des situations ou le fonctionnement est dégradé à partir de patterns observables sur les courbes. Une des difficultés de ce travail est la définition du comportement attendu en situation « normale » car les courbes I(V) dépendent de plusieurs paramètres tels que l'irradiance et la température. En cas de détection d'un défaut il faudra proposer un diagnostic. Si possible, ce diagnostic sera associé à une quantification de la confiance et d'une estimation de la perte de production.Grâce à ces informations, diverses décisions découleront. Si un danger imminent pour les biens et les personnes est suffisamment probable, une contre-mesure telle que la déconnexion du système pourrait être prise. Dans le cas contraire, ces informations seront utiles pour l'exploitant de la centrale afin qu'il optimise le fonctionnement de son installation.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/S3E/LSPV Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois (idéalement 6 mois, à minima 4 mois) Code CEA : 3350182 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Suivi et analyse de données expérimentales de démonstrateursd'installations solaires connectées à un réseau de chaleur

Au sein du Laboratoire des Systèmes Solaires Haute Température (LSHT) de l’INES (Institut Nationalde l’Energie Solaire), le stage a pour objet le suivi et l’analyse de séries de données expérimentalesissues de démonstrateurs d’installations solaires connectées à un réseau de chaleur.Depuis le début des années 2000, le développement des réseaux de chaleur connaît un nouvel essoren France avec l’intégration de générateurs utilisant le bois, les déchets, la chaleur industrielle et lacogénération. Les réseaux de chaleur solaire (Solar District Heating en anglais) ont initié leurdéveloppement il y a plus de 25 ans dans les pays du Nord de l’Europe. Fort des premiers retoursd’expérience positifs de cette technologie, le marché européen du solaire sur réseaux de chaleur esten plein essor depuis ces dernières années. En France, les deux premières installations solaires(~800m²) connectées à un réseau de chaleur ont été raccordées en 2014.Les retours d’expériences de ces premiers démonstrateurs doivent permettre d’amorcer ledéveloppement de cette nouvelle technologie à l’échelle nationale. Notre laboratoire envisage ainsi deproposer un sujet de thèse portant sur la thématique de suivi, diagnostic et détection automatisée dedéfauts sur les centrales solaires thermiques.Dans le cadre du stage, les travaux s’orienteront sur le traitement et l’analyse de donnéesexpérimentales pour le suivi de performance des deux premières installations solaires et pour lavalidation des modèles de centrales solaires de production.Pour mener à bien ce projet, il s'agira de :1. Mettre en place un système de suivi de performance :a. Réaliser un état de l’art sur les méthodes de suivis des installations solaires, sur lesindicateurs de performances à mettre en place et plus généralement sur les méthodesde correction et d’analyse automatisée de séries de données expérimentales ;b. Intégrer les données de mesures des suivis dans un outil existant de collecte et degestion de séries de données temporelles ;c. Mettre en place un système de correction des données brutes, de calcul desindicateurs, puis de visualisation dans un tableau de bord de suivi de performance.2. Valider des modèles existants de centrales de production :a. Prendre en main les modèles existants de centrales de production développées sousl’environnement TRNSYS ;b. Utiliser les données expérimentales de suivi pour valider et identifier les paramètresde ces modèles ;c. Proposer des améliorations des installations sur la base de ces modèles (prise encompte de nouveaux paramètres, auto-apprentissage, détection de défauts, …).Pour mener à bien les travaux, le stagiaire devra faire preuve de curiosité, d’initiative, de méthodologieet être force de proposition. Il devra également présenter de bonnes connaissances en traitement dedonnées ainsi que des notions en systèmes énergétiques. Des connaissances en informatique et desoutils MATLAB, SCILAB, R ou TRNSYS seraient appréciées. Stage qui aura lieu : CEA INES - Parc Savoie Technolac - 50 Avenue du Lac Léman - Bourget du LAC

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTBH/SBRT/LSHT Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3350131 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalisation d’outils matériels et logiciels permettant d’interfacer facilement des électroniques à un smartphone via une liaison sans fil de type Wifi ou Bluetooth.

But du stage :Afin de s'interfacer avec les électroniques de nos projets et pour des applications de mobilité, il serait intéressant d'avoir des outils simples et sans fil. Un outil de visualisation abouti permettrait également de valoriser note travail lors de présentations à des industriels.Dans cette optique, le stage aura pour but de développer les outils matériels et logiciels permettant d'interfacer facilement les électroniques réalisées dans le laboratoire avec un smartphone et de faciliter le développement d'applications futures. Déroulement du stage :Dans un premier temps, le stage consistera à réaliser une carte électronique capable de faire la passerelle entre les bus filaires couramment utilisés dans nos électroniques (CAN / SPI / I2C / RS232) et un lien sans fil de type Bluetooth ou Wifi.Dans un second temps, une application smartphone devra être réalisée sous C++ Builder. Cette application devra contenir tous les composants logiciels nécessaires à l'interfaçage de futures applications avec les périphériques hardware Bluetooth et Wifi d'un smartphone. Le but étant de mettre à disposition du laboratoire un « template » de projet C++ Builder contenant tous le nécessaire à la connexion et au transfert de données brutes avec la carte précédemment réalisée. Ainsi, seule la couche applicative, spécifique à chaque projet, restera à réaliser.Enfin, dans un troisième temps, ces outils devront être utilisés pour développer une application dans le cadre du projet « roue autonome ». Le but de ce projet est de réaliser le pilotage d'un moteur sur moyeu pour un cycle. L'interface hardware entre le moteur et le système haut niveau (smartphone) est une carte de pilotage moteur développée lors d'un précédant stage. Le moteur est alimenté par une batterie Li-ion disposant d'un BMS développé par le laboratoire. Le stagiaire devra mettre en place une structure permettant l'affichage sur smartphone de données issues du BMS (Tension, courant, température, SOC…) ainsi que de l'état des capteurs permettant le pilotage du moteur (accéléromètre, capteur cardiaque, vitesse, …)

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DEHT/SIGE/LE2P Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3350130 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude de la stabilité des polymères présents au sein d'une batterie lithium-ion

Une batterie lithium-ion est un système complexe qui fonctionne grâce à la présence de plusieurs composants polymères : (i) le film de passivation qui se forme in-operando à la surface de l'électrode en graphite lors de la première charge de la batterie, (ii) le liant permettant l'imprégnation par l'électrolyte au coeur des électrodes et leur tenue mécanique, (iii) le séparateur qui assure l'isolation électrique entre les électrodes et dans lequel les ions circulent. Chacun d'entre eux influence les performances de la batterie au cours du temps (énergie, puissance, durée de vie calendaire et en cyclage). En fonctionnement, la résistance interne de l'élément augmente graduellement jusqu'à conduire à un comportement thermique anormal et l'excursion vers des potentiels non souhaités. Le film de passivation soumis à ces conditions extrêmes se dégrade (dissolution/reformation) menant à une consommation excessive de l'électrolyte qui provoque l'assèchement de la batterie. Des risques d'emballement thermique sont alors accrus. Le liant polymère soumis aux mêmes conditions thermique et électrique que l'électrode peut également se dégrader (fragilisation de la tenue mécanique de l'électrode, imprégnation par l'électrolyte plus faible). Ce type de dégradation a été constaté par analyses port-mortem mais les processus de dégradation restent à définir. De même, les observations à l'ouverture d'éléments cyclés ont mis en évidence le changement de couleur du séparateur associé soit à des dépôts, soit à une dégradation de la molécule polymère. Au démontage, d'autres effets ont également été observés au moment de l'évaporation de l'électrolyte avec la présence de zones blanches et translucides sur le séparateur. L'hypothèse avancée est que la porosité dans certaines zones du séparateur pourrait s'être refermée à cause de la température. Ces dégradations pourraient, elles aussi, contribuer à l'accroissement de la résistance interne. L'objectif du stage est donc de répondre à l'ensemble de ces interrogations et de proposer ensuite des modèles de dégradation pour chacun de ces composants en étudiant en détail leur stabilité en potentiel et en température. Ce travail permettra en outre d'affiner nos protocoles d'échantillonnage (lavage, préparation) et de développer des nouvelles procédures de détermination de la formulation d'électrodes par exemple dans le cadre d'études de Benchmark.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SCGE/LSGE Domaine : Chimie - Electrochimie Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350125 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation et simulation qualitative de systèmes hybrides

Un automate hybride est défini par un ensemble d'états et de variables discrètes et continues, sur lesquelles peuvent s'appliquer des transitions discrètes qui comprennent des gardes sur ces variables et des affectations.Pour les variables continues, des lois d'évolutions peuvent être décrites par des équations différentielles dans le cadre des différents formalismes possibles. Les variables continues évoluent ainsi en suivant ces lois sur les états du système, qui sont temporisés (le temps s'écoule…). Entre les états du système le temps est supposé nul puisque le système réalise des affectations sur les variables qui sont instantanées.Les processus continus des automates hybrides sont en général définis par des équations différentielles qui donnent les évolutions des variables réelles. La simulation qualitative est basée sur le principe de la discrétisation par partitionnement des domaines de variation des variables continues, en se basant sur l'évolution de ces variables (croissantes, décroissantes, ou constantes) donc sur les signes de leurs dérivées premières (positive, négative ou nulle). Lorsque tous les états discrets correspondant à ce partitionnement qualitatif sont créés on applique un algorithme simple basé sur le principe de l'évolution possible du sens de variation de chaque variable [TK02]. Une dérivée peut changer de signe seulement en s'annulant puisque le processus est continu (par exemple elle est positive, et doit être d'abord nulle avant de devenir négative…). Cela limite les possibilités d'évolution et donc réduit la taille du graphe correspondant.Finalement, le système d'équations différentielles qui représente la partie continue de l'automate hybride permet donc de générer un graphe discret (ou système de transition) qui lui est équivalent, dont les états sont basés sur le partitionnement des domaines de variation des variables continues tel que décrit précédemment et dont les transitions sont les évolutions possibles entre ces états. Cela permet si l'on y joint la partie discrète de l'automate (en général la partie numérique), de disposer d'un modèle global entièrement discret sur lequel on peut appliquer des techniques formelles de vérification et de test. Cette approche a été expérimentée avec l'outil DIVERSITY [GP14] basé sur l'exécution symbolique [RGLG03] [GGL04] (CEA LIST).Si l'on ne dispose pas d'équations différentielles, il est nécessaire d'établir un modèle qualitatif qui établit les lois d'évolutions sur les variables continues. Une solution est de représenter les variations de vitesse des variables continues (dérivées premières non explicitées) et d'établir des liens de causalité entre elles. De nombreux travaux ont été réalisés sur le sujet, et une démarche de modélisation, la « causalité mythique » [TD03], a retenu notre attention car décrit des mécanismes intéressants pour couvrir notre besoin de modélisation. Le travail proposé est de replacer ces travaux de modélisation dans le cadre de l'expérimentation de la simulation qualitative réalisée avec l'outil DIVERSITY. [GGL04] J-P. Gallois, C. Gaston et A. Lapitre : AGATHA, un outil de simulation symbolique, AFADL 2004[GP14] Jean-Pierre GALLOIS et Jean-Yves PIERRON, INTERVAL, instanciation d'une plate-forme de validation pour les spécifications industrielles dans le cadre du projet CONNEXION, Génie Logiciel Hors-série « L'initiative Connexion : IDN et Contrôle-Commande »: 32-38, 2014.[RGLG03] Nicolas Rapin, Christophe Gaston, Arnault Lapitre, Jean-Pierre Gallois Behavioural Unfolding of Formal Specifications Based on Communicating extended automata ATVA 2003[TD03] Travé-Massuyès Louise, Dague Philippe, Modèles et raisonnements qualitatifs ; TraitéIC2, série Systèmes automatisés, ISBN : 9782746207448, 2003.[TK02] Tiwari, A., and Khanna, G. (2002). Series of abstractions for hybrid automata. In Hybrid Systems: Computation and Control, LNCS 2289, 465-478, Springer.

Voir le résumé de l'offre
Département : DILS/LISE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3350124 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et conception d’un convertisseur analogique-numérique dédié à un système d’imagerie intégré en 3D à très haute vitesse d’acquisition

Sujet et objectifs :Le sujet de ce stage porte sur la conception d'un bloc de conversion dédié à une architecture de capteur de vision CMOS conçu au laboratoire dans le cadre d'une thèse de doctorat. Dans ce cadre, un capteur à grande cadence d'acquisition d'images proposant des solutions architecturales originales en rupture avec l'état de l'art a été conçu. Dans ce cadre, l'objectif est d'acquérir un évènement extrêmement bref (arc électrique par exemple), avec une cadence d'acquisition dépassant le million d'images par seconde. A ce niveau, la conversion analogique - numérique à grande vitesse est une problématique à part entière notamment dans le cadre de l'extrapolation du prototype existant vers un circuit de résolution standard. Une consommation raisonnable, une forte robustesse aux dispersions technologiques, et des dimensions restreintes sont les critères principaux qui guideront la conception de ce convertisseur.Le candidat devra posséder des compétences et un goût pour l'électronique intégré analogique et mixte. Il saura faire preuve d'autonomie dans son travail. La connaissance du flot de conception numérique (du VHDL au placement routage des blocs) serait également un plus.Ce sujet de stage, selon la motivation du candidat peut conduire à une thèse de 3 ans dans un environnement high-tech de compétition internationale. Nous recherchons des candidats très motivés ayant un parcours d'excellence pour lequel nous allons investir un temps important de formation dans l'apprentissage des métiers de la recherche technologique.Cadre du stage :CEA-LETI: le Laboratoire d'Electronique et des Technologies de l'Information possède un nombre considérable de savoir-faire, d'équipement et de personnel (environ 1600 personnes parmi lesquelles 1000 permanents CEA). Le LETI est l'un des grands laboratoires européens qui travaille dans de très larges domaines d'application. Les principales activités du LETI sont l'électronique, la microélectronique, les microsystèmes et l'optoélectronique. Son rôle est principalement d'améliorer la compétitivité de ses partenaires industriels en créant de l'innovation technologique dans les domaines de la microélectronique et de l'électronique. Plus particulièrement, le Laboratoire d'accueil : Conception circuit Intégrés Intelligent pour l'Image (L3I) mène une activité de recherche et développement dans le domaine de la conception de circuits de lecture pour l'imagerie infrarouge, visible ou à rayons X. Les imageurs bénéficient actuellement de l'évolution des technologies CMOS où l'intégration de fonctions complexes dans les pixels est maintenant possible. Dans ce contexte, le L3I réalise, en avance de phase vis-à-vis de l'industrie, des circuits contenant de tels pixels. Aussi les travaux sont valorisés par des brevets et des publications de rang international, et un transfert continu vers l'industrie se réalise. Le stagiaire sera également sollicité dans cette direction.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/L3i Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350102 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation des formulations d'électrodes pour batterie Li-ion

Les accumulateurs lithium-ion représentent une technologie de choix pour répondre aux besoins croissants de stockage de l'énergie électrique, que ce soit pour les applications d'électronique nomade, le stationnaire ou les véhicules électrifiés. Le sujet de stage s'inscrit dans le cadre des efforts menés au CEA-Liten pour limiter l'impact environnemental et le coût de production des batteries lithium-ion. Il concerne plus particulièrement les étapes de mise en encre et d'enduction des électrodes qui initient le procédé de fabrication d'une batterie. Chacune des deux électrodes de l'accumulateur est ainsi constituée d'un dépôt d'encre sur un collecteur métallique, qui est ensuite séché afin d'éliminer le solvant. La couche active finale est constituée du matériau actif (positif ou négatif), de conducteurs électroniques et d'un ou plusieurs polymères jouant le rôle de liant, de dispersant, etc. Ces matériaux sont sélectionnés selon leurs caractéristiques et leurs performances. Le travail de formulation consiste donc à sélectionner ces matériaux et à ajuster leurs fractions massiques pour optimiser les propriétés mécaniques, électriques et électrochimiques des électrodes. Le stagiaire travaillera au sein du Laboratoire de Réalisation des Composants (LRC) dont les missions sont l'étude, le développement et la réalisation à l'échelle prototype et pilote des composants pour générateurs électrochimiques (accumulateurs et piles à combustibles notamment). Ce stage sera dédié à l'étude des propretés de conduction des électrodes positives, essentiellement de type LiFePO4 et Li(NixMnyCoz)O2 [x+y+z=1], et la relation entre propriétés électriques et électrochimiques. Le stagiaire devra :- réaliser une étude bibliographique sur les propriétés de conduction des électrodes,- mener une étude paramétrique orientée sur les charges conductrices,- utiliser la plateforme de prototypage du SRGE pour la réalisation des électrodes et des cellules,- caractériser les propretés de conduction électronique des électrodes par mesure d'impédance, vérifier la structure par imagerie MEB, effectuer des mesures d'adhésion et de souplesse et étudier les performances électrochimiques par différents tests de cyclage.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DEHT/SRGE/LRC Domaine : Chimie - Electrochimie Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 mois Code CEA : 3350101 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Procédé de réalisation innovant pour augmenter la densité d'énergie des accumulateurs Li-ion

Une des pertes importantes d'énergie des accumulateurs lithium-ion réside dans la formation de la SEI (Solid Electrolyte Interface) au premier cycle du fait de la réduction de l'électrolyte sur l'anode. Cette perte d'énergie est d'environ 8% pour les accumulateurs Li-ion commerciaux et est un frein pour certains matériaux d'anode. De nombreux travaux ont portés sur le développement d'électrolytes stables sur une large plage de potentiel. Les résultats montrent le plus souvent que cette plage est déplaçable mais non extensible. De plus, il n'a encore jamais été montré d'électrolyte stable jusqu'à 0V par rapport au couple électrochimique Li/Li+, le couple le plus réducteur. Notre groupe a montré qu'une des solutions peut être d'introduire du lithium en excès à l'électrode négative pour compenser cette perte. Il apparaît que cette solution est onéreuse du fait du coup même du lithium. La solution que nous proposons d'explorer est de former cette SEI ex-situ après enduction de l'électrode afin de garantir une bonne conductivité de l'électrode via un procédé ALD (Atomic Layer Deposition). Le matériau d'électrode choisi est le graphite. L'idée ensuite est de développer dans d'autres projets des SEI ex-situ avec des propriétés mécaniques plus souples de telles manières à rendre possible l'intégration de matériau avec une expansion volumique importante entre les états alliés et désalliés. Le stagiaire travaillera au sein du Laboratoire de Réalisation des Composants (LRC) dont les missions sont l'étude, le développement et la réalisation à l'échelle prototype et pilote des composants pour générateurs électrochimiques (accumulateurs et piles à combustibles notamment). Le dépôt ALD se fera vraisemblablement en partenariat avec un laboratoire du LETI, dans la suite du stage déjà effectué sur le sujet.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LRC Domaine : Matériaux - Matériaux composites Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 mois Code CEA : 3350099 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Convertisseur VHF

Le stage portera sur la faisabilité, la modélisation et par la suite la conception, d'un convertisseur DC-DC Isolé VHF ( > 50 MHz) de faible puissance (~10 Watts), utilisable sur une gamme de tension d'entrée (18-30 V) produisant une tension de sortie proche de 100V.Le stagiaire sera orienté sur l'utilisation de topologies de circuit résonnant visant à minimiser les contraintes de tension sur les éléments.Ce type de convertisseur répondrait au besoin d'alimentation des propulseurs ioniques utilisé dans l'aérospatiale en empilant une centaine de brique. Nous atteignions ainsi à partir d'une alimentation de bord TBT (28Vdc) une tension de sortie de plusieurs kVolts à une puissance proche du kWatt.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DEHT/SIGE/L2EP Domaine : Electronique - Electricité - Electronique analogique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350096 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Amélioration du process de soudage par résistance pour connections électriques accumulateurs

Contexte du stage : Amélioration de procédés en vue d'intégration dans nouvelles conceptions de modules d'accumulateurs Sujet du stage : - analyser les soudures qui sont actuellement faites sur les accumulateurs et les caractériser (microscope, coupes)- améliorer le process de soudage par résistance :- réaliser un plan d'expérience pour regarder quels paramètres sont les + influents - réaliser les essais et caractériser les soudures - commencer à démarrer les études sur un process de soudage laser

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LRGE Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350095 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Aide au développement d’un logiciel d’évaluation de performances de centrales solaires thermodynamiques

Contexte :La société ALSOLEN, en partenariat avec le CEA, conçoit et réalise des centrales solaires thermodynamiques demoyenne puissance allant jusqu’à 100 MWth, particulièrement destinées aux réseaux isolés ou décentralisés,ainsi que des applications couplées pour produire de façon combinée :- électricité (jusqu’à 20 MWe) ;- chaleur à 300°C (jusqu’à 100 MWth) ;- dessalement d’eau (quelques centaines de m3 par jour) ;- froid (quelques centaines de kW).Les centrales thermiques ALSOLEN sont dotées d’un stockage thermique intégré leur assurant une plus grandeautonomie de fonctionnement.Dans ce cadre, un outil d’aide au dimensionnement de centrales solaires thermodynamiques est en cours dedéveloppement au sein des équipes CEA. Cet outil permet, sur la base de fichiers météo annuels, l’évaluationde la production énergétique d’une centrale aux caractéristiques fixées selon le site d’implantation. Deuxparties indépendantes constituent cet outil : un fichier exécutable Matlab intégrant la modélisation complètede la centrale et une interface Excel/VBA permettant à la fois la modification des caractéristiques de la centraleet la visualisation des différents résultats issus des calculs Matlab.Objectifs du stage :Les travaux pourront être orientés principalement selon deux axes qui pourront être adaptés en fonction duprofil du stagiaire :- Développement de l’interface Excelo Prise en main du programmeo Développement de fonctionnalités supplémentaires sur l’interface Excel existanteo Gestion du mode de sauvegarde/chargement des donnéeso Description et documentation de l’architecture interne de l’interface- Etude de cas typiques de fonctionnemento Etude de sensibilité aux caractéristiques de la centrale et établissement de table deperformances

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTBH/SCTR/LST Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3350091 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation et simulation de l’effet des phénomènes de nature aléatoire dans les circuits intégrés

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Le stage proposé s'inscrit dans le thème de la conception des systèmes sur puce multiprocesseur sur des technologies silicium avancées. Pour ces technologies, la fiabilité du système devient un problème majeur ; les paramètres électriques des transistors tendent à dévier de leur valeur initiale au cours du temps à cause de phénomènes physiques internes. Une déviation extrême de ces paramètres conduira inévitablement à la panne du système. Sur des technologies nanométriques (sub-32nm), ces déviations se produisent par des sauts à des instants aléatoires. Pour éviter leur occurrence, des marges de sécurité sont ajoutées de manière empirique (par ex. sur la tension d'alimentation minimale) au détriment de la consommation d'énergie et la performance. Des solutions pour modéliser ces phénomènes et les intégrer dans des outils de CAO sont nécessaires. Cela permettra de concevoir des systèmes fiables et moins énergivores. Dans ce stage, le candidat s'appuiera sur un état de l'art assez exhaustif sur la physique des phénomènes de nature aléatoire afin d'identifier les paramètres d'un circuit qui influent sur leur comportement. Le candidat proposera ensuite une méthodologie de modélisation de ces phénomènes dans un transistor en s'appuyant sur les travaux existants et la théorie des processus stochastiques. Enfin, il devra proposer des solutions pour permettre la propagation de la déviation des transistors à l'échelle d'un circuit. Cette propagation s'appuiera sur des techniques de simulation (Monte Carlo) ou sur des propriétés mathématiques des processus. Une preuve de concept avec un outil logiciel tel que Scilab (ou autre) sera attendu. Une thèse est ouverte dans la continuité des travaux de ce stage.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350090 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude des hétérogénéités de dégradation dans une pile à combustible de type PEM (à Membrane Echangeuse de Protons)

Contexte du stage :La filière hydrogène avec la pile à combustible à membrane échangeuses de proton (PEMFC pour Proton Exchange Membrane Fuel Cell) est une des voies technologiques de production d'énergie les plus prometteuses pour les applications transports et/ou stationnaires. Le point commun restant un frein à la commercialisation à grande échelle de ces systèmes est une durabilité limitée en raison de la dégradation des composants et des performances dans les conditions d'utilisation imposées par les applications. Un point spécifique à considérer à l'échelle d'un empilement est l'hétérogénéité de la dégradation au sein d'une même cellule ou entre les cellules. Sujet du stage :L'objectif majeur de ce stage sera de déterminer et d'interpréter les hétérogénéités de dégradation pour des empilements de faible puissance. L'influence des conditions de fonctionnement sur le vieillissement de la pile sera étudiée en considérant différents paramètres tels que la composition du combustible (hydrogène pur ou avec des polluants issus du reformage) ou les autres conditions imposées aux gaz réactifs par le système(pression, humidité relative). Cette étude sera essentiellement expérimentale avec des tests d'empilement dans des conditions de fonctionnement et suivant des cycles d'utilisation représentatifs d'une application. Les tests seront réalisés sur les bancs de tests du laboratoire avec des caractérisations électrochimiques in-situ telles que des courbes de polarisation (i.e. tension de cellule en fonction de la densité de courant débité), ou des analyses plus spécifiques des propriétés des Assemblages Membrane Electrodes (AME) par spectroscopie d'impédance électrochimique et voltampérométrie cyclique. Un dispositif de mesures locales de la densité de courant et de la température pourra être employé afin de déterminer les hétérogénéités initiales de fonctionnement et l'évolution des hétérogénéités en vieillissement. Les mesures permettront en particulier de déterminer en quoi la dégradation est liée aux conditions locales. Un lien pourra être fait avec des travaux de modélisation et des caractérisations physico-chimiques de la microstructure, ou électrochimiques ex-situ menés en parallèle.Les conclusions des ces travaux seront exploitées dans le cadre de projets visant à améliorer la stabilité et la durabilité des piles, par la modification des composants ou de paramètres de fonctionnement.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LQS Domaine : Chimie - Electrochimie Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350088 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation et simulation de lumière proche infra-rouge dans les tissus cérébral chez le primate et validation préclinique des résultats de simulation.

CLINATEC a démarré un projet de nouvelle thérapeutique chirurgicale de la maladie de Parkinson via la mise en place d'une fibre optique endoventriculaire, implantée en chronique et permettant une irradiation proche IR à action neuroprotectrice. Le contexte du stage proposé dans le cadre du projet NIR s'articule principalement autour de l'estimation de flux optique atteignant la cible SNc (substance noire compacte). Aucune méthode de mesure directe n'est applicable.L'objectif général du stage est : Modélisation de la propagation de la lumière dans des milieux de géométrie complexe et avec des propriétés optiques de diffusion et d'absorption connues.Le travail demandé s'articulera autour des points suivants:- Analyse anatomique:Le stagiaire effectuera une revue de l'état de l'art des méthodes d'imageries adaptées à la modélisation 3D des différentes structures du cerveau qui nous concernent dans ce projet (matière blanche et grise, ventricules et SNc). Les différentes images anatomiques pourront provenir de bases de données accessibles sur des atlas numériques publics, d'images de sujets patients sains collectées en interne à Clinatec sur la plateforme clinique ou d'image de différents modèles animaux obtenus à Clinatec sur la plateforme préclinique.- Modélisation 3D:Le stagiaire proposera une procédure de segmentation des images anatomique, ainsi que l'optimisation des Mesh d'images surfacique obtenues après segmentation afin d'être compatible avec un fichier solide manipulable dans SolidWorks- Simulation Optique:Les fichiers SolidWorks peuvent être intégrés directement dans un logiciel de calcul optique tel que LightTools. Après une recherche bibliographique des coefficients µa et µs` de la SNc, le stagiaire aura en charge de valider le modèle de diffusion proposé par LightTools (méthode de Monte-Carlo) ainsi que la fonction de calcul de dose dans un volume (SNc). - Validation précliniqueLe stagiaire proposera la méthode la plus adaptée pour qualifier les simulations précédemment réalisées : sur fantôme, ex-vivo ou in-vivo. Le stagiaire pourra participer à des tests précliniques de validation du modèle d'illumination. Ces tests pourront être réalisés sur différents modèles animaux.http://www.clinatec.fr/clinatec/clinatec-projet-unique/

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI Clinatec Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350086 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude des techniques d'acquisition compressée et de traitement de données compressées en acoustique pour la détection, classification et localisation de sources

Dans le cadre des réseaux distribués autonomes et sans-fil, la minimisation de la consommation des n?uds de mesure est un problème majeur. Un moyen de diminuer la consommation au niveau d'un n?ud est d'optimiser : la numérisation du signal, le traitement des données en local et la communication de ces données au réseau. Dans ce stage, on s'intéresse à l'application des techniques d'acquisition compressée et de traitement de données compressées pour un réseau de capteurs acoustiques. L'objectif est d'étudier ces méthodes pour la détection, classification et localisation de sources. Le stage sera déroulera selon 2 phases. La première phase consistera à prendre en main la bibliographie et les techniques existantes relatives à l'acquisition compressée et au traitement de données compressées. Dans une deuxième phase, le stagiaire devra revisiter les méthodes classiques de détection, classification et localisation de sources acoustiques dans le contexte de l'optimisation des opérations d'acquisition, de traitement et de communication. Dans cette phase, les méthodes développées seront testées en simulation puis sur des données réelles. Ces données réelles, issues de base de données du CEA-Leti, auront vocation de valider toute approche dans le cadre réaliste de la détection / classification / localisation d'arcs électriques. En cas de résultats favorables le stage pourra déboucher sur un brevet, une communication (article / conférence / démonstrateur) et une thèse.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350085 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Instrumentation des plaques bipolaires pour PEMFC

Contexte du stage : Ce stage est la prolongation d'études préliminaires actuellement effectuées au CEA qui mettent en évidence la pertinence de développements dans cette thématique. L’objectif du stage sera de poursuivre l'étude de l’intégration dans les plaques bipolaires métalliques d'instrumentations allant de connecteurs de suivi de tension, à des microcapteurs ou à des circuits imprimés . Sujet du stage : Le travail consistera à :• Mettre à jour la recherche bibliographique sur la thématique.• Développer ou optimiser les protocoles d'intégration de l'instrumentation sur une géométrie développée au CEA• Valider cette instrumentation par des tests ex situ puis in situ en fonctionnement sous hydrogène

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LRGE Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350084 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception et fabrication d'un banc d'essai d'actionneurs pour Robots Interactifs

ContexteLe laboratoire de robotique interactive du CEA développe depuis plusieurs années des technologies d'actionnement à haut rendement.Basés sur l'actionnement à câbles, Les derniers développements ont abouti à un actionneur à grande capacité en effort avec une transmission d'effort quasi-linéaire.Pour tirer profit de cet actionnement et explorer les possibilité de commande, nous nous proposons de réaliser un banc d'essai modulable autour de cet actionneur. Objectif du stage L'objet du stage est de proposer une conception d'un banc d'essai 1 ou 2 degrés de liberté autour des actionneurs développés au LRI. Le banc d'essai sera instrumenté en effort et en position. Il devra aussi inclure une charge pilotable pour simuler les différentes perturbations d'un robot. Le stagiaire devra, proposer une conception permettant une modularité et un remplacement aisé de l'actionneur principale ainsi que des paramètres géométriques du banc, proposer une intégration des différents capteurs mis à sa disposition, proposer de nouveaux capteurs le cas échéant, configurer les chaînes d'acquisition et d'actionnement et valider le fonctionnement global du banc d'essai. Profil et compétences Le stagiaire choisi, doit montrer une bonne maîtrise de la conception mécanique et de la CAO ainsi qu'un bon sens physique. La connaissance des environnement SolidWorks et Matlab/Simulink est un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LRI Domaine : Mécanique - Mécatronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 à 7 mois Code CEA : 3350083 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude des phénomènes d’emballement thermique au cours de la torréfaction de biomasse

Bien connue dans le domaine de l'agro-alimentaire, notamment pour la préparation du café ou du cacao, la torréfaction est un prétraitement qu'il est envisagé d'appliquer à la biomasse en vue de sa valorisation énergétique. Il s'agit dans ce cas d'un traitement réalisé généralement sous gaz neutre, pendant plusieurs dizaines de minutes, à des températures comprises entre 230 et 300°C. La biomasse ainsi traitée est plus friable et il devient plus facile (et moins coûteux) de la broyer finement pour l'injecter dans des brûleurs. Ce traitement présente d'autres avantages, comme l'augmentation de la densité énergétique du solide ou l'obtention d'un matériau hygrophobe (résistance accrue aux dégradations biologiques).Pour toutes ces raisons, la R&D sur la torréfaction dans les filières de valorisation énergétique de biomasse est en plein essor actuellement. Des travaux sont menés à la fois en recherche, en vue de comprendre les mécanismes de transformation du matériau, mais aussi sur le développement de procédés capables de mener à bien le traitement de grandes quantités de matériaux (plusieurs tonnes par heure).L'un des problèmes pouvant survenir lors de la torréfaction de biomasse est l'emballement de la réaction, qui peut conduire à des phénomènes exothermiques. Dans un four industriel, cela crée des points chauds dans le lit de biomasse en cours de traitement, déclenche des réactions de décomposition exothermiques, plus rapides et conduit finalement à l'emballement du système. Ces phénomènes peuvent nuire à la qualité du produit puisque la température du procédé n'est pas maîtrisée. Un emballement de la réaction dans le réacteur peut nuire à la sûreté de l'installation. Des risques existent aussi en sortie du réacteur. Des cas de départs de feu ont été rapportés avec parfois des conséquences importantes (destruction de bâtiments…). La cause de ces phénomènes n'est pas très claire, et il est donc nécessaire de l'étudier plus en détail. Le sujet proposé ici consiste à étudier ces réactions d'emballement à l'échelle d'un lit de particules. L'étudiant réalisera des essais de torréfaction de particules en suivant l'évolution de la température au cœur du lit. Outre la taille des particules, il s'agit d'évaluer l'effet des paramètres suivants sur ces réactions : nature de la biomasse, température du traitement et atmosphère gazeuse sous laquelle la torréfaction est conduite. A côté de ce volet expérimental, il s'agira de mettre en place les outils permettant de décrire et de simuler le processus, pour ainsi guider au pilotage d'un procédé à grande échelle.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBH/SBRT/LTB Domaine : Chimie - Génie des procédés Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350082 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Études de l’encapsulation des modules photovoltaïques organiques flexibles

Contexte : Le Laboratoire des technologies pour les Modules PhotoVoltaïques du CEA/LITEN travaille sur la technologie des cellules et modules organiques (OPV). Les modules OPV représentent une alternative intéressante et vont à court terme satisfaire les critères des marchés nomades et indoor du photovoltaïque grâce à leur souplesse, légèreté et leur aspect conformable donnant accès à des marchés inaccessibles aujourd'hui aux technologies classiques. Ces dispositifs sont élaborés par des procédés humides tels que l'enduction ou l'impression et atteignent à l'heure actuelle des rendements de conversion de 10 %. Objectif :Le sujet du stage concerne l'élaboration de cellules et de modules photovoltaïques organiques sur substrats plastiques et leur encapsulation. Suivant la nature des polymères constitutifs de la couche active, des requis barrière à l'eau et à l'oxygène devront être établis afin de choisir les matériaux d'encapsulation.On étudiera également l'impact de l'encapsulation sur le comportement électrique des dispositifs : apparition de résistance série et de contre-diode. Cette étape devra permettre de proposer de proposer des voies d'amélioration, que ce soit sur les procédés d'encapsulation ou sur l'architecture des dispositifs. Afin de mener à bien ce projet, différents objectifs ont été définis:- Réalisation des cellules solaires par dépôt par voie humide de chacune des couches constitutives du dispositif OPV (spin coating, Dr Blade) - Mesures des performances électriques des dispositifs (courbes IV, EQE)- Mesures des propriétés physiques des cellules (spectre UV-visible, épaisseurs..)- Mesure de perméation à l'eau et à l'oxygène- Encapsulation des dispositifs par différentes voies : lamination feuille à feuille ou à rouleau Lieu de stage : Laboratoire des Modules Photovoltaïques OrganiquesINES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LMPO Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3350081 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Qualification and optimization of METHOD (Methodologies for characterizing Electrical, THermal and Optical Devices) : a tool for innovative integrations.

Lieu : CEA/LITEN/DTS/Laboratoire Photovoltaïques à ConcentrationINES (Institut National de l’Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du LacLéman- 73377 Le Bourget du lac Context :Concentrator photovoltaic (CPV) technology uses low-cost optical elements to concentratelight onto high-efficiency solar cells (factor of concentration up to 1000), such as III-V multijunctionsolar cells (MJSC). With cell efficiencies higher than 40% and modules efficienciesachieving more than 30%, CPV aims to be a cost-effective alternative for solar energyproduction. To do so, it has to reach the same level of maturity as the flat PV industrythrough a better understanding of the technology and its performance.An important concern in studying the electrical performance of the cell is the impact ofirradiance and spectral distribution on the cell. Indeed, optical elements used in CPV, such aslenses, will create a non-uniform spot on the cell, provoking loss of efficiency. The laboratoryLCPV characterizes these patterns and their impact on multi-junction cell thanks to aninnovative device: the METHOD. Objectives:The work proposed is to optimize an innovative set-up for characterizing optical elementsnamed METHOD, and to qualify the spatial and spectral non-uniformity of the spot.Analyzing results, proposing improvements for the experiment and optical design of CPVsystems will be also part of this training. The experiment will be performed indoor in a solarsimulator; the internship will be divided in different steps: · A literature review: the student will study what is the ‘state of the art’, to understandfully the topic · Participation in the development and improvement of the testing bench. This containsmany aspect: optical set-up, instrumentation, definition of testing procedure andmethods · Testing and characterizing optical design in measuring the distribution of the light fordifferent optical design · The analysis of the results: The student will participate in the data treatment process.The results expected are the quantification of the losses due to non-uniform lightpattern and the proposal of an optimum positioning of cell regarding the studied optics(focal length, …).

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LCPV Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Entre 3 et 4 mois Code CEA : 3350080 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude de modules photovoltaïques organiques par la méthode LEDVIM : caractérisation des paramètres électriques des modules et diagnostic précoce de leur dégradation

Contexte : Le Laboratoire des technologies pour les Modules PhotoVoltaïques du CEA/LITEN travaille sur la technologie des cellules et modules organiques (OPV). Les modules OPV représentent une alternative intéressante et vont à court terme satisfaire les critères des marchés nomades et indoor du photovoltaïque grâce à leur souplesse, légèreté et leur aspect conformable donnant accès à des marchés inaccessibles aujourd'hui aux technologies classiques. Ces dispositifs sont élaborés par des procédés humides tels que l'enduction ou l'impression et atteignent à l'heure actuelle des rendements de conversion de 10 %. Objectif :Le sujet du stage concerne l'élaboration de cellules et de modules photovoltaïques organiques et leur caractérisation par la méthode LED-VIM (Variable Illumination Measurements). Cette méthode devrait permettre de modéliser le comportement électrique des cellules solaires photovoltaïques. Des études seront menées en fonction de la nature des couches et des interfaces des dispositifs : couches interfaciales de transport de charges et couches actives à base de polymères ; ainsi que de leur méthode de dépôt : spin coating, impression jet d'encre ou d'enduction. De plus, cette méthode de caractérisation sera employée pour le suivi et la compréhension des phénomènes de dégradation impliqués dans le vieillissement des cellules solaires. Afin de mener à bien ce projet, différents objectifs ont été définis:- Réalisation des cellules solaires par dépôt par voie humide de chacune des couches constitutives du dispositif OPV (spin coating, Dr Blade)- Mesures des performances électriques des dispositifs (courbes IV, EQE)- Mesures LED-VIM et modélisation des dispositifs- Mesures des propriétés physiques des cellules (spectre UV-visible, épaisseurs..)- Etude des vieillissements Lieu de stage : Laboratoire des Modules Photovoltaïques OrganiquesINES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LMPO Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3350078 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de méthodes de caractérisation indoor/outdoor de modules CPV en vue d’une modélisation dans PVSyst. Choix des paramètres pertinents du modèle et comparaison modèle/expérience.

Lieu : CEA/LITEN/DTS/Laboratoire des technologies pour les Modules Photovoltaïques à Concentration (LCPV) - INES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac Contexte : Dans le cadre de la transition énergétique, nous assistons à la montée en puissance des technologies solaires et entre autres des technologies de solaire photovoltaïque à concentration (CPV).Celles-ci font référence à des principes physiques tels que : le suivi du soleil, le spectre solaire, la concentration de la lumière, la conversion photovoltaïque haut rendement, le management thermique, etc…L'INES développe d'un côté, et en partenariat avec des industriels, des modules et systèmes solaires CPV innovants. D'un autre côté, le CEA-INES développe également les outils de modélisation et de caractérisation de ces modules solaires afin d'en comprendre et prédire le fonctionnement de façon la plus précise possible. Objectifs:Le travail proposé dans le cadre de ce stage consistera d'abord à traiter les données d'un ou plusieurs modules CPV en cours de caractérisation indoor/outdoor à l'INES afin d'en comprendre les paramètres essentiels mesurés (électriques, optiques, thermiques…).Le travail de stage consistera ensuite à comprendre les types de modélisation CPV possibles dans le logiciel PVSyst disponible à INES afin de proposer une méthode de caractérisation donnant accès aux paramètres utiles.Enfin, un modèle numérique sera réalisé et confronté aux données expérimentales. Ce stage comportera plusieurs étapes qui seront réalisées entre l'étudiant et les équipes du CEA, notamment :· Analyse de données expérimentales d'un ou plusieurs modules CPV.· Prise en main du logiciel PVSyst.· Participation aux campagnes de mesures indoor/outdoor.· Modélisation dans PVSyst à partir des données.· Ecriture du rapport de stage.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LCPV Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : > 4 mois Code CEA : 3350077 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de modules photovoltaïques organiques par impression jet d’encre

Contexte : Le Laboratoire des technologies pour les Modules PhotoVoltaïques du CEA/LITEN travaille sur la technologie des cellules et modules organiques (OPV). Les modules OPV représentent une alternative intéressante et vont à court terme satisfaire les critères des marchés nomades et indoor du photovoltaïque grâce à leur souplesse, légèreté et leur aspect conformable donnant accès à des marchés inaccessibles aujourd'hui aux technologies classiques. Ces dispositifs sont élaborés par des procédés humides tels que l'enduction ou l'impression et atteignent à l'heure actuelle des rendements de conversion de 10 %. Objectif : Le sujet du stage s'inscrit dans le cadre plus général du développement d'un procédé complet d'élaboration de modules OPV par impression jet d'encre. Plus particulièrement, le sujet proposé vise à étudier le comportement des différentes encres utilisées (comportement en éjection, interactions encre / substrat, qualités des motifs imprimés …). Plusieurs objectifs ont été définis pour ce projet :- Caractérisation physico-chimique des encres (viscosité, tension de surface, stabilité …) - Caractérisation de leur comportement en éjection - Caractérisation des interactions encre / substrat- Caractérisation de Motifs imprimés (Aspect, uniformité, propriétés PV des dispositifs) Différents moyens de caractérisations seront utilisés tout au long du stage (viscosimètre, goniomètre, microscopes, banc de test des dispositifs PV, …). Ce travail sera mené en étroite collaboration avec une doctorante du laboratoire, qui a déjà mis au point et testé un protocole d'étude des encres. Lieu de stage : Laboratoire des Modules Photovoltaïques OrganiquesINES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LMPO Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3350076 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'un banc automatisé de mesures d'angle d'acceptance de modules CPV

Lieu : CEA/LITEN/DTS/SMPV/Laboratoire PhotoVoltaïque à Concentration (LCPV) INES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac Contexte : Les technologies CPV utilisent des éléments optiques peu chers pour concentrer une grande quantité de lumière sur des cellules solaires de petites surfaces et à très haut rendement (typiquement 40%). Les modules photovoltaïques industriels ont aujourd'hui des rendements de l'ordre de 32%. Les modules photovoltaïques sont caractérisés en environnement indoor avant d'être installés en outdoor sur trackers. Le simulateur solaire du CEA permet une mesure de la puissance du module dans un environnement maitrisé (lumière collimatée, irradiance ajustable … etc). En raison des tailles et de formes différentes, l'équipement de mesure nécessite de nombreux réglages, qui sont pour certains manuels, pour s'adapter à chaque module CPV. Objectifs:Le travail proposé dans le cadre de ce stage consistera à participer au développement d'un banc automatisé de mesures de performances de modules CPV. Ce système s'intégrera à un banc existant. Ce stage comportera plusieurs étapes qui seront réalisées entre l'étudiant et les équipes du CEA, notamment :· Formation sur le banc existant· Compréhension de la problématique· Choix et définition des capteurs et actionneurs adéquats · Conception mécanique, Développement logiciel, Interface homme-machine· Test et validation· Rédaction d'un rapport d'essais

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LCPV Domaine : Mécanique - Mécatronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : > 4 mois Code CEA : 3350075 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception et démonstration d’un système optique non imageur (anidolique) pour l'optimisation d'un micro-concentrateur photovoltaïque à haut rendement

Lieu : CEA/LITEN/DTS/Service Modules PhotoVoltaïques/Laboratoire CPVINES (Institut National de l’Energie Solaire) - Savoie Technolac BP33250 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac Contexte :Les technologies CPV (Concentrator Photovoltaics en anglais) utilisent des éléments optiquespeu chers pour concentrer une grande quantité de lumière sur des cellules solaires de petitessurfaces et à très haut rendement (typiquement 40%). La tolérance au désalignement optiqueet le niveau de concentration déterminent le rendement énergétique tout au long de l’année etpartant le cout de l’énergie générée. Bien que des grandes lentilles Fresnel soient utiliséestypiquement dans les systèmes CPV, ce type d’optique est loin d’arriver aux niveauxoptimaux théoriquement possibles. À cette fin, des architectures optiques non-imageurs (ouanidolique) doivent être utilisées. Contrairement aux systèmes optiques imageurs, l’optiqueanidolique s’occupe seulement du transfert de l’énergie optimale (efficacité optique) quelleque soit la distorsion ou les aberrations de l’image.Si la taille de la surface d’entrée est considérablement réduite, l’utilisation des facettes deFresnel (dont leurs jonctions sont la principale source de pertes) ne serait plus nécessaire carl’épaisseur et volume de chaque pièce sont très réduites, augmentant ainsi l'efficacité optiquemaximale. La taille du module est aussi réduite. D’où l’intérêt pour les micro-concentrateurs.D’autre part, la grande surface de collection des optiques typiquement utilisées fournit uneénorme quantité de lumière (chaleur) sur les cellules, qui génèrent un courant de hauteintensité et doivent être refroidies de manière appropriée. En utilisant des microconcentrateurs,la réduction de la surface d’entrée améliore la répartition de la chaleur, évitantainsi l’utilisation de systèmes de refroidissement couteux. Le grand nombre de cellules permetla création de modules à très haute tension et surtout de réduire les pertes ohmiques du circuit.En conséquence, les systèmes CPV micro-concentrateurs non-imageurs constituent unimportant axe de recherche nouvel pour obtenir l'électricité solaire le moins chère possible. Objectifs:Le travail proposé dans le cadre de ce stage consistera à participer au développement d'unmicro-concentrateur photovoltaïque à haut rendement par la conception et modélisation desnouvelles optiques non-imageantes.Ce stage comportera plusieurs étapes qui seront réalisées entre l’étudiant et les équipes duCEA, notamment : · Analyse bibliographique sur les architectures optiques CPV existants, classiques ounon-imageantes. · Choix et conception d’une ou plusieurs optiques à concentration appropriés pour unmicro-concentrateur moulé à deux étages. · Modélisation et simulation sur une logiciel de traçage de rayon (Trace Pro) lesarchitectures optiques envisagés pour estimer leurs performances optiques(l’efficacité, la tolérance angulaire, l’aberration chromatique, l’homogénéité del’irradiance sur la cellule…). · Prototypage du concentrateur conçu.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LCPV Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : > 4 mois Code CEA : 3350074 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisations avancées et durée de vie des modules photovoltaïques organiques

Contexte : Le Laboratoire des Modules Photovoltaïques Organiques du CEA/LITEN travaille sur la technologie des cellules et modules organiques (OPV). Les modules OPV représentent une alternative intéressante et vont à court terme satisfaire les critères des marchés nomades et indoor du photovoltaïque grâce à leur souplesse, légèreté et leur aspect conformable donnant accès à des marchés inaccessibles aujourd'hui aux technologies classiques. Ces dispositifs sont élaborés par des procédés humides tels que l'enduction ou l'impression et atteignent à l'heure actuelle des rendements de conversion de 10 %. Objectif :Le sujet du stage concerne l'élaboration de cellules et de modules photovoltaïques organiques et leur caractérisation par différentes techniques : photoluminescence, électroluminescence, thermographie et mesure du courant généré localement (LBIC : Light-Beam Induced Current). Le couplage de ces techniques de caractérisation devrait permettre de localiser et cartographier les défauts au sein des couches constitutives du dispositif.Ces techniques seront appliquées à l'étude de dispositifs non encapsulés et encapsulés, afin de mettre en évidence l'impact de l'encapsulation sur les couches constitutives du dispositif.Ces méthodes de caractérisation seront aussi employées pour le suivi et la compréhension des phénomènes de dégradation impliqués dans le vieillissement des cellules solaires. Afin de mener à bien ce projet, différents objectifs ont été définis:- Réalisation des cellules solaires par dépôt par voie humide de chacune des couches constitutives du dispositif OPV (spin coating, Dr Blade)- Encapsulation des dispositifs par différentes voies : lamination feuille à feuille ou à rouleau- Mesures des performances électriques des dispositifs (courbes IV)- Mesures des propriétés physiques des cellules (spectre UV-visible, épaisseur...)- Caractérisation par photoluminescence, électroluminescence, thermographie et LBIC- Etude des vieillissements Lieu de stage : Laboratoire des Modules Photovoltaïques OrganiquesINES (Institut National de l'Energie Solaire) - Savoie Technolac BP332 - 50 avenue du Lac Léman- 73377 Le Bourget du lac

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LMPO Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3350073 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et optimisation de capteurs piézoélectriques polymères imprimés

Cadre du stage : Le laboratoire LITEN du CEA de Grenoble travaille notamment avec la société Arkema pour la mise en œuvre de matériaux piézoélectrique polymères imprimables dérivés du PVDF (polyfluorure de vinylidène). Alors que le PVDF doit subir un étirement mécanique afin d'obtenir la bonne phase cristalline présentant des propriétés piézoélectriques, ce qui impose le recours à des films « épais » (c'est-à-dire supérieure à 20µm) et donc des tensions de polarisation élevées (>1kV), Arkema développe un copolymère (PVDF-TrFE) qui présente la propriété intéressante de cristalliser directement dans la phase adéquate. Cette propriété ouvre la voie à la réalisation de dispositifs en couches mince, permettant des tensions de polarisation plus basse, tandis que l'impression permet également de réaliser de nombreuses géométries de dispositifs différentes, quasiment « à façon ».En revanche, même si la technologie de polarisation de tels dispositifs en couches minces existe au niveau laboratoire, il est nécessaire de développer des procédés qui permettront de polariser de façon fiable les dispositifs, tant pour une approche plus industrielle que pour accroitre les performances et la reproductibilité. Travail demandé : En se basant sur la technologie de base de réalisation des composants piézoélectriques imprimés, le stagiaire mettra en œuvre et étudiera l'impact des procédés de réalisation (impact des procédés d'impression et de recuit) ainsi que des technologies de polarisation électrique (profil de polarisation, tension, fréquence…) sur les performances des composants piézoélectriques. Il sera ainsi amené à être formé sur les technologies de réalisation de capteurs piézoélectriques imprimés (travail en salle blanche de chimie), ainsi que sur les méthodes de caractérisation physiques (profilomètre, MEB, …), optique (microscope, ellipsomètre, …) et électriques (testeur ferroélectrique sous pointes). En accord avec son encadrant, le stagiaire proposera et conduira des plans de manip avant de caractériser et analyser ses échantillons. Des compétences en chimie des procédés et/ou physique des matériaux et/ou en technologie d'impression pour l'électronique sont nécessaires à la bonne réalisation de ce stage.Le stagiaire travaillera au sein d'une équipe dédiée à l'électronique imprimée. Son travail s'appuiera sur les compétences de l'équipe en place, tant pour la réalisation que pour la caractérisation de ses composants. Il sera attendu du stagiaire de savoir s'intégrer et travailler en équipe, et de bien communiquer sur son travail. Nous apprécierons aussi une personne volontaire, imaginative et faisant preuve d'autonomie, notamment pour la mise en œuvre des expériences nécessaires à son travail, qui couvriront un domaine assez large.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SENCI/LCEI Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350072 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude des propriétés de poudres de bois dans le cadre d’un procédé de gazéification de biomasse

La conversion de biomasse en biocarburants liquides, filière BTL, passe par une étape de gazéification, suivie d'une synthèse du carburant (type synthèse Fischer-Tropsch) avec le gaz ainsi obtenu. L'une des technologies de réacteur envisagée pour gazéifier la biomasse est celle des réacteurs à flux entrainé, déjà mise en œuvre dans les procédés de gazéification de charbon ou de résidus pétroliers lourds liquides. Dans ce type de réacteur, la biomasse devra être injectée sous forme de fines particules. Dans le procédé, des quantités importantes de poudres fines de biomasse devront donc être produites, stockées, convoyées et injectées dans le réacteur. Or il s'agit de produits difficiles à manipuler, car les particules présentent des niveaux d'interaction importants entre elles même dans les zones non chauffées des procédés (matériaux très fibreux et peu denses). Ces interactions, principalement liées aux caractéristiques rhéologiques des poudres, provoquent des phénomènes d'agglomération qui conduisent à des colmatages dans les organes de stockage, de convoyage ou d'injection. Ce point constitue aujourd'hui un verrou technologique important au développement de procédés de gazéification de biomasse.Le sujet du stage consiste plus précisément à observer et caractériser le comportement de poudres de bois, en les soumettant à des sollicitations physiques diverses. Le CEA dispose d'un parc d'appareils permettant de réaliser des analyses, à l'échelle de la particule ou pour caractériser le comportement d'un lit de poudre. Les résultats obtenus seront interprétés avec les outils ou modèles disponibles. Le travail expérimental s'appuiera donc aussi sur un travail de documentation sur le comportement des milieux granulaires. Il s'agira en particulier de comprendre les raisons pour lesquelles certaines poudres de biomasse sont plus cohésives que d'autres. Ce sujet s'adresse à des élèves ingénieur en fin d'étude. Il devrait donner suite à une thèse au laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBH/SBRT/LTB Domaine : Chimie - Génie des procédés Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3350069 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulation Multi-Agents de réseaux électriques pour la génération de black-outs.

Résumé : L'objectif du stage consiste à appliquer la méthodologie de modélisation de systèmes complexes à l'aide de l'approche multi-agents pour la simulation de réseaux électriques. L'application visée concerne plus particulièrement la capacité à générer sur un réseau électriques des perturbations intrinsèques au comportement du réseau et des systèmes afin d'identifier les causes de rupture pouvant amener à un black-out. Sujet : L'intégration massive de sources électriques multiples telles que les éoliennes ou les panneaux solaires introduit de nouvelles difficultés pour la gestion et le dimensionnement des réseaux électriques. En effet, de par l'intermittence de ces sources énergétiques, il est difficile d'évaluer la capacité optimale du réseau électrique capable d'absorber de telles sources. Le sujet de ce stage porte sur la simulation logicielle de réseaux électriques afin d'analyser l'évolution des paramètres du réseau électrique en vue d'estimer les risques de surcharges et de déséquilibres. Les travaux nécessitent dans un premier de créer un modèle de réseau, qui soit fondé sur des modèles réalistes comportant différents sous-systèmes. Il faudra apporter une attention particulière à la modélisation du réseau en lui-même en intégrant les différentes contraintes liées à la topologie, mais également à la propagation physique de l'énergie. La solution technique envisagée est d'implémenter un Système Multi-Agents (SMA) dont l'intérêt est de pouvoir simuler via une plateforme logicielle différents scénarios incluant plusieurs sources énergétiques et des consommateurs via un réseau électrique. L'un des points forts de l'approche SMA réside dans la capacité de gérer les problématiques de multi-échelle, ce qui facilitera la prise en compte de phénomènes locaux pour la modélisation et de concentrer les efforts de modélisation sur des zones d'intérêt tout en réduisant la complexité des simulations et minimisant les ressources de calcul nécessaires à simuler le système. De plus, cette méthode est parfaitement adaptée à la simulation de systèmes complexes de par la possibilité de considérer au sein d'un même modèle de simulation des composants hétérogènes (e.g. consommateurs, sources de production, distribution, équipement) et indépendants, facilitant le paramétrage de leurs comportements et d'étudier ainsi les évolutions de différents scénarios impactant différents paramètres du réseau, de la production et de la consommation. L'objectif du stage est d'utiliser une plateforme de simulation multi-agents existante afin de recréer un réseau, simplifié dans un premier temps, pour générer différents scénarios d'utilisation. Selon la capacité du simulateur à générer des perturbations fidèles au sein du réseau énergétique lui-même, il faudra évaluer différents scénarios introduisant des perturbations et évaluer la probabilité de générer une rupture complète (black-out). Planning estimé Les travaux se dérouleront en deux temps : 1) Prise en main de la plateforme SMA : étude technique, analyse du réalisme physique2) Application à un réseau : modélisation d'un réseau simplifié, simulations, analyse des paramètresLa première partie permettra de faire un état de l'art rapide de quelques plateformes logicielles de simulation existantes (OpenDSS http://smartgrid.epri.com/SimulationTool.aspx ; GridLab http://www.gridlabd.org/) afin de comparer leurs caractéristiques techniques et identifier leur potentiel théorique. Selon l'outil retenu, la deuxième partie permettra de valider la plateforme sur une application dont la complexité restera cohérente avec un objectif de vérification du réalisme de la modélisation. Cette validation sera notamment effectuée par le biais de scénarios visant à mettre en défaut le réseau énergétique. Profil recherché : Ce stage d'une durée idéale de 6 mois s'adresse en priorité à des étudiants en dernière année d'école d'ingénieur ou Master 2, ayant choisi de s'orienter dans le domaine de la recherche, et pourra être poursuivi par une thèse de doctorat au sein des laboratoires concernés. Pour cette raison, ce sujet s'adresse en priorité aux candidats souhaitant poursuivre en thèse. Idéalement, le/la candidat/candidate devra posséder de fortes compétences intelligence artificielle et informatique ou des compétences en génie électrique et électrotechnique avec un goût prononcé pour le travail appliqué sur des besoins concrets. Les travaux étant effectués en lien avec deux équipes sur des domaines scientifiques variés, il faudra également faire preuve d'ouverture et d'initiative afin d'appréhender efficacement la problématique de l'étude. Contact : Merci d'envoyer un CV accompagné d'une lettre de motivation en précisant notamment vos résultats (classements/mentions) à Frederic Suard ( frederic.suard@cea.fr ) [1] http://smartgrid.epri.com/SimulationTool.aspx [2] http://www.gridlabd.org/

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DM2I/LADIS Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3350066 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'un outil de calcul simplifié de performance d'installation solaire connectée à un réseau de chaleur

Au sein du Laboratoire des Systèmes Solaires Haute Température (LSHT) de l'INES (Institut National de l'Energie Solaire), le stage a pour objet le développement d'un outil de calcul simplifié de performance d'installation solaire connectée à un réseau de chaleur.Les réseaux de chaleur solaire (Solar District Heating en anglais) ont initié leur développement il y a plus de 25 ans dans les pays du Nord de l'Europe. Fort des premiers retours d'expérience positifs de cette technologie, le marché européen du solaire sur réseaux de chaleur est en plein essor depuis ces dernières années et compte à l'heure actuelle plus de 500 000m² de capteurs solaires connectés à des réseaux de chaleur. En France, les premières études de faisabilité ont été initiées depuis 2-3 ans et les deux premières installations pilotes ont été réalisées en 2014.Les études de faisabilité et de conception de ces premières installations ont été réalisées à partir d'outils de simulation détaillées, ce qui peut constituer un frein au développement massif de cette technologie. A l'heure actuelle, de nombreux outils de calcul simplifiés pour les installations solaires de type chauffe-eau solaire individuel ou collectif (Solo2000, Simsol, T-Sol,…) sont disponibles. Afin de répondre aux besoins des bureaux d'études pour des configurations spécifiques d'installations solaires, une nouvelle approche basée sur des composants simplifiés a été développée à l'INES. Elle a notamment abouti sur le développement d'un outil de calcul simplifié pour des CESCI.Afin d'accompagner le développement de cette nouvelle technologie et apporter une solution aux bureaux d'études pour le dimensionnement, le stage a pour objet le développement d'un outil de calcul simplifié de performance d'installation solaire connectée à un réseau de chaleur sur la base de l'approche logicielle développée à l'INES. Les travaux s'orienteront sur le développement du cœur de calcul adapté à ces systèmes et sur l'interface graphique de l'outil. Les missions principales seront :- Réaliser un état de l'art sur les outils de calculs simplifiés disponibles d'installations solaires connectées à un réseau de chaleur et prendre en main les outils de calculs simplifiés développés à l'INES.- Développer sur la base du cahier des charges, les modèles simplifiés d'installations solaires connectées à un réseau de chaleur dans l'environnement logiciel INES. Si besoin, il conviendra de développer des modèles simplifiés de composants non disponibles à ce jour dans la bibliothèque.- Comparer et valider les résultats obtenus avec des résultats issus de modèles détaillés.- Réaliser l'interface graphique de l'outil de calcul simplifié afin de faciliter l'utilisation par un bureau d'études Pour mener à bien les travaux, le stagiaire devra faire preuve de curiosité, d'initiative, de méthodologie et être force de proposition. Il devra également présenter de bonnes connaissances en génie climatique et en systèmes énergétiques. Des connaissances en informatique et la maîtrise de MATLAB, DYMOLA ou d'un logiciel de simulation dynamique seraient appréciées.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTBH/SBRT/LSHT Domaine : Mécanique - Thermique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3350063 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Procédé de réalisation innovant pour augmenter la densité d'énergie des accumulateurs Li-ion

Les batteries lithium-ion sont largement répandues, aussi bien pour les applications nomades que pour équiper les véhicules électriques de dernière génération. Néanmoins, la demande est forte encore pour augmenter leur densité d'énergie. Pour décrire rapidement ces composants, 2 électrodes s'échangent réversiblement des ions lithium, cet échange étant compensé dans le circuit extérieur par un courant électrique. Les réactions de lithiation dans chaque électrode font intervenir des nanomatériaux, afin de limiter les chemins de diffusion et d'augmenter la réactivité. Le Laboratoire de la Réalisation des Composants fait partie du LITEN (Le Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles et les nanomatériaux) qui regroupe plus de 150 personnes sur la thématique des batteries Li-ion, et des moyens associés exceptionnels, de tout premier ordre à l'échelle mondiale. Le sujet porte sur un procédé de réalisation innovant pour augmenter la densité d'énergie des batteries. Même si ce procédé ne peut être dévoilé, une étape supplémentaire est ajouté dans la réalisation de la batterie afin d'annuler des effets indésirables lors de l'utilisation de la batterie. L'objectif du stage est de i) faire un bilan des activités de recherche actuelle sur ce sujet, en particulier sur les brevets, afin de se positionner dans un espace réellement innovant ii) évaluer les effets des paramètres initiaux sur cette étape supplémentaire iii) valider que cette étape supplémentaire est effectuée correctement suivant des critères définis iv) faire une preuve de concept. Ce stage est un stage de recherche appliquée. Il sera effectué avec l'implication d'au moins 3 laboratoires pour réunir les moyens de réalisation et de validation. De nombreuses techniques seront employées, surtout à base d'électrochimie, de microscopie et de physico-chimie en général. Les thématiques prédominantes pour le stage sont l'électrochimie et les matériaux. Le candidat recherché est un(e) élève en master/ingénieur à niveau BAC+5 motivé pour s'impliquer dans un sujet de recherche appliqué, dans une démarche méthodique, avec des moyens importants en terme de maîtrise et de compréhension des réalisations.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LRC Domaine : Chimie - Electrochimie Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3349261 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de protocoles de mesures par méthode indirecte pour la caractérisation de substances industrielles à l’état nanoparticulaire

La Plateforme NanoSécurité (PNS http://www.minatec.org/recherche/rd-interventions-sur-terrain) du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives) réunit dans un bâtiment dédié tous les personnels et laboratoires de recherche et de services liés à la sécurité des nanomatériaux : R&D, mesure, caractérisation, expertise, intervention, formation, ainsi que l'Equipex Nano ID, capable de détecter et d'identifier les nanoparticules. Elle regroupe chercheurs et experts, dont le travail consiste à apporter un appui rapide et opérationnel aux chercheurs et aux partenaires utilisant les nanotechnologies, tout en maintenant au meilleur niveau ses connaissances et compétences dans le domaine de la nanosécurité. Depuis fin 2009, le Groupe MESures (GMES), propose une expertise dans la caractérisation des substances à l'état nanoparticulaire. Dans le cadre d'un projet national visant à améliorer la faisabilité industrielle de la production des nanomatériaux par la mise à disposition des PME d'outils méthodologiques pour la caractérisation métrologique des nano-objets la PNS propose un stage ingénieur/Master 2 dont le sujet est : « Etat de l'art et développement de protocoles de mesures par méthode indirecte pour la caractérisation de substances industrielles à l'état nanoparticulaire ». Les méthodes indirectes de caractérisation de substances à l'état nanoparticulaire se basent sur une propriété de la substance (mobilité électrique, surface, optique…) pour délivrer une grandeur caractéristique. L'objectif dans un premier temps est d'établir un état de l'art sur ces techniques d'analyse appliquées notamment aux substances industrielles les plus courantes. Dans un deuxième temps des mesures seront réalisées sur des substances de référence. Enfin, les protocoles de mesures seront éprouvés sur des substances industrielles. Intérêt du stage- Améliorer ses connaissances dans la métrologie des nanoparticules et nano-objets,- Rédaction d'un état de l'art- Construction de la matrice expérimentale- Développement de protocoles expérimentaux- Mise en œuvre du protocole chez un industriel - Confrontation des résultats à des caractérisations par microscopie, MEB-EDX

Voir le résumé de l'offre
Département : SPNS/LR2N Domaine : Chimie - Chimie-physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3349260 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de couches tampon sans Cd pour cellules solaires en couches minces à base de Cu(In,Ga)Se2

Présentation : Basé principalement à Grenoble et Chambéry (INES), le Liten (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles) est l'un des plus importants centres européens de recherche sur les nouvelles technologies de l'énergie.Le Liten a pour mission de soutenir l'effort français de diversification énergétique, notamment dans les domaines du transport, de l'habitat et de l'électronique nomade et ainsi participer à l'amélioration de la compétitivité des entreprises. Interlocuteur incontournable du monde industriel - 400 contrats de recherche partenariale menés chaque année - le Liten est également l'un des laboratoires du CEA qui dépose le plus grand nombre de brevets (185 en 2011, 200 en 2012) et gère un portefeuille de 840 brevets étendus au niveau international. Les activités du Liten sont centrées sur les énergies renouvelables (énergie solaire, biomasse), l'efficacité énergétique (batteries et piles à combustible pour véhicules et bâtiments basse consommation, filière hydrogène, gestion des réseaux électriques,…) et enfin les matériaux hautes performances pour l'énergie. Contexte : Parmi les matériaux absorbants utilisés dans la fabrication de couches minces photovoltaïques, le Cu(In,Ga)Se2 (CIGS) est celui qui possède le plus fort potentiel de conversion énergétique du spectre solaire, avec des rendements record récemment démontrés à hauteur de 21.7%. Dans ce cas, la jonction pn est formée au contact d'une fine couche tampon (50 nm) de CdS (de type n), déposée par bain chimique sur une couche de CIGS (de type p). Cependant, dans le cadre de développements industriels, le Cd doit être évité en raison de sa forte toxicité. Pour cela, notre groupe développe des couches tampon à base de matériaux sans Cd, comme le ZnxMg1-xO, déposé par pulvérisation cathodique. Ce matériau possède aussi l'avantage d'avoir une transmission optique beaucoup plus élevée que le CdS, mais le fonctionnement de la cellule solaire obtenue est généralement activé après un post-traitement (activation thermique ou par illumination). Description du poste: Le poste est un stage de 6 mois. L'étude sera concentrée sur le développement de couches tampon de ZnxMg1-xO, dans le cadre de projets entre le CEA et ses partenaires industriels. Le candidat sera formé aux méthodes de dépôt par pulvérisation cathodique, et travaillera d'abord à la caractérisation physico-chimique des couches de ZnxMg1-xO, en particulier leur morphologie, épaisseur, uniformité et propriétés optiques. Ces propriétés devront être par la suite optimisées pour la fabrication de cellules solaires CIGS à haut rendement. La partie expérimentale de cette étude est prépondérante, et sera appuyée par des méthodes de caractérisation approfondies (mesures tension-courant sous lumière et sous obscurité, rendement quantique, fluorescence X, microscopie électronique à balayage, diffraction X, etc…). Les résultats obtenus devront être périodiquement synthétisés et présentés. Qualités requises : Le candidat doit posséder des connaissances solides en physique des matériaux en général, et en physique des semi-conducteurs en particulier. Il travaillera dans une équipe de physiciens, de chimistes, et de techniciens. D'excellentes capacités de communication et de travail en équipe sont essentielles, ainsi qu'une forte motivation pour le travail expérimental et la recherche de solutions innovantes. La maîtrise de l'anglais est capitale.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/SERE/LRME Domaine : Physique - Physique des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3349259 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

ETUDE D’ELEMENTS MAGNETIQUEMENT COUPLES POUR LA CONVERSION D’ENERGIE PHOTOVOLTAIQUE

Le générateur photovoltaïque (PV) est l'une des rares sources électriques pouvant être considérée comme une source de courant; l'association d'une source PV avec un convertisseur de courant est donc idéale. Dans la pratique, comme on ne dispose essentiellement que de matériels pour réaliser des onduleurs de tension [1], on choisit de modifier la nature de la source PV en une source de tension, ce qui conduit à utiliser des condensateurs connectés en parallèle sur les chaînes de modules PV (bus-continu). Ces condensateurs sont coûteux, peu fiables [2] et volumineux. L'onduleur de courant procure des avantages intéressants par rapport à l'onduleur de tension :- Structure élévatrice (suppression du hacheur élévateur de tension)-Sureté de fonctionnement (mise en court-circuit côté source PV)-Tension commutée réduite -Suppression des inductances de liaison avec le réseau -Suppression des condensateurs du bus continu et du busbar Le travail de ce stage consiste à étudier les possibilités de mise en parallèle d'onduleurs de courant pour réduire au maximum la taille des éléments de filtrage (condensateurs et inductances). Le travail principal de ce stage se situera autour de l'étude d'un coupleur magnétique et de sa mise en oeuvre dans un convertisseur polyphasé.[1] http://catalog.vincotech.com/[2] A. Lahyani, P. Venet, G. Grellet, et P. Viverge, "Failure Prediction of Electrolytic Capacitors During Operation of a SwitchMode Power Supply", IEEE Trans. Power Electron., vol. 13, n. 6, Novembre 1998. Ce stage comportera plusieurs étapes de travail : Ø Etude bibliographique autour des structures de type commutateur de courantØ Simulation de structures de convertisseurs statiques sous PSIMØ Modélisation d'éléments magnétiques sous FEMM Ø Construction d'un convertisseur polyphaséØ Mise en oeuvre d'un coupleur et mesure des phénomènes physiques.Compétences requises : Conception de PCB, Magnétisme, Convertisseurs statiques, Electronique de puissance

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/S3E/LSPV Domaine : Electronique - Electricité - Electrotechnique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3349257 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation et validation expérimentale d’un traducteur ultrasonore

Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur la modélisation de contrôles par ondes ultrasonores utilisant des traducteurs piézo-électriques comme source et récepteur. L'objectif du stage est de construire et valider un modèle de transducteur piézo-électrique. L'étudiant s'appuiera sur des travaux déjà menés au département, notamment dans le cadre d'une thèse soutenue en 2012 [1]. Le but du stage est d'expliquer le comportement multifréquence du capteur actuel, afin de viser à l'optimisation de son comportement pour des applications de contrôle non-destructif et de télémétrie.Le stage se déroulera en trois étapes. Une première étape sera consacrée à une formation aux bases du contrôle non-destructif ainsi qu'à une sensibilisation à l'aspect expérimental du travail demandé. Une deuxième étape aura pour but de proposer un modèle unidimensionnel inspiré de la littérature et de développer des outils numériques pour le résoudre. La troisième partie du stage s'attachera à une modélisation tri-dimensionnelle à l'aide de COMSOL Multiphysics. Le but final de l'étudiant sera d'arriver à une bonne compréhension de la physique des phénomènes mis en jeu. L'étudiant intégrera l'équipe du laboratoire de méthodes pour le contrôle et sera encadré par un ingénieur chercheur. Il devra présenter un intérêt aussi bien pour la modélisation physique que pour l'expérience. Il devra avoir des connaissances en mécanique, en programmation scientifique (Python, MATLAB, Scilab) ainsi qu'en modélisation. [1] S. Imperiale, “Modélisation mathématique et numérique de capteurs piézoélectriques,” Université Paris Dauphine, 2012.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LMC Domaine : Mécanique - Mécanique des structures Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3349256 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise au point d’un critère de qualité de soudure à l’aide de méthodes ultrasonores

Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur la modélisation de contrôles par ondes ultrasonores dans le but d'évaluer l'intégrité d'une pièce mécanique. Deux plaques métalliques sont soudées à l'aide d'un procédé de soudage diffusion haute température. Un contrôle ultrasonore en incidence normale fait apparaître des échos aux temps de vol de l'interface de soudure. L'objectif du stage est de construire et valider un modèle qui permet de prédire la qualité de la soudure en fonction de ces mesures ultrasonores. Le stage se déroulera en trois étapes. La première étape sera consacrée à une formation aux bases du contrôle non-destructif ainsi qu'à une sensibilisation à l'aspect expérimental du travail demandé, qui inclura des acquisitions ultrasonores à l'aide du matériel disponible au laboratoire. L'objectif de la deuxième étape sera d'essayer d'identifier la cause de la présence des échos observés aux interfaces de soudures. Cette étape sera nourrie par un travail bibliographique ainsi qu'une revue des outils de simulations disponibles, notamment à l'aide du logiciel CIVA (développé et commercialisé par le DISC) dédié au contrôle non-destructif. Enfin, la troisième partie du stage aura pour but de proposer un ensemble de critères issus des travaux précédents afin de caractériser les soudures de pièces industrielles.L'étudiant intégrera l'équipe du laboratoire de méthodes pour le contrôle. Il sera encadré par un ingénieur chercheur ainsi que par un spécialiste des modèles acoustiques. Il devra présenter un intérêt aussi bien pour la modélisation physique que pour l'expérience. Il aura idéalement des connaissances en mécanique et en programmation scientifique (Python, MATLAB, Scilab).

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LMC Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3349255 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Diagnostic hors ligne de pile à combustible PEMFC à partir des paramètres systèmes mesurés en ligne

Résumé : L'objectif du stage consiste à analyser des données caractéristiques du fonctionnement de Pile à Combustible (PaC) pour la compréhension des défauts et du vieillissement.A partir de la base de données créée expérimentalement au CEA/LITEN à Grenoble, il s'agira de concevoir et mettre en œuvre des outils informatiques de traitement du signal et d'analyse statistique en respectant les conditions et les contraintes liées à l'application. Sujet : Dans le domaine du stockage/conversion de l'énergie électrique, les piles à combustible (PaC) basse température (PEMFC) présentent des avantages indéniables pour faire partie du mixte énergétique décarbonné. En particulier, l'intérêt des PaC pour les applications transports sont très fortes, que ce soit en termes de densité de puissance et d'énergie, et également de durée de vie par rapport aux batteries.Néanmoins, les conditions de fonctionnement de la pile (température, hygrométrie, courant, pression) et les conditions d'utilisation (arrêt/démarrage, pics de puissance, stand-by, puissance nominale) influent sur les conditions locales du cœur de pile et donc sur les dégradations réversibles et irréversibles,. Ainsi, les paramètres global du système (hygrométrie des gaz, température et courant, tensions des cellules, pression) nécessitent des mesures en permanence afin de diagnostiquer des dysfonctionnements possibles de la PaC et ainsi d'adapter la commande du système pour minimiser ces effets. L'objectif du stage consiste à proposer de nouvelles méthodes de diagnostic afin de pouvoir non seulement de détecter les défauts potentiels en temps réel, mais également de classer la nature des défauts détectés afin de faire parvenir au système de gestion embarqué la nature exacte du dysfonctionnement. Les méthodes envisagées dans le cadre de ces travaux sont fondées sur l'analyse statistique des signaux mesurés. La finalité des travaux revient donc à extraire, à partir de la base de données expérimentale, les variables et les paramètres pertinents intervenant dans l'apparition des défauts. L'approche est ici guidée par les données, et devra donc être la plus générique possible, mais en veillant à être interprétable par un expert du domaine qui pourra ainsi comprendre et valider les interprétations issues des approches statistiques. Planning estimé Les travaux se dérouleront en deux temps : 1) Prise en main des données expérimentales2) Application et développement d'outil d'analyseLa première partie permettra de se familiariser avec le domaine en appréhendant les jeux de données et les signaux à disposition afin de comprendre le fonctionnement du système et les phénomènes observés sous-jacents. Cette prise en main permettra d'effectuer dans un deuxième temps des analyses plus approfondies afin d'extraire des indicateurs quantifiant l'état du système à partir des observations.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DM2I/LADIS Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3349254 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude de la fiabilité et des mécanismes de dégradation des transistors organiques pour les matrices actives sur substrat souple

Cadre du stage : Le Service Energie Nomade et Composants Imprimés (SENCI) du CEA-LITEN basé à Grenoble développe des applications en électronique imprimée, qui visent à réaliser des matrices flexibles de capteurs (optiques, thermique, pression) de grande surface sur substrats souples pour la Santé, le Médical ou le Bâtiment Intelligent, en se basant sur la technologie de Transistors Organiques Imprimés (OTFT pour Organic Thin Film Transistors). Cette technologie est supportée par plusieurs projets collaboratifs et le laboratoire souhaite aujourd'hui analyser la stabilité et la fiabilité de ces OTFTs. Au sein du laboratoire de fiabilité et en collaboration avec le responsable de la filière, l'objectif principal de ce stage est d'étudier le comportement électrique des transistors organiques en fonctionnement et vieillissement sous différentes conditions, afin d'identifier les différents mécanismes responsables de la dégradation de ces transistors. Travail demandé : Ce stage comportera une partie bibliographie sur les phénomènes physiques et sur la méthodologie de mesure ainsi qu'une partie expérimentale avec la prise charge de la caractérisation électrique des matrices actives de transistors imprimés fabriquées au CEA-LITEN. En particulier, il s'agira de caractériser l'évolution des performances électriques des transistors au cours de stress en tension, lumière, humidité, température…et de comprendre les mécanismes physiques à l'origine des dégradations observées. Des connaissances en physique des composants électroniques ainsi que de bonnes bases en anglais seront nécessaires à la bonne réalisation de ce stage, qui se déroulera au sein du laboratoire de fiabilité et vieillissement des composants. Le stagiaire devra apprécier le travail en équipe et faire preuve de sens de l'organisation et de dynamisme.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/SENCI/LFVC Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3349246 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’un outil de traitement des prévisions météorologiques pour l’optimisation du pilotage et le suivi des performances des bâtiments

Les enjeux de réduction de la consommation énergétique des bâtiments on fait émerger des recherches concernant le suivi et le pilotage des installations qui constituent une solution à moindre coût et applicable à un grand nombre de bâtiment. Au sein de l'Institut National de l'Energie Solaire (INES), la démarche du Service du Bâtiment et des Systèmes Thermiques s'inscrit depuis plusieurs années pour accompagner le secteur du bâtiment dans ce changement avec ses activités de Recherche et Développement, en lien étroit avec les acteurs notamment les industriels nationaux et internationaux. Le stage se déroulera à l'INES, au Bourget du Lac (73), à proximité de Chambéry. Vous rejoindrez une équipe de 30 personnes qui travaillent dans le domaine de la maîtrise de l'énergie et du confort dans les bâtimentsL'objectif du stage est de travailler sur le prétraitement des sollicitations à appliquer en entrée des modèles de contrôle commande et de diagnostic du bâtiment. En effet, le suivi énergétique ainsi que le pilotage des bâtiments fait de plus en plus appel à des modèles dynamiques de simulation qui nécessitent d'être alimentés par des vecteurs de sollicitations climatiques (rayonnement incident sur les façades extérieures, le rayonnement pénétrant dans le volume simulé ainsi que les conditions de température extérieure, rayonnement atmosphérique ou bien encore les conditions de vent). Pour être calculés, il est nécessaire d'adapter les données de prévision météo en ayant recours à des modèles physiques/statistiques et de disposer d'une description géométrique du bâtiment étudié (surface - orientation - parois opaques, vitrées et masques solaire). La mise en cascade de modèles physiques et/ou statistique doit par exemple permettre à partir d'une prévision de la nébulosité, le calcul du rayonnement incident à l'extérieur du bâtiment ainsi que le rayonnement pénétrant dans le bâtiment. Ainsi, des modèles de décomposition, de transposition, de prise en compte des masques proches et lointains sont utilisés. La qualité de cette chaîne de prétraitement est un prérequis pour la précision du modèle de prédiction. Il est également nécessaire de faciliter la mise en données des paramètres géométriques de l'enveloppe en ayant recours à un outil de dessin 3D type « Sketchup ».

Voir le résumé de l'offre
Département : SBST/LGEB Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 Code CEA : 3349244 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mesure de la saturation en oxygène, comparaison de deux types de mesure : temporelle ou spatiale

Cadre du stage :Le contexte de ce stage est la mesure de la saturation en oxygène du sang par voie optique ou oxymétrie. Classiquement, cette mesure se fait en transmission (éclairement et mesure de part et d'autre du tissu examiné) en plaçant une pince équipée de LEDs et d'une photodiode au doigt ou à l'oreille du patient (partie de faible épaisseur). Un projet en cours aux laboratoires d'accueil étudie une solution en réflectance (éclairement et mesure du même côté du tissu cutané) dans le but d'intégrer ce capteur dans un patch.Deux voies sont possibles pour effectuer cette mesure. Une première dite 'temporelle" a été choisie dans le projet. Elle permet également d'avoir accès au pouls cardiaque. Elle consiste à séparer dans le signal reçu les parties alternatives et continues, la partie alternative étant caractéristique du contenu oxygéné uniquement. Les tests effectués ont montré que cette méthode est sensible au placement du capteur et aux mouvements du patient. Elle a cependant l'avantage de fournir en plus de la spo2 une mesure du pouls.Une autre méthode dite "spatiale" est également possible. Elle consiste à analyser la décroissance du signal en fonction de la distance entre éclairement du tissu et détection. Cette méthode est issue d'un système de spectroscopie de réflectance diffuse (DRS) développé au laboratoire. Le sujet de ce stage est de concevoir puis de développer à partir d'une maquette existante issue de la DRS un capteur "spatial", puis de comparer ses performances (répétabilité, lieux de mesure possible, résistance aux mouvements) par rapport au capteur "temporel" développé dans le cadre du projet.Le capteur "spatial" sera ensuite adapté pour accéder à une mesure du pouls. Travail demandé : Le stage comporte trois parties en étroites relations entre elles:1. Développement électronique du capteur "spatial" : Adaptation d'une maquette existante, choix des composants et des distances entre LEDs et photodiode. L'étudiant pourra si nécessaire s'appuyer sur des simulations à effectuer avec un outil interne.2. Développement méthode : Développement de la méthode d'extraction de la saO2 à partir des mesures. Compréhension de la physique d'interaction avec les tissus.3. Tests de comparaison entre les deux capteurs : Comparaison et caractérisation des deux méthodes de mesure saO2 et spO2 en termes de résistance aux mouvements.Comparaison de la stabilité de la mesure de pouls selon la longueur d'onde.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LE2S et LISA Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3348463 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en place d'un procédé de traitement d'images pour la description des soudures bimétalliques et des aciers moulés

Le stage proposé vise à développer des procédés automatiques de traitement d'images permettant de déterminer les propriétés structurelles de matériaux complexes, tels que les soudures bimétalliques ou les composants en aciers moulés, dans le but de les utiliser comme données d'entrée de la plate-forme CIVA.Un des différents procédés de soudage consiste en un dépôt successif de petites quantités de métal. Au cours de ce procédé, les grains constitutifs de ce métal (de l'acier dans le cas qui nous intéresse) subissent des refroidissements et/ou refontes à l'origine de leur forme et de leur organisation. Les soudures bimétalliques présentent en général des grains allongés orientés selon une direction particulière pouvant varier entre les différentes régions de la soudure. Les aciers moulés sont quant à eux constitués de grands grains allongés et de grains plus petits dits équiaxes. Afin de simuler au mieux la propagation des ondes ultrasonores dans ces matériaux à structure complexe, certaines informations, relatives à l'orientation, la forme, la taille ou encore la constitution de ces grains, doivent être renseignées. Deux procédés de traitements d'images seront ainsi développés afin de répondre à la fois à la thématique des soudures bimétalliques et à celle des aciers moulés. L'étudiant intégrera l'équipe de méthodes pour le contrôle du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur. Il devra être autonome, doté d'un esprit d'initiative, avoir de solides connaissances en méthodes de traitement d'images et en programmation (Python ou Matlab). Des connaissances en sciences des matériaux seraient un plus. Ce stage a une durée de 6 mois. Le stagiaire percevra une gratification mensuelle brute variable selon le niveau de classification de sa formation. Par ailleurs le stagiaire pourra bénéficier des facilités de transport du CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LMC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347744 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Contrôle non destructif par ondes ultrasonores guidées de la virole conique du réacteur ASTRID

Contexte:Dans le cadre des études sur le prototype de réacteur à neutrons rapides de 4ème Génération refroidi au sodium ASTRID, des actions sont réalisées par le CEA LIST pour développer les contrôles non destructifs relatifs à ses composants. Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de ces études et porte sur le contrôle par ondes guidées ultrasonores de la virole conique du réacteur - composant constituant la jonction entre la cuve et le support du c?ur . Actuellement, une méthode de contrôle du composant, basée sur l'étude des conversions modales après diffraction sur un défaut est proposée. Une approche utilisant des outils de simulation a démontré l'intérêt de cette démarche. L'objectif du stage est de mettre en place un dispositif expérimental permettant la validation de ces simulations. Description du sujet : Dans un premier temps, l'étudiant sera formé aux aspects théoriques et expérimentaux des ondes guidées en se basant sur une étude bibliographique et sur les dispositifs expérimentaux déjà présents au CEA.L'étudiant devra ensuite proposer des améliorations sur les dispositifs expérimentaux liés à l'étude, en s'intéressant plus particulièrement à l'optimisation des étapes d'émission (réglages en fréquence, formes des signaux,…) et d'analyse des signaux reçus (inventaire des méthodes d'identification modales). Enfin, l'étudiant procédera à une phase de validation expérimentale sur une maquette du CEA LIST, basée sur un protocole détaillé.Le stagiaire intégrera une équipe d'ingénieurs spécialisés dans le CND, au sein du Laboratoire de Méthodes de Contrôle. Il devra idéalement avoir des connaissances en mécanique, programmation scientifique (Matlab, Python…) et devra présenter un intérêt pour le travail expérimental.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LMC Domaine : Mécanique - Mécanique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347743 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Calibration temps-réel pour vision stéréoscopique adaptative embarquée

L'évolution récente du domaine des capteurs 3D (Kinect, Leap Motion) a ouvert la voie à des systèmes embarqués capables d'analyser finement leur environnement (assistance à la conduite, interaction homme-machine avancée, robotique, etc). La stéréovision (utilisation de deux caméras) offre un bon compromis performance/complexité mais nécessite une phase de calibration pour assurer une détection précise de la profondeur. Du fait de sa complexité, cette calibration est le plus souvent effectuée au démarrage du système et de manière non temps-réel. Le Laboratoire Calcul Embarqué du LIST a pour objectif de proposer une solution embarquée de calibration temps-réel ouvrant la voie à l'extraction de profondeur par stéréovision sur caméras mobiles, technologie porteuse dans des domaines d'application comme la robotique, le multimédia ou la réalité augmentée. L'objectif de ce stage est d'explorer les méthodes algorithmiques de calibration existantes afin de proposer une solution matérielle de calibration temps-réel et embarquée. Le candidat sélectionnera les algorithmes les plus pertinents afin de considérer les adaptations nécessaires au portage sur une plateforme embarquée (type processeur ARM). Ainsi, une première étape d'implémentation en C permettra d'effectuer l'analyse d'une chaine de rectification compatible et de proposer des accélérateurs matériels pour les sections critiques. Enfin, le candidat effectuera le portage de la solution de calibration sur une carte électronique munie d'un FPGA type Zynq (ARM + logique programmable) et caractérisera les performances temps-réel et la précision du système. Ce sujet de stage pourra constituer un point d'entrée pour une thèse au laboratoire orientée sur la proposition d'une chaîne de traitement d'image innovante pour la stéréovision dans un contexte très faible latence.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347742 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’un nouveau procédé pour l’encapsulation des modules photovoltaïques c-Si : caractérisation des formulations, mise en ?uvre du procédé et réalisation de modules PV fonctionnels

Contexte : Le Laboratoire des technologies pour les Modules Photovoltaïques (LMPV) du CEA/LITEN travaille au développement de nouvelles configurations de modules photovoltaïques à base de cellules au silicium cristallin répondant à des applications spécifiques ou à des technologies cellules ou modules de nouvelle génération.La structure des modules PV a peu évolué et peut se résumer à une face avant en verre, une résine polymère enrobant les cellules connectées entre elles par des rubans de cuivre, qui est elle-même protégée par une face arrière en polymère qui assure également l'isolation électrique de l'ensemble; le tout étant assemblé par un procédé de lamination à chaud. Le procédé est simple et a prouvé son efficacité pour produire les modules standards actuels. Cependant, ce procédé nécessite une consommation énergétique importante sur des temps de process relativement longs (environ 150°C pendant en moyenne 15 minutes). Une rupture technologique semble aujourd'hui nécessaire pour modifier la méthode de mise en ?uvre des Modules PV, avec pour objectif principal la diminution du temps de process et de la température de mise en ?uvre.Objectif : L'objectif de ce stage, en support à une thèse qui démarre fin 2014, est d'identifier plusieurs formulations de matériaux encapsulants permettant la mise en ?uvre de modules PV avec des encapsulants de nouvelle génération utilisables dans des procédés innovants. Le stagiaire pourra participer à la caractérisation de ces produits encapsulants et à leur formulation, l'objectif restant l'optimisation du procédé en lien direct avec le bon choix des formulations des matériaux. Des tests de caractérisation des modules PV pourront être envisagés, ainsi que des essais de vieillissement (selon la norme IEC 61215 applicable aux modules PV).Parmi les techniques de caractérisation qui pourraient être mises en ?uvre, on peut citer les méthodes spectroscopiques (UV, IR, Raman), calorimétriques (DSC) et thermomécaniques (Tests mécaniques, Rhéologie…). Pour la caractérisation des performances des modules PV obtenus avec ce nouveau procédé, des mesures électriques, optiques et thermo-mécaniques pourraient être effectuées avant et après vieillissement de ces mêmes modules.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SMPV/LMPV Domaine : Matériaux - Polymères Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3347028 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en place d'un flot de conception ESL depuis une représentation haut-niveau IP-XACT.

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Avec l'augmentation de besoins en terme de performances sous contraintes de minimisation de surface et consommation d'énergie, la conception des systèmes avancés est devenue très complexe au niveau RTL (Register Transfert Level). Le flot de conception ESL (Electronic Syetem Level) est apparu pour répondre à ce problème en proposant de monter dans le niveau d'abstraction de la spécification et vérification de ces systèmes à travers des modèles abstraits (TLM, UML/IP-XACT, etc). Ces modèles de haut-niveau d'abstraction permettent aux concepteurs logiciels et matériels d'accomplir les tâches de spécification, vérification et pré-estimation des performances plus rapidement/efficacement qu'au niveau RTL. Dans ce contexte de flot de conception ESL, nous proposons de développer des outils permettant de générer, à partir d'une représentation haut-niveau IP-XACT existante des couches logicielles de bas niveau (HAL, drivers, API de synchronisation, etc) ainsi que les fichiers nécessaires à la génération du modèle TLM correspondant pour notre environnement d'exploration SESAM. Ce flot de conception devra s'appuyer sur les attributs metadata (interfaces, registres, bit-field, etc) définis par le modèle IP-XACT, adopté comme standard par le consortium SPIRIT. Il permettra de simplifier l'exploration architecturale et de réduire significativement l'effort de développement du logiciel système. Ce flot de conception devra enfin être intégré à la structure de gestion d'IP qui est cours de déploiement au laboratoire. Le use-case utilisé lors de ce stage pourrait être la plateforme multicoeur AntX développée dans le cadre de projet RELY.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347026 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Gestion automatisée de services pour réseaux de capteurs IP contraints

Les réseaux de capteurs IP sans-fil connaissent aujourd'hui un essor sans précédent dans divers domaines tel que l'énergie, la télémédecine, la production industrielle, etc. Ceci est rendu possible grâce à l'émergence de divers standards technologiques dédiés aux communications dans des réseaux de capteurs tels que 6LoWPAN, ZigBee, RPL, etc.L'accès aux capteurs, une fois déployés, s'avère être parfois laborieux, voire dangereux. En effet, les réseaux de capteurs peuvent être déployés dans des zones hostiles (ex. radioactives). Dans certains scénarios, les capteurs sont trop nombreux pour être manipulés individuellement (ex. sites industriels) ou alors les capteurs peuvent être situés dans des endroits difficile d'accès (ex. canalisation, pilonnes électriques, etc.). Toutes ces contraintes rendent la gestion «locale » des capteurs une tâche difficile à réaliser.L'objectif de ce stage est de développer une plate-forme de gestion automatique, à distance, des capteurs IP sans fil contraints en ressources (énergie, CPU, et mémoires limités). Plusieurs caractéristiques et services réseaux seront considérés (ex. la topologie, le routage, la quantité/nature du trafic, etc.) pour optimiser les performances du réseau de capteurs en termes d'efficacité énergétique et/ou de qualité de service. Cette plate-forme sera prototypée pour un réseau de capteurs 6LowPAN/802.15.4 sous environnement Contiki OS. Ce stage commencera par une phase d'étude de l'état de l'art, qui aboutira à la spécification et l'implémentation d'une solution optimale pour la gestion automatique, à distance, des réseaux de capteurs IP sans-fil contraints. Connaissances requises: langage C, LinuxConnaissances souhaitées: OS embarqué (Contiki, TinyOS, etc), TPC/IP, 6loWPAN.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LIST/LSC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347025 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisation d'un compteur proportionnel secondaire pour l'étalonnage d'étalons radioactifs gazeux

Le Laboratoire National Henri Becquerel (LNHB) est le laboratoire national de métrologie des rayonnements ionisants dont l'objectif fondamental est d'assurer la cohérence des mesures en becquerel (Bq) et en gray (Gy) aussi bien sur le plan national que sur le plan international. L'une de ses missions est de fournir des étalons radioactifs gazeux d'activité volumique connue pour différents acteurs dans les domaines de surveillance de l'environnement, de la radioprotection ou pour des applications industrielles. Les gaz radioactifs (H-3, Kr-85, Xe-133 et Xe-127) sont étalonnés à partir d'une méthode de mesure primaire utilisant un dispositif à trois compteurs proportionnels. Le LNHB souhaite adapter et actualiser cette méthode de mesure. La mesure du tritium présente des risques de contamination des compteurs ce qui a déjà entraîné une longue immobilisation du dispositif de mesure primaire. Le premier objet du stage sera de mettre en ?uvre et de caractériser un compteur dit secondaire pour permettre l'étalonnage d'étalons radioactifs de tritium pour éviter toute contamination du banc primaire. Par ailleurs, les compteurs proportionnels ont un rendement de détection élevé, c'est à dire que les facteurs correctifs sont relativement faibles, toutefois ces facteurs ont été établis analytiquement à l'aide de nombreuses approximations. Aujourd'hui des méthodes numériques peuvent permettre de déterminer ces facteurs de manière plus précise. Le second objectif est donc de déterminer ces facteurs par des simulations Monte Carlo (code Penelope) des rayonnements ionisants dans le gaz des compteurs. Ceci devra permettre de diminuer les incertitudes de mesure et également d'avoir une plus grande confiance dans les incertitudes fournies.

Voir le résumé de l'offre
Département : DM2I/LNHB/LMA Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347024 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalisation d’un émulateur paramétrable de tag HF VHDR ASK (norme ISO 14443)

Depuis près de 15 ans, le CEA-Grenoble conduit des recherches et effectue des transferts technologiques vers des industriels dans le domaine du sans contact à 13.56MHz, initialement appelé RFID et NFC aujourd'hui. Ces recherches ont abouti à développer aussi bien des lecteurs que des étiquettes appelées également tags. Le CEA a également fortement contribué à l'élaboration de normes : ISO 14443 (proximité) et ISO 15693 (voisinage).La norme ISO 14443 utilisée pour le contrôle d'accès, le titres de transport, les cartes bancaire, les passeport… comporte 3 plages de débit: - HDR : 106, 212, 424 et 848kb/s- VHDR ASK : de 1Mb/s à 6.78Mb/s- VHDR PSK : au-delà de 6.78Mb/s La plage HDR est aujourd'hui largement couverte par les industriels, on la trouve maintenant dans les téléphones portables. Pour la plage VHDR-ASK, il existe des lecteurs sous forme de kits que l'on peut se procurer sur internet. En revanche, les seuls tags existants actuellement sont composés de chips hautement sécurisés pour les applications passeport et bancaire. Notre laboratoire souhaite développer un émulateur de tags HF VHDR ASK paramétrable. Cet émulateur pourra comporter des briques développées en interne sous forme d'ASIC auxquellles il faudra ajouter ou substituer de nouveaux blocs développés au cours du stage. Il devra couvrir tous les aspects VHDR-ASK de la norme ISO 14443 et permettre de développer des applications HF sans contact dans d'autres domaines que ceux adressés habituellement par cette norme. La plage VHDR-PSK est encore moins développée, aucun produit n'est annoncé, les lecteurs et les étiquettes sont encore dans les laboratoires d'électroniques.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3347023 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Equations de Maxwell Covariantes pour la Modélisation du contrôle non destructif par courants de Foucault de pièces complexes

Au sein du CEA LIST de Saclay, les activités du département « Imagerie et Simulation pour le Contrôle » sont notamment orientées sur le développement de modèles numériques pour la simulation rapide de procédés de contrôle non destructif par ultrasons, par rayons X et par courants de Foucault. Dans ce contexte, la modélisation de nouvelles configurations de contrôle requiert de nombreux efforts de développement pour répondre à l'évolution des besoins des industriels. Le sujet de ce stage concerne la résolution d'un problème de modélisation 3D en électromagnétisme en vue de la simulation rapide d'un procédé de contrôle non destructif par courants de Foucault. Les modèles semi-analytiques existants, développés sur la base des équations intégrales de volume sont limités aux pièces à géométrie plane ou cylindrique stratifiées. Une réelle complexité de la géométrie locale de la pièce peut être introduite par un changement de coordonnées adapté à la géométrie. Le formalisme théorique s'appuie sur le formalisme covariant des équations de Maxwell et les approches modales couramment employées pour l'étude des réseaux de diffraction par des surfaces rugueuses en HF a été transposée au régime quasi-statique. Des travaux de thèse récemment soutenus ont permis de développer une nouvelle approche innovante pour simuler le contrôle de pièces planes présentant une irrégularité locale de sa géométrie selon l'axe longitudinal x1 et des variations des caractéristiques constitutives du matériau selon l'axe normal x3. Le travail de stage proposé consiste à poursuivre les développements afin d'introduction une variation brutale de la conductivité selon un des deux axes (x1, x2). L'étudiant devra d'abord se familiariser avec le formalisme théorique existant avant de l'étendre pour l'application visée.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LSME Domaine : Physique - Electromagnétisme Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4/5 mois Code CEA : 3347022 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Intégration de capteurs et analyse des signaux.

Au sein du Département Système du CEA-Leti, la plateforme PEPITE propose une ingénierie de projets courts (6 à 12 mois) en collaboration étroite avec des industriels, et notamment des PME. Afin de répondre à des problèmes posés par des acteurs industriels le CEA propose d'étudier l'évolution des paramètres physiques différentes applications: domaine du sport, de la santé, de la maintenance préventive. Au cours de ce stage, nous aurons pour objectif de proposer un ensemble de méthodes de mesures appropriées pour une de ces applications et si possible, identifier des technologies développées au CEA-Leti qui puissent être mise en ?uvre.La première partie du stage consistera à établir la liste des capteurs qui puissent répondre au besoin et à faire l'inventaire des paramètres d'intérêt (Température, vibrations, contraintes...). Nous chercherons à mettre en évidence les lois de dépendance entre ces différents paramètres et leur impact sur le phénomène à caractériser.La seconde partie consistera à réaliser un système expérimental intégrant un ensemble de capteurs identifiés comme pertinents, provenant soit du commerce, soit de technologies matures du CEA-Leti. A l'issue de campagnes de mesures, l'étudiant analysera les résultats pour établir des corrélations entre l'évolution des différents paramètres. Un algorithme pourra alors être développé pour la correction automatique des dérives capteurs et l'extraction d'indicateurs pertinents.Le domaine de compétence développé dans le stage est l'intégration de capteurs adaptés à un environnement. Le (la) candidat(e) présentera des compétences en mesure électrique, mécanique et physique. Une expérience avec le langage de programmation LabView est un plus. Les aspects liés au domaine d'application seront menés en collaboration avec des partenaires industriels afin de créer des conditions d'études au plus proche du besoin applicatif.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS\SIPP\LIS Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3347021 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Systèmes de capteurs environnementaux

Au sein du Département Système du CEA-Leti, la plateforme PEPITE propose une ingénierie de projets courts (6 à 12 mois) en collaboration étroite avec des industriels, et notamment des PME. Afin de répondre à des problèmes posés par des acteurs du monde agricole, le CEA propose d'étudier l'évolution des paramètres physiques et chimiques pour différentes applications: propriétés du sol, station météo autonomes ou avancement d'un processus de fermentation. Au cours de ce stage, nous aurons pour objectif de proposer un ensemble de méthodes de mesures appropriées pour une de ces applications et si possible, identifier des technologies développées au CEA-Leti qui puissent être mise en ?uvre.La première partie du stage consistera à établir la liste des méthodes de références et à faire l'inventaire des paramètres d'intérêt (pH, impédance électrique, absorption otique, densité…). Nous chercherons à mettre en évidence les lois de dépendance entre ces différents paramètres et leur impact sur le processus à caractériser.La seconde partie consistera à réaliser un système expérimental intégrant un ensemble de capteurs identifiés comme pertinents, provenant soit du commerce, soit de technologies matures du CEA-Leti. A l'issue de campagnes de mesures, l'étudiant analysera les résultats pour établir des corrélations entre l'évolution des différents paramètres. Un algorithme pourra alors être développé pour la correction automatique des dérives capteurs et l'extraction d'indicateurs pertinents.Le domaine de compétence développé dans le stage est l'intégration de capteurs adaptés à un environnement. Le (la) candidat(e) présentera des compétences en mesure électrique, optique et électrochimique. Une expérience avec le langage de programmation LabView est un plus. Les aspects liés au domaine d'application seront menés en collaboration avec des instituts agronomes et/ou des exploitants afin de créer des conditions d'études au plus proche du besoin applicatif.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS\SIPP\LIS Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3347020 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Capteurs en électronique imprimée pour monitoring de batterie Lithium-ion

Cadre du stage : Les laboratoires LETI et LITEN, basés au CEA de Grenoble, travaillent entre autres sur les systèmes électroniques de gestion de pack-batteries Li-ion (Lithium-ion) pour les véhicules électriques. Ces systèmes, appelés BMS (Battery Management System), sont de plus en plus au c?ur de l'innovation pour garantir la sécurité des batteries électriques, leur meilleure utilisation et durée de vie, ainsi que pour améliorer leur autonomie. Dans ce cadre, le LITEN vise à développer des capteurs destinés à instrumenter ces batteries, afin de suivre leur température et leur déformation au cours des cycles de charge et de décharge, notamment afin d'améliorer leur durée de vie. Les capteurs destinés à des mesures de températures et de déformations seront développés sur la technologie `d'électronique souple' du CEA-LITEN (plateforme d'impression PICTIC). Son faible coût potentiel permettrait à terme d'équiper chaque cellule d'un pack batterie pour les rendre de plus en plus autonomes vis-à-vis de leur propre sécurité. En lien avec le laboratoire du CEA-LETI en charge de l'électronique de lecture, l'objectif du stage est de réaliser ces capteurs imprimés innovants qui seront intégrés dans les batteries. Travail demandé : En se basant sur les structures de composants et le flot de procédé préliminaire du CEA-LITEN, le stagiaire aura en charge l'étude et la réalisation des capteurs imprimés, à savoir principalement des thermistances comme capteurs de température et des jauges de contraintes. L'analyse des résultats de mesure lui permettra de définir un plan d'optimisation du procédé de réalisation des composants, prenant aussi en compte un design optimisé des structures. Les procédés de réalisation mise en ?uvre seront essentiellement des procédés d'impression d'encres avec des propriétés électriques spécifiques sur des substrats flexibles. Des compétences en chimie, en sciences des matériaux et/ou en technologie d'impression pour l'électronique sont nécessaires à la bonne réalisation de ce stage.Le stagiaire travaillera au sein d'une équipe dédiée à l'électronique imprimée, et en en forte collaboration avec le CEA-LETI, afin d'adapter les capteurs aux spécifications édictées par le besoin du système. Pour cette raison, le stagiaire devra savoir travailler en équipe et bien communiquer. Nous apprécierons aussi une personne volontaire, imaginative et faisant preuve d'autonomie.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SENCI/LCEI Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3347019 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réseau de capteurs distribués sur une ligne bifilaire

Dans le cadre des réseaux de capteurs pour la surveillance de l'intégrité de structures (SHM), un moyen simple pour instrumenter des grandes surfaces ou des longues distances est une communication bifilaire de proche en proche d'un réseau de capteurs distribués. L'objectif de ce stage est de réaliser un prototype de laboratoire de détection et localisation de déformation/contrainte ou de défauts dans les structures avec des capteurs distribués. Dans ce stage, on s'intéresse à l'électronique embarquée, à la communication et au traitement de données de capteurs (de type capteurs piezoélectriques, piezorésistifs ou capacitifs). Le stage se déroulera selon 3 phases : - La première phase consistera à prendre en main la bibliographie sur les techniques existantes relatives à l'interrogation bifilaire de capteurs en série et les réseaux denses de capteurs de contraintes. Il en résultera un choix de protocole de communication pour l'ensemble du système. Il pourra tester le fonctionnement du système sans l'électronique embarquée. - Dans une deuxième phase, le stagiaire concevra et réalisera les cartes électroniques pour répondre au besoin du système. Cette phase est dédiée à la conception numérique du circuit, le choix et l'implantation des composants, le routage, la programmation du microcontrôleur ou FPGA et la mise ?uvre de l'interface de sortie vers l'ordinateur.- La troisième phase sera dédiée aux tests du système prototype (fonctionnement des capteurs et de l'architecture embarquée), traitement des données d'un capteur puis d'un réseau de capteurs bifilaires Le stagiaire aura ainsi l'opportunité de mettre en place les différentes composantes de la chaîne d'acquisition entre le capteur et l'ordinateur. Le stage comporte un intérêt industriel (monitoring SHM, peu coûteux, grandes surfaces…) et une forte potentialité de brevets.Le stagiaire pourra être amené à faire des choix sur les technologies de capteurs à utiliser pour ce système ainsi que sur les architectures électroniques d'interrogation et de communication. Les compétences souhaitées pour ce stage sont principalement en conception électronique (schéma et routage) et programmation embarquée.Matlab et des bases en codage de l'information seront un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3347017 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Evaluation des performances d’algorithmes de descriptions de points d’intérêt pour des applications de localisation

Contexte du stageLe laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus a développé une expertise reconnue sur les méthodes de localisation temps réel d’une caméra dans son environnement, ainsi que sur leurs différentes applications comme la réalité augmentée et les systèmes de guidage par vision.La détection et la mise en correspondance de points d’intérêt entre images joue un rôle crucial dans la plupart des applications de vision par ordinateur. Dans les applications de localisation, elle est utilisée à la fois dans les algorithmes de type SLAM (Simultaneous Localization And Mapping) pour estimer le déplacement relatif d’une caméra entre les images consécutives d’une séquence vidéo, et pour larelocalisation, qui consiste à relier l’image courante à des régions de l’environnement déjà observées (reconnaissance de lieu, fermeture de boucles).De nombreux descripteurs ont été proposés et appliqués à la localisation d’une caméra dans son environnement (SIFT, SURF, BRIEF, etc.). Outre la complexité calculatoire de l’algorithme, les critères à prendre en considération sont nombreux et dépendent fortement de l’application visée : robustesse aux changements de luminosité (en particulier pour des séquences en extérieur), aux changements de point de vue et à la rotation de la caméra, au flou de bouger, pouvoir de discrimination sur des motifs répétitifs (par exemple sur des bâtiments), stabilité du suivi des points le long d’une séquence. Objectifs du stageL’objectif du stage est de proposer des méthodes d’évaluation des descripteurs de points d’intérêt adaptées aux applications de localisation d’un véhicule en milieu urbain (SLAM et relocalisation). Il s’agira à la fois de proposer des métriques pertinentes pour quantifier les performances des descripteurs, de rechercher/produire des bases de données test, et d’implémenter un outil d’évaluation générique pouvant être par la suite exploité simplement pour l’évaluation de nouveaux algorithmes. CompétencesLe candidat devra disposer d’une bonne maitrise du langage C++ et de connaissances en vision par ordinateur.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347015 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Capteur de stress porté par la personne et traitement du signal associé

Situé au sein du campus MINATEC, à Grenoble, la mission principale du LETI consiste à créer de l'innovation et la transférer à l'industrie en générant des résultats de recherche préparant des exploitations industrielles à moyen et long terme, positionnant sa recherche entre la recherche académique et le développement industriel. Cette recherche technologique menée au LETI repose sur une infrastructure de recherche de niveau mondial, un positionnement sur des thèmes porteurs de croissance économique, une politique de propriété intellectuelle visant à créer de la valeur auprès des industriels. Le LSCM (Laboratoire Systèmes de Capteurs Multimodaux) du LETI/Département Systèmes et Intégration de Solutions est chargé des études sur la conception de systèmes électroniques intégrant divers capteurs (jauges de contraintes, centrales inertielles, ...) et systèmes de transmission miniaturisés courte ou longue portée (RF 2.4GHz, 3G,...) en étroite collaboration avec des PMEs et des grands groupes industriels.Parmi ces systèmes, le laboratoire s'intéresse plus particulièrement aux systèmes permettant de mesurer les émotions et le stress. On utilisera pour cela des capteurs physiologiques peu encombrants comme ceux mesurant le rythme cardiaque et la conductance de la peau. L'objectif de ce stage est de se doter d'une base de donnée représentative de différentes situations engendrant des niveaux de stress différents. Pour cela une expérimentation de collecte de signaux sur des participants soumis à différentes situations sera organisée. A partir de ces données et des connaissances issues de la littérature on étudiera le lien entre divers paramètres extraits des signaux et les différents niveaux de stress vécus par les participants.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LSCM Domaine : Electronique - Electricité - Traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3347014 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Analyse, évaluations et améliorations d’un algorithme de SLAM visuel

Contexte du stageLe laboratoire LVIC du CEA-LIST possède une expertise dans le domaine des méthodes de localisation temps réel à l’aide de caméras. Une solution performante de SLAM visuel (Simultaneous Localization And Mapping) [1] fonctionnant avec une ou plusieurs cameras a été développée. Objectifs du stageL’objectif de ce stage est dans un premier temps d’analyser et d’évaluer les performances de ce SLAM visuel sur des bases de données publiques permettant ainsi de le confronter à d’autres solutions existantes (exemple [2], [3]). Dans un deuxième temps, à l’issue d’une étude bibliographique approfondie, le stagiaire devra proposer et développer des améliorations à notre brique de SLAM visuel afin d’accroître sesperformances, en particulier en termes de précision. CompétencesLe candidat devra disposer d’une bonne maitrise du langage C++ et de bonnes compétences en vision parordinateur. [1] E. Mouragnon, Maxime Lhuillier, Michel Dhome, Fabien Dekeyser, Patrick Sayd: Real Time Localization and 3D Reconstruction. CVPR 2006.[2] http://www.cvlibs.net/datasets/kitti/[3]http://www.metaio.com/research/an-outdoor-ground-truth-evaluation-dataset-for-sensoraided-visual-handheld-camera-localization/

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347013 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en service, caractérisation et exploitation d'un banc d'essai de compresseur d'air pour système pile à combustible

Sujet du stage :Le CEA/DEHT finalise le développement et l'assemblage d'un banc d'essai dédié à la caractérisation de compresseurs d'air pour l'alimentation de système pile à combustible. Il est constitué d'une source électrique permettant d'alimenter un compresseur d'air, et d'une boucle d'eau réfrigérante qui permet de réguler la température de l'air d'alimentation du compresseur et éventuellement la température du compresseur et de l'électronique associée. Dans un premier temps, le travail de stage proposé s'inscrit dans la finalisation et la mise en service du banc, puis à sa caractérisation par des mesures électriques et fluidiques (air et eau). Dans un second temps, le travail consistera à adapter sur le banc des compresseurs dédiés à des systèmes piles à combustible, puis à les caractériser . Le stagiaire définira, pilotera et exploitera un plan d'expérience du banc et des compresseurs (caractérisation des grandeurs mesurées, tests des boucles de régulation fluidique et thermique...) afin de valider les mesures et la configuration du banc.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SIGE/LAMF Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 3 mois Code CEA : 3347008 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation d'un outil de recherche de vulnérabilités par injection de fautes.

Le laboratoire CESTI travaille sur la sécurité des cartes à puce. Son activité consiste à tester des cartes afin de définir leur niveau de sécurité.Une part importante de cette activité consiste à analyser le code exécuté par la carte afin de détecter des vulnérabilités. Le CESTI réalise ensuite des tests afin d'évaluer la résistance de la carte à des perturbations mettant en jeu ces vulnérabilités.Afin de compléter cette analyse humaine, le CESTI développe un outil de simulation de cartes à puces pour simuler les fautes par perturbation et faire une recherche systématique et reproductible de vulnérabilités.Le but de ce stage est d'optimiser les performances temporelles de ce simulateur afin de permettre le passage à l'échelle de l'outil : rechercher des vulnérabilités reposant sur de multiples fautes dans des programmes plus complexes. L'axe principal d'amélioration est le passage de l'algorithme actuel d'interprétation des instructions de la carte simulée, à une compilation "à la volée" (JIT compilation) de ces instructions. Un deuxième axe de travail pouvant être réalisé conjointement est le passage de la représentation intermédiaire actuelle à une représentation basée sur un langage standard (LLVM).Un intérêt pour la (dé)compilation et des compétences en C++ sont attendues. Une connaissance de langages machines, du LLVM Framework ou du Qt Framework sont un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/CESTI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 ou 6 mois Code CEA : 3347007 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Amélioration de rendu graphique de démonstrateurs en réalité augmentée

Contexte du stageL’équipe 3D du Laboratoire de Vision et Ingénierie des Contenus a développéune expertise en applications de réalité augmentée sans marqueur, intégrantdes objets 3D virtuels dans des scènes réelles en temps réel. Cela nécessitenotamment de localiser précisément la position etl’orientation de la caméra par rapport à la scène filmée.Au même titre que la stabilité et l’efficacité de nos applications, leur aspect visuel est un élément stratégique,permettant à nos partenaires et clients de mettre en valeur leurs produits et d’avoir un impact fort sur leur public. Objectifs du stageL’objectif de ce stage est d’améliorer le rendu graphique, pour le moment réalisé par les fonctions de bases du moteur graphique Ogre, afin de le rendre plus réaliste. Certaines fonctionnalités pourront également être intégrées en amont afin d’améliorer la stabilité de l’algorithme de localisation.L’étudiant s’intéressera d’abord à l’analyse de différentes méthodes de rendus (notamment celles du jeu vidéo afin de respecter la contrainte temps réel en sus de l’algorithme de localisation de caméra) pour en évaluer leur pertinence vis-à-vis du contexte, puis à l’implémentation ou développement de certaines de ces méthodes pour un rendu réaliste, telles que: textures (normal mapping , displacement mapping), ombres (Ambiant occlusion, Soft shadows, Shadow maps), réflexions, gestion des matériaux (estimation de BRDF), gestion de l’environnement (environment mapping), ou techniques plus avancées le cas échéant (gestionde caustiques, subsurface scattering,…). Un autre aspect envisageable est l’utilisation des techniques suscitées pour améliorer la robustesse de la localisation: détection d’éléments perturbants telles les spécularités, les ombres,… CompétencesL’étudiant devra impérativement disposer de solides compétences en programmation C++, en OpenGL ainsi que dans un langage de shading (préférablement GLSL). Une connaissance du moteur Ogre, une culture du monde du rendu graphique et de la vision par ordinateur sont souhaitables.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347005 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation multi-échelle et multi-physique des mécanismes de vieillissement des batteries Li-ions

Au sein du LITEN (www-liten.cea.fr), le laboratoire modélisation et monitoring du département de l'électricité et de l'hydrogène pour les transports est spécialisé dans la modélisation des générateurs électrochimiques (batteries, piles à combustibles, électrolyseurs). Le laboratoire développe des outils de modélisation de ces générateurs électrochimiques à diverses échelles afin d'aider à l'optimisation de leurs performances et de leur durée de vie. Concernant la technologie des batteries Lithium-ion, elle bénéficie aujourd'hui d'un grand succès et est largement utilisée dans diverses technologies portatives. Néanmoins les performance de ces batteries diminuent au cours du temps avec une perte de capacité ainsi qu'une augmentation globale de résistance. Un modèle multi-physique 3D a été développé au sein du laboratoire afin d'étudier le comportement thermo-électrochimique de cellules Li-ion. Dans ce modèle la modélisation des mécanismes électrochimiques reste empirique et ne permet pas de prédire les phénomènes de dégradation. Pour étudier les cinétiques de dégradation en fonction des conditions opératoires, il est nécessaire d'utiliser des modèles électrochimiques à des échelles plus fines, puis de coupler les deux modèles afin de prendre en compte l'impact des conditions locales sur les mécanismes de vieillissement. Le sujet du stage porte sur trois aspects critiques pour la validation et l'utilisation pratique de ce modèle multi-échelle pour le design des batteries ou pour proposer des améliorations des composants en fonction des conditions opératoires visées: i/ identifier les paramètres du modèle "fin" qui ont le plus d'influence sur la dégradation ii/ combiner les deux modèles (par un couplage direct ou indirect) afin de développer un modèle capable de prédire la dégradation de la batterie en fonction des conditions opératoires. Cela passe par l'implantation des équations du modèle mais surtout par l'utilisation et le réglage des solveurs pour résoudre le modèle couplé (résolution séquentielle, méthodes itératives, ...) ;iii/ valider le modèle obtenu par comparaison à des données expérimentales de vieillissement

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DEHT/SIGE/L2M Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 mois Code CEA : 3347004 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’un démonstrateur de guidage en intérieur sur des lunettes de réalité augmentée

Contexte du stageL’équipe 3D du Laboratoire de Vision et Ingénierie des Contenus a développé une expertise sur les méthodes de localisation d’une caméra et de cartographie de l’environnement dans lequel elle évolue, ainsi que la reconnaissance de point de vue. Ces méthodes permettent une localisation précise d’une caméra enintérieur, là où le GPS ne peut être utilisé.Les algorithmes de localisation 3D d’une caméra peuvent être utilisés pour différentes applications telle que la réalité augmentée (RA). La RA est actuellement en plein essor aussi bien dans des domaines grand public (essayage virtuel, jeux vidéo, …) qu’industriels (aide à la maintenance, à la formation, …). Les algorithmes de reconnaissance de point de vue sont utilisés pour retrouver une image dans une base de référence. Objectifs du stageL’objectif de ce stage est de participer à l’amélioration d’un algorithme de localisation par vision, combinant la reconnaissance de point de vue et la localisation précise d’une caméra. L’étudiant devra mettre en oeuvre un démonstrateur exploitant cet algorithme en vue de l’utiliser dans nos locaux pour, par exemple, guider un utilisateur d’un point A à un point B.Un premier démonstrateur de localisation en intérieur basé caméra monoculaire a été mis en oeuvre. L’étudiant s’intéressera à l’utilisation d’une paire de caméras stéréoscopiques pour améliorer la localisation. Le but étant, in fine, d’utiliser des lunettes de réalité augmentée équipées de caméras stéréoscopiques pour afficher la position et la direction à prendre pour s’orienter dans un bâtiment. Afin de limiter la latence du démonstrateur, une centrale inertielle sera couplée au système de vision. CompétencesProgrammation C++, vision par ordinateur, fusion de capteurs.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3347003 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’une solution de Réalité Augmentée pour le Manufacturing

Contexte du stageLa Réalité Augmentée est une technologie permettant d’assister un opérateur dans la réalisation d’une tache en venant superposer des indications visuelles virtuelles dans son champ de vision (eg. au travers d’une tablette ou de lunettes venant filmer l’environnement). Les retombées économiques potentielles de cette technologies sont particulièrement importantes pour le milieu industriel où les taches à réaliser peuvent s’avérer à la fois complexes et critiques. En particulier, les opérations de contrôle et de maintenance sont des tâches complexes dont la réalisation peut aujourd’hui difficilement être confiée à un robot. En apportant une assistance visuelle à chacune des étapes de la tache à réaliser, la Réalité Augmentée permet de réduire les risques d’erreur (eg. ordre des opérations) et permet à l’opérateur humain de se concentrer sur son expertise. Aujourd’hui, le laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus a développé une expertise reconnue sur la localisation 3D en temps-réel d’objets industriels complexes à l’aide d’une caméra mobile. Cette solution de localisation a été utilisée dans différents projets de Réalité Augmentée couvrant la quasi-totalité des domaines industriels (aéronautique, automobile, industrie chimique, BTP,…). Objectifs du stagePour compléter notre solution de Réalité Augmentée pour le manufacturing, nous souhaitons développer une solution permettant de compararer le modèle CAO d’un objet avec la scène observée par la caméra afin d’identifier :- La présence de défauts (eg. partie de l’objet manquante ou en trop)- L’état de l’objet (eg. vanne ouver/fermée, étape de démontage,…)L’objectif de ce stage sera donc d’étudier et de développer de nouvelles briques algorithmiques faisant appel à la vision par ordinateur pour réaliser ces taches. En s’appuyant sur des méthodes d’analyse par synthèse, ces briques devront permettrent d’identifier la présence d’écarts au modèle CAO ou la configuration actuelle la plus probable du modèle CAO (dans le cas d’un objet démontable ou présentant des vannes,interrupteurs…). L’usage d’une caméra 3D en lieu et place d’une caméra 2D standard pourra faire partie de l’étude. L’objectif final du stage sera la réalisation d’un démonstrateur de Réalité Augmentée sur un objet industriel réel. CompétencesLe candidat devra disposer d’une bonne maitrise du langage C++ et de connaissances en vision par ordinateur. La maitrise d’outils de modélisation 3D (eg. Blender, 3DS Max, Autocad,…) et de moteurs de rendus (eg. OpenGL, Ogre3D, …) sera appréciée.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3346999 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en place d'un flot de conception ESL depuis une représentation haut-niveau IP-XACT.

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Avec l'augmentation de besoins en terme de performances sous contraintes de minimisation de surface et consommation d'énergie, la conception des systèmes avancés est devenue très complexe au niveau RTL (Register Transfert Level). Le flot de conception ESL (Electronic Syetem Level) est apparu pour répondre à ce problème en proposant de monter dans le niveau d'abstraction de la spécification et vérification de ces systèmes à travers des modèles abstraits (TLM, UML/IP-XACT, etc). Ces modèles de haut-niveau d'abstraction permettent aux concepteurs logiciels et matériels d'accomplir les tâches de spécification, vérification et pré-estimation des performances plus rapidement/efficacement qu'au niveau RTL. Dans ce contexte de flot de conception ESL, nous proposons de développer des outils permettant de générer, à partir d'une représentation haut-niveau IP-XACT existante des couches logicielles de bas niveau (HAL, drivers, API de synchronisation, etc) ainsi que les fichiers nécessaires à la génération du modèle TLM correspondant pour notre environnement d'exploration SESAM. Ce flot de conception devra s'appuyer sur les attributs metadata (interfaces, registres, bit-field, etc) définis par le modèle IP-XACT, adopté comme standard par le consortium SPIRIT. Il permettra de simplifier l'exploration architecturale et de réduire significativement l'effort de développement du logiciel système. Ce flot de conception devra enfin être intégré à la structure de gestion d'IP qui est cours de déploiement au laboratoire. Le use-case utilisé lors de ce stage pourrait être la plateforme multicoeur AntX développée dans le cadre de projet RELY.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3346321 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisation d'un compteur proportionnel secondaire pour l'étalonnage d'étalons radioactifs gazeux

Le Laboratoire National Henri Becquerel (LNHB) est le laboratoire national de métrologie des rayonnements ionisants dont l'objectif fondamental est d'assurer la cohérence des mesures en becquerel (Bq) et en gray (Gy) aussi bien sur le plan national que sur le plan international. L'une de ses missions est de fournir des étalons radioactifs gazeux d'activité volumique connue pour différents acteurs dans les domaines de surveillance de l'environnement, de la radioprotection ou pour des applications industrielles. Les gaz radioactifs (H-3, Kr-85, Xe-133 et Xe-127) sont étalonnés à partir d'une méthode de mesure primaire utilisant un dispositif à trois compteurs proportionnels. Le LNHB souhaite adapter et actualiser cette méthode de mesure. La mesure du tritium présente des risques de contamination des compteurs ce qui a déjà entraîné une longue immobilisation du dispositif de mesure primaire. Le premier objet du stage sera de mettre en ?uvre et de caractériser un compteur dit secondaire pour permettre l'étalonnage d'étalons radioactifs de tritium pour éviter toute contamination du banc primaire. Par ailleurs, les compteurs proportionnels ont un rendement de détection élevé, c'est à dire que les facteurs correctifs sont relativement faibles, toutefois ces facteurs ont été établis analytiquement à l'aide de nombreuses approximations. Aujourd'hui des méthodes numériques peuvent permettre de déterminer ces facteurs de manière plus précise. Le second objectif est donc de déterminer ces facteurs par des simulations Monte Carlo (code Penelope) des rayonnements ionisants dans le gaz des compteurs. Ceci devra permettre de diminuer les incertitudes de mesure et également d'avoir une plus grande confiance dans les incertitudes fournies.

Voir le résumé de l'offre
Département : DM2I/LNHB/LMA Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3346320 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Intégration de nouvelles fonctions dans un module à technologie Silicium

Le Laboratoire pour les technologies des Modules Photovoltaïques (LMPV) travaille à la réalisation de modules pour des applications spécifiques ou avec des technologies cellules de nouvelle génération.Le laboratoire accompagne les industriels dans le développement des modules (procédés d'interconnexion, choix des matériaux, encapsulation, aspects optiques et mécaniques), et travaille sur des modules innovants suivant le besoin de l'application (forme, poids, intégration, performance, fiabilité). L'objectif principal du stage sera de déterminer une solution d'intégration de composants électroniques à un module photovoltaïque en s'attachant à la fiabilité du module. Il s'agira d'étudier la faisabilité d'intégration des composants et de réaliser des modules avec composants électroniques intégrés. Et selon les différentes solutions d'intégration et de dissipation thermique, déterminer l'impact sur le module en terme de vieillissement afin d'en maximiser sa fiabilité. Le travail se fera sur la la plate-forme technologique modules photovoltaïques de l'INES. Axes de travail : - Déterminer une intégration fonctionnel des composants électroniques (structure du module, solution d'adhésion, etc) - Simulation des contraintes mécaniques en cyclage thermique- Amélioraion de la fiabilité du module : tests de vieillissement accéléré (cyclage thermqiue, test de fatigue, etc)- Dissipation thermique et performances électriques

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SMPV/LMPV Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : > 4 mois Code CEA : 3346319 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en oeuvre d'un flot de conception ASIC/FPGA depuis une représentation haut-niveau IP-Xact.

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. IP-XACT est un langage de modélisation des architectures matérielles, il permet de modéliser des architectures dont les composants proviennent de différents fournisseurs industriels. IP-XACT est standardisé par le SPIRIT CONSORTIUM, il a été fondé par des géants industriels : ARM, Cadence, Mentor Graphics, NXP, ST, Synopsys, LSI logic... Ce standard basé sur XML, a pour but de permettre la configuration et l'intégration automatique des systèmes numériques sur puces. Le stagiaire devra mettre en place les outils nécessaires pour valider un flot de conception allant du packaging d'IP au niveau IP-Xact jusqu'à la simulation post-synthèse pour des cibles ASIC et FPGA. Ce flot de conception devra intégrer un ensemble d'outils existants permettant de réduire significativement l'effort de conception. Le stagiaire devra prendre en main l'ensemble des outils du flot de conception pour rendre le plus automatique possible l'enchaînement des différentes étapes de conception. Ce flot de conception devra enfin être intégré à la structure de gestion d'IP qui est cours de déploiement au laboratoire. Le « use-case » utilisé lors de ce stage pourrait être une plateforme multicoeur développée dans le cadre du projet RELY.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique numérique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345649 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et conception d’un convertisseur analogique-numérique dédié à un système d’imagerie intégré en 3D à très haute vitesse d’acquisition

Sujet et objectifs :Le sujet de ce stage porte sur la conception d'un bloc de conversion dédié à une architecture de capteur de vision CMOS conçu au laboratoire dans le cadre d'une thèse de doctorat. Dans ce cadre, un capteur à grande cadence d'acquisition d'images proposant des solutions architecturales originales en rupture avec l'état de l'art a été conçu. Dans ce cadre, l'objectif est d'acquérir un évènement extrêmement bref (arc électrique par exemple), avec une cadence d'acquisition dépassant le million d'images par seconde. A ce niveau, la conversion analogique - numérique à grande vitesse est une problématique à part entière notamment dans le cadre de l'extrapolation du prototype existant vers un circuit de résolution standard. Une consommation raisonnable, une forte robustesse aux dispersions technologiques, et des dimensions restreintes sont les critères principaux qui guideront la conception de ce convertisseur.Le candidat devra posséder des compétences et un goût pour l'électronique intégré analogique et mixte. Il saura faire preuve d'autonomie dans son travail. La connaissance du flot de conception numérique (du VHDL au placement routage des blocs) serait également un plus.Ce sujet de stage, selon la motivation du candidat peut conduire à une thèse de 3 ans dans un environnement high-tech de compétition internationale. Nous recherchons des candidats très motivés ayant un parcours d'excellence pour lequel nous allons investir un temps important de formation dans l'apprentissage des métiers de la recherche technologique.Cadre du stage :CEA-LETI: le Laboratoire d'Electronique et des Technologies de l'Information possède un nombre considérable de savoir-faire, d'équipement et de personnel (environ 1600 personnes parmi lesquelles 1000 permanents CEA). Le LETI est l'un des grands laboratoires européens qui travaille dans de très larges domaines d'application. Les principales activités du LETI sont l'électronique, la microélectronique, les microsystèmes et l'optoélectronique. Son rôle est principalement d'améliorer la compétitivité de ses partenaires industriels en créant de l'innovation technologique dans les domaines de la microélectronique et de l'électronique. Plus particulièrement, le Laboratoire d'accueil : Conception circuit Intégrés Intelligent pour l'Image (L3I) mène une activité de recherche et développement dans le domaine de la conception de circuits de lecture pour l'imagerie infrarouge, visible ou à rayons X. Les imageurs bénéficient actuellement de l'évolution des technologies CMOS où l'intégration de fonctions complexes dans les pixels est maintenant possible. Dans ce contexte, le L3I réalise, en avance de phase vis-à-vis de l'industrie, des circuits contenant de tels pixels. Aussi les travaux sont valorisés par des brevets et des publications de rang international, et un transfert continu vers l'industrie se réalise. Le stagiaire sera également sollicité dans cette direction.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/L3i Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345648 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Capteurs en électronique imprimée pour monitoring de batterie Lithium-ion

Cadre du stage : Les laboratoires LETI et LITEN, basés au CEA de Grenoble, travaillent entre autres sur les systèmes électroniques de gestion de pack-batteries Li-ion (Lithium-ion) pour les véhicules électriques. Ces systèmes, appelés BMS (Battery Management System), sont de plus en plus au c?ur de l'innovation pour garantir la sécurité des batteries électriques, leur meilleure utilisation et durée de vie, ainsi que pour améliorer leur autonomie. Dans ce cadre, le LITEN vise à développer des capteurs destinés à instrumenter ces batteries, afin de suivre leur température et leur déformation au cours des cycles de charge et de décharge, notamment afin d'améliorer leur durée de vie. Les capteurs destinés à des mesures de températures et de déformations seront développés sur la technologie `d'électronique souple' du CEA-LITEN (plateforme d'impression PICTIC). Son faible coût potentiel permettrait à terme d'équiper chaque cellule d'un pack batterie pour les rendre de plus en plus autonomes vis-à-vis de leur propre sécurité. En lien avec le laboratoire du CEA-LETI en charge de l'électronique de lecture, l'objectif du stage est de réaliser ces capteurs imprimés innovants qui seront intégrés dans les batteries. Travail demandé : En se basant sur les structures de composants et le flot de procédé préliminaire du CEA-LITEN, le stagiaire aura en charge l'étude et la réalisation des capteurs imprimés, à savoir principalement des thermistances comme capteurs de température et des jauges de contraintes. L'analyse des résultats de mesure lui permettra de définir un plan d'optimisation du procédé de réalisation des composants, prenant aussi en compte un design optimisé des structures. Les procédés de réalisation mise en ?uvre seront essentiellement des procédés d'impression d'encres avec des propriétés électriques spécifiques sur des substrats flexibles. Des compétences en chimie, en sciences des matériaux et/ou en technologie d'impression pour l'électronique sont nécessaires à la bonne réalisation de ce stage.Le stagiaire travaillera au sein d'une équipe dédiée à l'électronique imprimée, et en en forte collaboration avec le CEA-LETI, afin d'adapter les capteurs aux spécifications édictées par le besoin du système. Pour cette raison, le stagiaire devra savoir travailler en équipe et bien communiquer. Nous apprécierons aussi une personne volontaire, imaginative et faisant preuve d'autonomie.

Voir le résumé de l'offre
Département : DRT/LITEN/DTNM/SENCI/LCEI Domaine : Matériaux - Sciences et technologie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345646 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mesure d’antenne en milieu confiné

Cadre de l'étude :La caractérisation des performances d'un système antennaire est une part importante du travail effectué par un chercheur/ingénieur du domaine. Dans le contexte des antennes fortement intégrées (téléphone mobile, pagers, capteurs sans fils, RFID...) et/ou des antennes miniatures, la mesure du rayonnement et de l'impédance peuvent être difficiles (présence d'un câble coaxial perturbateur par exemple).Au sein du CEA-Leti et du laboratoire en particulier de nombreuses méthodes de caractérisations (champs lointain, RCS, optique...) ont été testées et évaluées pour des usages divers. Chacune de ces méthodes présentent des avantages et des inconvénients tant en terme de précision que de rapidité d'acquisition. A travers ce stage nous proposons d'étudier une nouvelle approche de mesure d'antennes dans un milieu confiné, pour lequel nous attendons une nette amélioration de la rapidité de mesure afin de pouvoir inscrire ce travail dans un processus d'ingénierie et de réglage d'antennes.Travail demandé :L'objectif de ce stage est de modéliser, simuler, réaliser et caractériser un banc de test d'antennes dans un milieu confiné en s'inspirant des travaux et des moyens disponibles au sein du laboratoire. Des mesures comparatives seront effectuées avec les moyens classiques de mesures (nombreuses chambres anéchoïdes) Le candidat devra posséder une bonne culture générale dans le domaine des micro-ondes, des antennes et de l'instrumentation RF. Le stage comporte une phase préliminaire de recherche bibliographique sur le sujet suivi d'une modélisation du dispositif proposé et des simulations réalisées avec des outils de simulation 3D. Enfin une phase expérimentale importante sera menée sur diverses techniques de mesures dont celle proposée dans ce stage. Les principales activités dans ce stage sont :· Recherche bibliographique· Modélisation et Simulations 3D du banc de test, analyse physique· Réalisations du banc et caractérisation d'antennes dans/avec divers équipements de mesures

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LAP Domaine : Physique - Electromagnétisme Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345645 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulation/caractérisation/conception d’un système hybride « PV-H2-Batterie » pour l’application sites isolés autonomes

Sujet du stage :Le DEHT a développé une chaîne expérimentale hybride « PV-H2-batterie » constituée d'un électrolyseur capable de produire jusqu'à 0,5 Nm3/h d'H2, d'un système de compression et de stockage des gaz dans une bouteille de 50 litres à 200 b, et d'un système pile à combustible de 5 kW relié une charge électronique, d'une une architecture électrique pour site isolé entièrement déconnectée du réseau, avec des batteries LiFePo et un émulateur PV + chargeur DC/DC MPPT . Un émulateur PV + onduleur MPPT va être prochainement intégré au démonstrateur. Le travail de stage proposé s'inscrit principalement dans la mise en service et dans la caractérisation de cette nouvelle architecture. L'intérêt d'une architecture PV sur bus DC et PV sur bus AC sera apporté par exploitation d'outils de simulation CEA dédié. Le stagiaire aura aussi en charge les études de conception relatives à l'intégration d'une hybridation éolienne au présent démonstrateur. Pour finir, le stagiaire définira, pilotera et exploitera un plan d'expérience sur le système complet « PV-H2-batterie » dans différentes configurations (profils PV, profils charge, stratégies, architectures, .....) afin de valider le modèle de dimensionnement technico-économique développé par le CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/LAMF Domaine : Electronique - Electricité - Génie électrique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3345644 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception électronique pour la détection matricielle d'un champ de déformations par un système de capteurs souples innovants

Dans le cadre d'un projet de R&D de 18 mois, le CEA-LETI (systèmes électroniques), le CEA-LITEN (nanomatériaux) et le CEA-INAC (recherche fondamentale) collaborent pour mettre en oeuvre une nouvelle technologie de capteur flexible à base de nanomatériaux fonctionnels. De par sa topographie très spécifique, ce capteur souple et extrêmement fin (µm) permet une mesure spatialement distribuée d'un champ de forces ou de contraintes par le biais d'une détection piézoélectrique (génération spontanée de potentiels piézoélectriques sous l'effet d'une déformation). L'un des objectifs du projet est la réalisation d'un démonstrateur grande échelle (15 x 15 cm²) pour des applications industrielles bien identifiées. L'objet du stage concerne la conception et la réalisation de l'électronique de lecture pour ce démonstrateur. Il s'agira d'extraire les signaux générés par ces capteurs selon un adressage ligne / colonne, afin d'obtenir une cartographie 3D en temps réel de la déformation à laquelle est soumise le démonstrateur. Le stagiaire aura ainsi l'opportunité de mettre en place les différentes composantes de la chaîne d'acquisition entre le capteur innovant et l'ordinateur. La première phase du stage concernera la conception analogique du circuit de conditionnement (mise en forme de signal, filtrage, amplification). Cette étape inclura la conception et la simulation du circuit (logiciel type PSPICE), la reprise de connexion sur les dispositifs, les tests sur plaquette et enfin la réalisation de PCB (CAO type PROTEUS / CADSTAR). Des prototypes de capteurs CEA ou assemblés à partir de matériaux du commerce pourront être utilisés dans un premier temps pour calibrer les entrées analogiques. Les prototypes issus du projet seront ensuite mis à disposition au fur et à mesure de leur fabrication. La seconde phase du stage s'intéressera à la conception numérique du circuit d'acquisition destiné à multiplexer les lignes et colonnes du capteur, afin de fournir une information de type matricielle. Ceci se traduira par le choix des composants et de l'architecture (microcontrôleur / FPGA / circuits logiques) et la mise oeuvre de l'interface de sortie vers l'ordinateur. Par ailleurs, d'un point de vue contextuel, il sera intéressant de réaliser une revue des technologies existantes de mesure de la contrainte mécanique. L'étudiant pourra en outre bénéficier d'une vision globale et d'un environnement pluridisciplinaire (accès aux plateformes du CEA) puisque le CEA réalise l'ensemble des étapes de conception et de microfabrication des capteurs en amont de la phase de test. Enfin, les développements du stage seront valorisés dans le cadre d'un vrai projet de R&D (brevets potentiels et retombées industrielles). Les compétences souhaitées pour ce stage sont principalement en conception électronique analogique et conception PCB. Une expérience en programmation (langage C) pour électronique embarquée ou VHDL est un atout. L'environnement pluridisciplinaire du stage demande une bonne capacité d'adaptation et une autonomie rapide. Un intérêt pour les nouvelles technologies de capteurs et systèmes souples est bienvenu. La pratique de l'anglais est requise et le stage ouvre droit à une rémunération.

Voir le résumé de l'offre
Département : Leti/DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345643 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception d’une plateforme générique embarquée pour le prototypage rapide d’objets connectés pour l'habitat

Dans le cadre de l'IRT Nanoelec, la mission de l'équipe PULSE est d'aider les entreprises à développer des produits et des services pour les secteurs de la santé, de l'habitat et des nouveaux services urbains. Ce programme collaboratif repose sur une infrastructure clé, le « Smart Village », composé de bâtiments intelligents, d'une rue et d'un carrefour instrumenté au sein de laquelle peuvent être testés les technologies de demain (voitures autonomes, technologies de santé à domicile, technologies pour l'autonomie énergétique des bâtiments, etc). Ce programme regroupe des laboratoires publics (CEA/LETI, UJF et INRIA), ainsi que des industriels (Schneider Electric, ST, Cofely Ineo, Bouygues, Groupe Brunet).L'objectif de ce stage est d'évaluer et prototyper une plateforme électronique pour l'habitat connecté, suffisamment générique pour permettre d'interconnecter des objets (capteurs/actionneurs pour l'habitat, la santé, les transports…) afin de les intégrer aux démonstrateurs et projets du PULSE. En plus des E/S classiques sur ce type de carte, et des blocs logiques associés, des libraires spécifiques pour le déploiement de l'objet (Smart Commissioning et Self Maintenance) devront être intégrés.A partir d'un démonstrateur fonctionnel existant (carte de développement microcontrôleur + code C embarqué) :- Evaluer (encombrement, prix, rapidité de mise en ?uvre, valeur…) l'ajout de nouvelles fonctionnalités (alimentation, EEPROM, WIFI, KNX, Bluetooth, capteurs/actionneurs…)- Concevoir une un prototype de carte électronique basée sur microcontrôleur avec connexion Ethernet, entrées/sorties pilotables et les nouvelle(s) fonctionnalité(s) choisie(s). Cette partie comprendra les étapes suivantes :o Architectureo Schémao Routageo Suivi de fabricationo Tests - Concevoir un boitier de prototype avec les moyens d'un Fab Lab (imprimante 3D, découpeuse laser…)- Optimiser et modifier le code C embarqué dans le microcontrôleur- Intégration du prototype dans les démonstrateurs de l'équipe

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/SIPP/LSTI Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 Code CEA : 3345642 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Dimensionnement et design d’un prototype de stockage de chaleurpar matériaux à transition de phase solide/solide

Contexte :Le stockage de l'énergie est aujourd'hui un véritable enjeu ; la Commission « Innovation 2030 » en a fait son premier point prioritaire, le Programme Cadre de Recherche et de Développement intègre ce sujet dans sa version de 2014, l'ADEME vient de lancer un deuxième AMI sur le sujet.Le stockage thermique est une des formes que peut revêtir le stockage d'énergie. Cette technologie se développe essentiellement dans le cadre du développement de centrales solaires à concentration, pour les réseaux de chaleur et de froid, ainsi que pour la récupération d'énergies fatales.Le stockage thermique se présente sous 3 formes principales, en fonction des phénomènes physiques mis en jeu : stockage par chaleur sensible (solide ou liquide), stockage par chaleur latente, stockage thermochimique. Problématique du stockage latent :Le stockage latent met en ?uvre des Matériaux à Changement de Phase (MCP), qui emmagasinent de l'énergie thermique au cours d'une transition de phase (fusion par exemple), et la restitue au cours du procédé inverse (i.e. solidification). L'utilisation de la transition solide/liquide ou solide/solide présente l'avantage de mettre en jeu de grandes quantités d'énergie sur de faibles plages de température et offre donc d'importantes densités énergétiques. A contrario, de nombreuses difficultés liées aux transferts thermiques (mauvaise conductivité thermique), au choix du MCP, à la compatibilité chimique, et aux contraintes mécaniques engendrées par l'expansion volumique induite par le changement de phase rendent sa mise en ?uvre complexe.Contexte du stage :Le stage se développe dans le cadre d'un projet qui se focalise sur les transitions de phase solide/solide, qui résultent d'un réarrangement atomique : changement de la structure cristalline. Moins étudiées jusqu'à présent, en comparaison des transitions de phase solide/liquide, celles-ci présentent des avantages potentiels en termes de mise en ?uvre : pas de liquide à gérer, moins d'expansion volumique. Néanmoins, leur instabilité chimique et leur sensibilité aux contraintes d'usage (cyclage thermomécanique, présence d'humidité, contact avec des métaux) ont jusqu'alors limité leur déploiement.L'idée est de proposer des solutions pour rendre ces matériaux aptes à l'utilisation pour du stockage thermique sur un réseau de chaleur ou du management thermique. Dans les deux cas, bien que les échelles soient différentes, la compacité du système est primordiale ; c'est pourquoi une densité énergétique élevée est recherchée.Objectifs du stage :- Identification des matériaux potentiellement intéressants et de leurs limitations- Etude de brevetabilité des systèmes envisagés et imaginés (Art antérieur : publications, brevets)- Proposition et réalisation d'essais expérimentaux : mesures des propriétés thermodynamiques, cyclage thermique (vieillissement, dégradation thermochimique,…)- Etude des possibilités de mise en forme (en mélange à des polymères, sous forme de plaques d'échangeurs,…)- Dimensionnement d'un système pour la mise en ?uvre du procédé dans le cadre de deux applications (réseaux de chaleur, automobile)Compétences principales demandées :Transferts thermiques, matériaux, énergétique & procédés.Conditions du stage :A partir de février-mars 2015, durée 5/6 mois, rémunération selon grille CEA.Attention : dossier de recrutement et enquête administrative > 1mois.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBH/SCTR/LST Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3345641 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Démonstrateurs en réalité virtuelle

Le laboratoire de Simulation Interactive a développé le moteur physique XDE, utilisé dans l'aide à la conception industrielle, le prototypage virtuel et la formation au geste technique. La réalité virtuelle est un outil fondamental pour démontrer le potentiel des simulations physiques du laboratoire et les avancés techniques dans ce domaine sont particulièrement importantes Le candidat aura pour charge de s'approprier les technologies existantes du laboratoire (moteur physique, Unity, projets existants etc.) afin de mettre en place de nouveaux usages de la réalité virtuelle, reposant sur les dispositifs existants et à venir (Oculus Rift, ZSpace, CAVE, Myo, Kinect v2, etc.). Les travaux du candidat donneront naissance à un ensemble de démonstrateurs et pourront intervenir sur des projets en partenariat avec de grands industriels.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LIST/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345638 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude et réalisation d'un système portatif pour la mesure de données tangentielles sur des surfaces solides de grandes dimensions.

Cadre général du stage:Le laboratoire LFAO a pour objectif principal l'étude et la réalisation de systèmes de mesures permettant la fonctionnalisation et l'autonomie des objets à l'aide de capteurs.Dans ce contexte, le laboratoire souhaite développer un système portatif de mesure de données tangentielles pour permettre la reconstruction de grandes surface en 3 dimensions. Travail demandé:L'objectif du stage est la réalisation complète d'un système de mesure en s'appuyant sur les travaux préliminaires et internes du laboratoire.Le travail consistera donc à :- Étudier et réaliser les cartes électroniques en accord avec les éléments et les contraintes mécaniques du système.- Développer le logiciel embarqué nécessaire à l'acquisition et à la transmission des données capteurs.- Développer l'IHM d'acquisition et de présentation de ces données sur PC. Par ailleurs le stagiaire pourra être amené à valider ou améliorer certains des choix techniques retenus (en mécanique comme en électronique) et à gérer la sous-traitance pour tous les aspects de fabrication.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LFAO Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3345636 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et prototypage pour le dimensionnement de nouveaux modules photovoltaïques plus performants et plus compétitifs : optimisation de l'architecture électrique de modules bifaces

Dans le cadre des efforts d'innovation menés dans le domaine du PhotoVoltaïque (PV), le Département des Technologies Solaires du CEA/LITEN (DTS) à l'INES (http://www.ines-solaire.org) travaille sur l'optimisation des cellules et modules PV pour permettre le développement d'une technologie de modules plus performants et compétitifs : la technologie biface. Cependant cette technologie vient poser de nouveaux défis. Un de ces défis est la gestion des forts courants liés aux électrons additionnels générés en face arrière du module. En effet, la valeur du courant de court-circuit (Isc) d'un module biface à cellules 6'' est estimée à 13 A en conditions de tests standard (STC) et 16 A dans des conditions de fort ensoleillement. Les diodes et les boites de jonction d'un tel module doivent donc être dimensionnées pour 16 A (1,25 fois Isc en STC, comme exigé par l'essai thermique de la norme PV en vigueur). Or il n'existe pas aujourd'hui de boite de jonction parfaitement dimensionnée pour la technologie biface, c'est-à-dire capable de gérer des courants de 16 A, de dissiper suffisamment la chaleur, et ne générant pas d'ombrage en face arrière.La pré-étude réalisée au DTS a permis de lister 14 solutions possibles, basées sur des développements capables de gérer les forts courants, ou sur des approches technologiques visant à réduire les courants. Pour chacune de ces solutions, les tendances en termes de performances module, de maturité de la technologie, d'impact sur le coût module, ainsi que l'état de l'art associé, ont été proposés. L'objectif du stage est d'approfondir les 6 solutions identifiées à ce stade comme les plus pertinentes et prometteuses au regard des enjeux et des contraintes d'industrialisation à prendre en compte pour la réalisation des projets en cours au DTS. Pour cela le stagiaire réalisera, pour chacune des 6 solutions identifiées, les études, prototypes et tests en laboratoire nécessaires à l'estimation des performances module (puissance maximale, courant de court-circuit, pertes cellules à module en biface "CTM", mesure de l'ombrage en face arrière...) et des coûts associés.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SMPV/LMPV Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345635 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalité augmentée pour l’habitat et la ville intelligente

Dans le cadre de l'IRT Nanoelec, la mission de l'équipe PULSE est d'aider les entreprises à développer des produits et des services pour les secteurs de la santé, de l'habitat et des nouveaux services urbains. Ce programme collaboratif repose sur une infrastructure clé, le « Smart Village », composé de bâtiments intelligents, d'une rue et d'un carrefour instrumenté au sein de laquelle peuvent être testés les technologies de demain (voitures autonomes, technologies de santé à domicile, technologies pour l'autonomie énergétique des bâtiments, etc). Ce programme regroupe des laboratoires publics (CEA/LETI, UJF et INRIA), ainsi que des industriels (Schneider Electric, ST, Cofely Ineo, Bouygues, Groupe Brunet).L'objectif de ce stage est d'explorer l'usage des technologies de simulation et de réalité augmentée, en particulier sur les possibilités d'exploitation des modèles numériques (BIM, sketchup, etc). Ces modèles numériques deviennent un standard accepté entre architectes, maîtres d'?uvre et d'ouvrage, mais sont encore peu diffusés en phase d'exploitation. Ainsi, il est proposé d'intégrer à la plateforme d'expérimentation du PULSE, le « Smart Village », un ensemble de composants matériels et logiciels de réalité augmenté. Deux usages sont envisagés !- Un usage type démonstratif, en réalité augmentée, où l'environnement réel est enrichi avec des données virtuelles, rendues par le biais de lunettes connectées ou dispositifs type smartphone/tablettes- Un usage type ludique, en virtualité augmentée, où l'environnement virtuel est enrichi par des données physiques réelles. Cet usage peut préfigurer des interfaces Homme Machine 3D voire des jeux vidéo.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/SIPP/LSTI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345634 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de sondeur de canal de propagation pour la 5G

Cadre de l'étude :Le Laboratoire Antenne et Propagation (LAP) du Département Système et Intégration de Solutions (DSIS) au CEA Leti s'intéresse depuis plusieurs années à la caractérisation et la modélisation du canal de propagation radio-fréquence, dans plusieurs contextes applicatifs (communications cellulaires, réseaux de capteurs, etc.).La caractérisation du canal de propagation est une étape préliminaire indispensable à la planification des réseaux et à la conception de tout système de communication sans fil. Pour ce faire, plusieurs campagnes de mesures sont effectuées au CEA-LETI. En particulier les besoins des futur réseaux 5G nécessitent des mesures spécifiques de canaux MIMO. Ce stage traitera des aspects de mise au point d'un nouveau banc de caractérisation pour la 5G et la réalisation de mesures spécifiques. Travail demandé :L'objectif de ce stage est de réaliser un sondeur de canal de propagation pour les applications 5G à partir de l'existant du laboratoire et proposer des solutions innovantes de mesure afin de répondre au besoin de mobilité dans le réseau. Le candidat devra posséder une bonne culture générale dans le domaine des micro-onde et propagation radio-fréquence, ainsi que dans l'instrumentation RF et programmation sur Matlab. Les principales activités dans ce stage sont :· Étude bibliographique sur le sondage de canal· Réalisation d'un sondeur de canal (upgrade de l'existant et proposition de nouvelles architectures)· Vérification des fonctionnalités du sondeur en laboratoire· Réalisation de mesures en environnement représentatif

Voir le résumé de l'offre
Département : LET/DSIS/STCS/LAP Domaine : Physique - Electromagnétisme Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345632 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en ?uvre et caractérisation des performances de réseaux de modules radio longue portée

Une nouvelle génération de modules radio longue portée est apparue sur le marché des fournisseurs de solutions électroniques grand public dans les bandes ISM sub-GHz. Ces modules ouvrent de nouvelles perspectives en termes de mise en place de réseaux de capteurs larges, urbains (type WMAN) ou grands espaces (montagne, agriculture, littoral, désert, ...). Le travail demandé sous forme de trois phases consistera à la fois en un état de l'art, en la caractérisation exhaustive des performances de la solution longue portée retenue ainsi qu'en la mise en ?uvre d'un réseau de capteurs opérationnel optimisé, en tant que preuve de faisabilité. L'étudiant devra produire:1. Un état de l'art:· Émissions autorisées par la régulation dans les bandes ISM en fonction de la bande, du type d'application, en France et dans le monde. · Analyse théorique des performances (débits, portées, PER)· Produits existants (modules radio, SoC radio, passerelles, antennes, ...), disponibles sur le marché, type Semtech LoRa, Telit, Sigfox/Atim, ..., comparaison et analyse des performances annoncées sur les datasheet.· Rapport de synthèse 2. La caractérisation exhaustive de la solution radio d'étude retenue: · Spécification d'un protocole (plan d'expérience) de test complet · La radio utilisée pourra être paramétrée en termes de fréquence d'utilisation (868Mhz, 433 Mhz, etc), largeur de bande, type de modulation (FSK, ASK, ...), facteur d'étalement (DSSS), de facteur de codage canal, etc... Pour chaque jeu de paramètres choisi, on caractérisera le RSSI, le PER, le débit utile et la latence d'une liaison point à point en fonction de la portée , du type de canal, du nombre de n?uds radio présents, des niveaux d'interférences radio in-band,....· Rapport de synthèse 3. La mise en ?uvre d'un démonstrateur opérationnel, comprenant éventuellement une passerelle IP du commerce (internet des objets):· Spécification de l'architecture globale du démonstrateur (topologie du réseau de n?uds, débits requis, latences requises, source d'énergie)· Caractérisation des performances · Optimisations (débits, portées, consommation) Dans cette partie l'étudiant pourra être amené à programmer un uC afin d'adapter les systèmes existants au besoin spécifique requis par le cahier des charges du démonstrateur.· Rapport de synthèse

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SIPP/LIS/PEPITE Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345630 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en ?uvre et caractérisation des performances de réseaux de modules radio dédiés à la localisation Indoor

Une nouvelle génération de modules radio dédiés à la localisation Indoor est apparue sur le marché des fournisseurs de solutions électroniques grand public dans les bandes ISM et Ultra Large Bande (ULB). Ces modules ouvrent de nouvelles perspectives en termes localisation de personnes ou de biens dans les bâtiments dans lesquels le GPS ne passe pas, avec des précisons attendues jusqu’à inférieures au mètre. Le travail demandé sous forme de trois phases consistera à la fois en un état de l'art, en la caractérisation exhaustive des performances des solutions de localisation Indoor retenue ainsi qu'en la mise en ?uvre de réseaux de modules de localisation opérationnels optimisés, en tant que preuves de faisabilité. L'étudiant devra produire:1. Un état de l'art:· Émissions autorisées par la régulation dans les bandes ISM et ULB en fonction de la bande, du type d'application, en France et dans le monde. · Analyse théorique des performances: techniques de RSSI, techniques de ranging par TOA, algorithmes de trilatération, fingerprinting, ... · Produits existants (modules radio, SoC radio, passerelles, antennes, ...), disponibles sur le marché, type LOST Essentium, TI CC2541 SensorTag, Bespoon modules, ..., comparaison et analyse des performances annoncées sur les datasheet.· Rapport de synthèse 2. La caractérisation exhaustive des solutions radio retenues: · Spécification d'un protocole (plan d'expérience) de test complet · Pour chaque solution radio retenue, on caractérisera les performances en termes de précision (distributions des coordonnées x,y,z, estimées, bruits et biais, reproductibilité) et de taux de rafraîchissement en fonction de la portée , du type de canal, du nombre de n?uds radio présents, des niveaux d'interférences radio in-band,....· Rapport de synthèse 3. La mise en ?uvre d'un démonstrateur opérationnel, comprenant éventuellement une passerelle IP (internet des objets):· Spécification de l'architecture globale du démonstrateur (topologie du réseau de n?uds, précision requise, taux de rafraîchissement requis, source d'énergie)· Caractérisation des performances · Optimisations (précision, portées, consommation) Dans cette partie l'étudiant pourra être amené à programmer un microcontroleur afin d'adapter les systèmes existants au besoin spécifique requis par le cahier des charges du démonstrateur.· Rapport de synthèse

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SIPP/LIS/PEPITE Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345629 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et intégration de diélectrique haute-permittivité pour les Transistors Organique Imprimés

Cadre du stage : Le Service Energie Nomade et Composants Imprimés (SENCI) du CEA-LITEN basé à Grenoble développe des applications en électronique imprimée, qui visent à réaliser des matrices flexibles de capteurs (optiques, thermique, pression) de grande surface pour la Santé, le Médical ou le Bâtiment Intelligent, en se basant sur la technologie de Transistors Organique Imprimés (OTFT pour Organic Thin Film Transistors). Cette technologie est supportée par plusieurs projets collaboratifs ou industriels et le laboratoire souhaite aujourd'hui développer une nouvelle génération aux performances optimisées.Au sein de l'équipe transistor, l'objectif principal de ce stage est de développer un diélectrique de grille à haute permittivité et faibles courant de fuite, afin de diminuer les tensions d'alimentation des OTFTs et rendre ainsi accessible la réalisation d'application portable utilisant des tensions d'alimentation inférieures à 5V. Travail demandé : En s'appuyant sur le flot de fabrication de transistors imprimés du CEA-LITEN, le stagiaire prendra en charge le développement d'un nouveau type de diélectrique polymère à haute permittivité. En accord avec le responsable de la filière, il définira les expériences à réaliser, prendra en charge les étapes technologiques d'impression correspondantes, les observations et caractérisations physiques/chimiques/optiques, ainsi que la caractérisation électrique finale du dispositif (caractérisation DC et fréquentielle).Des compétences générales en chimie, en sciences des matériaux et/ou en technologie d'impression pour l'électronique seront nécessaires à la bonne réalisation de ce stage. Le stagiaire travaillera au sein de l'équipe en charge du développement des transistors imprimés. Il devra savoir travailler en équipe et bien communiquer sur les travaux qu'il mènera. Pour ce travail expérimental et transverse nous apprécierons particulièrement une personne volontaire, imaginative et faisant preuve d'autonomie.

Voir le résumé de l'offre
Département : DRT/LITEN/DTNM/SENCI/LCEI Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3345627 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Estimation de la posture d'un patient à partir de centrales inertielles et de Kinect v2

Au sein de la Direction de la Recherche Technologique du CEA, le LIST (Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies qui regroupe environ 700 chercheurs) fait évoluer la technologie des systèmes complexes afin de soutenir les entreprises françaises et européennes dans leurs domaines d'activité. Les applications des technologies de Réalité Virtuelle sont nombreuses, en particulier dans le domaine de la formation et médical. C'est le thème du projet ROBOT K dont l'objectif est de développer un nouveau robot mobile couplé à de la Réalité Virtuelle pour la ré-éducation. Le stage proposé s'adresse à un élève ingénieur en robotique et informatique qui rejoindra l'équipe projet pour participer à la conception et à la mise au point d'un logiciel permettant d'estimer la posture d'un patient à partir de centrales inertielles et de Kinect v2. Outre l'aspect développement informatique et robotique, ce stage est une opportunité d'aborder les usages de la réalité virtuelle pour des applications médicales.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345624 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalité virtuelle et nuage de points pour le Manufacturing

Au sein de la Direction de la Recherche Technologique du CEA, le LIST (Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies qui regroupe environ 700 chercheurs) fait évoluer la technologie des systèmes complexes afin de soutenir les entreprises françaises et européennes dans leurs domaines d'activité. Les applications des technologies de Réalité Virtuelle sont nombreuses, en particulier dans le domaine du Manufacturing. Le stage proposé s'adresse à un élève ingénieur en robotique et informatique qui rejoindra l'équipe projet pour participer à la conception et à la mise au point d'un logiciel permettant d'interagir en Réalité Virtuelle avec un environnement industriel modélisé par nuage de points via un un système de type Kinect V2 afin de réaliser par exemple des études d'accessibilité ou d'ergonomie. Outre l'aspect développement informatique et robotique, ce stage est une opportunité d'aborder les usages de la réalité virtuelle pour des applications industrielles.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345623 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Commande d'une main à retour d'effort pour la réalité virtuelle

Au sein de la Direction de la Recherche Technologique du CEA, le LIST (Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies qui regroupe environ 700 chercheurs) fait évoluer la technologie des systèmes complexes afin de soutenir les entreprises françaises et européennes dans leurs domaines d'activité. Les applications des technologies de Réalité Virtuelle sont nombreuses, en particulier dans le domaine de la formation ou du prototypage virtuel. C'est le thème du projet MANDARIN dont l'objectif est de développer une nouvelle main à retour d'effort pour la réalité virtuelle . Le stage proposé s'adresse à un élève ingénieur en robotique et informatique qui rejoindra l'équipe projet pour participer à la conception et à la mise au point de la commande de cette nouvelle main à retour d'effort. Outre l'aspect développement informatique et robotique, ce stage est une opportunité d'aborder les usages de la réalité virtuelle pour des applications professionnelles.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345622 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'applications médicales basées (mammographie) sur un casque de réalité mixte

Au sein de la Direction de la Recherche Technologique du CEA, le LIST (Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies qui regroupe environ 700 chercheurs) fait évoluer la technologie des systèmes complexes afin de soutenir les entreprises françaises et européennes dans leurs domaines d'activité. Les applications des technologies de Réalité Virtuelle sont nombreuses, en particulier dans le domaine médical. C'est le thème du projet Mamonext dont l'objectif est de développer un nouveau système de la Réalité Mixte pour les examens de mammographie. Le stage proposé s'adresse à un élève ingénieur en robotique et informatique qui rejoindra l'équipe projet pour participer à la conception et à la mise au point d'un logiciel permettant d'augmenter l'environnement du patient. Outre l'aspect développement informatique et robotique, ce stage est une opportunité d'aborder les usages de la réalité virtuelle pour des applications médicales avec le leader du domaine.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345621 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'un outil permettant de faire des tâches d'assemblage en réalité virtuelle

Contexte :Le Laboratoire de Simulation Interactive du CEA LIST travaille depuis plus de dix ans en partenariat avec des industriels du secteur automobile et aéronautique sur le développement d'algorithmes et de simulateurs de réalité virtuelle permettant d'adresser des problématiques d'assemblage. La capture du mouvement de l'opérateur et sa restitution fidèle au sein du simulateur est un élément central du démonstrateur. Les problématiques récentes soumises par les industriels nécessitent d'aller plus loin dans la réalisation de gamme d'assemblage en RV réalisé par des opérateurs. Descriptif du sujet :L'objectif du stage consiste à mettre au point un démonstrateur robuste pour la simulation interactive de gamme d'assemblage. Il faudra tout d'abord réaliser un état de l'art dans la domaine.Le travail consistera ensuite à réaliser un démonstrateur en partenariat avec nos partenaires industriels. Ce simulateur sera développé en se basant sur les outils développés au LSI et notamment la technologie XDETM (voir http://www.kalisteo.com/lsi/aucune/a-propos-de-xde). Profil du candidat :Ce stage nécessite de faire preuve d'une grande autonomie et d'être capable de jongler entre différents langages informatiques pour s'approprier les technologies nécessaires à la bonne réalisation du travail. Il est donc nécessaire d'avoir déjà mené à bien des projets informatiques, de préférence dans le domaine de la réalité virtuelle. Une connaissance des logiciels de CAO comme CATIA ou SW serait un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSI Domaine : Informatique - Réalité virtuelle Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3345620 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Accélération sur GP-GPU de la simulation au niveau porte logique

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. La complexité des systèmes sur puces (SoC) étant de plus en plus importante, les temps de vérification après synthèse logique, nécessaire à la réalisation de circuits ASIC, deviennent considérables. Heureusement, des solutions à base de FPGA, appelées émulateurs matériels (Veloce de Mentor Graphics ou Zebu de Synopsys), permettent d'atteindre des accélérations de l'ordre de x10000 et ainsi de réduire considérablement les coûts de conception et de vérification. Cependant, ces moyens d'émulation sont très chers et le plus souvent inaccessibles pour les PME. De plus, leur utilisation s'accompagne d'un grand nombre de limitations comme l'incapacité de faire des simulations avec une librairie ASIC. Le CEA se propose donc d'utiliser un autre type d'émulateur matériel basé sur un GP-GPU. L'objectif de ce stage consiste donc à développer un noyau de simulation parallèle pour permettre la vérification au niveau porte logique sur GP-GPU (Nvidia Geforce 580GTX ou plus). Il faudra d'abord étudier les solutions existantes dans la littérature pour comprendre comment fonctionne un simulateur logique et un GP-GPU, puis mettre en oeuvre une solution capable d'exploiter efficacement ce type d'architecture initialement prévue pour des applications graphiques. Ce stage constitue une étude originale au niveau international et pourra faire l'objet d'une publication. Le candidat au stage pourra par ailleurs candidater à une thèse pour continuer ces travaux. Niveau demandé : Master recherche, diplôme ingénieur (BAC+5) - étudiant intéressé pour poursuivre en thèse Durée : 6 mois Compétences : C/C++, architecture des calculateurs, programmation sur GPU (CUDA ou OpenCL), bonne maîtrise de l'anglais Pièces à fournir : CV + lettre de motivation + classements

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LCE Domaine : Informatique - Architecture des ordinateurs Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344981 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Accélération matériel pour la cryptographie homomorphe

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. La sécurité dans les systèmes embarqués est aujourd'hui un enjeu de premier ordre qui requiert des avancées théoriques majeures. En 2009, un premier crypto-système capable de faire des calculs sur des informations chiffrées sans avoir besoin de les déchiffrer a été réalisé. Ceci constitue encore aujourd'hui une avancée sans précédent pour la cryptographie moderne. Ces systèmes encore appelés homomorphes ouvrent de nombreuses perspectives industrielles et de recherche. Cependant, malgré les progrès récents, de nombreuses limitations demeurent comme le manque de performance ou les besoins en mémoire trop importants. Ainsi, il est nécessaire d'envisager la conception d'accélérateurs matériels pour augmenter le champ d'application de cette nouvelle technologie. L'objectif de ce stage consiste dans un premier temps à comprendre et à analyser différentes approches algorithmiques qui existent pour permettre le crypto-calcul homomorphe, et de sélectionner celle qui offrira l'accélération matérielle la plus importante. Ensuite, dans un deuxième temps, il faudra proposer une architecture matérielle spécifique capable d'accélérer très significativement les performances obtenues actuellement sur x86. Ce stage constitue une étude originale au niveau international et pourra faire l'objet d'une publication. Le candidat au stage pourra par ailleurs candidater à une thèse pour continuer ces travaux. Niveau demandé : Master recherche, diplôme ingénieur (BAC+5) - étudiant intéressé pour poursuivre en thèse Durée : 6 mois Compétences : VHDL, architecture des calculateurs, synthèse ASIC/FPGA, bonne maîtrise de l'anglais Pièces à fournir : CV + lettre de motivation + classements

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LCE Domaine : Informatique - Architecture des ordinateurs Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344980 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Codes polaires : analyse et amélioration des performances en longueur finie

Les codes polaires (Polar codes, en anglais) sont une famille de codes correcteurs découverts récemment, qui permettent d'atteindre - de manière constructive - la capacité d'un canal de transmission symétrique sans mémoire. Leur construction est basée sur un phénomène dit de « polarisation du canal », que l'on observe lorsqu'on applique à l'entrée du canal une transformation linéaire, définie par une puissance de Kronecker d'une matrice binaire de taille 2x2. La polarisation du canal est néanmoins un phénomène asymptotique, qui ne se manifeste que partiellement en longueur finie. Le premier objectif de ce stage est l'implémentation logicielle des codes polaires (algorithmes d'encodage et de décodage) et l'analyse de leur capacité de correction en longueur finie. Plusieurs algorithmes de décodage seront étudiés, comme le décodage par annulation successive, ou le décodage itératif par propagation de croyances. Le deuxième objectif du stage est l'amélioration des performances en longueur finie, notamment à travers la concaténation en série avec un code correcteur externe, couplée avec des techniques de décodage itératif au niveau du récepteur. Le stage sera l'occasion d'acquérir ou approfondir ses connaissances dans le domaine des codes correcteurs d'erreurs et notamment celui des codes polaires, qui émergent comme une famille de codes à fort potentiel pour les futurs systèmes de communication. Contact : valentin.savin@cea.fr

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LESC Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344977 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en ?uvre d’un relais radio Full-Duplex

Cadre de l'étude :Le concept de communications « machine to machine » est en pleine émergence. De nouvelles applications vont voir le jour dans les années à venir. Dans le cadre du projet européen SAN, on s'intéresse au domaine de la sécurité et en particulier de l'acheminement de l'information dans des zones difficiles ou dévastées. Ce stage propose d'étudier les techniques des relais radio full-duplex MIMO au sein des réseaux de communication sans fil. Ces relais retransmettent instantanément les signaux reçus. Ils permettent de réduire les latences des dispositifs actuels en simplifiant le protocole et en optimisant le routage. Travail demandé :Le travail demandé consiste à :1/ Comprendre les problématiques d'instabilité du relais radio full-duplex MIMO (la stabilité étant basée sur une isolation contrôlée entre les parties réception et émission du relais).2/ Étudier une technique numérique grâce au logiciel Matlab. Cette technique devra en autre estimer le gain d'amplification du relais et filtrer autant que possible le signal écho qui dépend des canaux de propagation.3/ Développer et intégrer la fonction principale de cet algorithme sur une plate-forme temps-réel DSP/FPGA.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LAP Domaine : Electronique - Electricité - Electronique numérique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344976 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise au point d’un magnétomètre atomique de nouvelle génération

Notre équipe, située au CEA LETI, a une longue expertise dans la magnétométrie atomique. Nous avons notamment développé des magnétomètres spatiaux mis en orbite fin 2013 sur la constellation de satellites Swarm en partenariat avec l'ESA et le CNES [1]. Ces magnétomètres, basés sur la détection optique de la résonance paramétrique d'atomes 4He dans l'état métastable 23S1, permettent une mesure absolue du champ magnétique avec un niveau de précision record. Nous nous intéressons actuellement à une nouvelle architecture de magnétomètres atomiques à pompage transverse des alcalins [2] avec un fort potentiel pour des applications biomédicales. Ces magnétomètres sont basés sur l'application de trains de pulses magnétiques très brefs et intenses qui « habillent » les atomes et leur permettent d'opérer à performance constante dans des gammes de champ magnétique nettement plus larges que la résonance paramétrique. Le stagiaire participera au travail de l'équipe pour mettre en ?uvre une expérience de ce type qui permettra d'évaluer le niveau de performance atteignable, ainsi que d'anticiper l'impact en termes de performances de différentes autres améliorations pressenties (utilisation de techniques de squeezing pour réduire les niveaux de bruit du capteur, pompage hybride avec deux alcalins…) Nous sommes à la recherche d'un étudiant avec des très bonnes bases de physique (quantique et statistique), et la volonté de réaliser des développements scientifiques de pointe en vue d'applications industrielles concrètes. La thèse poursuivra dans ce positionnement à l'interface entre recherche académique et innovation industrielle dans le domaine des capteurs biomédicaux et aéronautiques. [1] http://smsc.cnes.fr/SWARM[2] A. Korver et al. Phys. Rev. Lett. 111, 043002

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LCI Domaine : Physique - Physique atomique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344972 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Génération de champs magnétiques très homogènes dans un blindage

Notre équipe, située au CEA LETI est spécialisée dans la magnétométrie de haute précision. Nous avons notamment développé des magnétomètres spatiaux mis en orbite fin 2013 sur la constellation de satellites Swarm en partenariat avec l'ESA et le CNES. Pour le développement d'un nouvel instrument nous cherchons à mettre en ?uvre des champs magnétiques très homogènes. Un blindage magnétique est indispensable pour éliminer les champs extérieurs. Or il modifie la distribution des lignes de champ magnétique, ce qui dégrade fortement l'homogénéité des champs crées par la configuration de bobines la plus habituelle (Helmoltz). Nous avons identifié une configuration alternative qui permettrait un gain significatif d'homogénéité dans un blindage, ainsi qu'un procédé permettant de les réaliser. L'objet du stage est d'évaluer cette configuration. Pour cela le stagiaire réalisera les calculs de dimensionnement sous les outils développés dans l'équipe. Après avoir identifié les paramètres optimaux, il concevra le système sous SolidWorks puis pilotera la réalisation des différents éléments. Finalement il caractérisera les performances de ce prototype par des mesures de champ magnétique résolues spatialement. Pour mener à bien toutes ces étapes il sera amené à interagir étroitement avec les différents experts du laboratoire. Le candidat doit avoir des bases en électromagnétisme et calcul numérique (Matlab), ainsi que le goût des réalisations expérimentales concrètes. Ce stage lui donnera l'opportunité de découvrir un environnement à l'interface entre la recherche scientifique et les applications industrielles.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LCI Domaine : Mécanique - Mécatronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344971 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modification de séparateurs pour batteries Li-ion via enrobage par un matériau inorganique à base de Si et/ou d'Al synthétisé par chimie douce.

Depuis son apparition dans les années 1990, la technologie d'accumulateur lithium ion (Li-ion) s'est immiscée dans de très nombreux objets de notre quotidien. Appareils photo, MP3, smartphones, ordinateurs portables, tablettes. Grâce à sa densité énergétique élevée, tous nos équipements nomades en sont désormais équipés. L'augmentation des performances des batteries Li-ion a trop souvent été limitée à la recherche de nouveaux matériaux d'électrodes. Le séparateur était alors considéré comme un élément passif et provenait majoritairement de technologies « low-cost ». Cependant, le séparateur constitue un point clé pour l'obtention de batteries performantes et sécuritaires. Il se doit d'être adapté à la technologie Li-ion et au type d'application visée (puissance, énergie, stationnaire, électrolyte utilisé…).L'objet de ce stage consistera à réaliser et à caractériser un « séparateur innovant » permettant d'améliorer la sécurité des accumulateurs tout en conservant les bonnes performances. Pour cela le dépôt d'un matériau inorganique (ex : Silice ou Alumine) sur un séparateur commercial pourrait s'avérer être une solution intéressante de par le bon comportement des matériaux inorganiques à hautes températures (> 90°C). Le travail sera dans un premier temps de développer une formulation d'encre avec une viscosité permettant de déposer le matériau inorganique sur la surface d'un séparateur commercial. La technique de dépôt la plus appropriée sera également à déterminer (enduction, dip coating, spray, etc…). Une caractérisation physico-chimique sera effectuée sur le « séparateur innovant » et comparée à une référence. Pour cela des clichés seront réalisés à l'aide de microscopie électronique à balayage (MEB).Les propriétés thermiques apportées par cette modification seront caractérisées par analyses calorimétriques (ATG, DSC et mesure du taux de rétractation). La nature de l'enrobage sera caractérisée par analyses ICP et/ou par des méthodes spectroscopiques. Des mesures de la mouillabilité des solutions carbonates et des liquides ioniques seront effectuées. La résistance à différents solvants / électrolytes pourra aussi être évaluée.En parallèle, des tests électrochimiques seront effectués en pile bouton, sur un système Li-ion « classique ». En particulier, la conductivité des séparateurs sera mesurée et des cyclages à différents régimes de charge / décharge seront effectués.

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SCGE/LCB Domaine : Chimie - Chimie des solutions Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344969 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de la filière technologique ( intégration nouveaux matériaux: isolants, ..) et caractérisation du vieillissement accéléré d'électrodes pour les medical devices

Dans le cadre du service des biosystems-on-chip, nous développons des nouvelles électrodes implantables pour la stimulation du nerf vague. La stimulation électrique via le nerf vague permet de réguler le fonctionnement des organes. Les recherches actuelles dans le monde montrent que l'excitation électrique apporte une nouvelle voie thérapeutique non médicamenteuse pour le traitement de différentes maladies comme par exemple l'obésité et l'insuffisance cardiaque. La fabrication des micro-électrodes est basée sur les procédés de la micro-électronique. Grâce aux technologies de couches minces, nous réalisons sur des substrats rigides des électrodes qui sont constituées d'un multi-couche parylène/platine. Après libération de son support , ces électrodes sont transférées sur un structure conformable permettant d'englober le nerf vague sans traumatisme.Le challenge pour ces électrodes pour uune application "dispositif médical implantable" est atteindre une durée de vie d'implantation de plusieurs années. Pour ce faire, la fabrication microélectrodes doit être améliorée. En effet, les électrodes devront conserver leurs propriétés électriques, mécaniques et biocompatibles durant les différentes phases de la vie de l'objet:fabrication du multi-couches, packaging, opération chirurgicale et implantation. Le stagiaire participera, au sein de l'équipe, à la fabrication des électrodes (développement de la filière technologique: intégration de nouveaux matériaux comme des isolants, optimisation des process), à la caractérisation électrique et physico-chimique des électrodes. En particulier, il sera en charge d'une étude bibliographique sur l'amélioration de la durée de vie d'électrodes implantables (publication...). Il utilisera le banc de test vieillissement existant ( mesures électriques et électrochimique), et il sera en charge de mettre en place de nouveaux tests complémentaires (électriques, ...) . Il caractérisera les propriétés des électrodes (isolation électriques, délamination...).

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/SBSC/LBCP Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 Code CEA : 3344968 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Adaptation des protocoles d'accès pour les communications massives Machine-to-Machine

Les systèmes de communications Machine-to-Machine (M2M) permettent de connecter de manière autonome (c'est à dire sans l'intervention de l'homme) des dispositifs sans-fil les uns aux autres ou à un serveur applicatif traitant les données et pouvant prendre des décisions. Dû aux besoins de l'industrie d'automatiser la surveillance en temps réel de ses processus et à la popularité des applications connectées pour améliorer sa qualité de vie, leur déploiement accroît exponentiellement. L'approche la plus naturelle était d'utiliser le réseau cellulaire pour les communications de type Machine.Cependant, l'énorme quantité de dispositifs mise en jeu, la surcharge des protocoles et le gaspillage des ressources à cause des collisions de paquets transmis commencent à dominer les performances.L'objectif du stage est donc de définir de nouveaux protocoles d'accès (couche MAC) permettant de délivrer un grand nombre de paquets courts, avec une procédure de connexion légère, des contraintes de latence et énergétiques et garantissant une certaine fiabilité. Aujourd'hui, il n'y a pas une vision claire de l'impact et des limites de la signalisation de contrôle et de l'overhead pour supporter un accès massif de dispositifs désirant transmettre des informations courtes à des périodes extrêmement variables sous des contraintes énergétiques strictes. La première partie du stage sera donc étudier les mécanismes d'accès au médium pour les réseaux cellulaires (LTE) et d'évaluer leur limites.De plus, les réseaux de capteurs (Wireless Sensor Networks) sont bien connus pour ses problématiques traitant de l'efficacité énergétique, des réseaux denses,... La seconde partie du stage sera donc de comparer les mécanismes MAC des réseaux LTE à ceux des réseaux de capteurs et de proposer puis d'évaluer des mécanismes d'adaptation pour les futurs réseaux 5G.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LESC Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344967 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

amélioration du process de soudage par résistance pour connections électriques accumulateurs

Contexte du stage : amélioration de procédés en vue d'intégration dans nouvelles conceptions de modules d'accumulateurs Sujet du stage :- analyser les soudures qui sont actuellement faites sur les accumulateurs et les caractériser (microscope, coupes)- améliorer le process de soudage par résistance :- réaliser un plan d'expérience pour regarder quels paramètres sont les + influents - réaliser les essais et caractériser les soudures - commencer à démarrer les études sur un process de soudage laser

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/ Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 mois Code CEA : 3344965 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en oeuvre d'une plateforme ouverte FiWare pour l'internet des objets

La commission européenne a récemment lancé le "Future Internet - Public Private Partnership" (Fi-PPP) afin de relever les différents challenges soulevés par l'émergence de l'Internet des Objets et pour mieux appréhender l'internet du futur. Le programme FI-PPP s'appuie notamment sur une nouvelle plateforme nommée FiWare. FiWare a pour objectif de valider les nouvelles technologies dans le contexte des "Smart Applications". FiWare est une plateforme générique, entièrement gratuite, proposant des modules à déployer dans les différents composants impliqués pour une "Smart Application", application de l'internet des objets. Une documentation fournie sur la plateforme FiWare est disponible en ligne : http://forge.fi-ware.org/plugins/mediawiki/wiki/fiware/index.php/Quick_FI-WARE_tourhttp://catalogue.fi-ware.org/http://edu.fi-ware.org/ Le but du stage est de découvrir cette plateforme, ses différents modules et leurs interactions. Puis de proposer une architecture adéquate pour une application simple que nous aurons choisi. Il s'agira ensuite de mettre en oeuvre la plateforme selon la configuration choisie. Pour cela, le laboratoire possède de nombreuses technologies d'objets communicants au standard IEEE 802.15.4, des Raspberry PI servant de Gateway avec le monde de l'internet et des PC jouant le rôle de serveurs. Le stagiaire aura à rédiger un document "How To" expliquant la prise en main de la plateforme FiWare et permettant de guider le développeur pour la mise en oeuvre d'une application. Le stage se déroulera dans le laboratoire LSOC "sécurité des objets et des systèmes connectés" au CEA Grenoble.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344963 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Déploiement de protocoles de sécurité pour un lien radio "low-power" sur un microcontrolleur embarqué

D'ici 5 ans, de nombreux objets connectés et capables d'exposer leurs données sur internet vont apparaître sur le marché. Ils feront partie d'un vaste réseau appelé "internet des objets". Certains gros objets seront en mesure de se connecter via le protocole ethernet ou par WiFi. Mais d'autres objets, plus limités en ressources, communiqueront via des standards radio "low-power" comme par exemple le standard IEEE 802.15.4. Ils peuvent former un réseau de capteurs local et acheminer leur données "by hops" vers une gateway ou modem relié à internet. Pour ces objets se pose la question de l'interopérabilité des standards de communication pour acheminer la données depuis le capteur jusqu'à l'utilisateur. Il se pose aussi la question de sécuriser la donnée pour préserver son intégrité, sa confidentialité, son authenticité. Le sujet du stage proposé vise à implémenter pour les capteurs plusieurs protocoles de sécurité compatibles avec ceux utilisés par l'internet, notamment IPsec et TSL. Des versions allégées de ces protocoles adaptées aux objets sont apparues dernièrement et des librairies sont disponibles en open source. Le but du stage est de les mettre en oeuvre sur un noeud/capteur Wismote, puis d'évaluer leur performance, leur souplesse d'utilisation, leur spécificité. Le système d'exploitation embarqué sur les petits objets communicant est Contiki. Les librairies seront déployées sur cet OS. Une fois opérationnelles, des protocoles de communication seront mis en oeuvre pour faire dialoguer le noeud avec la machine hôte, puis deux noeuds entre eux, toujours de façon sécurisée. Finalement un petit réseau de capteurs pourra être déployé. http://www.aragosystems.com/fr/wisnet-item/wisnet-wismote-item.html Le stage se déroulera dans le laboratoire LSOC "sécurité des objets et des systèmes connectés" au CEA Grenoble.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LSOC Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344962 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réduction du bruit optique cohérent au sein de magnétomètres à hélium

Le LETI est spécialiste en capteurs de champs magnétiques de haute résolution. Nos magnétomètre sont basés sur le pompage optique de raies Zeeman de l'hélium 4.Ce pompage s'effectue à l'aide d'un laser à 1083 nm, dont le bruit d'intensité est un facteur critique, limitant les performances du magnétomètre. L'intensité du faisceau laser porte l'information du champ magnétique à mesurer, l'objectif du stage est de mettre en place un moyen de s'affranchir au mieux du bruit du laser afin de n'extraire que le signal utile.Pour cela, on se propose de réaliser 2 voies optiques, dont une seule passera au travers du gaz d'hélium (qui fourni au laser l'information sur le champ magnétique). La soustraction des signaux devrait permettre de supprimer tout bruit optique cohérent pour ne garder que le signal utile. Contenu du stage proposé: ¤ Étude bibliographique ¤ Proposition de la configuration optimale de réduction de bruit ¤ Analyse théorique des performances ¤ Expérimentations

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/SCSE Domaine : Optique - Opto-électronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3344958 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en oeuvre d'une chaîne de simulation multi-antennes (MIMO) pour les besoins de la 5G

L'émergence de nouveaux services et l'explosion du nombre d'objet connectés amènent les principaux acteurs du monde des telecoms à étudier des nouvelles technologies dont le but sera de prendre le relais du LTE (4G). Dans ce contexte post-4G de nombreux challenges sont à relever par la future 5G. Les prévisionnistes parlent de volume de données 1000 fois plus important, 10 à 100 fois plus d'objets connectés et des débits de 10 à 100 plus élevé tout en maîtrisant la consommation des terminaux.De nombreux efforts portent sur l'utilisation des nouvelles formes onde de type multi-porteuse successeur de l'OFDM utilisé dans la 4G. Ces formes d'ondes relaxent la localisation temporelle pour permettre une très bonne localisation spectrale. Cette propriété permet de rendre plus robuste la forme d'onde à des contraintes de synchronisation et favorise la coexistence entre système.Les travaux sur ces formes d'ondes et plus particulièrement sur les modulations FBMC, Filter Bank MultiCarrier, sont de plus en plus nombreux, et une grande part des recherches actuelles sur la couche physique 5G se focalisent sur ce sujet. Même si ce type de modulations apporte de nombreux avantages, certains problèmes liés à la structure intrinsèque de cette forme d'onde ne sont pas encore complètement traités. Plus particulièrement, l'adaptation de technique multi antenne à cette technologie n'est pas directe et de nombreuses adaptions doivent être étudiées.Dans contexte, l'objectif du stage est de réaliser une chaîne de simulation 5G intégrant des techniques multi antennes. Dans un premier temps, une étude bibliographique sur les techniques multi antennes dans le contexte FBMC sera réalisée. Dans un second temps, la ou les techniques les plus prometteuses seront étudiées en détails et feront l'objet d'une intégration dans une chaîne de simulations Matlab dédiée à la 5G. Bien sûr des adaptions pourront être étudiés pour améliorer les performances. Compétences demandées :Traitement du signal, notions sur les techniques MIMO et modulation multi porteuse. Maîtrise de Matlab indispensable.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344954 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Sécurité des communications pour l'internet du futur

Les réseaux de capteurs vont avoir une croissance exponentielle dans la décennie à venir. Certaines applications critiques nécessitent une disponibilité du réseau à 100%. On pense par exemple aux réseaux de distribution électrique, d'eau ou de gaz, ou encore à des processus de production qui ne doivent pas s'arrêter (ex: fours). Il est donc important de garantir que les systèmes de transmission utilisés par ces réseaux sont robustes à des attaques. Hors, de récentes publications ont mis en évidence la vulnérabilité des principaux standards utilisés face à des attaques par brouillage réactif. Dans ce cas, un attaquant détecte la transmission et active un signal de brouillage pour bloquer la communication.L'objectif de ce stage est d'analyser la robustesse de certaines techniques de transmission à des attaques par brouillage. On s'intéressera en particulier aux mécanismes de transmission avec saut de fréquence. L'objectif sera d'évaluer la faisabilité de prédire la séquence de saut d'un émetteur.Le candidat mènera tout d'abord une étude bibliographique sur les mécanismes de génération des séquences de saut, et les techniques de détection les mieux appropriées. Il les mettra ensuite en oeuvre dans une chaîne de simulation pour montrer la faisabilité de la détection.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LSOC Domaine : Electronique - Electricité - Traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344953 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Génération de clés secrètes dans des environnements dynamiques

Les réseaux de capteurs sans fil ont connu ces dernières années un essor très important. Ils permettent aujourd'hui de couvrir de nouveaux besoins dans des domaines aussi variés que le suivi médical, la surveillance environnementale ou géologique, l'optimisation des processus industriels, la domotique personnelle ou encore la gestion énergétique des bâtiments tertiaires. Afin d'assurer au mieux la collecte, la transmission et l'échange de données sensibles et / ou personnelles (imposés par ces mêmes applications), la sécurité et la confidentialité constituent alors deux enjeux majeurs au sein de ces réseaux, le plus souvent décentralisés et disposant de ressources limitées (énergétiques, calculatoires...).Des fonctions de sécurité reposant sur des techniques de cryptographie symétrique peuvent ainsi être envisagées. Ces dernières impliquent la distribution d'une clé secrète identique entre les n?uds concernés. Mais les méthodes conventionnelles de distribution de clés symétriques peuvent s'avérer délicates et complexes, en mettant en jeu des serveurs en ligne ou une infrastructure à base de clés publiques. Une alternative à ces solutions consiste à générer des clés à partir des seules propriétés du lien de communication sans fil à protéger: compte tenu de la réciprocité bi-directionnelle (entre le lien direct et la voie retour) et de l'unicité "spatiale" des canaux de propagation sans fil, les n?uds légitimes peuvent mesurer certaines métriques radio (par exemple, les réponses impulsionnelles du canal ou des séquences de puissance reçue) afin d'extraire une clé secrète commune. Ce stage a pour but de poursuivre et d'étendre les investigations en cours sur le génération de clés secrètes, en exploitant des réponses de canal multi-trajets réelles (CIR) obtenues à partir d'une technologie sans fil Ultra Large Bande impulsionnelle (IR-UWB). Les signaux faisant l'objet de l'étude seront acquis à partir de dispositifs du commerce (Bespoon, http://spoonphone.com/en/). Ces dispositifs seront placés dans des environnements réalistes et dynamiques (par exemple, un environnement typique de bureaux, comprenant des individus en mouvement), susceptibles d'apporter la diversité nécessaire à l'obtention de longues clés secrètes. Toutefois, les mesures de canal n'étant pas parfaitement symétriques (en raison du bruit, de variations temporelles indésirables, ou de non-linéarités/dispersions des caractéristiques des récepteurs), les algorithmes appliqués habituellement pour l'extraction des clés à partir des signaux acquis devront être adaptés et optimisés (et notamment, la méthode de quantification). Le stage se déroulera selon les phases suivantes:- Etat de l'art et familiarisation avec la technologie radio IR-UWB et les algorithmes d'estimation de canal (en particulier celui mis en ?uvre dans les n?uds Bespoon utilisés);- Campagne de mesures à l'aide des n?uds IR-UWB Bespoon pour l'acquisition des réponses de canal;- Traitement off-line (sous MATLAB) des réponses mesurées et analyse des clés extraites au cours du temps (et de l'espace): application et amélioration des algorithmes de génération de clés existants, évaluation des performances des clés finales (en termes de réciprocité, longueur et caractère aléatoire);*Contact: benoit.denis@cea.fr (SVP, mentionner [stage 14 security] dans l'objet du mail)

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LESC Domaine : Electronique - Electricité - Traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344952 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Intégration du réseau électrique intelligent dans les réseaux cellulaires du futur

La conception d'un réseau cellulaire hétérogène où les "small cells" utiliseraient des sources locales d'énergies renouvelables est un paradigme prometteur pour réduire la consommation d'énergie des systèmes de communication sans-fil de futur génération tout en satisfaisant la demande croissante pour les services à haut débit. De plus, cette approche offrirait des avantages également aux gestionnaires du réseau de distribution électrique : la consommation d'électricité et la production d'énergie renouvelable locale peuvent être prévues avec précision afin de limiter les pics de consommation et de gérer efficacement la production d'énergie. En conséquence, l'utilisation de sources de pollution supplémentaires (générateurs d'électricité de secours) peut être évitée.La première partie du stage sera un état de l'art et une mise à niveau sur les systèmes cellulaires autonomes, des mécanismes de "load balancing", "traffic steering", "cell range expansion" ainsi que sur certaines techniques d'intelligence artificielle pour le contrôle de systèmes complexes dans un environnement stochastique. Ensuite, l'étude se concentrera sur l'intégration de modèles de production et de stockage d'énergie dans un simulateur de réseau cellulaire hétérogène sous Matlab. Pour finir, l'étudiant proposera et évaluera des algorithmes pour la gestion du réseau pour réduire l'empreinte carbone tout en satisfaisant les contraintes de qualité de service.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LESC Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344951 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation d'un outil de recherche de vulnérabilités par injection de fautes.

Le laboratoire CESTI travaille sur la sécurité des cartes à puce. Son activité consiste à tester des cartes afin de définir leur niveau de sécurité.Une part importante de cette activité consiste à analyser le code exécuté par la carte afin de détecter des vulnérabilités. Le CESTI réalise ensuite des tests afin d'évaluer la résistance de la carte à des perturbations mettant en jeu ces vulnérabilités.Afin de compléter cette analyse humaine, le CESTI développe un outil de simulation de cartes à puces pour simuler les fautes par perturbation et faire une recherche systématique et reproductible de vulnérabilités.Le but de ce stage est d'optimiser les performances temporelles de ce simulateur afin de permettre le passage à l'échelle de l'outil : rechercher des vulnérabilités reposant sur de multiples fautes dans des programmes plus complexes. L'axe principal d'amélioration est le passage de l'algorithme actuel d'interprétation des instructions de la carte simulée, à une compilation "à la volée" (JIT compilation) de ces instructions. Un deuxième axe de travail pouvant être réalisé conjointement est le passage de la représentation intermédiaire actuelle à une représentation basée sur un langage standard (LLVM).Un intérêt pour la (dé)compilation et des compétences en C++ sont attendues. Une connaissance de langages machines, du LLVM Framework ou du Qt Framework sont un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/CESTI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 ou 6 mois Code CEA : 3344950 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Cellule élémentaire pour réseau transmetteur à base d’interrupteurs MEMS

Le Laboratoire d'Antenne et Propagation (LAP) du Département Système et Intégration de Solutions (DSIS) au CEA-Léti (http://www-leti.cea.fr/) s'intéresse depuis plusieurs années à la conception et au développement d'antenne de type réseau transmetteur à reconfiguration électronique de faisceau pour les futurs systèmes de communications. Ces antennes intègrent des composants électroniques (switches, diodes p-i-n, varactors, commutateurs MEMS, cristaux liquides, etc.) permettant de générer en temps réel un faisceau dans une direction donnée et/ou synthétiser un diagramme avec un gabarit défini. De son côté, le Laboratoire des Composants Radio-Fréquence (LCRF) du département Département des COmposants Silicium ( DCOS) développe et fabrique des composants innovants tels que des composants passifs miniatures (principalement des inductances et des capacités), des composants Micro-Electro-Mécaniques (MEMS) radiofréquence (micro interrupteurs) ou des résonateurs et filtres acoustiques pour des applications de transmission radiofréquence. Grâce à sa ligne de fabrication MEMS en 200 mm et à son parc d'outils de caractérisation, le LETI peut répondre à des besoins de recherche préindustrielle, fabriquer des prototypes et optimiser les designs et les procédés.La complémentarité de ces deux laboratoires permet au CEA-Léti de proposer des solutions innovantes pour la réalisation de ces antennes de type réseau transmetteur. Ces antennes, si capable de modifier en temps réel la direction de rayonnement, peuvent être intégrées dans les futurs systèmes de communications intelligents. Travail demandé :L'objectif de ce stage est de développer et d'optimiser la cellule élémentaire d'une antenne de type réseau transmetteur reconfigurable en bande X (10 GHz) à base d'interrupteurs MEMS ohmiques. Dans ce cadre, le stagiaire devra réaliser des cartes de test, mesurer les interrupteurs MEMS, simuler le MEMS avec la carte de test, extraire et développer un modèle équivalent à éléments discrets de l'interrupteur MEMS. Ce modèle sera utilisé pour le design et l'optimisation de la cellule élémentaire. Afin de valider le design, la cellule sera fabriquée et caractérisée en guide d'onde et en chambre anéchoïde.Le candidat devra posséder une bonne culture générale dans le domaine des micro-ondes, des antennes et de l'instrumentation RF. Le stage comporte une phase préliminaire de modélisation (mesure et extraction du modèle équivalent des interrupteurs MEMS) et de simulation électromagnétique (utilisation de logiciels commerciales : Ansys HFSS et Ansys Designer) pour optimiser le comportement de la cellule élémentaire.Les principales activités dans ce stage sont :· Recherche bibliographique,· Réalisation de carte de test et caractérisation (mesure en basse fréquence et paramètres S) des interrupteurs MEMS,· Extraction d'un modèle à éléments discrets de l'interrupteur MEMS,· Simulation électromagnétique 3D et optimisation de la cellule élémentaire à base de MEMS,· Réalisation des prototypes, sous-traitance et montage des MEMS,· Campagne de mesure en guide d'onde et en chambre anéchoïde.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/STCS/LAP Domaine : Physique - Electromagnétisme Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344946 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude d'antennes miniatures directives reconfigurables pour les objets connectés

Cadre de l'étude :Le Laboratoire d'Antenne et Propagation (LAP) du Département Système et Intégration de Solutions (DSIS) au CEA-Léti (http://www-leti.cea.fr/) s'intéresse depuis plusieurs années à la conception et développement d'antenne à reconfiguration électronique de faisceau pour les futures système de communications. Ces antennes intègrent des composants électroniques (résistances et capacités variables, commutateurs, etc.) permettant de générer en temps réel un faisceau dans une direction donnée et/ou synthétiser un diagramme avec un gabarit défini. Le CEA-Léti étudie depuis plusieurs années des solutions innovantes pour la réalisation d'antennes directives de taille électrique réduite. Ces antennes, si capable de modifier en temps réel la direction de rayonnement, peuvent être intégrées dans les futures systèmes de communications intelligents. Travail demandé :L'objectif de ce stage est de réaliser des prototypes d'antennes miniatures directives à dépointage de faisceau, d'optimiser les composants électroniques intégrés sur l'antenne et d'effectuer une campagne d'essais comparatifs.Le candidat devra posséder une bonne culture générale dans le domaine des micro-ondes, des antennes et de l'instrumentation RF. Le stage comporte une phase préliminaire de simulation électromagnétique (utilisation de logiciels commerciales : CST Microwave Studio, Ansys HFSS et Ansys Designer) pour optimiser le comportement de l'antenne. Les principales activités dans ce stage sont :· Recherche bibliographique· Simulation électromagnétique 3D et optimisation de l'antenne· Implémentation électronique · Réalisation des prototypes, sous-traitance· Campagne de mesure en chambre anéchoïde

Voir le résumé de l'offre
Département : LET/DSIS/STCS/LAP Domaine : Physique - Electromagnétisme Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344945 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Cellules photovoltaïques sur silicium monolike

L'émergence de l'énergie photovoltaïque nécessite une amélioration permanente de l'efficacité des dispositifs associés à une réduction des coûts de production. La plaquette de silicium nécessaire à la fabrication d'une cellule représente environ 30% du coût total du module. La fabrication de lingot de silicium de type monolike peut prétendre à réunir les critères de forte capacité de production associé à une qualité de matériau élevée. Actuellement, ce matériau est surtout limité au niveau de la partie supérieure du lingot par une augmentation de la densité de dislocations, limitant la durée de vie des porteurs minoritaires, et indirectement le rendement de conversion de la cellule. Il est donc nécessaire de comprendre plus précisément l'impact de ces zones de dislocations et de développer des solutions au niveau du procédé cellule pour les neutraliser. L'objectif de ce stage consistera en l'étude de l'influence des étapes majeures du procédé fabrication cellule sur les propriétés du silicium monolike, en fonction de la position dans le lingot. La finalité sera basée sur l'optimisation de procédés de fabrication de cellules bifaciales, afin d'améliorer les rendements de conversion. L'efficacité du piégeage des impuretés par diffusion POCl3 sera particulièrement étudiée. L'influence des impuretés métalliques de type diffuseurs rapides sur la recombinaison dans les zones de défauts sera analysée. Le stage inclura l'étude approfondie de méthodes de caractérisations telles que la mesure de cartographie µ-PCD et de photoluminescence. Le travail sera mené sur le site INES au sein de la plateforme de fabrication des cellules photovoltaïques du DTS/LMHJ, à travers des études de caractérisation et de réalisation de dispositifs spécifiques.  

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SMCP/LHMJ Domaine : Physique - Physique des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344941 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude et réalisation d'un décodeur LDPC dédié à la 5G

Cadre du stage :La découverte dans les années 90 des Turbo-codes et, plus généralement du principe itératif appliqué au traitement du signal, a révolutionné la manière d'appréhender un système de communications numériques. Cette avancée notable a permis la re-découverte des codes correcteurs d'erreurs inventés par R. Gallager en 1963, appelés codes Low Density Parity Check (LDPC). L'intégration des techniques de codage dites avancées, telles que les Turbo-codes et les codes LDPC, se généralise dans les standards de communications. L'introduction de cette famille de codes correcteurs dans de nombreux standards (DVB-S/T2, Wifi 802.11n, Wimax 802.16e) motive l'étude et la mise en oeuvre d'un décodeur multi-standard pour des terminaux de futures génération (5G). Travail demandé :Dans ce contexte, le stage propose d'étudier une architecture haute performance pour une certaine famille de codes LDPC. Dans un premier temps, une étude bibliographique des diverses architectures existantes sera réalisée. Une fois les contraintes identifiées, il sera demandé de porter sur une plateforme FPGA une architecture en partie développée pour une évaluation de performances et de complexité. Le candidat sera amené à travailler sur une plateforme hybride intégrant un FPGA et un processeur. Il sera également demandé de réaliser un environnement de test basé sur des composants HW et SW. L'architecture développée pourra faire l'objet d'une intégration dans un modem de démonstration de terminal 5G développé dans le laboratoire. Compétences demandées : Des notions en codage correcteurs, une sensibilité à la réalisation et au portage d'algorithmes sur plateforme matérielle et électronique embarquée (VHDL, C/C++ et Matlab). Les plus du stage : De la spécification à la réalisation. Études d'algorithmes avancés et de leurs portages sur une plateforme matérielle.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344938 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et mise en oeuvre d'un récepteur NFC haut débit sur plate-forme radio logicielle

Cadre du stageLe NFC (Near Field Communications) est un ensemble de normes particulièrement dédié aux smartphones et autres appareils mobiles pour établir une communication en étroite proximité, généralement pas plus de quelques centimètres. Cette technologie, essentiellement utilisée pour des fin de paiement électronique (iPhone 6, Galaxy s3) ou d'identification est amenée à se diversifier à d'autres applications. Elle nécessitera dans le futur des débits plus élevés pour transmettre toujours plus d'information dans le même intervalle de temps. Une des normes prometteuse dans ce domaine est la norme VHBR-14443 qui permet d'augmenter les débits actuellement déployés par un facteur proche de 100. Le CEA-Léti travaille sur ces technologies depuis maintenant plusieurs années.Travail DemandéL'objectif du stage est de proposer une architecture d'implémentation logiciel pour un récepteur VHBR et de l'implémenter sur une plateforme embarquée basée sur une des dernière génération de composant hybride (FPGA/Microprocesseur ARM - Xilinx Zynq). Pour cela le stage se déroulera en plusieurs étapes:* Etude et analyse des algorithmes de communications numérique (égalisation et synchronisation) à implémenter. Cette étape pourra comprendre une phase de modélisation.* Etude d'une plateforme matérielle de numérisation rapide pour l'implémentation de l'algorithme en temps 'réél'* Proposition d'une architecture d'implémentation des algorithmes de réception basée sur une approche logicielle (L'implémentation pourra être embarquée sur plateforme Zynq ou déporté sur PC).* Mise en place et développement des outils et briques logicielles pour mener à bien le projet.* Intégration des travaux pour réaliser une démonstration de transmission haut débit NFC. Suivant la spécialisation et la sensibilité du candidat un approfondissement d'une tâche par rapport à l'autre pourra être considérée.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/STCS/LSP Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344936 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Implémentation rapide d'algorithmes de vision sur FPGA

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Une des activités principales du laboratoire LCE est le développement de matériels dédiés aux applications de vision. Ces applications sont très complexes et doivent être exécutées le plus rapidement possible, en temps-réels, avec une grande précision de calcul et une faible consommation énergétique. Ceci nécessite une architecture matérielle et logicielle dédiée. Le flot de conception utilisé lors du développement de ces matériels débute généralement au niveau RTL (Register Transfert Level). Cependant, l'augmentation de la complexité des algorithmes de vision aliée à la demande de réduction du temps de conception rendent très complexe la conception au niveau RTL (Register Transfert Level). La synthèse de haut niveau (HLS : High Level Synthesis) est apparue pour répondre à cette problématique avec par exemple l'outil Vivado-HLS de Xilinx qui accélère la conception sur FPGA. L'objectif du stage est d'implémenter des algorithmes de vision sur du FPGA en utilisant l'outil Vivado-HLS de Xilinx. La première étape du stage consiste à prendre en main l'outil Vivado-HLS en implémentant différents algorithmes de vision. La seconde étape consiste à implémenter une chaîne de vision complète. La complexité de cette dernière implémentation réside dans l'interfaçage entre les différents composants de la chaîne de vision. Ce stage permettra au candidat d'approfondir ces compétences en VHDL, de maîtriser la conception de circuit sur FPGA et les outils de conception Xilinx.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344934 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caracterisation de poudres magnétiques

Le LETI est spécialiste en capteurs magnétiques de haute résolution et systèmes utilisant ces capteurs. LeLETI souhaite proposer l'étude des poudres magnétiques pour permettre de nouveaux développements. L'objectif du stage est l'étude de poudres magnétiques, de leurs propriétés magnétiques, de leursapplications possibles en les combinant ou en les rapprochant d'autres matériaux. Le poudres seront ensuite caractérisées pour l'application choisie. Contenu du stage proposé: *Etude bibliographique *Calculs sur les propriétés magnétiques de matériaux composés *Montage d'un banc de caractérisations magnétiques

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/SCSE Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3344933 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Intégration d'un système à base de connaissances pour la mise en cohérence d'un modèle de données.

Le Département Instrumentation des Systèmes et Contrôles développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), dédiée à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel scientifique propose différents modules de simulation pour les différentes techniques de contrôle (ultrasons, courant de Foucault, radiographie), et de nombreux outils de traitements et d'imagerie pour l'analyse des données expérimentales ou simulées. Ce stage s'intéresse plus particulièrement au modèle de configuration. Celui-ci est maintenu cohérent et bridé grâce au pattern Mediator. Au fur et à mesure de l'évolution de CIVA plusieurs problèmes ont été mis en évidence : - Complexité du système : La complexité du système est devenue telle qu'il n'est plus possible pour une seule personne d'appréhender l'intégralité des règles de cohérence.- Difficultés de maintenabilité : Intervenir sur le système (pour évolution ou correction) sans être certain de ne pas provoquer de conflit dans les règles de cohérences est impossible.- Rétro-engineering impossible : Fournir les règles de cohérences appliquées pour une modification donnée demande de rentrer dans le code en debug et de tracer les cohérences appliquées.- Documentation : Pouvoir fournir aux utilisateurs une liste des règles de cohérences appliquées serait un gros plus. Et une garantie de la rigueur de notre modèle de donnée.Ce stage a pour but de réaliser une maquette utilisant un système à base de connaissance DROOLS pour modéliser et appliquer les règles de mise en cohérence du modèle.Cette maquette devra permettre de valider un modèle dans un état donné et fournir les règles enfreintes si tel n'est pas le cas. Elle devra permettre une amélioration des problèmes listés plus haut. A l'issu de la validation de cette maquette, ce stage pourra comprendre l'industrialisation de cette maquette par son intégration dans plusieurs sous-modules du modèle de configuration.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LDI Domaine : Informatique - Génie logiciel Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4-6 mois Code CEA : 3344344 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude de la diffusion du Dy dans les joints de grains des aimants NdFeB

Le Laboratoire des Matériaux Avancés du CEA-LITEN développe des procédés innovants de fabrication d'aimants permanents à base de Nd-Fe-B. Ces aimants sont parmi les plus puissants actuellement : ils présentent une rémanence de plus de 1,4 T à température ambiante et une coercitivité (résistance à la désaimantation) supérieure à 1200 kA/m. Cependant un des points faible de ce type d'aimants est la diminution rapide de leur coercitivité avec la température. L'utilisation des aimants permanents dans les dispositifs tels que les générateurs d'éoliennes et les moteurs des véhicules électriques impose de maintenir une rémanence élevée mais surtout de maintenir une bonne tenue en température de la résistance à la désaimantation.Le moyen classiquement utilisé pour maintenir une coercitivité élevée en température est l'adjonction de quelques pourcents en poids, dans l'alliage, de terres rares lourdes telles que le dysprosium et le terbium. Néanmoins cela se fait au détriment de la rémanence qui baisse avec l'adjonction de ces éléments. Pour remédier à cette diminution de la rémanence, les terres rares lourdes ne sont plus ajoutées dans le volume des grains de l'aimant lors de l'élaboration de l'alliage mais en plus faible quantité (<1% poids) et uniquement aux joints de grains où ils sont le plus efficace pour augmenter la coercitivité. Le procédé consiste à déposer des poudres de composés de Dy à la surface de l'aimant fritté et à réaliser la diffusion vers 900°C de cet élément vers le c?ur du matériau.L'objectif du stage sera de réaliser l'étude de la diffusion du Dysprosium sous différentes formes chimiques (oxydes, alliages métalliques, …) : Réalisation de dépôts à la surface des aimants et caractérisation Essais de diffusion : effet du temps, de la température Caractérisations de la diffusion du Dy et de l'évolution de la microstructure Caractérisations magnétiques (rémanence et coercitivité) Les résultats obtenus permettront de sélectionner les formes chimiques, les quantités déposées et les traitements thermiques les plus appropriés pour conserver les meilleures propriétés magnétiques en température.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SERE/LMA Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344343 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Imagerie optique clinique : modèle pour la problématique des couches superficielles des tissus

Au sein du CEA/LETI de Grenoble, un des axes majeur de recherche du Laboratoire d'Imagerie et Systèmes d'Acquisition (LISA) est le développement de systèmes optiques d'imagerie et de caractérisation in vivo des tissus.Dans un contexte de mise en oeuvre clinique, les couches superficielles des tissus (tels que l'épiderme, le crâne, etc.) modifient la propagation des photons dans le milieu, perturbent les résultats attendus en profondeur et peuvent entraîner une erreur de diagnostic.Il s'agit, dans le cadre du stage, d'adresser la problématique de prise en compte de ces couches superficielles. Le modèle développé sera testé et validé sur des fantômes puis in vivo à partir d'acquisitions réalisées avec deux types d'instruments : une sonde DRS (Diffuse Reflectance Spectroscopy) qui permet la caractérisation des tissus jusqu'à 2mm sous la surface par une mesure spectroscopique; une sonde TR-DOT (Time-Resolved-Diffusion Optical Tomography) qui s'appuie sur une approche résolue en temps et permet de scruter plus en profondeur (jusqu'à 1 à 2cm). Les expérimentations et l'analyse des résultats pourront conduire à l'optimisation de l'une ou l'autre des sondes et des protocoles d'acquisition associés. OBJECTIFSLe stage doit permettre de prendre en compte la présence et les caractéristiques de couches superficielles pour obtenir des résultats quantitatifs (en absorption et diffusion) en profondeur. Pour atteindre cet objectif, trois volets seront adressés : 1. VOLET METHODE : L'interaction photon matière dans un milieu diffusant se modélise par l'Equation de Transfert Radiatif (ETR). Le LISA a développé deux types de modèle permettant d'estimer la propagation des photons dans un milieu diffusant : (i) le modèle stochastique - type Monte Carlo - qui permet de modéliser l'interaction photons matière (ETR) à de courtes distances ; ce modèle est utilisé dans le cadre de la mesure spectroscopique par DRS. (ii) le modèle de diffusion qui est une approximation de l'ETR. Il modélise la propagation des photons dans le milieu au-delà de 0.5 cm environ. C'est le modèle utilisé lorsque l'objectif est de scruter la profondeur des tissus. Il s'agira, dans le cadre du stage, d'utiliser ces deux modèles de propagation pour y intégrer un modèle bi-couches : les deux couches mises en jeu seront représentatives des fantômes bi-couches réalisés pour la validation expérimentale.2. VOLET EXPERIMENTATIONS : Une évaluation sur fantômes permettra de quantifier l'apport de ce nouveau modèle bi-couches. Les fantômes auront des propriétés similaires à celles attendues dans les milieux biologiques réels. Nous utiliserons les deux types de sondes pour caractériser les tissus de la surface à la profondeur. 3. VOLET INSTRUMENTATION : Les résultats obtenus pourront conduire à une nouvelle conception de sonde, et le stagiaire pourra en particulier optimiser la géométrie pour mieux adresser les profondeurs intermédiaires entre surface et profondeur. Ce stage ouvrira la voie à l'extension de l'approche à des fantômes multicouches qui simulent les perturbations induites par les couches naturelles telles que la peau, le crâne ou le liquide encéphalo rachidien par exemple. PROFILEtudiant physicien, de préférence avec une spécialisation en traitement du signal, informatique scientifique et simulation. Une confrontation constante des simulations à l'expérience sera nécessaire afin de définir un modèle bi-couches pertinent et d'évaluer de manière quantitative l'apport d'un tel modèle. Les développements seront effectués dans l'environnement Matlab. APPORT DU STAGE A l'interface entre physique, biologie, traitement des données et simulation, le candidat sera entouré par une équipe multidisciplinaire (instrumentation, méthode, traitement de l'information). Le stage ouvrira à la problématique clinique : les applications cliniques visées sont nombreuses, on se focalisera en particulier sur le monitoring des lambeaux dans le cadre de reconstruction maxillo-faciale ou mammaire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LISA Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344342 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'un outil de diagnostic d'une centrale photovoltaïque à partir des mesures de courbes I-V via l'extractionet le suivi des paramètres du modèle électrique équivalent

Le laboratoire des systèmes solaires a développé un dispositif expérimental permettant demesurer périodiquement les courbes I-V sur une partie d'une centrale photovoltaïque tout en neperturbant pas sa production. Ce dispositif a pour vocation in fine de porter un diagnostic sur lefonctionnement de la partie de la centrale ainsi monitorée (module, chaine de modules ouensemble de chaines etc.). A cette fin, une méthode très prometteuse a été clairement identifiéeet explorée sur un plan formel. Elle consiste à déduire les paramètres du circuit électrique régissantla courbe I-V (5 paramètres pour un modèle à 1 diode : la résistance série, la résistance parallèle, lefacteur d'idéalité de la diode, le photo-courant et le courant inverse de saturation de la diode) et àsuivre ces paramètres au courant du temps. Jusqu'à présent, la principale difficulté des méthodesexistantes pour extraire ces paramètres est un manque rédhibitoire de robustesse du fait ducaractère mal-posé du processus (non unicité de la solution ayant pour conséquence l'obtention devaleur non physique des paramètres). Toutefois, il est montré qu'à travers une reformulation duproblème via une écriture ad-hoc des équations, il est possible d'obtenir une extraction desparamètres avec un processus stable et robuste qui converge vers une solution unique dans unespace des paramètres réduit à trois dimensions (et non cinq). Le stage proposé consistera doncdans un premier temps à développer les outils logiciels permettant d'extraire les paramètres dumodèle électrique équivalant via les courbes I-V mesurées. Dans un second temps, les effortsporteront sur la mise en oeuvre d'un outil permettant de porter un diagnostic à partir du suivi dansle temps des paramètres ainsi extraits et de les relier aux causes physiques de dysfonctionnement.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SE3/LSPV Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois idéalement (4 mois minimum) Code CEA : 3344341 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’assemblage métal/céramique pour des applications électroniques

Le stage proposé s'inscrit dans développement du management thermique d'ensembles ou sous-ensembles pour l'électronique de puissance notamment liés à l'utilisation de la technologie GaN et est en étroite relation avec le LETI.Le projet visera à développer des assemblages métal/céramique pour des applications électroniques. Parmi les céramiques d'intérêt sélectionnées en raison de leur bon compromis entre isolation électrique élevée et importante conductivité thermique, on peut citer Al2O3, AlN, Si3N4 et pour les métaux, le cuivre, l'aluminium, des composites de molybdène, de tungstène ou encore des alliages réfractaires à faible coefficient de dilatation thermique.Parmi les différentes voies d'assemblage envisageables (adhésifs haute température, thermocompression, brasage, soudage diffusion, matériaux à gradient), la voie investiguée avec succès a porté sur l'utilisation de métaux à phase liquide transitoire (Transient Phase Liquid) tels que l'étain, le zinc ou l'aluminium pour l'assemblage entre un substrat d'alumine métallisée par du cuivre et un échangeur en cuivre.En effet, en raison de la très bonne solubilité et diffusion élevée de ces métaux dans le cuivre, la conversion du métal d'apport liquide est possible à une température très proche de leur fusion.Ce sujet très transverse portera donc sur la poursuite de cette approche sur d'autres systèmes céramique/métal présentant des intérêts d'allègement, de coût ou d'efficacité thermique.Au-delà de cet aspect, les thèmes qui seront abordés seront la mise en forme de pièces à partir de poudres, le frittage de métaux et de céramiques, les interactions physico-chimiques et thermomécaniques dans les assemblages réalisés, la thermodynamique et la diffusion chimique des éléments entre les matériaux. Une attention particulière sera portée à l'influence de la microstructure sur les propriétés macroscopiques des matériaux (dilatation thermique et répartition des contraintes, qualité des marches de composition).

Voir le résumé de l'offre
Département : LIETEN/DTNM/SERE/LRVM Domaine : Mécanique - Génie mécanique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344336 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Influence des conditions thermohydrauliques sur la propagation ultrasonore dans un fluide : modélisation et simulation

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un institut de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. Dans le domaine du Contrôle Non Destructif (CND), les thématiques de recherche au CEA LIST sont principalement la simulation et le traitement des données, et la conception d'instrumentations et de capteurs innovants. Les études portent sur les techniques ultrasonores, électromagnétiques (courants de Foucault) et rayons X. Dans ce cadre, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des CND qui s'appuie sur les travaux de recherche menés au sein du département DISC.Le travail proposé ici est composé de deux volets. Le premier sera consacré à l'établissement des équations de propagation des ondes ultrasonores dans un fluide en écoulement (voir les références [1] et [2] pour une introduction à cette thématique). Cet écoulement entraîne des modifications des propriétés physiques du fluide, notamment de la vitesse particulaire et de la température, qui doivent être prises en comptes lors de la modélisation du phénomène de propagation. Ce travail s'appuiera sur les modèles déjà développés au laboratoire mais restreints aux effets de l'inhomogénéité en température. Une fois le cadre de modélisation établi, la deuxième partie de ce travail sera consacrée à la construction de méthodes de résolution semi-analytiques (méthode de rayons) et numériques (méthode des éléments finis), sur la base de logiciels internes au laboratoire. Les outils mis en place lors de ce travail seront directement confrontés aux problématiques issues des activités du département.L'étudiant intégrera l'équipe de modélisation du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur spécialisé dans le domaine de la modélisation et de la simulation ultrasonore. Il devra présenter un intérêt pour l'acoustique, la résolution numérique d'équations aux dérivées partielles et avoir de solides connaissances en programmation (notamment en langage C++). Ce stage aura une durée de 6 mois. Le stagiaire percevra une gratification mensuelle brute variable selon le niveau de classification de sa formation. Par ailleurs le stagiaire pourra bénéficier des facilités de transport du CEA. Références :[1] B. Lu, « Modélisation de la propagation et de l'interaction d'une onde acoustique pour la télémétrie de structures complexes », Université du Maine, 2011.[2] M. Bruneau, Fundamentals of acoustics, vol. 99. John Wiley & Sons, 2010.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LSMA Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344331 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Régularisation d’images d’orientations cristallines utilisées pour la simulation de contrôles ultrasonores de soudures

Le CEA LIST mène des activités de recherche et développement dans le domaine du contrôle non destructif (CND) qui consiste à caractériser l'état d'intégrité de structures industrielles sans les dégrader. Parallèlement à la conception de capteurs innovants et au développement de nouvelles méthodes de contrôles, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr) logiciel de simulation de CND qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au laboratoire en modélisation RX, électromagnétique et ultrasonore. Des outils de simulation de contrôle non destructif de soudures sont en cours de développement. La soudure pouvant être décrite comme un milieu anisotrope d'orientation cristalline variable, des algorithmes de tracés de rayons en milieux inhomogène sont utilisés. Ils sont basés sur la résolution d'un système différentiel non-linéaire qui permet d'obtenir la trajectoire des rayons. Ces algorithmes prennent comme données d'entrée l'orientation cristalline à n'importe quelle position de la soudure, cette dernière est obtenue par interpolation de type spline cubique à partir d'une cartographie d'orientations cristallines.Cependant, en pratique, ces cartographies peuvent présenter de très fortes variations des orientations cristallines, ce qui les rend incompatibles avec des modèles rayons. L'objectif du stage est de définir des méthodes de lissage de la cartographie d'orientations cristallines afin de réduire les irrégularités et singularités présentent dans la description. Ces techniques de lissage seront basées principalement sur des méthodes de traitement d`images minimisant les dérivées de la fonction à interpoler (ex. splines lissantes). L'influence de la description de la soudure sera étudiée à travers les méthodes de lissage proposées. Le stage comportera à la fois un volet théorique (bibliographie, collecte, analyse et étude des méthodes de lissage de la description du sous-sol terrestre utilisées en géophysique) et un volet algorithmique et requiert un goût prononcé pour le traitement d'image et analyse numérique. L'étudiant intégrera l'équipe de modélisation du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur spécialisé dans le domaine de la simulation ultrasonore. Ce stage d'une durée de 6 mois peut déboucher, le cas échéant, sur une proposition de thèse. Le stagiaire perçoit une gratification mensuelle. Par ailleurs le stagiaire peut bénéficier des facilités de transport du CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LSMA Domaine : Mathématiques - Analyse numérique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3344330 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulation du contrôle par ultrasons d’interfaces imparfaites

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un institut de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. Dans le domaine du Contrôle Non Destructif (CND), les thématiques de recherche au CEA LIST sont principalement la simulation et le traitement des données, et la conception d'instrumentations et de capteurs innovants. Les études portent sur les techniques ultrasonores, électromagnétiques (courant de Foucault) et rayon X. Dans ce cadre, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des CND qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au sein du département DISC.Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur la modélisation du CND par ultrasons. Il vise à développer une méthode pertinente pour le calcul d'échos provenant d'une interface imparfaite entre deux matériaux. Cette méthode pourra notamment être appliquée au cas d'un collage présentant un défaut, le but étant d'être en mesure de prédire si le défaut peut être détecté lors d'un contrôle par ultrasons. Les techniques de collage sont de plus en plus utilisées, notamment dans l'industrie aéronautique, et la vérification de la bonne qualité du collage correspond à des enjeux de sécurité importants. La première partie du travail sera une étude bibliographique qui permettra à la fois d'identifier les principales conclusions d'études expérimentales existantes et de répertorier les modèles déjà proposés. La deuxième partie sera le développement du modèle, qui supposera d'une part de décrire le comportement physique du défaut et d'autre part d'inclure ce comportement physique à un modèle de diffraction des ondes ultrasonores. Cette partie pourra s'appuyer sur des développements précédemment réalisés aux laboratoires. Des résultats obtenus à l'aide du modèle seront comparés aux résultats expérimentaux de la littérature. Une étude expérimentale dans un cas présentant un intérêt industriel pourra être envisagée, afin d'enrichir la base de résultats expérimentaux disponibles et de permettre une meilleure compréhension des phénomènes. Le modèle développé pourra être implémenté dans la plate-forme CIVA.L'étudiant intégrera l'équipe de modélisation du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur spécialisé dans le domaine de la simulation ultrasonore. Il devra avoir des connaissances en élastodynamique ou acoustique et en programmation, ainsi qu'un fort intérêt pour la modélisation de phénomènes physiques. Ce stage a une durée de 6 mois. Le stagiaire perçoit une gratification mensuelle brute variable selon le niveau de classification de sa formation. Par ailleurs le stagiaire peut bénéficier des facilités de transport du CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LSMA Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : mois Code CEA : 3344327 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et optimisation de méthodes d’intégration numériques pour la simulation du contrôle non destructif par ultrasons

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un institut de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. Dans le domaine du Contrôle Non Destructif (CND), les thématiques de recherche au CEA LIST sont principalement la simulation et le traitement des données, et la conception d'instrumentations et de capteurs innovants. Les études portent sur les techniques ultrasonores, électromagnétiques (courant de Foucault) et rayon X. Dans ce cadre, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des CND qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au sein du département DISC.Le stage proposé s'inscrit dans le cadre de travaux portant sur la modélisation du CND par ultrasons. Plusieurs méthodes de simulation développés au DISC supposent d'intégrer numériquement des quantités spatio-temporelles sur les surfaces des défauts et des capteurs. Ces intégrations sont actuellement réalisées à l'aide d'une discrétisation régulière et définie a priori des surfaces. Le choix du pas de discrétisation suppose un compromis : un pas trop large rend les résultats de calcul imprécis, tandis qu'un pas trop fin rend les temps de calculs trop longs. L'objectif de ce stage est d'améliorer cette approche.Deux axes d'amélioration sont envisagés. Le premier est le développement d'une méthode d'intégration plus fine, utilisant soit des méthodes d'ordres plus élevés soit l'utilisation de nouvelles bases de fonctions « bien choisies ». Cela supposera dans un premier temps d'étudier les comportements caractéristiques des quantités physiques à intégrer.Le deuxième axe d'amélioration porte sur la mise en place d'un échantillonnage automatique. Ce critère devrait permettre d'éviter d'ajuster l'échantillonnage au cas par cas, tout en visant un compromis optimal entre précision et temps de calcul. La mise en place d'un tel critère suppose une réflexion sur le lien entre les paramètres d'un calcul et le niveau de discrétisation nécessaire. Une étude paramétrique sera réalisée à cet effet.Les méthodes proposées durant le stage seront implémentées en langage C++ dans le logiciel CIVA afin d'être testées.L'étudiant intégrera l'équipe de modélisation du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur spécialisé dans le domaine de la simulation ultrasonore. Il devra avoir des connaissances en mathématiques appliquées et en programmation, ainsi qu'un fort intérêt pour la modélisation de phénomènes physiques. Ce stage a une durée de 6 mois. Le stagiaire perçoit une gratification mensuelle brute variable selon le niveau de classification de sa formation. Par ailleurs le stagiaire peut bénéficier des facilités de transport du CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LSMA Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : mois Code CEA : 3344326 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude de la réactivité de poudres ferromagnétiques avec les milieux environnants lors de la mise en forme d'aimants permanents

Le Laboratoire des Matériaux Avancés du CEA-LITEN développe différents procédés basés sur la métallurgie des poudres pour la fabrication d'aimants permanents à base de terres rares (de type Nd2Fe14B) et des aimants de type hexaferrites. Ces études sont réalisées sur une ligne pilote et ont vocation à être transférées à des partenaires industriels qui utilisent à grande échelle ces technologies.Un point commun à ces procédés de mise en forme (pressage/frittage, moulage par injection de poudres) réside dans la mise en ?uvre de poudres très fines, fortement réactives vis à vis des milieux environnants et possédant une anisotropie ferromagnétique importante. L'enjeu des procédés est de compacter et d'orienter les grains de poudre pour obtenir plusieurs caractéristiques fondamentales de l'aimant : sa polarisation magnétique, sa tenue aux champs démagnétisant et sa géométrie. La faible taille des grains de poudre, de l'ordre de quelques microns, accentue fortement plusieurs phénomènes de surface qu'il est nécessaire de bien contrôler tout au long du procédé, ceci afin de ne pas dégrader les performances des aimants. L'objectif du stage sera d'améliorer la maîtrise des processus physico-chimiques opérant en surface des poudres lors des étapes clefs du procédé de mise en forme. Plus particulièrement, on s'intéressera :- aux cinétiques d'oxydation et de formation d'hydroxyde en surface des poudres. Dans cette partie, on analysera la prise de masse de poudres ferromagnétiques exposées à des atmosphères oxydantes ainsi que les composés formés en surface. On étudiera l'efficacité de traitements de passivation et de fonctionnalisation des poudres pouvant être proposés pour limiter la prise d'oxygène, qui est pénalisante pour la tenue de l'aimant aux champs démagnétisants.- à l'aptitude des poudres à s'orienter sous l'effet d'un champ magnétique extérieur, lorsqu'elles sont dispersées dans des liants polymères ou simplement lubrifiées. Les forces de friction agissant en surface des poudres entrent en compétition avec le couple magnétique d'alignement, ce qui limite la polarisation magnétique globale de l'aimant si les grains ne peuvent pas tourner facilement. Des expériences d'alignement de poudres sous un champ magnétique et à température contrôlés seront mise en place pour tester différentes formulations.Les résultats du stage permettront d'établir les protocoles de mise en oeuvre de poudres magnétique compatibles avec les faibles teneurs en oxygène visées ainsi que les spécifications pour la réalisation de moules de presse équipés de dispositifs magnétiques permettant l'alignement des poudres.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SERE/LMA Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344324 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude des phénomènes de dégradation dans les photodétecteurs organiques : de l’analyse des matériaux aux caractérisations électro-optiques des dispositifs

Les photodétecteurs organiques sont des dispositifs capables de convertir un signal lumineux en signal électrique. Ils sont composés d'un empilement de plusieurs couches organiques et inorganiques aux fonctions spécifiques déposées sur un support plastique. L'intérêt de ces systèmes organiques comparés à leurs équivalents minéraux réside entre autre sur le fait qu'ils peuvent être fabriqués par des techniques bas coûts et autorisant des cadences de production élevée. De par leur nature chimique ces dispositifs sont sensibles à un certain nombre de facteurs qui peuvent détériorer leurs performances par exemple l'humidité et l'oxygène contenus dans l'air ambiant. Dans ce cas précis l'ajout de couches d'encapsulation, dont le rôle est de faire barrière à ces molécules, permet de protéger le photodétecteur organique.Il donc est nécessaire d'identifier les mécanismes de dégradation prépondérants d'en déterminer leurs origines afin d'apporter les solutions qui permettront d'augmenter significativement la durée de vie de ces dispositifs. Ce stage a pour objectif de déterminer et corréler les dégradations se produisant dans les matériaux constituant les photodétecteurs aux modifications des caractéristiques électro-optiques des photodétecteurs. Pour cela on fera vieillir en parallèle des couches unitaires qui seront caractérisées par des méthodes d'analyse physico-chimique (spectroscopie IRTF, absorption UV-vis) et des dispositifs complets qui seront suivis à l'aide de mesures électriques (I(V), C(V), EQE). Différentes conditions de vieillissement sont envisagées : lumière, température, humidité, en atmosphère inerte ou à l'air.Le candidat aura donc en charge la préparation et suivi des vieillissements des photodétecteurs sur des bancs dédiés, la caractérisation et le suivi des couches unitaires par spectroscopie et l'analyse des résultats.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/SENCI/LFVC Domaine : Chimie - Chimie-physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344323 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Définition et développement d'une bibliothèque de modèles énergétiques de bâtiments représentatifs du parc français.

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (16000 salariés, 5 milliards d'euros de budget, environ 700 brevets déposés /an) intervient dans quatre grands domaines : les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), les technologies pour l'information et les technologies pour la santé, les très grandes infrastructures de recherche, la défense et la sécurité globale. Fortement impliqué dans les recherches sur l'énergie solaire photovoltaïque, les réseaux électriques intelligents et l'efficacité énergétique dans les bâtiments, le LITEN (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies nouvelles et les Nanomatériaux) du CEA participe au développement de l'Institut National de l'Energie Solaire (INES), au Bourget-du-Lac à proximité de Chambéry. Il en est le principal contributeur pour les activités de recherche, aux côtés du CNRS, du CSTB et de l'Université de Savoie. Le stage se déroulera à l’INES, au Bourget du Lac (73), à proximité de Chambéry. Vous rejoindrez une équipe de 30 personnes au sein du LGEB (Laboratoire de Gestion Energétique du Bâtiment) dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et du confort dans les bâtiments. Le travail consistera notamment à : - Constituer une bibliographie de cas types de bâtiments représentatifs du parc français - Intégrer des bâtiments de la zone de Savoie Technolac - Mettre au point les modèles numériques de ces bâtiments types dans un logiciel de simulation thermique dynamique - définition de l'enveloppe des bâtiments - définition de différents équipements techniques du bâtiment - définition de différents scénarios d'occupations, d'usages plus ou moins économes / énergivores - analyse des résultats de simulation Compétences souhaitées : - thermique et énergétique du bâtiment - Modélisation, simulation thermique dynamique (EnergyPlus, TRNSYS ou équivalent) - Rigueur, autonomie et initiative - Anglais

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SBST/LGEB Domaine : Mécanique - Thermique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344320 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Prototype d’une architecture embarquée pour la localisation et l’évitement d’obstacle par la vision sur un robot mobile

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Au sein du laboratoire, un domaine d'application important est la vision embarqué. L'avènement de drones et voitures autonomes soulève des défis important pour la chaine de traitement requis pour maitriser la trajectoire en toute circonstance. En particulier, deux maillons indispensables de cette chaine sont la localisation du robot mobile par vision et la détection d'obstacle. Le laboratoire dispose de différentes implémentations de ces applications. Ces applications complexes doivent être exécutées le plus rapidement possible, en temps-réels, avec une grande précision de calcul, et en basse consommation énergétique. Ceci nécessite une architecture matérielle et logicielle dédiée de tout le système et qui pourra être embarqué sur un robot mobile. L'objectif du stage est de développer un démonstrateur sur une carte électronique à base de FPGA Zynq et d'une caméra embarquée. Après la prise en main de l'environnement de développement temps-réel, la première phase du stage consistera à porter l'application de localisation par vision SLAM (Simultaneous Localization And Mapping) et l'application d'évitement d'obstacle sur un FPGA Zynq. La partie logicielle de l'application doit tourner sur les processeurs ARM du Zynq et la partie matérielle serait accélérée par une architecture matérielle à base de plusieurs IPs déjà développées au sein du laboratoire. La deuxième phase du stage sera consacrée à une étude de profiling de l'application sur le démonstrateur afin de mesurer les performances et vérifier le respect des contraintes temps-réels. Les contraintes de ressources embarquées peuvent impliquer une modification des algorithmes proposés ou de leur implémentation afin de garantir le fonctionnement en temps-réel. Finalement, ce démonstrateur sera embarqué et testé sur un robot mobile.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344319 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude et conception d’un accélérateur matérielle à base de FPGA pour le calcul financier

Le Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) est un acteur majeur en matière de recherche, de développement et d'innovation. Cet organisme de recherche technologique intervient dans trois grands domaines : l'énergie, les technologies pour l'information et la santé et la défense. Reconnu comme un expert dans ses domaines de compétences, le CEA est pleinement inséré dans l'espace européen de la recherche et exerce une présence croissante au niveau international. Situé en île de France sud (Saclay), le Laboratoire d'Intégration des Systèmes et des Technologies (LIST) a notamment pour mission de contribuer au transfert de technologies et de favoriser l'innovation dans le domaine des systèmes embarqués. Au sein du LIST le Laboratoire Calcul Embarqué (LCE) est chargé de concevoir et de développer des calculateurs à haut niveau de performance (surface, consommation, puissance de calcul) pour les systèmes embarqués. Dans le monde de la finance, la chasse des microsecondes dans le traitement des algorithmes peut faire gagner la banque et l'investisseur plusieurs million d'euros. Les chercheurs dans la mathématique appliquée de la finance quantique évoluent leur algorithme pour répondre au besoin de leur clientèle et du marché. Par exemple, les algorithmes Monte-Carlo sont utilisés pour le calcul de risque, Kelly Criterion pour les positions de trading, Black-Scholes pour le pricing, etc…Ces algorithmes complexes doivent être exécutés le plus rapidement possible, en temps-réels, avec une grande précision de calcul, et en basse consommation énergétique. Afin de défier la concurrence, les grandes banques d'investissement développent leur propre supercalculateur pour répondre à ces exigences. Ceci nécessite des architectures de serveur hétérogènes à base de CPU+GPU et des accélérateurs matérielles dédiées à base de FPGA qui font les traitements massivement parallèle et redondante, à basse latence, à haute fréquence et à faible consommation. L'ensemble de ce système consiste la plateforme d'exécution de l'algorithme de calcul financier. Le but de ce stage est de faire une étude de l'état de l'art sur les algorithmes de calcul financier et trading haute-fréquence, ainsi que les architectures matérielles utilisées (CPU, GPU, FPGA, Système-sur-Puce), afin d'identifier et classifier la complexité calculatoire et temporelle des noyaux de calculs mathématiques utilisés dans ces algorithmes. Après cette étude, un algorithme ou une opération mathématique pertinente et redondante serait codé en C/C++, puis implémenté en matériel sur un FPGA automatiquement grâce à un outil de synthèse haut-niveau (i.e. Vivado HLS). Finalement, une comparaison de performance entre la version logicielle et la version matérielle serait conduite avec un jeu de données représentatives. Ce stage de recherche est ouvert idéalement pour tous les informaticiens qui ont un fort intérêt dans le monde de la finance ou bien des mathématiciens appliquées qui souhaitent découvrir comment concrétiser des algorithmes dans un produit final embarqué. Il ne nécessite pas une compétence prérequis dans l'électronique.Ce stage pourra déboucher à une thèse.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LCE Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3344318 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et optimisation d’une structure innovante pour l’éclairage à base de LED

Le Laboratoire LGECA a pour but de proposer des solutions intégrées pour la gestion de l'énergie. Aussi impliqué dans les interfaces de puissance, la volonté du laboratoire est de capitaliser un savoir faire en matière d'intégration pour le transfert de l'énergie.Son travail dans le domaine des interfaces de puissance et notamment le lien avec le développement des composants GaN fabriqués au sein du LETI, permet de proposer des solutions innovantes en orientant les travaux sur deux axes principaux : la montée en température et la montée en fréquence.Cette nouvelle approche concernant la montée en fréquence des composants de puissance GaN a permis d'ouvrir des perspectives et de travailler sur un système de conversion d'énergie innovant pour l'alimentation des LED.L'intégration dans le domaine de la conversion d'énergie pour l'éclairage doit permettre de réduire l'encombrement des alimentations pour les rendre compatibles avec les systèmes déjà existants, mais aussi de limiter le nombre de composants en éliminant les capacités de stockage d'énergie (sources de défaillances).Les limites et les possibilités de cette architecture restent encore à explorer pour permettre à terme sa valorisation.L'objectif du stage d'étudier et d'optimiser une nouvelle architecture AC/DC dédiée pour l'alimentation des LED. Le travail se décomposera en plusieurs étapes:-Etude du système actuel. -Recherche d'optimisations possibles en termes de fréquence, rendement, commande…-Choix de l'architecture optimale.-Conception d'un démonstrateur mettant en avant les possibilités de cette architecture.-Test.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LGECA Domaine : Electronique - Electricité - Electronique analogique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3344317 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Surface tactile interactive à modalité thermique

Dans le cadre de ses recherches dans le domaine des nouvelles modalités d'interfaces hommes-machine interactives, le Laboratoire des Interfaces Sensorielles et Ambiantes (http://www-list.cea.fr/fr/interfaces-sensorielles) propose un stage exploratoire sur la modalité tactile thermique. L'objectif du stage est de développer un outil manuel d'interaction capable de stimuler la sensibilité à la température, des doigts. L'un des défis majeure réside dans le développement d'un système intégré avec une grande dynamique de contrôle de la température, à basse consommation et utilisable en toute sécurité. Associé au développement technique, le prototype devra être évalué avec des utilisateurs afin de recueillir l'impact de la modalité thermique comme modalité d'interaction.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LISA Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3343758 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Design et mise en oeuvre d'une base de données pour un instrument d'identification de bactéries.

Nous avons développé au laboratoire LISA l'instrument Bacram qui met en ?uvre une technique optique (spectroscopie Raman) pour permettre d'identifier des bactéries pathogènes. En sortie de cet instrument sont enregistrés des fichiers texte contenant les mesures expérimentales. L'ensemble de ces fichiers constitue ce que l'on appelle une base de données qu'utilisent différents algorithmes que nous avons développés en R ou Python.Depuis Avril 2014, la base de données Bacram s'est enrichie d'environ 4500 spectres. Une campagne de mesures prévue en 2015 devrait doubler, voire tripler ce nombre. Un système de stockage, de description, de fouille, d'extraction et de visualisation des données/acquisitions est nécessaire pour exploiter au mieux cette base d'informations. Ici 'au mieux' signifie un accès facile et rapide aux données pour les utilisateurs d'une part, et pour les programmes de calcul qui en extraient l'information (statistiques descriptives, inférence, analyse de données). Un besoin similaire est rencontré sur le projet Microdiff et sa base de données d'images. Nous proposons un stage de fin d'études s'adressant à un étudiant de filière informatique. Le but est le design et la mise en oeuvre d'un système de gestion de données répondant au besoin expliqué ci-dessus, si possible compatible avec les 2 projets. Le système devra comporter une interface Homme-Machine (IHM) web, s'interfacer avec les codes d'analyse de données existants, et intégrer un système de sauvegarde. On recherchera tout particulièrement une solution modulable et évolutive. Techniques employées : data model, bases de données relationnelles, interfaces web (IHM, WebServices).Mots clés techniques : SQL, Merise, ORM, application web, HTML, CSS, Javascript, DICOM, Python, R...Niveau du stagiaire : stage de fin d'étude ingénieur (par exemple ENSIMAG), voire M2.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STB/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3343757 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Logiciel de création de langage haptique

Le laboratoire des interfaces sensorielles concentre ses recherches sur le développement de nouvelles interfaces et de nouvelles interactions homme-machine. Dans le cadre des travaux sur l'interaction haptique (http://www-list.cea.fr/fr/interfaces-sensorielles/354-interaction-haptique), plusieurs dispositifs haptiques ont été développés avec leurs langages respectifs (messages). La programmation de ce langage se fait en général au cas par cas, application et dispositif. Afin de centraliser les travaux sur ces interfaces ainsi que l'état de l'art dans le domaine et ainsi ne pas réinventer la roue pour chaque dispositif/application, une initiative a été entreprise pour fournir un logiciel d'aide à la décision qui propose des conceptions de messages en fonction de la tâche, des utilisateurs et du dispositif. Le sujet de ce stage porte donc sur la poursuite de ces travaux et particulièrement sur le développement de ce logiciel. Ce stage a pour objectifs le développement du logiciel sur la base du logiciel existant, en particulier l'élaboration de l'algorithme de prise de décision, et le "remplissage" des connaissances sur la conception de messages haptiques afin de produire un démonstrateur utilisable à la fin du stage. Le stage impliquera une phase importante d'état de l'art qui aboutira à une liste résumant les résultats et recommandations sur la conception de messages haptiques puis une phase également importante de développement du logiciel et d'intégration de ces connaissances dans le logiciel et dans l'algorithme de prise de décision. Nous recherchons donc pour ce stage un ingénieur en informatique avec des connaissances solides en algorithmie (prise de décision) et en programmation. Le stagiaire devra être indépendant et avoir une bonne connaissance de l'anglais.Une expérience en ergonomie est un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3343754 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Système multi-protocoles de détection d'intrusion pour les réseaux industriels

Le ver stuxnet a mis en évidence la vulnérabilité des systèmes industriels à des attaques les ciblant délibérément. Cette prise de conscience en particulier, et les problématiques de sécurité en général, freinent l'adoption par les acteurs industriels de technologies avancées de communication. Cette hésitation, compréhensible, ralentit d'autant le gain en compétitivité que ces technologies rendraient possible. Par exemple, des capteurs et actuateurs intelligents (tels que conçus pour l'IoT) permettraient une automatisation accrue des chaînes de montage. Le Laboratoire des Systèmes Communicants du CEA LIST, dans le cadre de sa mission de support auprès des industriels français, souhaite aider ces derniers à sécuriser leurs systèmes de communications. Il conçoit à cette fin des systèmes cryptographiques à faibles coûts énergétique et/ou de déploiement. Toutefois, conscient qu'une politique de sécurité efficace ne peut s'appuyer uniquement sur des mécanismes préventifs mais doit également disposer de systèmes réactifs, le laboratoire poursuit également des activités de recherche et de développement dans le cadre des systèmes de détection d'intrusion et de sécurité adaptative. Le stage proposé s'inscrit dans cette optique. Il vise à concevoir un système de détection d'intrusion multi-protocoles pour les réseaux industriels. L'accent sera mis en priorité sur trois points :1) la prise en charge des protocoles actuellement déployés dans l'industrie, ou susceptibles de l'être dans un futur proche ;2) l'obtention d'un fort niveau de sécurité, par exemple au moyen de techniques d'apprentissage ;3) la compatibilité avec des équipements contraints (par ex. capteurs) - selon le scénario considéré.Sur la base des spécifications des protocoles considérés et d'un catalogue d'attaques, le stagiaire concevra et implémentera les mécanismes de détection relatifs à ces attaques. Il validera ensuite sa solution en mettant en ?uvre ces attaques, et en s'assurant qu'elles sont signalées. Si le temps le permet, le stagiaire étoffera la solution proposée de manière à déjouer les techniques d'évitement d'IDS qui pourraient être utilisées par des attaquants avancés.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LSC Domaine : Informatique - Réseaux Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3343753 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Elaboration et caractérisation avancée de contacts tunnel appliqués aux cellules photovoltaïques silicium homojonction

  Le sujet de stage se place dans un contexte de développement de technologies pour la fabrication de cellules photovoltaïques silicium homojonction  à haut rendement (=21%). Un des axes de recherche concerne l'élaboration et la caractérisation de contacts par effet tunnel sur des profils de dopage très fins, permettant d'augmenter la tension de circuit ouvert (VOC) des cellules. Pour développer ce type de structures, il est nécessaire de caractériser d'une part leurs propriétés de passivation de surface (vitesse de recombinaison), et d'autre part leurs propriétés électriques de conduction (résistivité spécifique). Durant le stage l'étudiant(e) sera amené à utiliser des équipements industriels pour le dépôt des couches de passivation tunnel et d'Oxydes Transparents Conducteurs (Oxydation thermique, ALD, PECVD, PVD). Afin de déterminer les propriétés de ces couches, il devra faire appel à des techniques de caractérisation optique (ellipsométrie, MEB et MET) et électrique (4 pointes, QSSPC, ECV, TLM) ainsi qu'à certains outils de simulation (PC1D).    Dans le cadre de ce stage, le travail envisagé consistera globalement en:  - L'élaboration de structures de contact tunnel  - La caractérisation des propriétés de passivation des contacts  - La caractérisation des propriétés de conduction des contacts   Le stage se déroulera sur le site de l'INES (Institut National de l'Énergie Solaire) au sein du Laboratoire des Cellules Homojonction (LHMJ). Ce laboratoire a accès à une salle blanche avec tous les équipements nécessaires à la fabrication et la caractérisation de cellules photovoltaïques sur substrat de silicium cristallin. Une partie du stage pourra amener l'étudiant(e) à intégrer les contacts étudiés à une structure de cellule et se familiariser avec les procédés de fabrication et protocoles de mesure des caractéristiques électriques de ces cellules. Ce stage offrira à l'étudiant(e) une vision transverse du travail de R&D dans le secteur du photovoltaïque.  

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SMCP/LHMJ Domaine : Matériaux - Sciences et technologie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3343747 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Instrumentation d'une touche de piano à l'aide d'un capteur d'effort 3D

Situé au sein du campus MINATEC, à Grenoble, la mission principale du LETI consiste à créer de l'innovation et la transférer à l'industrie en générant des résultats de recherche préparant des exploitations industrielles à moyen et long terme, positionnant sa recherche entre la recherche académique et le développement industriel. Cette recherche technologique menée au LETI repose sur une infrastructure de recherche de niveau mondial, un positionnement sur des thèmes porteurs de croissance économique, une politique de propriété intellectuelle visant à créer de la valeur auprès des industriels. Le LSCM (Laboratoire Systèmes de Capteurs Multimodaux) du LETI/Département Systèmes et Intégration de Solutions est chargé des études sur la conception de systèmes électroniques intégrant divers capteurs (jauges de contraintes, centrales inertielles, capteur d'efforts ...) et systèmes de transmission miniaturisés courte ou longue portée (RF 2.4GHz, ...) en étroite collaboration avec des PMEs et des grands groupes industriels. Pour cela, ses équipes sont amenées à concevoir et réaliser :- des systèmes de micro-capteurs très basse consommation (transmission sans fil, autonomie énergétique du capteur par une électronique faible consommation et éventuellement par le développement de dispositifs de récupération de l'énergie ambiante,...) - des réseaux de capteurs pour la capture de contexte, le monitoring de l'environnement et de la consommation d'énergie à distance en particulier dans les domaines du transport, de l'habitat et de l'électronique grand public Le stage proposé s’intègre dans la thématique capture de contexte. L'objectif de ce stage est de developper un demonstrateur intégrant un ou plusieurs capteurs d'effort MEMS dans une touche de piano électronique afin de capter les efforts du doigt en contact. Le demonstrateur s'integrera à l'electronique du piano pour proposer de nouvelles fonctionnalités sonores en fonction de différents types de pression de doigt. Le candidat devra :- étudier l'état de l'art du domaine- choisir et interfacer les capteurs MEMS avec une électronique proche capteur à concevoir.- developper le logiciel embarqué associé afin de reconnaitre et traiter les signaux de pression du doigt- ajouter des fonctionnalités musicales qui s'interfaceront à l'électronique du piano. Les compétences requises pour ce stage sont nombreuses et variées : de l'electronique analogique proche capteur, de l'electronique numerique ainsi que de la conception logiciel en C. Des notions musicales seront un plus pour mettre en place les nouvelles fonctionnalités du piano.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LSCM Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3343196 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Implémentation des algorithmes de reconstruction holographique d'un système d'imagerie sans lentilles sur une plateforme de calcul embarqué multicoeurs CPU et GPU.

La laboratoire proposant ce stage développe un système d'imagerie sans lentille. Ce système permet d'observer en grand champ des cellules, bactéries et virus, sans l'utilisation de lentilles. Le principe repose sur l'holographie. Une diode émet une lumière sur une lame ou une boite contenant les objets biologiques à observer, la lumière qui arrive sur ces objets génère des interférences qui sont alors enregistrées par un capteur CMOS, situé sous la lame. Le dispositif est de petite taille et fournit un champ de vue plus large que celui obtenu en microscopie classique : la technologie actuelle permet d'atteindre une résolution de l'ordre du micron sur un champ de plus de 25 mm². Il est ainsi possible d'observer un grand nombre d'événements biologiques sur l'échantillon en une seule prise de vue et d'accéder à des événements rares qui pourraient passer inaperçus au microscope. A ce jour, le système est associé à un pc portable pour piloter le capteur CMOS, effectuer la reconstruction holographique, et post-traiter les résultats. Afin de pousser plus en avant l'intégration du système et disposer d'un système global complet, nous souhaitons évaluer la possibilité de concevoir un système autonome embarqué dans le dispositif gérant l'acquisition des images et permettant une reconstruction en temps réel des hologrammes.Pour réaliser ce travail, une plateforme de calcul multicoeurs GPU telle que celle proposée par NVidia (Jetson TK1 http://www.nvidia.com/object/jetson-tk1-embedded-dev-kit.html ) peut être utilisée : cette plateforme est de taille réduite, de faible consommation, possède les entrées/sorties nécessaires au contrôle du capteur CMOS et à un affichage externe, tout en offrant une puissance de calcul conséquente grâce à son processeur GPU 192 coeurs. Le travail proposé dans le cadre de ce stage s'inscrit dans la réalisation de ce système embarqué, plus précisément, il consistera essentiellement en le portage et l'optimisation des algorithmes de reconstruction holographique pour tirer profit du GPU. Le coût essentiel de la reconstruction holographique est imputable à des calculs de transformés de Fourier discrète. L'implémentation actuelle est développée à l'aide de Matlab et repose sur des transformés de Fourier rapides, optimisées pour les architectures CPU multicoeurs actuellement présents dans les tous les PC. Les fonctions de reconstruction devront donc être réécrites dans un premier temps en C++, puis l'algorithme repensé en utilisant la puissance du processeur GPU par la biais de l'architecture CUDA de NVIDIA. En un second temps, on considérera le portage sur GPU des algorithmes de postraitement.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3343188 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Analyse des techniques de cryptographie homomorphe adaptées aux applications issues des médias sociaux.

Dans un monde où on est presque toujours connectés, l'aspect sécurité et protection de données est primordial. Le chiffrement homomorphe, permettant d'effectuer directement des opérations sur les données chiffrées, est une des technologies de la cryptographie la plus prometteuse pour la confidentialité de données. Malgrè le fait que le chiffrement homomorphe est, du point du vue théorique, très intéressant, ses performances restent à être améliorées pour être d'une utilité pratiqué pour des applications réelles. Au sein de l’Institut CEA/LIST, le laboratoire LASTRE compte parmi ses activités des recherche le chiffrement homomorphe appliqué ainsi que l'étude et le développement des outils nécessaires à l'optimisation de tels cryptosystèmes. Différents cryptosystèmes homomorphes (Brakerski, BGV, ElGamal, etc.) ont déjà été implémentés et testés. Une chaîne de compilation complète pour des applications utilisant le chiffrement homomorphe a été conçue et ensuite validée grâce à un démonstrateur sur Android portant sur des données du domaine médical. L'objectif de ce stage est l'évaluer l'impact des différents techniques de chiffrement homomorphe sur une des applications issues des médias sociaux comme, par example, la géolocalisation anonyme ou la messagerie instantanée sécurisée. Parmi les différentes étapes à atteindre, on peut mentionner :-Etude de l'art sur des cryptosystèmes homomorphes existants;-Choix d'une étude de cas pertinente pour l'application du chiffrement homomorphe;-Analyse et identification des données critiques ainsi que des opérations sensibles;-Comparaison et analyse de performances pour différentes solutions de chiffrement homomorphe;-Réalisation d'un prototype mettant en ?uvre la solution retenue.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3342664 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etat de l’art théorique et pratique sur les PUFs

Dans un contexte où la complexité et la connectivité croissante des systèmes à logiciel prépondérant augmente leur vulnérabilité, le CEA développe des approches combinées matérielle/logicielle visant à élever significativement le niveau de sécurité de piles logicielles fondées sur une couche de virtualisation. En particulier, un prototype d'une infrastructure système complète et pratique permettant une authentification forte et une exécution de binaires ou de machines virtuelles intégralement chiffrés a été réalisé et, sur le plan de la confidentialité, cette infrastructure est robuste contre toute compromission logicielle des couches logicielles bas niveau, y compris lorsque cette compromission touche le niveau de l'hypervision, le plus bas et le plus préjudiciable.Bien que de telles techniques soient très intéressantes sur le plan de la sécurité, elles n'en posent pas moins des problèmes de performances. Dans un tel contexte, l'objet du présent stage est d'investiguer en quoi l'état de l'art des PUF (Physically Unclonable Functions) peut contribuer à lever des verrous de performance en vue de la réalisation, par exemple, de systèmes à chiffrement à la volée de la mémoire. Egalement, le présent stage cherchera également à étudier dans quel mesure la théorie formelle des PUF est exploitable afin d'établir formellement des propriétés de sécurité au niveau système.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3342663 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Solution d'accélération combinée logicielle matérielle pour les algorithmes de recherche opérationnelle

La recherche opérationnelle (aussi appelée aide à la décision) peut être définie comme l'ensemble des méthodes et techniques rationnelles orientées vers la recherche de la meilleure façon d'opérer des choix en vue d'aboutir au résultat visé ou au meilleur résultat possible. En raison de la multiplication des domaines d'application et l'accroissement de la taille des problèmes, la capacité de calcul offerte pas les ordinateurs actuels n'arrive pas à satisfaire les exigences du domaine de RO. Dans ce contexte, un axe de recherche ouvert consiste à s'appuyer sur des techniques d'accélération matérielles afin de choisir pour chaque famille d'algorithmes de recherche opérationnelle l'implémentation matérielle optimale qui permettra de réaliser des gains conséquents en temps et en performance. Le travail proposé dans ce stage consiste à dresser un état de l'art autour des solutions d'accélération des algorithmes de résolution des problèmes d'optimisation , puis de proposer une solution qui répond aux points suivants: 1. Analyser les limites de résolution des problèmes de recherche opérationnelle rencontrés dans l'industrie actuellement,2. Définir des critères de classification des algorithmes de résolution des problèmes d'optimisation par famille. Une famille d'algorithme de RO doit présenter les mêmes motifs d’exécution, 3 .Proposer une solution d’accélération appropriée à chaque famille d’algorithmes, 4 .Proposer un outil d'évaluation du gain (en temps et performance ) de la solution d’accélération matérielle par rapport à la solution d'accélération logicielle. Enfin, la solution proposée devra faire l'objet d'un prototype pour la validation du stage. Le stage se déroulera dans les locaux Nano-Innov du CEA Saclay, au sein d'un laboratoire de recherche notamment spécialisé dans la recherche opérationnelle, les chaînes de compilation et les systèmes embarqués pour architectures massivement parallèles.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LASTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3342661 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Interactions entre profilage statique et ordonnancement pour des applications temps réelles: caractérisation et exploitation

Dans les systèmes embarqués temps réel, un applicatif est constitué d'un ensemble de tâches dont l'exécution est soumise au respect de contraintes temporelles. De tels applicatifs s'exécutent au-dessus d'un système d'exploitation temps réel, dans lequel un ordonnanceur est en charge d'organiser l'exécution des différentes tâches. Pour cela, l'ordonnanceur s'appui sur leur comportement temporel des tâches ainsi que leurs budgets de temps associés. La détermination du budget de temps d'une tâche est réalisée en amont de l'exécution et consiste à déterminer le scénario d'exécution pire cas pour cette tâche (en anglais worst-case execution time, WCET), cette analyse est appelée analyse temporelle pire cas .La plupart des travaux d'ordonnancement s'appuient sur une unique valeur de WCET pour une tâche pour déterminer l'ordonnancement (soit de manière hors-ligne ou en-ligne) qui sera suivi. Toutefois, une tâche est un ensemble de chemins d'exécution, qui peut se représenter sous la forme d'un graphe de flot de contrôle (CFG) avec des temps d'exécution variable, mais dont l'ordonnanceur n'a pas connaissance. Or il pourrait être pertinent d'informer l'ordonnanceur du chemin pris pour ajuster le budget de temps de la tâche exécutée mais également d'en tenir compte pour l'exécution des autres tâches, afin par exemple de réduire le nombre de préemption. Ce stage vise donc à étudier différents applicatifs temps réel en vue d'analyser les variances au sein des différents chemins d'un CFG et de proposer une représentation dans un modèle de tâche qui soit exploitable par un ordonnanceur.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Systèmes temps réel Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3342660 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Analyse de modèles d'accès aux données partagées pour le choix de protocoles de cohérence pour architectures massivement parallèles.

Afin de répondre aux demandes de puissance de calcul tout en maîtrisant la consommation d'énergie, des processeurs à plusieurs centaines de c?urs - dits many-coeurs - apparaissent dans les systèmes de calcul haute performance et les systèmes embarqués. Ainsi nous avons vu apparaître sur le marché, la puce Xeon Phi d'Intel qui contient 64 c?urs ou encore la puce MPPA de Kalray est composée de 256 c?urs. Les performances des applications exécutées sur de telles architectures dépendent fortement de la programmabilité de la puce, et notamment des mécanismes et des techniques de gestion de la mémoire sur puce. Le choix du modèle de cohérence des données (les règles qui déterminent la fraîcheur d'une donnée lors d'un accès) et des protocoles de cohérence impacte directement l'efficacité des accès. Ceci peut rapidement constituer un goulot d'étranglement pour l'application si ces choix sont mal adaptés.Nous avons proposé dans nos précédents travaux une chaîne de compilation à protocoles multiples permettant d'associer à chaque donnée partagée un protocole donné. Dans ce contexte, un axe de recherche ouvert consiste à s'appuyer sur des techniques d'analyse statique du code source afin d'identifier et de caractériser les accès aux données partagées (ex: Identification des tâches de l'application et des variables partagées, construction des graphes de dépendance des accès aux données partagées). Le travail proposé dans ce stage consiste à dresser un état de l'art autour de l'analyse des accès aux données partagées dans les codes d'applications parallèles, puis de proposer une solution qui répond aux points suivants:1. La possibilité d'extraire, à partir du code source, des graphes représentant les dépendances des accès aux données partagées,2. La caractérisation de motifs et schémas d'accès mémoire qui s'appuie sur la représentation précédente,3. Une analyse automatisée des graphes de dépendance afin de détecter les schémas d'accès aux données.Enfin, la solution proposée devra faire l'objet d'un prototype pour la validation du stage. Le stage se déroulera dans les locaux Nano-Innov du CEA Saclay, au sein d'un laboratoire de recherche notamment spécialisé dans l'analyse de code, les chaînes de compilation et les systèmes embarqués pour architectures massivement parallèles.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LASTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3342657 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

L’approche par contrats pour la sûreté de fonctionnement dans les systèmes critiques "cyber-physiques"

Les systèmes « cyber-physiques » jouent, depuis une dizaine d'années, un rôle essentiel dans nombreuses disciplines. Cette tendance est aussi révélée au sein de la communauté européenne, en étant inclue dans le programme technique de EIT ICT Labs [R1], qui vise à apporter des innovations technologiques pour augmenter la qualité de vie et l'économie de l'Europe.L'objectif du stage est d'étudier l'intégration correcte de composants systèmes/logiciels, tout en préservant leurs propriétés intrinsèques liées à la sûreté de fonctionnement.Les techniques et la méthodologie adoptées dans ce stage se fondent sur les approches par contrats [R2, R3, R4]. L'approche fondée sur les contrats est un moyen pour spécifier un système, approche souvent utilisée pour démontrer l'intégration correcte de composants, leurs consistances et la préservation de propriétés. L'intégration se joue autant au niveau composant système qu'au niveau du code du logiciel. Ces aspects seront pris en compte dans l'étude.Le travail de stage comprend une étude qui poursuit les travaux préliminaires [R5] et la mise en ?uvre d'une maquette logicielle/système. La validation sera conduite dans un cas d'étude ferroviaire.[RI] EIT ICT Knowledge and Innovation Communities set up by the European Institute of Innovation and Technology to drive European leadership in ICT innovation for economic growth and quality of life. http://www.eitictlabs.eu/ [R2] Alberto Sangiovanni-Vincentelli, Werner Damm and Roberto Passerone. Taming Dr. Frankenstein: Contract-Based Design for Cyber-Physical Systems. European Journal of Control, 18(3):217-238, 2012. [R3] L. de Alfaro and T. A. Henzinger, “Interface automata,” , ACM Press, 2001[R4] D. Cancila, R. Passerone, T. Vardanega and M. Panunzio. Toward Correctness in the Specification and Handling of Non-Functional Attributes of High-Integrity Real-Time Embedded Systems. IEEE TTII , 2010.[R5] D. Cancila, E. Soubiron, R. Passerone. Feasibility Study in the use of contract-based approaches to deal with safety-related properties in CPS. To appear in Ada User Journal, December 2014

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3342656 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Génération de code d'une application temps réel embarquée, à partir d'un langage de modélisation de haut niveau

Le laboratoire des systèmes temps-réel embarqués (LaSTRE) conçoit et développe des outils, méthodes et logiciels systèmes, pour la conception de systèmes embarqués, notamment dans un environnement temps-réel et pour les applications critiques. Une application temps-réel embarquée doit respecter des contraintes temporelles strictes, souvent exprimées en termes d'échéances, par exemple: depuis la mesure du capteur, le filtrage puis seuillage du signal, jusqu'au déclenchement de l'airbag, il ne doit pas s'écouler plus de 20 millisecondes. Or ces applications sont souvent détaillées en plusieurs tâches concurrentes exécutées par un système d'exploitation temps-réel (RTOS): la structure de la décomposition en tâches et les propriétés du RTOS impactent directement le comportement temporel résultant, en particulier les pire temps d'exécution et par conséquent le respect ou non des échéances. Durant les phases de la conception et d'implémentation d'une application temps-réel, la structuration du code source en tâches concurrentes est donc une étape critique. La plupart des concepteurs se contentent de vérifier a-posteriori les contraintes temporelles, les choix d'architecture étant guidés par l'expérience informelle de l'ingénieur. Par ailleurs, la conception d'une application embarquée temps-réel complexe passe généralement par une phase de modélisation, à l'aide de langages de modélisation graphiques comme Modelica, Matlab/Simulink, Scilab/XCos ou SysML. Plusieurs outils existent pour transformer ces modèles en code exécutable, cependant la plupart se contentent d'implémentations monotâches. Le LaSTRE souhaite prototyper un outil de génération de code multi-tâches à partir d'une représentation intermédiaire (de type graphe de flot de données synchrone avec activations) compatible avec les modèles cités ci-dessus, permettant également d'enrichir le modèle fonctionnel avec des contraintes d'ingénierie influençant la génération de structure de tâches; puis opérer des analyses et transformations, en particulier expérimenter différentes stratégies de découpage en tâches. Durant ce stage, le candidat devra:- réaliser un bref état de l'art des langages fonctionnels de haut-niveau utilisés pour la conception de systèmes temps-réel embarqués,- se familiariser avec plusieurs systèmes d'exploitations temps-réels (RTOS) couramment utilisés dans l'industrie,- modéliser une application temps-réel dans un langage de modélisation comme Modelica, Simulink, etc.,- implémenter ce modèle en code exécutable sur les RTOS sélectionnés,- étudier l'impact des choix effectués durant cette transformation sur les performances de l'application générée,- formaliser les critères de choix qui ont dirigé l'étape de transformation, dans l'objectif in fine de les automatiser pour les intégrer à l'outil de génération de code multi-tâches.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Systèmes temps réel Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3342655 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Définition d'un DSL (Langage dédié domaine) avionique dans BIP

Le laboratoire des systèmes temps-réel embarqués (LaSTRE) conçoit et développe des outils, méthodes et logiciels systèmes, pour la conception de systèmes embarqués, notamment dans un environnement temps-réel et pour les applications critiques. alliant performance, flexibilité et sûreté. Dans le domaine des systèmes temps-réel embarqués, il est toujours question de garantir le respect de plusieurs contraintes à la fois tel que les contraintes de fonctionnement, les contraintes temporelles, consommation d'énergie, coût de développement... Ces systèmes sont de plus en plus complexe et avec cette complexité croissante, leur implémentation s'avère difficile et nécessite une phase, rigoureusement établie, de spécification et de conception. BIP (Behavior, Interaction, Priority) est une plate-forme permettant la conception rigoureuse des systèmes. Elle utilise le langage BIP et un ensemble d'outils associés pour établir le flot de conception correct par construction. Le langage BIP est une notation qui permet de construire des systèmes complexes en coordonnant le comportement d'un ensemble de composants atomiques. Le comportement est alors est décrit à l'aide d'un ensemble des langages et des notion basé sur une sémantique formel et bien définie. Néanmoins BIP, par sa vocation d'être généraliste ne possède pas de variantes spécifiques à des domaines métiers bien ciblés. Dans ce stage , on s’intéresse particulièrement au domaine avionique, un domaine d'application typique pour ce genre de systèmes, l'objectif sera donc de définir un langage dédié à ce domaine métier (DSL: Domain Specific Language) dans BIP. Les langages dédiés domaine représentent, en effet, une approche avérée pour élever le niveau d’abstraction de programmation. Ils permettent grâce à des constructions haut-niveau et des notations masquant les complexités des couches logicielles sous-jacentes, de garantir certaines propriétés critiques du domaine. Le candidat aura donc la charge de :- Étudier les DSL avioniques de l'état de l'art, et les différents standards utilisés.- Prendre en main la plate-forme BIP.- Définir par la suite un patron de conception du langage dédié à l'avionique.- Définir et embarquer le DSL dans BIP.- Mettre en place un guide permettant de généraliser l'approche développée afin de l'étendre à d'autres domaine métiers (automobile, ferroviaire ..)

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Systèmes temps réel Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3342654 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Analyse des chemins d'accès aux variables partagées pour l'anticipation en ligne des placements routage

De nos jours, des processeurs à plusieurs centaines de c?urs tels que la puce Xeon Phi d'Intel (64 c?urs) ou la puce MPPA de Kalray (256 c?urs) promettent un gain important de performance ainsi qu'une réduction de la consommation. Ces gains dépendent fortement de la programmabilité des puces mais aussi des stratégies de placement routage lors du déploiement de l'application. L'un des moyens d'obtenir la performance d'exécution consiste à réduire le temps d'accès aux mémoires partagées. Pour cela il suffit de réduire les messages coûteux du protocole d'accès à la mémoire partagée (ex. messages bloquants dans la programmation synchrone ou messages de contrôle, etc.) tout en plaçant les données au plus proche de la tâche. Dans le laboratoire LaSTRE, des travaux antérieurs ont porté sur le développement d'une chaîne de compilation à protocoles multiples permettant d'associer à chaque donnée partagée un protocole donné. L'assignation d'un protocole se fait de manière statique ou dynamique. Dans le contexte de ce stage, nous voudrions doter cette chaîne de compilation d'outils d'analyse permettant de caractériser les chemins d'accès à la mémoire partagée afin d'anticiper les placements routage. Le stagiaire aura à identifier et à formaliser les types d'accès à la mémoire partagée afin d'aider à identifier la meilleur stratégie de placement routage. Le travail se déroulera selon trois phases :1. Etat de l'art sur les stratégies de placement routage 2. Formalisation des analyses de dépendance qui permettraient de faciliter les placements routage3. Implémentation d'un prototype d'analyse Le stage se déroulera dans les locaux Nano-Innov du CEA Saclay, au sein d'un laboratoire de recherche notamment spécialisé dans l'analyse de code, les chaînes de compilation et les systèmes embarqués pour architectures massivement parallèles.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LASTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3342653 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'une Nacre Artificielle pour vernis aéronautique

Dans le cadre d'un contrat avec un industriel de l'aéronautique, le candidat développera une nacre artificielle par différentes voies de synthèses aqueuses. L'objectif est de développer une nouvelle génération de revêtement robuste en sélectionnant une voie de synthèse. La structure de la nacre est un bon modèle bio-inspiré qui permet de donner aux revêtements des propriétés de résistance à l'usure et à l'impact supérieures aux vernis actuels. Pour cela une première phase de recherche bibliographique permettra de vérifier si de nouvelles voies de synthèses ont été publiées récemment. La recherche bibliographique permettra aussi de recenser les matériaux organiques comme les polysaccharides et les protéines capables de s'auto-assembler en multicouches dans lesquelles des processus de minéralisation de CaCO3 peuvent se produire. La première partie expérimentale consistera à fabriquer des multi-couches auto-assemblées et de vérifier l'organisation en incorporant différents fluorophores fabriquées au laboratoire. Les films organiques seront caractérisés par microscopie confocale. Différentes fonctionnalisations chimiques seront testés sur les chitines et protéines comme par exemple l'acéthylésation, le greffage d'iso-phorone...) et de vérifier la capacité de former des multicouches organiques. La seconde partie consistera à bio-minéraliser ces couches organiques en distinguant la phase de nucléation et la phase de croissance. Des traitements physiques (congélation-lyophilisation-séchage thermique) et chimiques (synthèse ex-situ de germes de CaCO3) seront étudiés. Les bio-composites seront caractérisés par microscopie électronique et testés mécaniquement (dureté, résistance à l'usure, résistance à la rayure) Tuteur : Pascal Tiquet, email : ptiquet@cea.fr autres liens : www-liten.cea.fr, http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/chimie-ceramique-artificielle-dix-fois-plus-tenace-inspiree-nacre-53033/

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN-DTNM-SEN-LSIN Domaine : Chimie - Chimie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341636 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Modélisation de l’interaction entre catalyse de surface et écoulements réactifs anisothermes pour applications aux pots d’échappement et au traitement de l'air intérieur

ContexteQue ce soit dans le domaine des pots catalytiques automobiles ou dans le domaine de la purification de l’air intérieur (habitats, véhicules, avions, sous-marins, etc.) la technique de référence repose sur la catalyse hétérogène afin d’éliminer les polluants. Les COVs sont classiquement oxydés en CO2 et H2O tandis que les NOx sont tout d’abord oxydés en NO2 puis réduits en N2 (opération de deNOx). La technique catalyse pourrait être progressivement complétées par des techniques d’ajout d’espèces oxydantes au moyen de plasmas (ozone, HO*, O*, etc.) et les techniques de photocatalyse. La synthèse de ces deux compléments est également étudiée dans notre laboratoire : la plasma-photo-catalyse.Dans la catalyse hétérogène, les réactions chimiques entre espèces à détruire et molécules ou radicaux oxydants se produisent à la surface de solides poreux supportant des catalyseurs. L’efficacité des réactions est liée à la température locale des grains de catalyseurs et aux différentes concentrations de réactifs adsorbés en surface. SujetNous avons commencé une modélisation détaillée de la chimie des radicaux présents dans les décharges électriques produisant les plasmas d’air. Par ailleurs, la fluidique et la thermique des objets poreux supportant les catalyseurs sont assez naturelles à modéliser. Le c?ur du travail proposé est donc de définir une modélisation cohérente de la chimie de surface et de la catalyse… (adsorption, diffusion de surface, réactions catalytiques, désorption des produits de réactions) et de la coupler avec un modèle tridimensionnel volumique de l’écoulement volumique gazeux et des transferts thermiques à l’intérieur des solides et dans l’écoulement. Le travail à accomplir est globalement le suivant :- Complétion des modèles physiques et physicochimiques existants, en particulier quant aux différentes étapes de la chimie de surface,- Implémentation des compléments sous Comsol Profil du candidatLe candidat devra être prêt à s’attaquer à une description très riche en phénomènes physiques et chimiques, multi-échelles tant dans l’espace que dans le temps. Néanmoins, la plupart de ces éléments sont assez bien connus et des descriptions analytiques simples sont envisageables au niveau local.La mise en ?uvre des différentes modèles physicochimiques en volume et en surface se fera au sein du logiciel Comsol, dont des solveurs sont déjà adaptés à la plupart des modèles envisagés. La validation sera envisagée en se confrontant aux résultats obtenus sur des expériences et des prototypes existants.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTMN/SEN/LSN Domaine : Chimie - Chimie-physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341632 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Technique de marquage dans l'infra-rouge, alternative à celle par fluorescence

Le LSIN développe depuis plusieurs années une solution de marquage basée sur la luminescence à travers sa collaboration avec Naomarq. Ce marquage nécessite une détection au contact. Récemment, le LSIN a reçu une nouvelle demande de marquage discret pour une détection à distance (de l'ordre du kilomètre). La luminescence n'est pas appropriée. Une alternative doit être trouvéeNous proposons de travailler sur des matériaux qui permettront de modifier de façon contrôlée les propriétés d'absorption, de diffusion, de réflexivité et d'émissivité dans les domaines du proche IR (720-2500 nm) ou de l'IR thermique (jusqu'à 5 µm). La détection du marquage se fera par l'analyse sur une image IR du contraste entre la surface marquée et la surface non marquée. Nous proposons d'évaluer des matériaux commerciaux (organiques ou inorganiques) et de synthétiser et d'évaluer des nouveaux matériaux (nanomatériaux en particulier à base de métal ou d'oxydes métalliques, hybrides, etc) avec pour objectif final la réalisation d'un motif transparent dans le visible et fournissant un contraste de propriété IR authentifiable.Ce travail comportera une étude bibliographique de l'état de l'art pour cette approche, des approvisionnements en matériaux commerciaux d'intérêt, des synthèses de matériaux et de compositions à propriétés physico-chimiques appropriées, de la formulation pour la mise en forme et la caractérisation des propriétés optiques du marquage. Idéalement, le stagiaire devra donc posséder des compétences en synthèse chimique et en optique.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SEN/LSIN Domaine : Chimie - Chimie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341631 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Fabrication de pièces métalliques par impression 3D (procédé SLM)

Le procédé de fabrication additive de type SLM (Selective Laser Melting) repose sur une fusion localisée et progressive, couche par couche, d'un lit de poudre à l'aide d'un laser de haute puissance. L'un des intérêts majeurs de ce procédé est son application à une large gamme de métaux à l'état pur ou sous forme d'alliage. Les freins actuels à la généralisation de cette technologie de fabrication dans l'industrie sont notamment : une qualité de surface insuffisante (Ra > 5 µm), une porosité résiduelle (>1%), la formation d'hétérogénéités lors de la fusion laser et des contraintes internes anisotropes inhérentes aux procédés de fabrication couche par couche. Ce sujet de stage met en oeuvre un équipement de type SLM de la société 3DSystems (ProX200) et a pour objectif d'identifier et d'optimiser les paramètres clefs du procédé afin de réaliser des pièces extrêmes par exemple sur le thème de l'économie de matière. Le travail à accomplir est globalement le suivant :- Analyse comparative des fabricants et fournisseurs de poudres métalliques.- Prise en main de l'équipement ProX200 et des logiciels de CAO associés.- Caractérisation des poudres et des pièces métalliques réalisées.- Réalisation de pièces de démonstration.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Physique - Physique des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341630 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et réalisation de capteurs de contraintes souples grandes surfaces et de membranes polymères imper-respirantes

Le CEA développe une technologie innovante capable d'ordonner à la surface d'un liquide des micro ou nanoparticules puis de transférer ce film de particules sur un substrat. Les particules ainsi déposées sont généralement utilisées pour opérer des étapes de structuration de surface ou encore pour exploiter leurs propriétés physiques comme la piézo-électricité dans le but de former des capteurs de contraintes. Par ailleurs, en solidarisant par l'ajout d'un polymère le film de particules présent à la surface du liquide, il est possible de réaliser une membrane hybride d'épaisseur micrométrique. L'objectif de ce stage est double :1) Développer un procédé innovant permettant le contrôle de l'organisation et de la mise en forme de nanofils piézo-électriques pour la réalisation de capteurs de contraintes grandes surfaces. 2) Réaliser des membranes souples dites imper-respirantes, perméables à la vapeur d'eau mais imperméables à l'air et à l'eau liquide. Le travail à accomplir est globalement le suivant :- Fonctionnalisation des nanofils et développement du procédé d'auto-organisation des nanofils.- Réalisations de membranes.- Caractérisation physico-chimique de chacune des étapes du procédé.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Chimie - Chimie-physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341629 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de la cryo tomographie 3D pour l’observation et l’identification de Nanoparticules dans des milieux complexes

Dans le cadre des actions menées par le CEA Grenoble, et plus particulièrement de la plateforme nano-sécurité (PNS), vis-à-vis des risques engendrés par la présence de nanoparticules, l'observation de ces particules dans des milieux sensibles (biologiques, alimentaires etc…) est une problématique importante et nécessite des techniques d'analyses tridimensionnelles particulière. La tomographie électronique résolue spatialement est en plein l'essor et semble être une technique très prometteuse si elle est couplée, dans ce cas précis, à une préparation d'échantillon par cryogénie. Les coupes tomographiques peuvent être obtenues, à l'aide d'un microscope électronique à transmission, en imageant l'absorption d'un faisceau d'électrons. A l'aide de cette technique une résolution de l'ordre de 2 nm a déjà été démontrée au sein de la plateforme nano-caractérisation du CEA Grenoble (PFNC)Le travail de stage qui pourra déboucher sur un travail de thèse consistera à développer la cryo-tomographie électronique pour l'étude de nanoparticules dans des milieux sensibles. Pour ce faire, le candidat aura accès à des équipements correspondants à l'état de l'art (TEM OSIRIS, SEM Hitashi 5500, FIB Strata) ainsi qu'au savoir-faire des experts de la plateforme de nano caractérisation. - Avant d'envisager le développement de modes tomographiques particuliers tels que la Tomo-TEM, une bonne pratique de la technique de base est indispensable. Cette dernière sera acquise sur un microscope électronique à transmission (TEM) et sur un microscope à balayage (SEM) opérant en transmission. Pour ce faire, un TEM OSIRIS et un SEM Hitachi 5500 de la plateforme de nano-caractérisation seront accessibles (travail réalisé durant le stage de Master Recherche). - La préparation d'échantillons par cryogénie devra être maitrisée pour faire, dans un premier temps, des observations simples et finalement des analyses plus complexes par analyses chimiques de type EDX ou EELS pour finir à la tomographie électronique, partie qui sera développée durant la thèse qui pourra suivre.L'objectif du stage est donc de mettre en place les protocoles d'observation par microscopie électronique en transmission de nanoparticules en mode cryogénie et de l'appliquer à l'identification de la nature chimique de nanoparticules dans les milieux liquides, les fluides humains et les polymères.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/SEN/L2N Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341627 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Dispositif de prélèvement d'aérosols électrostatique

Le domaine concerne la détection et la caractérisation des particules en suspension dans un gaz, en particulier dans l'air atmosphérique (aérosols). Afin de disposer d'outils permettant d'évaluer l'exposition professionnelle aux nanoparticules, le développement de préleveurs individuels portables est un enjeu important. Trois grandes familles d'échantillonneurs existent :· La collecte par filtration où par aspiration d'un volume de gaz au travers d'un filtre, sous l'action conjointe des mécanismes de sédimentation, d'impaction, d'interception, de diffusion, de précipitation électrostatique, elle permet la collecte de particules dans une très large gamme granulométrique avec de très grandes efficacités. · Les dispositifs de précipitation thermophorétique utilisent des modules thermoélectriques permettant de générer des gradients de température afin de conférer aux particules qui se trouvent dans un flux gazeux un mouvement thermophorétique conduisant au dépôt de ces dernières sur la paroi la plus froide de la zone où le gradient de température est établi.· La collection électrostatique est également une méthode qui permet le dépôt de particules d'aérosol dans une large gamme granulométrique sur un support en vue d'analyses ultérieures. Comparativement aux autres champs de force susmentionnés, on peut clairement montrer que la force électrostatique engendre des vitesses largement supérieures aux autres forces et participe donc aux excellentes efficacités de collecte observées. Les techniques de collection thermophorétique et électrostatique se distinguent de la filtration en ce qu'elles fonctionnent sans filtre et donc sans perte de charge ce qui permet de dimensionner les pompes de prélèvement en conséquence et participe ainsi à une meilleure ergonomie des préleveurs (bruit, poids, …).L'objectif du stage consistera à évaluer les performances d'un dispositif compact basé sur le principe de la collection électrostatique. Un dispositif prototype a été développé au laboratoire. Ce dernier présente l'intérêt de fournir un information interprétable sur la taille des particules en temps réel tout en collectant les particules sur un même substrat qui peut être analysé a posteriori par microscopie otique, électronique et spectrométrie de fluorescence X pour déterminer la distribution en taille des particules et leur composition chimique. Le stage consistera à bien caractériser le prototype, à participer aux analyses physico-chimiques des échantillons et à effectuer des modélisations d'écoulement sous champ électrique (COMSOL). Ces essais permettront de proposer des modifications au prototype pour améliorer notamment l'efficacité de collecte.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTNM/SEN/L2N Domaine : Physique - Physique des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3341626 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Intégration de vitrages semi-transparents producteurs d'énergie dans des bâtiments à énergie positive pour le secteur tertiaire.

Le stagiaire travaille dans un contexte de projet de recherche avec des industriels pour le développement de solution de vitrage innovant permettant d'utiliser les larges surfaces vitrées des bâtiments tertiaire pour produire de l'énergie par conversion photovoltaïque.Le sujet concerne le développement d'un outil de prescription à usage des architectes et bureaux d'études, permettant l'évaluation de surfaces vitrées semi transparentes intégrées dans des façades de bâtiments tertiaires. Un travail de modélisation du confort visuel et thermique sera réalisé et associé à une simulation de l'énergie photovoltaïque produite. Des démonstrateurs permettront de valider certains aspects des simulations. Le stagiaire proposera finalement un outil global visant l'optimisation du taux de transparence et de la production électrique du vitrage en fonction de l'impact énergétique sur les consommations de chauffage, de rafraichissement, d'éclairage.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTS/SBST/LCEB Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3340671 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Interaction tacile sur surfaces complexes par la modalité acoustique

Dans le cadre de ses recherches dans le domaine des nouvelles modalités d'interfaces hommes-machine interactives, le Laboratoire des Interfaces Sensorielles et Ambiantes (http://www-list.cea.fr/fr/interfaces-sensorielles) propose un stage exploratoire sur la modalité tactile sur des surfaces curvilignes à l'aide de procédés acoustiques ultrasoniques. L'objectif du stage est de développer un dispositif électronique de traitement du signal capable de mesurer une perturbation acoustique ultrasonore lors d' une interaction avec des formes complexes (ex: cylindre, cône) et dans des matériaux de nature différentes (ex: bois, métal...).

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LISA Domaine : Physique - Acoustique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3340670 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Extension d'un code de calcul interactif de simulation ultrasonores sur architectures GPU et manycore.

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un centre de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. En particulier, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des Contrôles Non Destructifs qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au laboratoire en modélisation tant en élasticité, en électromagnétisme qu'en rayons X.Le département dispose de codes de simulation de champ et d'échos ultrasonores rapides. Ils atteignent pour des configurations simples, sur des CPU manycore (Intel MIC, plusieurs Intel Xeon) ou des GPU, un taux de rafraîchissement allant jusqu'à une vingtaine d'images résultats à la seconde ce qui permet une utilisation interactive des simulations. Le but de ce stage est d'étendre les possibilités du code existant en traitant des géométries complexes (nombreuses surfaces planes en entrée et au fond de la pièce), des géométries non planes et des modes de propagation avec plusieurs interactions (réflexion/réfractions avec conversion de modes), tout en conservant un niveau de performance optimal.Pour mener à bien ce travail, l'étudiant devra posséder de bonnes connaissances de programmation en C/C++, de calculs parallèles (OpenMP, calcul SIMD, Cuda), de traitement du signal (Intel MKL FFT et cuFFT), ainsi que de mathématiques numériques et de géométrie algorithmique.L'étudiant intégrera l'équipe de développement informatique du laboratoire et sera encadré par un ingénieur chercheur. Ce stage est d'une durée de 6 mois et peut déboucher sur une thèse. Le stagiaire perçoit une gratification mensuelle brute dépendant de son établissement. Par ailleurs le stagiaire bénéficie des facilités de transport du CEA.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340667 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Reconnaissance de marque et modèle de véhicule avec un réseau de neurones convolutionel.

Les algorithmes d'apprentissage à base de réseau de neurones artificiel connaissent un regain de succès ces derniers années. De nouvelles méthodes d'optimisation, l'augmentation des puissances de calcul (GPU, cluster, ...) et l'abondance des données d'apprentissage ont permit à ces algorithmes d'établir le nouvel état de l'art dans beaucoup de domaine d'application (reconnaissance vocale, reconnaissance d'objet, classification de document, ... ). Par exemple, les meilleurs performance obtenus avec les challenge ImageNet ont été établies avec des algorithmes à base de réseau de neurones. L'autre point important, c'est que ces algorithmes, avec leur architecture organisé en couche, ne sont pas seulement utilisés pour la prédiction mais aussi pour apprendre des éléments caractéristiques plus adaptés aux problèmes à résoudre. Beaucoup d'étude montrent que ces éléments caractéristiques sont plus performants que les éléments caractéristiques classique de la vision par ordinateur (SIFT, HOG, ...) pour les tâches de classification ou de détection. Fort de ce constat, ce stage a pour objectif d'implémenter un algorithme de reconnaissance de marque et de modèle de véhicule avec un réseau de neurones convolutionel. La reconnaissance de marque et de modèle de véhicule peut être vu comme un problème de classification multiclasse avec un très grand nombre de classes. Dans le cadre de ce stage, la classification sera surtout utilisée pour apprendre des éléments caractéristiques qui permettront de bien identifier les véhicules. Une fois que les éléments caractéristiques sont extraits, l'identification de la marque et du modèle du véhicule sera faite par vérification en utilisant ces éléments caractéristiques. Plus précisément, les éléments caractéristiques d'un modèle test seront comparé aux éléments caractéristiques des modèles de référence pour ensuite prendre un décision sur l'identité du véhicule. Le stagiaire a pour tâche : - de mettre en oeuvre un algorithme de classification multi-classe pour apprendre les éléments caractéristiques discriminant - de proposer une algorithme de vérification pour identifier la marque et le modèle d'un véhicule - de collecter les données nécessaires à l'apprentissage et à l'évaluationUne bonne connaissance des algorithmes d'apprentissage et des réseaux de neurones (Deep Learing) en particulier est requise. Les expérimentations se feront avec la bibliothèque Caffe. Ce stage s’inscrit dans les activités d'analyse de scène du Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus du CEA List. Le laboratoire développe dans le cadre de projets R&D, des systèmes d’analyse vidéo automatique en temps réel intégrant des techniques évoluées de modélisation du fond, de classification, de suivi temporel d’objets et de détection d'événements dans la scène. Ces projets sont menés en partenariat avec des acteurs industriels majeurs du domaine (Thales, Alstom, SNCF…). Référence : [1] www.deeplearning.net [2] DeepFace: Closing the Gap to Human-Level Performance in Face Verification Yaniv Taigman, Ming Yang, Marc'Aurelio Ranzato, Lior Wolf Conference on Computer Vision and Pattern Recognition (CVPR)[3] http://caffe.berkeleyvision.org/

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340666 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Interaction Gestuelle sans contact

Le laboratoire des interfaces sensorielles concentre ses recherches sur le développement de nouvelles interfaces et de nouvelles interactions homme-machine. Dans le cadre des travaux sur les nouvelles interactions naturelles et intuitives (http://www-list.cea.fr/fr/interfaces-sensorielles/357-interaction-naturelle-intuitive), notre laboratoire s'intéresse en particulier à l'interaction gestuelle pour des applications diverses telle que faciliter le transfert d'informations entre dispositifs, l'apprentissage de gestes de communication, etc. Nous avons à notre disposition plusieurs dispositifs tels que la Kinect, des centrales inertielles, des webcams et des leap motion pour la gestuelle sans contacts ainsi que des interfaces tactiles. Le sujet de ce stage porte donc sur l'utilisation de ces technologies afin de réaliser une capture gestuelle, en particulier des mains, aussi précise et robuste que possible pour les diverses applications des projets du laboratoire. Ce stage a donc pour objectif le développement technique et logiciel de la capture du geste en vue d'intégration dans des démonstrateurs et si possible dans les projets en cours. Le choix et la combinaison des dispositifs seront réalisés en début du stage, selon les recommandations proposées par le stagiaire (en terme de robustesse, contraintes environnement, etc.), mais nous avons un intérêt particulier pour l'utilisation de leap(s) motion. Nous recherchons donc pour ce stage un ingénieur en informatique avec des connaissances solides en algorithmie et en programmation, aussi bien de haut niveau que de plus bas niveau pour modifier les API utilisées si nécessaires et pour la gestion de plusieurs périphériques. Le stagiaire devra être indépendant et avoir une bonne connaissance de l'anglais.Une expérience avec les dispositifs de capture gestuelle est un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340661 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Découverte non supervisée de classe d'objet par analyse vidéo d'une scène fixe

ContexteCe stage s’inscrit dans les activités d'analyse de scène du Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus du CEA List. Le laboratoire développe dans le cadre de projets R&D, des systèmes d’analyse vidéo automatique en temps réel intégrant des techniques évoluées de modélisation du fond, de classification et de suivi temporel d’objets dans la scène. Ces projets sont menés en partenariat avec des acteurs industriels majeurs du domaine (Thales, Alstom, SNCF…).Site du laboratoire : http://www-list.cea.fr/fr/vision-et-multimedia Description du stageLe sujet de la découverte non supervisée de classe d'objet est un domaine très fortement étudié dans le domaine du traitement de l'image mais moins dans celui de la vision par ordinateur. Ce sujet peut servir à répondre à une demande de plus en plus forte d'annotation et d'indexation automatique de vidéo, et ainsi éviter de réaliser manuellement cette tâche extrêmement fastidieuse. Dans des contextes de de vidéo-protection, par exemple, l'apparence des différents acteurs d'une scène (piétons, voiture, bus, etc.) sont très similaires entre elles. L'idée est donc de chercher à déterminer de manière automatique ces apparences similaire et être ainsi capable de les catégoriser dans la même classe d'objet. En s'inspirant de travaux antérieurs issus de l'état de l'art qui visent à répondre à cette problématique en s'appuyant sur différentes techniques tel que les méthodes de sac de mot [1] ou de Conditional Random Field [2], l'étudiant implémentera une combinaison des méthodes les plus convaincantes et proposera des améliorations algorithmiques sur le sujet afin de mettre en place un démonstrateur. [1] Josef Sivic, Bryan C. Russell, Alexei. A. Efros, Andrew Zisserman, and William T.Freeman. Discovering Objects and Their Location in Images. In ICCV, 2005 [2] Samuel Schulter, Christian Leistner, Peter M. Roth, Horst BischofUnsupervised Object Discovery and Segmentation in Videos . In BMVC, 2013

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340657 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection d'événements par analyse vidéo 3D.

Présentation du laboratoire d'accueil : Le CEA-LIST est un Institut de 600 personnes, localisé sur le plateau de Saclay, dont les axes de recherche s'inscrivent dans le domaine des systèmes complexes à logiciel prépondérant.Au sein du CEA LIST, le Laboratoire Vision et Ingénierie des contenus (LVIC) regroupe 80 chercheurs autour de thèmes de recherche qui sont l'analyse de document Multimédia (analyse jointe texte et image), la localisation de capteurs (SLAM, réalité augmentée) et l'analyse de scène (vidéo-protection, assistance à la conduite). Consulter nos démonstrations sur www.kalisteo.eu Description du stageL'analyse de la scène observée par une caméra implique de détecter voire interpréter des changements dans la scène. A cette fin, une première phase de "soustraction du fond" est couramment employée. Jusqu'ici, nous avons utilisé l'information 2D issue d'une caméra, ou dans certains cas, de plusieurs caméras convergentes. L'objet de ce stage est de faire évoluer nos méthodes pour prendre en compte l'information de profondeur issue d'une caméra stéréoscopique (kinect ou autre). En particulier, la soustraction de fond 3D sera utilisée pour détecter une personne se déplaçant, et pour détecter (et ré-identifier) des objets déplacés dans la scène.Contenu technique du stage- étude bibliographique sur la soustraction de fond 2D et 3D- adapter notre soustraction de fond (basée MOG) 2D pour une information de profondeur- détecter et suivre une personne à partir de la SdF 3D- détecter en 3D des objets disparus et objets apparus et faire le lien (ré-identification) à partir d'une combinaison d'information 3D et 2D qu'il s'agira de définir.- Évaluer les performances au sein de notre plateforme d'expérimentation "Mobile Mii" SmartHome

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST / DIASI / LVIC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340656 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Electronique embarquée pour le pilotage d’actionneurs piézoélectriques ultrasoniques

Ce stage s'inscrit dans la compétence du laboratoire interfaces sensorielles et ambiante concernant les actionneurs piézoélectriques ultrasoniques. L'objectif est de concevoir et réaliser une électronique compacte adaptée au pilotage de charges capacitives. L'étudiant aura pour charge de réaliser un état de l'art des techniques existantes en électronique de puissance pour piloter des actionneurs piézoélectriques. Cet état de l'art lui permettra d'établir des règles de conception en fonction du type d'actionneur utilisé. Il proposera et réalisera alors une électronique adaptée aux actionneurs utilisés au laboratoire.Cette réalisation pourra être associée à un travail complémentaire sur le contrôle des actionneurs piézoélectriques et notamment la problématique du suivi de résonance intéressante pour certains types de moteurs à ultrasons. Il s'agira de proposer des conceptions possibles d'électroniques permettant de suivre la fréquence de résonance mécanique d'un système dans des conditions variable de température, humidité ou charge.Le profil idéal est un étudiant en électronique avec de solides bases en électronique analogique et/ou électronique de puissance ayant déjà utilisé les outils de conception de type SPICE. L'étudiant devra être également à l'aise avec le travail expérimental en électronique. Un profil mécatronicien convient également.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LISA Domaine : Mécanique - Mécatronique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340654 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Implémentation d’une interface graphique pour un logiciel de cartographie.

Actuellement, les systèmes de localisation pédestre sont au c?ur d'un certain nombre de recherches. Ainsi, le CEA-List a développé un système de localisation se basant à la fois sur un capteur porté par la personne et sur la carte des lieux, notamment sur les plans des bâtiments. Afin de rendre ces derniers utilisables par les algorithmes de positionnement, une carte numérisée contenant un certain nombre d'éléments tels que les murs et les portes doit être créée. Actuellement, plusieurs outils développés par le laboratoire sont nécessaires à la saisie des informations cartographique. Le but de ce stage est de développer un outil graphique unique fonctionnant sur architecture PC et regroupant toutes les fonctionnalités existantes. Le stage s'articulera autour d'une phase de prise en main des outils existants pour en comprendre le fonctionnement et l'architecture ; puis d'une phase de développement logiciel afin d'intégrer tous les éléments dans un seul et même logiciel.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340648 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Méthodes de détection de copies et méthodes géométriques pour maîtriser le compromis rappel/performance dans la fouille de grandes bases d'images géo-taguées.

Présentation du laboratoire d'accueil : Le CEA-LIST est un Institut de 600 personnes, localisé sur le plateau de Saclay, dont les axes de recherche s'inscrivent dans le domaine des systèmes complexes à logiciel prépondérant.Au sein du CEA LIST, le Laboratoire Vision et Ingénierie des contenus (LVIC) regroupe 80 chercheurs autour de thèmes de recherche qui sont l'analyse des documents multimédia (analyse jointe texte et image), la localisation de capteurs (SLAM, réalité augmentée) et l'analyse de scène (vidéo-protection, assistance à la conduite). Consulter nos démonstrations sur www.kalisteo.fr Description du stageLa recherche d'images par le contenu est utilisée aujourd'hui pour de nombreuses applications. On trouve entre autres la recherche d'images similaires (recherche d'objet dans la scène, recherche de lieux, ...) et la détection de copies ( veille de droits d'auteurs : détecter des copies malgré découpes, rotations, ...).Pour répondre à ces problématiques, un canevas général a vu le jour en utilisant la recherche par sac de mots visuels (BoVW), ou encore la description absolue par méthode de hashage, puis une confirmation géométrique (reranking). La confirmation géométrique point à point parmi les images références les plus pertinentes pour une requète donnée (100 à 1000 premiers résultats) permet d'augmenter nettement la précision du moteur de recherche, mais à un prix calculatoire important.Dans le cas des bases d'images fortement redondantes (ex: acquisition vidéo), la confirmation géométrique est fortement consomatrice de resources calculatoires sans pour autant augmenter la pertinence globale des résultats. Il est alors raisonable d'envisager un sous-échantillonage de la base pour limiter les redondances. Si on dispose d'informations de position sur les prises de vues dans la base d'images, le sous-échantillonage peut utiliser à la fois des critères CBIR, et des critères de géométrie épipolaire sur le recouvrement de champ de vision des images.A la frontière entre les équipes Multimédia et Localisation de capteurs, le stage s'inscrit dans ce contexte scientifique et technique et consistera à (i) proposer des critères de sélection d'images pour sous-échantilloner les bases en maîtrisant le compromis rappel/performance, mais aussi (ii) développer un démonstrateur utilisant ces critères pour accélérer la recherche dans des bases de vidéos, ou d'images géo-tagguées.Contenu technique du stage- étude bibliographique sur le sujet de la reconnaissance visuelle et la géométrie épipolaire- prise en main des modules logiciels connexes déjà présents au Laboratoire- conception et développement d'une technologie évaluant la redondance d'une base d'images/vidéos- conception et développement d'une technologie permettant de sous-échantilloner une base en maitrisant la redondance- évaluation des performances de recherche d'images pour une base sous-échantillonnée, analyse des erreurs et proposition de pistes d'amélioration

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340647 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection de zones de texte dans les images et reconnaissance de mots

Présentation du laboratoire d'accueil : Le CEA-LIST est un Institut de 850 personnes, localisé sur le plateau de Saclay, dont les axes de recherche s'inscrivent dans le domaine des systèmes complexes à logiciels prépondérants. Au sein du CEA LIST, le Laboratoire Vision et Ingénierie des contenus (LVIC) regroupe 80 chercheurs autour de thèmes de recherche qui sont l'analyse et l'indexation de documents multimédia (analyse jointe multi-lingue et image fixe et animée), la localisation de capteurs (SLAM, réalité augmentée) et l'analyse de scène (vidéo-protection, assistance à la conduite). Des démonstrations sont sur www.kalisteo.fr Description du stage: La thématique Multi Média du laboratoire, regroupe des logiciels maison réalisant la reconnaissance de copie, d'instance et l'apprentissage d'objets. Afin d'accroitre notre panoplie de briques logicielles, et afin de répondre aux besoins de certains industriels, nous proposons dans ce stage d'une part de localiser les régions de l'espace ou se trouve du texte puis d'autre part de reconnaitre son contenu au sein d'une image. Au sein de l'équipe Multimédia, le stage s'inscrit dans ce contexte scientifique et technique et consistera à définir de nouveaux algorithmes ou d'améliorer ceux déjà existants.Contenu technique du stage : étude bibliographique sur le sujet de la détection de texte et OCR/ICR (articles, thèses et campagnes d'évaluations)- familiarisation avec les outils logiciels du laboratoire dans l'analyse d'images- argumentation sur le choix d'une ou deux méthodes permettant de d'atteindre l'objectif- conception et implémentation d'algorithmes de localisation et de reconnaissance de caractères en C++- évaluation des performances de détection, dans des bases à vérité terrain connue

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340645 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Application pyramide holographique

L'une des missions du Laboratoire d'Interface Sensorielle et Ambiante (LISA) est le développement d'interfaces innovantes permettant d'optimiser l'interaction multimodale entre l'homme et la machine. Afin de promouvoir ces nouvelles interfaces innovantes, le LISA souhaiterait mettre en place un démonstrateur original basé sur un moyen de projection hors du commun telle qu'une pyramide holographique . L'objectif du stage est de prendre en main la pyramide holographique mise à disposition équipée d'un système sous Linux, d'interfacer ce dispositif avec l'interface tactile à promouvoir et créer l'application permettant de mettre le mieux en valeur la technologie. Le stage se déroulera à Palaiseau sur le site de Nano-Innov au sein d'une équipe de 3 personnes pendant une durée de 6 mois. Le stage est à pourvoir dés que possible.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340644 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Identification de tags magnétiques à partir de magnétomètres

Le laboratoire d'interfaces sensorielles et ambiantes (LISA), laboratoire du CEA LIST, a pour mission de développer des interfaces innovantes dans le domaine des objets « wearables », de l'haptique, la fonctionnalisation de surfaces ou encore de l'interaction multimodale. Ainsi la thématique de la reconnaissance constitue un axe scientifique, transverse à l'ensemble de ces activités, exploré par le laboratoire. Dans ce cadre, le stage proposé porte sur la reconnaissance de tags magnétiques par l'intermédiaire d'un magnétomètre de type MEMS. Le stage sera constitué d'un état de l'art puis de la définition de la structure de ces tags dans un premier temps, puis du développement d'un algorithme basé sur les HMM (chaines de Markoff cachées) pour la reconnaissance de ces tags. Des simulations sur le logiciel Matlab permettront la mise au point de l'algorithme et un banc d'essai sera mis à disposition pour valider les développements.Le stage se déroulera à Palaiseau sur le site de Nano-Innov pendant une durée de 6 mois minimum. Le stage est à pourvoir dés que possible.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LISA Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340643 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Implémentation de FFTs paramétrables sur cible FPGA

Au sein d'un laboratoire, de nombreuses acquisitions de signaux sont faites afin d'en retirer diverses informations : bruit, phase, puissance etc… Le LISA (Laboratoire des Interfaces Sensorielles et Ambiantes) s'intéresse au contenu spectral de ces signaux. En effet, dans plusieurs projets tel que le retournement temporel d’ondes acoustiques ou la tactilisation de surfaces, il est intéressant d’observer certains paramètres tels que l’amplitude d’harmonique ou le SNR (Signal to Noise Ration), qui sont bien mieux représentés via une analyse fréquentielle. On retrouvera souvent les notions de bruit, d’harmoniques et autres termes familiers aux traiteurs de signaux, qui ont autant d’importance dans les projets cités précédemment.Aujourd'hui, bien que disposant de cartes d'acquisition et autres modules de conversion permettant un calcul ultérieur des spectres, l'implantation de la fonction FFT en temps réel devient un besoin récurent. Toutefois, cette opération n’est pas triviale d’un point de vue hardware et nécessite l’emploi d’un DSP dédié ou FPGA/CPLD afin d’obtenir un traitement temps réel. Le problème se complexifie d’autant plus si l’on souhaite effectuer une parallélisation de ces calculs.Le but de ce stage est de développer une architecture pour CPLD/FPGA permettant la mise en ?uvre de FFTs parallèles et paramétrables par bus série (I2C ou SPI) :• Dans un premier temps, une étude sera faite afin de recenser les paramètres de la FFT et architectures à considérer pour ce projet.• Dans un second temps et en s’appuyant sur la première partie, le stage aura à c?ur d’implanter cette FFT sur cible CPLD/FPGA.• Finalement, une documentation conséquente sera établie afin de garantir le transfert des connaissances.Site web : http://www-list.cea.fr/fr/interfaces-sensoriellesLieu du stage : Locaux Nano Innov près du CEA de Saclay, Centre d'intégration Nano-INNOV Avenue de la Vauve91120 PALAISEAUTél : +33 (0)1 69 08 25 01

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LISA Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340642 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Apprendre pour suivre : Exploitation du contexte et de raisonnement probabiliste pour renforcer les connaissances.

Le stage se consacrera au thème du suivi de piétons dans des scènes de vidéo-surveillance. L'objectif de ce stage consiste à concevoir et tester de nouveaux algorithmes permettant d'introduire des informations de contexte dans un algorithme de suivi d'objet. Les algorithmes étudiés porteront sur l'apprentissage et la qualification du contexte, à travers la sélection d'éléments de la scène (arrière-plan et objets d'intérêts). Une réflexion particulière sera menée concernant les algorithmes de modélisation de l'apparence et de la dynamique du piéton.Le laboratoire dispose déjà d'une bonne expertise concernant la détection de piétons ainsi que le suivi d'objet. En complément des travaux d'une thèse portant sur le suivi de personnes, il s'agira pour le stagiaire, d'aider à la définition d'un procédé d'analyse du contexte (organisation de la scène, trajectoires majoritaires, ambiguïté du fond…) servant à affiner les performances de l'algorithme de suivi de piétons de la thèse. L'évaluation des méthodes développées est une des finalités du stage. Les différents axes de recherche seront les suivants :- Recherche des algorithmes de l'état de l'art permettant d'extraire des informations de contexte utiles à l'algorithme de suivi.- Développement de nouveaux algorithmes pour apporter à la thèse la notion de « contexte » de la scène.- Evaluation des performances.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340637 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Évaluation et amélioration d’un moteur de recherche sémantique

Dans le cadre du projet ANR Asfalda, le laboratoire LVIC du CEA LIST étend son moteur de recherche crosslingue AMOSE pour lui donner des capacités d'indexation et de recherche exploitant des informations sémantiques issues d'outils de Semantic Role Labeling. L'objectif premier du stage sera d'évaluer l'impact de l'intégration de la sémantique sur les résultats de recherche. Le second objectif sera d'améliorer le moteur de recherche au vu des premiers résultats d'évaluation. AMOSE est un moteur de recherche crosslingue. Il repose sur l'analyseur linguistique libre Lima [1] qui reconnaît les termes nominaux complexes (Multi Word Expressions ou MWE en anglais). Ces termes complexes repérés dans les documents et les requêtes sont utilisés pour grouper les documents résultats en classes d'équivalence en fonction des termes de la requête qu'ils contiennent. LIMA a récemment été enrichi d'un module effectuant de l'annotation en rôles sémantiques (Semantic Role Labeling) et nous sommes en train de modifier AMOSE pour indexer et utiliser dans la recherche les classes repérées et leurs rôles. Le travail du stagiaire consistera à évaluer la nouvelle version d'AMOSE sur les campagnes d'évaluation classiques (CLEF, TREC) dont le laboratoire possède les données et à rechercher quelles campagnes plus ciblées sur la recherche sémantique pourraient exister et mettre en ouvre AMOSE sur leurs données. Si une telle campagne a lieu durant le stage, le laboratoire y participera. Ces évaluations fourniront des informations permettant de mettre à jour des pistes d'amélioration. Le stagiaire les documentera et en mettra certaines en oeuvre. [1] https://github.com/aymara/lima/wiki

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Sciences de la Terre - Géochimie Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3340636 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection et reconnaissance multi-vues de véhicules routiers.

L'objectif du stage est la réalisation d'un démonstrateur logiciel de détection de véhicules et de reconnaissance de leurs poses. Ce sujet est très actif dans le domaine de la vision par ordinateur et atteint aujourd'hui un niveau de performances permettant l'intégration de cette technologie dans les véhicules intelligents. Toutefois, les contraintes de la pose (véhicules filmés sous des points de vue différents) obligent à poursuivre les efforts pour rendre cette technologie plus abordable pour une plus grande efficacité (réduction de la complexité algorithmique, robustesse, augmentation des distances de détection…). Le Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus est expert sur le sujet de détection d'objets, et ses technologies sont aujourd'hui intégrées dans des solutions industrielles. Ce stage a pour objectif d'améliorer les algorithmes de reconnaissance déjà existants au Laboratoire et les appliquer aux véhicules. Un premier travaille consistera à étudier les approches de l'état de l'art [1] qui s'intéressent à la détection de véhicules routiers dans les images et en particulier à la reconnaissance de leurs poses. Le stagiaire travaillera au mode de sélection des descripteurs image les plus discriminants et les moins complexes. Une autre piste d'amélioration [2] est l'exploration d'informations structurelles de la forme 3D pour focaliser les détecteurs sur les zones d'intérêt. [1] "Object Detection with Discriminatively Trained Part Based Models" P. Felzenszwalb, R. Girshick, D. McAllester, D. Ramanan. IEEE Transactions on Pattern Analysis and Machine Intelligence 2010. [2] "Detailed 3D Representations for Object Modeling and Recognition" M Zeeshan Zia, Michael Stark, Bernt Schiele, Konrad Schindler. IEEE Transactions on Pattern Analysis and Machine Intelligence 2013.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340632 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

détection 3D d'objets pour la réalité augmentée dans les applications routières urbaines

Contexte du stage : Ce stage s’inscrit dans les activités d'analyse de scène, de localisation 3D et de réalité augmentée (RA) du Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus du CEA List.Le laboratoire développe dans le cadre de projets R&D, des systèmes d’analyse vidéo automatique en temps réel intégrant des techniques évoluées de modélisation du fond, de classification et de suivi temporel d’objets dans la scène. Ces projets sont menés en partenariat avec des acteurs industriels majeurs du domaine (Thales, Alstom, SNCF...).Par ailleurs, la RA, qui consiste à intégrer des informations virtuelles dans des images réelles (par le biais d’un écran, d’un smartphone, de lunettes semi-transparents, etc) est un domaine sur lequel le laboratoire travaille activement. La RA est en effet actuellement en plein essor aussi bien dans des domaines grand public (tourisme, jeux vidéos, essayage virtuel de vêtements/montres/lunettes) qu’industriels (aide à la maintenance, formation). Description du stage : La détection d'objets (en 3D ou dans l'image) est un sujet très actif dans le domaine de la vision par ordinateur et atteint aujourd'hui des niveaux de performances permettant l'intégration de ce type de technologies dans des véhicules grand public. Le Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus est expert sur ce sujet, et ses technologies sont intégrées dans des solutions industrielles (http://www.arcure.net/ pour la détection de piétons par exemple).De même, notre laboratoire a développé une expertise reconnue sur les méthodes de localisation temps réel d’une caméra ainsi que sur les méthodes de cartographie automatique de l’environnement (nuage de points 3D+texture). Ces algorithmes de localisation 3D, de par leur précision, robustesse et rapidité, sont très bien adaptés aux applications de réalité augmentée.La combinaison de ces deux domaines de recherche permet non seulement un contenu disponible plus riche mais également une plus grande robustesse des algorithmes impliqués. L'objectif de ce stage est de réaliser un démonstrateur alliant notamment la détection d'objets (tels que des voitures) en milieux routiers urbains aux méthodes de localisation 3D par recalage de modèle CAO en temps réel. L'alliance de ces briques technologiques développées par le laboratoire produira un cercle vertueux améliorant les performances des algorithmes mis en jeu. Les données utilisées proviendront d'un système de caméras stéréos embarqué sur un véhicule, de modèles CAO fournis par le laboratoire ainsi que de données GPS et d'odométrie en provenance du véhicule. Contenu technique du stage : Les différents axes de travail du stage seront:* La réalisation d'une étude bibliographique sur la problématique* La réalisation d'un démonstrateur de détection de voiture : - la prise en main des algorithmes de détection d'objets du laboratoire - l'implémentation d'un détecteur de voitures (et de leur pose) basé uniquement sur les informations de profondeurs - l'intégration d'un classifieur de voiture développé par ailleurs L'ensemble sera évalué sur un ensemble de bases de données publiques - intégration de la sortie de la détection pour aider la brique de localisation et inversement* Suivant les résultats de cette première phase, le stage se poursuivra suivant l'un des deux axes suivants :- l'implémentation d'un détecteur d'arbres basé uniquement sur les informations de profondeurs- développement d'un rendu graphique via le moteur OGRE

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340628 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’une application tangible sur table interactive pour l’enseignement de l’optique au collège

Le Laboratoire des Interfaces Sensorielles et Ambiantes (LISA) du CEA-LIST propose un stage de 6 mois dans le cadre du projet Tactileo (http://projet.tactileo.net/). Ce projet innovant vise à réunir les interfaces tactiles (tablettes, smartphones, tableaux numériques, tables interactives) d'une classe au sein d'un écosystème numérique et à opérer une rupture pédagogique autour de ces outils. Le LISA s'intéresse particulièrement aux interactions tactiles et tangibles sur tables interactives et à leur intérêt pour l'enseignement et l'apprentissage, notamment en physique-chimie pour le collège. Une première version permet de manipuler des objets virtuels à l'aide d'objets réels en les déplaçant sur l'écran de la table interactive pour simuler une expérience en classe.Le stage porte sur l'optimisation de l'architecture logicielle existante et sur la spécification et le développement de nouvelles fonctions pour une application de type simulateur sur le thème de l'optique. Les principales disciplines concernées sont l'informatique et les interactions homme-machine et il s'agira notamment d'aborder les points suivants : Optimisation du code existant, Prise en compte des besoins des utilisateurs finaux, Spécification de l'application en collaboration avec des ergonomes, amélioration de l'application par itérations après confrontation avec des enseignants.Le candidat sera intégré à une équipe constituée d'ingénieurs et d'ergonomes. Nous recherchons un candidat qui soit autonome et force de proposition avec de bonnes connaissances à la fois en interaction homme-machine et en programmation

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DIASI/LISA Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340627 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Identifier dans les textes les entités d’une base de connaissances

Le stage se situe dans le contexte de l'extraction d'information, dont l'objectif est d'extraire des informations précises à partir de textes non structurés. Parmi les nombreuses applications de ce domaine, en particulier en contexte de veille, beaucoup nécessitent l'identification et le typage d'entités spécifiques dans les textes, et plus précisément, d'entités nommées, comme les noms de lieux, d'organisations, de personnes etc.Cette tâche est traditionnellement réalisée en s'appuyant principalement sur la forme d'expression de ces entités. Avec l'existence de larges bases de connaissances telles que DBpedia ou FreeBase, une nouvelle façon d'aborder ce problème a émergé : l' Entity Linking, développée en particulier sous l'impulsion la campagne d'évaluation TAC-KBP, a pour objectif de faire lien entre des entités présentes a priori dans une base de connaissances et la façon dont elles apparaissent dans les textes. L'objectif du stage est de mettre en place une procédure d'identification dans des textes d'entités nommées présentes dans une base de connaissances existante. Cette procédure s'appuiera sur les travaux importants qui existent dans le domaine. On cherchera en particulier à répondre aux problèmes suivants :variabilité des entités : la même entité peut être présente sous de nombreuses formes. Par exemple, Bush, président George Bush, George W. Bush, George Walker Bush ou le 43ème président des Etat-Unis sont toutes des mentions faisant référence à la même personne ;ambiguïté des entités : plusieurs entités peuvent être exprimées avec la même forme. Par exemple, la mention George Bush peut désigner aussi bien le 43ème président américain que le 41ème, son père. Elle peut aussi faire référence au porte-avion ou à l'aéroport du même nom.Pour le premier problème, on utilisera une combinaison d'acquisition automatique de ressources contenant des formes connues de différentes mentions pour les mêmes entités (par exemple à partir des liens entrants sur les pages Wikipédia, ou de l'extraction de patrons exprimant cette relation de reformulation), et d'une mise en correspondance automatique de formes nouvelles par une mesure de similarité avec les formes existantes.Pour le second problème, on cherchera à développer une méthode de rattachement combinant des critères généraux, comme la popularité d'une entité, et des critères locaux, comme une mesure de la similarité entre le contexte textuel qui entoure la mention considérée et le texte définissant l'entité visée. Le stagiaire pourra s'appuyer pour ce faire sur la plate-forme d'analyse linguistique LIMA (https://github.com/aymara/lima) développée par le LVIC et sur les travaux réalisés par le laboratoire en matière d'extraction d'information.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340616 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Management of variability, re-configurability and update of IOT systems.

Concerns such as variability, re-configurability, update, secutity become more and more complex when building distributed applications in the context of the Internet Of Things . They affect application, network and node layers. They justify a dedicated management solution running in parallel of the application. First the trainee will build a demonstrator of IOT application management using the Linc middleware. Linc will bring the infrastructure to coordinate the reconfiguration of every part of the distributed application. Then the trainee will investigate how to control reconfigurations in component-based architectures at the node level. This solution will be used to deploy and demonstrate efficiency of high level control strategies applied to IOT network management. It lays the cornerstone to aggregate several software technologies developed in the laboratory. Demonstrator will be based on Raspberry Pi gateways and STM32 nodes.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LIALP Domaine : Informatique - Systèmes temps réel Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3340197 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Evaluation aux environnements sévères de modules mémoires RFID en technologie émergente

Dans le cadre de ses activités, le Laboratoire de Fiabilisation des Systèmes Embarqués (LFSE) au CEA de Saclay est amené à évaluer pour les besoins de ses partenaires industriels des modules technologiques émergents. Il est alors à même de leur proposer les solutions de fiabilisation les mieux adaptées en adéquation avec les contraintes diverses que rencontreront ces modules dans leur environnement nominal. Le sujet dans lequel s'inscrit le stage porte sur l'évaluation aux environnement radiatifs et températures extrêmes de modules associant mémoire et RFID.Ces modules intégrés à des objets itinérants permettront de garantir, sous forme d'historique embarqué, les caractéristiques initiales de l'objet et la traçabilité du cheminement qu'il effectuera.L'étudiant développera le démonstrateur et le banc de mesures permettant l'évaluation de plusieurs modules provenant d'au moins deux fournisseurs destinés à fonctionner dans des environnements contraints. Il procédera au moins aux effets du démonstrateur en laboratoire. Pour réaliser cet objectif, le stage se déroulera en étapes successives:- prise de connaissance des modules électroniques nécessaires à la réalisation d'une échange RFID et de leur fonctionnement: le tag et le lecteur- prise de connaissance du protocole de transmission utilisé- réalisation de la carte supportant le tag- réalisation du banc d'échange avec le tag. Ce banc disposera d'un PC assurant la gestion des échanges avec le tag au travers d'un interface de lecture (reader) du tag.- réalisation du dialogue (tag/reader) en définissant un dialogue représentatif d'une utilisation fonctionnelle du tag. du tag Dans la mesure où cela sera possible, il effectuera les premiers essais en environnement thermique contraint.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LFSE Domaine : Electronique - Electricité - Electronique embarquée Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3340196 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalisation d'une IHM pour un démonstrateur pour le diagnostic filaire embarqué

La présence de plus en plus massive des technologies dans les moyens de transport modernes implique la présence de réseaux de câbles complexes. Le vieillissement de ces câbles entraîne un risque important de défaillances liées à des défauts de connexions électriques. C'est pourquoi le CEA LIST travaille sur des solutions de diagnostic de câbles embarquées destinées à signaler ou même prédire en temps réel de telles défaillances. La méthode utilisée pour ce type de diagnostic est la réflectométrie basée sur l'injection de signaux électriques hautes fréquences. Cette méthode permet de localiser, dans un réseau, des défauts francs (court-circuit ou circuits-ouverts) ou non francs (vieillissement). Dans un réseau complexe, pour avoir une localisation univoque d'un défaut, plusieurs réflectomètres connectés à différents endroits sont nécessaires. L'objectif est de réaliser une interface graphique (IHM) capable de mettre en évidence de façon simple les résultats de localisation du défaut dans le câblage. Cette IHM s'exécutera sur une tablette Android et s'intégrera à un démonstrateur qui aura pour vocation d'être présenté à des industriels et des académiques. Le travail proposé ici consistera dans un premier temps à analyser le fonctionnement du démonstrateur, ensuite à proposer des scénarios pour la démonstration, et enfin à réaliser une IHM adaptée au problème pour l'environnement Android. Une approche de type réalité augmentée est envisageable pour rendre le démonstrateur plus agréable et interactif. Le candidat doit être dynamique et avoir des aptitudes pour le développement et l’innovation.La connaissance du VB.NET et de la programmation sur micro-contrôleur est un plus.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LFSE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3339898 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Méthodes de traitement du signal pour l'analyse de gaz par micro-capteurs intégrés sur silicium

L'analyse des composants majoritaires d'un gaz présente un intérêt pour de nombreuses applications en santé, biologie, environnement, bien-être. D'une manière générale, il s'agit de caractériser les échanges gazeux avec un individu, un organisme, un milieu de culture pour étudier et suivre son métabolisme. Au département microTechnologies pour la Biologie et la Santé du LETI, nous étudions des micro-capteurs basés sur une technologie MEMS (Micro Electro Mechanical Systems) intégrés sur silicium pour l'analyse de mélanges de gaz. Les micro/nanotechnologies permettent une miniaturisation des briques technologiques de base afin de réaliser des systèmes portables. L'objectif du stage est d'établir une méthodologie d'estimation de la composition des gaz par traitement du signal. Le candidat devra établir un modèle paramétrique du dispositif de mesure, proposer un algorithme pour estimer les paramètres, tester l'approche sur des données simulées et des données expérimentales, et optimiser la méthodologie d'acquisition des signaux. D'un point de vue expérimental, le candidat aura accès à un dispositif de mesure associé à un banc gaz et à des dispositifs de mesure électronique. Il conduira une campagne de mesure expérimentale sur des mélanges de gaz synthétiques.Sites web :LETI : http://www.leti.fr/DTBS : http://www.leti.fr/fr/Decouvrez-le-Leti/La-recherche-au-Leti/Applications/SanteMINATEC : http://www.minatec.org/

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LE2S Domaine : Electronique - Electricité - Traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3339895 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Implémentation massivement parallèle et distribuée sur GPUs de Deep Neural Networks.

Dans ce stage, il est proposé d'implémenter des Deep Neural Networks (DNNs) sur GPUs, dans le but d'obtenir des accélérations jusqu'à x40 par rapport à une implémentation sur CPUs. Les DNNs se développent rapidement et sont depuis peu utilisés chez Google et Facebook (voir leur programme "DeepFace"), pour la classification de données issues de leurs réseaux sociaux.Les DNNs sont aujourd'hui l'état de l'art en ce qui concerne la majorité des problèmes de classification de données, notamment en image/vidéo. Ils égalent déjà les performances humaines dans un certain nombre de taches assez complexes, telles qui la reconnaissance de caractères manuscrits (OCR), la reconnaissance de panneaux de signalisation, de piétons, ou la reconnaissance de visages. En cela, les DNNs constituent une méthode générale et générique pour la reconnaissance d'images et ne nécessitent pas l'intégration de connaissances issues d'experts humains. L'intégration de connaissance se fait par apprentissage automatique à partir d'images préalablement étiquetés.Les DNNs sont par nature massivement parallèles. Ils sont constitués de millions d'unités (les neurones) qui effectuent toujours les mêmes calculs, mais sur des données différentes à chaque fois. La plupart de ces unités n'ont pas de dépendance de donnée entre elles, si bien qu'elles peuvent toutes calculer en parallèle et en simultané. Toutefois, la phase d'apprentissage des DNNs est particulièrement lente sur un cluster de CPUs, du fait de l'importante quantité de donnée qui doit transiter entre les unités de calcul.En portant un DNN sur un ou quelques GPUs, les latences de communication sont considérablement réduites et la bande passante est augmentée, ce qui permet d'obtenir des facteurs d'accélération de x40 par rapport à un CPU. Le temps d'apprentissage peut alors passer de plusieurs jours sur un CPU à plusieurs dizaines de minutes sur un GPU, ce qui permet l'apprentissage et la reconnaissance d'objets bien plus complexes que ce qui était possible de faire auparavant en un temps raisonnable.Pour ce stage, le candidat pourra s'appuyer sur l'expertise du laboratoire sur les DNNs ainsi que sur une implémentation de référence déjà éprouvé et validée sur CPU, mais non parallèle et non GPU. Le candidat devra apporter/développer ses connaissances et compétence en programmation parallèle et GPU. Une expérience préalable du candidat en C/C++ et/ou CUDA serait appréciée. Les résultats du stage pourront faire l'objet d'une publication et la poursuite sur une thèse est envisageable.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LFSE Domaine : Informatique - Calcul massivement parallèle Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3339892 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Évaluation et comparaison de capteurs ultrasons pour la navigation d'un robot

Le CEA développe des capteurs ultrasons (US) de type MEMS (Micromechanical systems) qui offrent de nouvelles perspectives en termes de coût, taille et performances. Ces capteurs miniatures sont gravés sur du silicium et peuvent fonctionner à des fréquences de plusieurs mégahertz ce qui permet d'améliorer significativement la résolution de la mesure par ultrasons. Cependant, si ces derniers ont déjà été utilisés avec succès sur des faibles distances (quelques centimètres) et dans des milieux solides ou liquides (tissus humains, eau etc.) les applications dans l'air restent peu nombreuses du fait de leurs faibles portées. L'objectif du stage consiste à évaluer plusieurs capteurs ultrasons MEMS dans l'air et à différentes fréquences, aussi bien en émission qu'en réception. Cette caractérisation passera notamment par la réalisation d'une platine électronique de génération et d'acquisition de signaux, elle même pilotée par une plate-forme existante à base de DSP et FPGA. A l'issu de cette première phase de caractérisation, on proposera un dimensionnement d'un système sonar à plusieurs récepteurs MEMS, permettant la mesure de la direction d'arrivée. Selon les résultats de la phase de caractérisation, la source US pourra être choisie dans une technologie standard.Enfin, un premier démonstrateur du système complet sera réalisé et intégré sur le robot mobile du laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/LSCM Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 Code CEA : 3339615 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d’un débitmètre autonome dans fil

Cadre du stage : La gestion de l'énergie et des ressources naturelles constitue un enjeu fort du 21ème siècle. Avec l'avènement des Nouvelles Technologies de l'Information et des Communications, de nouvelles possibilités s'offrent à l'usager pour mieux maîtriser ses consommations en énergie et en eau, en particulier dans le domaine de l'habitat. Le Laboratoire des Systèmes de Capteurs Multimodaux du LETI développe des systèmes pour analyser et optimiser les consommations d'énergie tout en apportant du confort et de la sécurité aux habitants. Le LSCM souhaite aujourd'hui développer des solutions autour du suivi de la consommation en eau potable au sein d'un bâtiment. A l'image des « smartplugs » qui permettent un suivi local de la consommation électrique, des compteurs pourraient être déployés à chaque point d'eau de l'habitat pour accéder à la consommation par poste (lavabo, évier, douche, baignoire, toilettes). Agrégées au niveau du bâtiment, ces données seront mises à la disposition des occupants en temps réel. Elles leur permettront d'abord de mieux comprendre l'usage qu'ils font de cette ressource naturelle et d'identifier les gisements d'économies possibles. Elles pourront ensuite les aider, le cas échéant, à optimiser leurs usages en fournissant un retour rapide et quantifié sur leur nouvelle manière de consommer. Chacun de ces compteurs (ou débitmètres) doit être capable de mesurer, comptabiliser et communiquer la consommation locale d'eau. Ils embarqueront leur propre source d'énergie ainsi que des moyens de communication radiofréquence afin de faciliter leur déploiement et leur mise en ?uvre. Intégrés dans la canalisation, ils pourront tirer leur alimentation électrique du flux hydraulique par le biais d'une micro-turbine hydroélectrique. L'énergie récupérée sera emmagasinée dans un élément de stockage afin d`alimenter les fonctions de comptage et de mémorisation. La fonction communication, plus gourmande en énergie, sera sollicitée au plus juste selon les besoins. L'application n'étant pas soumise à des contraintes temps-réel fortes, elle pourra se satisfaire d'une émission « opportuniste » au sens où le compteur n'émettra que lorsqu'il aura emmagasiné suffisamment d'énergie. Travail demandé : Le stage vise à co-développer un prototype de débitmètre autonome sans fil, en focalisant les travaux sur la partie électromécanique du système. La micro-turbine devra en effet permettre de mesurer le débit tout en générant l'énergie électrique nécessaire au fonctionnement de l'électronique de comptage / stockage / communication. Le candidat pourra s'appuyer sur le savoir-faire et les moyens du laboratoire d'accueil. De manière plus précise, le travail du candidat consistera à :· Affiner la définition du cahier des charges· Enrichir la bibliographie sur le sujet· Dimensionner, concevoir, réaliser, tester et caractériser la micro-turbine (micro-hélice couplée à un micro-alternateur)· Assurer le couplage mécanique et électrique de cette micro-turbine avec la carte électronique du LSCM (développée pour les micro-systèmes RF très basse consommation avec récupération d'énergie)· Aider à valider le prototype complet de débitmètre autonome sans fil Début du stage : février ou mars 2015 Connaissances et compétences requises : - Mécatronique, génie électrique- Connaissances en électronique et instrumentation - Autonomie, rigueur, créativité, curiosité

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DSIS/SCSE/LSCM Domaine : Mécanique - Mécatronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339614 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Diagnostic amélioré de la batterie d’un drone

Connaître l'état précis de la batterie, détecter et signaler de possibles défaillances apparaissent comme des enjeux cruciaux pour certains systèmes. Si de nombreux efforts sont faits pour interconnecter les objets, la problématique de la sécurité de ces mêmes objets reste encore préoccupante.Pour un drone, cette inquiétude est mise en exergue. La batterie permet-elle au drone d'accomplir sa mission, d'effectuer le trajet demandé, ou encore de livrer un colis ?Afin de faire face à ces inquiétudes, un diagnostic poussé de la batterie du drone est nécessaire.Dans le cadre du stage, on utilisera un mini-drone connecté Parrot. L'objectif consistera alors à exploiter les mesures d'impédance effectuées sur la batterie d'un drone afin de connaître l'état de celle-ci. L'étudiant aura pour mission de mettre en place différents algorithmes afin d'estimer dans un premier temps des indicateurs d'états de la batterie.Estimation de l'impédance· Estimation passive : étude du profil courant/tension d'un drone· Estimation active : Utilisation de signal large bande pour l'identification fréquentielleExploitation de cette estimation· Estimation de l'état de charge, de la puissance maximale par un algorithme de KalmanIl concevra ensuite un indicateur qui détermine si la batterie est apte à accomplir la distance demandée sans risque de défaillance.La réalisation d'un diagnostic avancé de la batterie rencontre ainsi un écho particulièrement important aux vues de l'utilisation croissante de drone.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/L2EP Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339612 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Diagnostic amélioré de la batterie d’un drone

Connaître l'état précis de la batterie, détecter et signaler de possibles défaillances apparaissent comme des enjeux cruciaux pour certains systèmes. Si de nombreux efforts sont faits pour interconnecter les objets, la problématique de la sécurité de ces mêmes objets reste encore préoccupante.Pour un drone, cette inquiétude est mise en exergue. La batterie permet-elle au drone d'accomplir sa mission, d'effectuer le trajet demandé, ou encore de livrer un colis ?Afin de faire face à ces inquiétudes, un diagnostic poussé de la batterie du drone est nécessaire.Dans le cadre du stage, on utilisera un mini-drone connecté Parrot. L'objectif consistera alors à exploiter les mesures d'impédance effectuées sur la batterie d'un drone afin de connaître l'état de celle-ci. L'étudiant aura pour mission de mettre en place différents algorithmes afin d'estimer dans un premier temps des indicateurs d'états de la batterie.Estimation de l'impédance· Estimation passive : étude du profil courant/tension d'un drone· Estimation active : Utilisation de signal large bande pour l'identification fréquentielleExploitation de cette estimation· Estimation de l'état de charge, de la puissance maximale par un algorithme de KalmanIl concevra ensuite un indicateur qui détermine si la batterie est apte à accomplir la distance demandée sans risque de défaillance.La réalisation d'un diagnostic avancé de la batterie rencontre ainsi un écho particulièrement important aux vues de l'utilisation croissante de drone.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/L2EP Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339611 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Fusion de donnée en arithmétique approximée pour la réduction énergétique dans l’Internet des Objets (Approximate data-fusion for energy reductions in IoT)

Fusion de donnée en arithmétique approximée pour la réduction énergétique dans l’Internet des Objets Le calcul approximatif et le calcul inexact sont des modèles de traitement pour lequels l’exactitude des résultats peut être relaxée afin d’économiser de l’énergie, ou encore afin d’améliorer la performance ou de réduire la surface du silicium [1][2]. Ces modèles s’appliquent à des algorithmes qui tolèrent l’inexactitude, par exemple le traitement du signal, l’apprentissage machine, et d’une manière générale les programmes numériques itératifs/convergents.Une question connexe importante et ouverte est de pouvoir borner les résultats des algorithmes. Le stage abordera ces question en étudiant comment modéliser et contrôler l’exactitude d’applications de fusion de données, de filtrage (e.g. Kalman) dans le contexte de l’internet des objets qui est fortement contraint.Pour atteindre cet objectif, le stagiaire devra:1. Se familiariser avec les concepts du calcul approximatif.2. Etudier quelques algorithmes de fusion de données, et proposer des options d’arbitrage entre exactitude et énergie. 3. Quantifier les différentes options : pour cela, le candidat s’inspirera de l’état de l’art des opérateurs matériels pour le calcul inexact. Il sélectionnera les approches dont la réponse aux dégradations énergétiques est la plus adaptée en terme d’erreur, de prédictibilité, etc. 4. Enfin, il formalisera ses résultats dans un rapport.Le CEA recherche un candidat fortement motivé pour les méthodes numériques et statistiques, et familier avec la programmation. La connaissance de la conception de matériel numérique est un plus. ----------English version Approximate data-fusion for energy reductions in IoT Approximate and inexact computing are non-conventional computation paradigms in which accuracy of calculation results can be traded against savings in energy, improvement in performance, or reduction in circuit area [1][2]. This paradigm is applicable to algorithms that are tolerant to inaccuracy, e.g., signal processing, multimedia, machine learning, iterative/convergent programs.An important open question is how to bound the inaccuracy of the results of a given algorithm.This internship addresses this question by investigating how to model and control the accuracy of data-fusion applications, e.g., Kalman filters, in the Internet-of-Things domain, which is heavily resource-constraint.To reach this goal, the intern is expected to complete the following tasks:1. Get acquainted with the concepts of approximate computing.2. Investigate few data-fusion algorithms, and propose options to trade-off accuracy with energy consumption.3. Evaluate the energy-accuracy trade-offs in these algorithms. For this, the candidate will survey the state-of-the-art in energy-accuracy models of approximate/inexact hardware bocks in the literature. Identify the approaches that have the best potential to offer a graceful accuracy-energy degradation.4. Document the findings and results in a final report.The CEA seeks a candidate with a strong interests in numerical solving methods and statistics theory, and basic background in programming. The understanding of digital hardware design is a plus. ---------- References: [1] "Ten Years of Building Broken Chips: The Physics and Engineering of Inexact Computing", Krishna Palem and Avinash Lingamneni, in the ACM Transactions on Embedded Computing Systems (TECS), Vol. 12, Issue 2s, Article 87, May 2013.[2] "Underdesigned and Opportunistic Computing in Presence of Hardware Variability", Puneet Gupta, Yuvraj Agarwal, Lara Dolecek, Nikil Dutt, Rajesh K. Gupta, Rakesh Kumar, Subhasish Mitra, Alexandru Nicolau, Tajana Simunic Rosing, Mani B. Srivastava, Steven Swanson, Dennis Sylvester, IEEE Trans. on CAD of Integrated Circuits and Systems 32(1): 8-23 (2013)

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LIALP Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339610 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Test et validation d'une architecture neuromorphique

Les systèmes neuromorphiques s'imposent comme une sérieuse alternative aux unités de calcul classiques (CPU, DSP, GPU, ...). Leur mécanisme de calcul, basé sur des réseaux de neurones à spikes, permet de réaliser une large gamme d'applications de traitement de signal à faibles coûts. La force de ces systèmes réside dans le calcul hautement parallèle qu'ils réalisent en utilisant un grand nombres d'unités de traitement élémentaires, à savoir les neurones et les synapses. De plus, ces systèmes sont configurables et offrent ainsi une même architecture cible pour plusieurs types d'applications. Dans le cadre d'un projet de recherche, un circuit neuromorphique a été conçu et fabriqué pour implémenter des applications dédiées au traitement d'images, de sons et autres. Le circuit contient 300 neurones de types LIF (Leaky Integrate & Fire), 12000 synapses et 36 dendrites/neurone. Les interconnexions entre les neurones ainsi que les poids synaptiques sont paramétrables. Un compilateur a été développé pour définir des applications à haut niveau à l'aide d'une bibliothèque d'opérateurs conçus spécialement. Le compilateur sortira alors un réseau de neurones dont la représentation est compatible avec l'architecture du circuit neuromorphique. La mission du stagiaire se résume dans les points suivants:- définir des applications simples pour tester les modules de bases du circuit neuromorphique,- compiler ces applications et générer le fichier des paramètres configuration correspondant,- s'approprier la carte de test et programmer un FPGA pour contrôler le circuit,- valider le fonctionnement du circuit en interprétant les résultats de sortie. Compétences requises:- Développement sur FPGA (VHDL, Verilog),- Maîtrise du langage C,- Savoir utiliser un oscilloscope,- Connaître le protocole de communication RS232 (UART), Des connaissances en logiciels de simulation des réseaux de neurones sont appréciées (Xnet, Nengo, Brian,..).

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LISAN Domaine : Informatique - Réseaux de neurones Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3339339 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Algorithmes de traitement et de combinaison d'images radiographiques multi-énergies

Le Laboratoire LDET du LETI/DTBS (Département micro-Technologies pour la Biologie et la Santé) a pour centre d'intérêt le développement de nouveaux modules d'imagerie à rayons X ou gamma dans les domaines du diagnostic médical, de l'instrumentation scientifique ou du contrôle non destructif. Ces dernières années ont vu l'émergence de détecteurs spectrométriques, capables de mesurer l'énergie des photons X. Un tel système peut alors fournir des images dans plusieurs gammes d'énergie. L'énergie des photons détectés permet d'associer à l'image une information sur la nature du matériau constituant l'objet, ce qui est nécessaire pour un grand nombre d'applications, par exemple la distinction entre les différents types de tissus en radiologie médicale. Mais cette information est dégradée à cause de la fonction de réponse du détecteur ainsi que des problèmes d'empilement des photons, survenant à haut flux. De tels systèmes peuvent parfois fournir également une image dite d'intégration, comparable à celle fournie par les détecteurs standard, et dont la qualité ne se dégrade pas avec le flux. On dispose alors de plusieurs types d'images, certaines porteuses d'information sur la nature des matériaux mais bruitées, et d'autres moins bruitées mais beaucoup moins discriminantes.L'objet du présent stage est de proposer des méthodes de combinaison de ces différentes images afin d'exploiter au mieux l'information disponible, sachant qu'elles sont géométriquement superposables. Des méthodes de traitement d'images multiples, de type segmentation statistiques, seront testées - utilisant l'a priori dont on dispose. Les algorithmes proposés seront implémentés en langage C, testés sur des images radiographiques simulées (avec un logiciel de simulation existant) ainsi que sur des images acquises sur les bancs expérimentaux du laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LDET Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339338 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception de commutateurs RF à base de PCM pour un filtre reconfigurable.

Pour faire face à la complexité croissante des systèmes de télécommunications sans fil, de récents travaux visent à développer des systèmes RF et millimétriques plus performants et agiles. Dans ce contexte, les matériaux PCM (Phase Change Material), déjà utilisés dans le développement des mémoires non-volatiles (PCRAM), ont prouvé récemment un fort potentiel afin de réaliser des commutateurs RF permettant d'envisager l'obtention de FEMs (Front End Modules) multi-mode multi-bande performants. Ces matériaux à changement de phase semblent donc être une solution attractive pour réaliser des circuits RF reconfigurables, rapides, miniatures et intégrables sur des circuits silicium.Dans un premier temps, à partir des données de la technologie PCRAM du LETI, le stagiaire concevra le commutateur RF afin de répondre aux applications RF visées. Notamment, pour réaliser le dimensionnement du commutateur, il s'appuiera sur des simulations électro-thermiques. Un modèle électrique RF du composant sera l'objectif final de cette première étape.Dans un second temps, il utilisera ce modèle électrique afin de concevoir un circuit montrant le potentiel de l'utilisation de PCM. Le circuit choisi à cet effet est un filtre reconfigurable. Une étude de comparaison de ces performances avec l'état de l'art actuel par rapport aux autres technologies clôturera l'objet du stage. Le candidat devra présenter de bonnes connaissances RF et aptitudes multi-disciplinaires. Contact : Vincent PUYALMail : vincent.puyal@cea.frTél : 04 38 78 11 61

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LAIR Domaine : Electronique - Electricité - Electronique haute fréquence Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339337 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude d'architecture radiofréquence basée sur l'acquisition comprimée de signaux

La plupart des signaux pertinents peuvent être comprimés : nos smartphones sont remplis de photos prises avec des caméras à plusieurs millions de pixels qui ne prennent plus que quelques milliers d'octets après compression. Cela signifie que parmi les millions d'octets mesurés, il n'y a que quelques kilo-octets d'information pertinente. Pourquoi alors mesurer d'abord une si grande quantité d'information pour ensuite en jeter la plupart ? Ne pourrait-on pas directement mesurer la partie pertinente ? Cette idée est à la base de la question posée par l’acquisition comprimée : Comment mesurer un signal en faisant le plus petit nombre de mesures possibles, pour en extraire directement l'information pertinente. Cette problématique est entièrement transposable à des systèmes de réception de signaux radiofréquences indispensables à tous nos équipements radio-mobile utilisés quotidiennement. On parle alors de « analog to information converter » plutôt que de « analog to digital converter » dans la mesure où l’on s’attache à convertir l’information utile plutôt que le signal brut en lui même. L’objectif du stage est d'explorer les possibilités de mise en place de telle solution dans une chaîne de réception de signal radiofréquences afin de démoduler l'information ou faire de la reconnaissance d'environnement radio. Le stagiaire mettra en ?uvre une plateforme de simulation de lien radio exploitant la technique dans un environnement de type Matlab/simulink pour vérifier la faisabilité de la solution. Le candidat devra posséder de solides connaissances en traitement du signal et mathématique appliquée aux radiocommunications. Contact : Michaël PELISSIERMail : michaël.pelissier@cea.frTél : 04 38 78 55 51

Voir le résumé de l'offre
Département : DRT/LETI/DACLE/LAIR Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339336 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mesure de distance ultra-précise en UWB impulsionnel

L'UWB impulsionnel est une technologie radiofréquence utilisée aussi bien pour la transmission de données que pour la localisation précise. Elle fait l'objet de développement de circuits intégrés intégrables dans des objets du quotidien et des smartphones, à l'instar des produits développés par la société BeSpoon qui travaille en collaboration avec le CEA-Leti. L'intérêt de l'UWB par rapport aux autres technologies radio réside tout particulièrement dans la possibilité de fournir une information de distance précise, à quelques centimètres, voir à quelques millimètres, entre un émetteur et un récepteur alors que le WiFi ou le BlueTooth doivent se contenter de précisions de l'ordre du mètre. L'information de distance est obtenue à partir d'une mesure indirecte (estimation) d'instant d'arrivée précis des impulsions sur le récepteur. Cette estimation peut être effectuée de diverses façon, par exemple par l'intermédiaire de la phase de l'impulsion et/ou de sa position temporelle à l'instar d'un récepteur GPS. Les traitements à réaliser, et tout particulièrement l'architecture analogique à implémenter, diffèrent suivant la méthode retenue. Dès lors, les inéluctables imperfections d'implémentation ont pour conséquence une dégradation des performances de l'estimation de l'instant d'arrivée. L'objectif du stage est, en partant de développements théoriques existants, de :- compléter l'étude théorique de l'estimation d'instant d'arrivée- d'effectuer des mesures utilisant des circuits existants pour valider l'approche théorique et modéliser plus précisément certaines imperfections - de prendre en compte les différentes imperfections dans les calculs de performances- de proposer des améliorations sur les algorithmes d'estimations- de proposer des améliorations sur l'architecture des circuits d'émission et de réception permettant de réduite l'impact d'imperfections critiques Contact : Laurent OUVRYMail : laurent.ouvry@cea.frTél : 04 38 78 11 61

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LAIR Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3339335 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Gestion de l'énergie au niveau système pour puce manycore grâce à la théorie du contrôle

Les avancées technologiques permettent d'intégrer une quantité toujours plus importante de transistors par unité de surface, rendant possible l'intégration de dizaines voire de centaines de processeurs au sein d'un seul et même circuit. Ces nouvelles architectures émergentes appelées manycore doivent néanmoins faire face à différents challenges dans le monde de l'embarqué où l'efficacité énergétique est critique. En particulier, il faut être capable d'adapter l'utilisation des ressources au besoin au calcul le plus finement et le plus rapidement possible, pour limiter la consommation totale du système tout en maintenant la qualité de l'exécution. Le laboratoire d'infrastructure et atelier logiciel pour puces (LIALP) s'intéresse notamment à tous les problématiques liées à l'exécution et à l'optimisation sur des systèmes manycore. Les thèmes de recherche couverts sont par exemple : le développement d'application de perception, le développement d'outil de programmation, la développement de couche d'exécution, la gestion des capteurs/actionneurs matériels, l'optimisation système, etc. Une première étude préliminaire sur la gestion de l'énergie pour manycoeur a été condutie au sein du laboratoire sur un démonstrateur physique réel appelé STHORM[1]. Cette plateforme embarque 64 coeurs répartis en 4 clusters de 16 coeurs. Chaque cluster peut être controllé de façon indépendante des autres au niveau consommation, on parle d'ilôt tension fréquence. L'étude préliminaire n'a porté que sur le contrôle d'un seul cluster, avec une application de traitement d'image qui n'exploitait que 16 coeurs. L'objectif du contrôle était de garantir un frame rate minimal tout en minimisant l'énergie et en minimisant le nombre de commande sur la fréquence du système. Les objectifs du stage sont de généraliser l'approche, et d'en renforcer les contributions en considérant des schéma de contrôles plus avancés que ceux testés jusqu'à aujourd'hui. Plus précisémment (1) gérer l'ensemble des 4 clusters pour une application exploitant toute les ressources du système,(2) garantir le débit de sortie de l'application (eg. framerate) (3) définir des métriques d'appréciation de l'approche (4) proposer et comparer plusieurs lois de contrôle (à seuils, PID, etc.) Pour l'ensemble des résultats attendus, un démonstrateur sera demandé au stagiaires mettant en avant les résultats d'une façon accessible. Les compétences recherchées pour ce stage sont de bonnes connaissance théoriques et pratiques sur le contrôle, et de bonnes bases en mathématiques appliquées. Des connaissances en programmation embarquée sont un plus. [1] Platform 2012, a many-core computing accelerator for embedded SoCs: performance evaluation of visual analytics applications. Melpignano, D. and Benini, L. and Flamand, E. and Jego, B. and Lepley, T. and Haugou, G. and Clermidy, F. and Dutoit, D. Contact : Julien MOTTINMail : julien.mottin@cea.frTél : 04 38 78 97 00

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LIALP Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339334 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conversion analogique numérique à temps continu pour une radio ultra faible consommation

Contexte:Les spécifications de la nouvelle génération des réseaux des capteurs demandent une autonomie en énergie d'une durée de 5 à 10 ans. Pour pouvoir atteindre ces spécifications, un des développements clés est la réduction de la puissance consommée par les récepteurs radios utilisées. Des résultats dans la littérature montrent qu'il est possible de concevoir des récepteurs peu consommateurs ayant une sensibilité suffisante pour l'acquisition robuste des signaux. Par contre, la majorité de ces récepteurs ne sont pas capable à faire la distinction entre un signal utile et un signal quelconque présent dans le milieu. Afin de résoudre ce problème, dans le cadre de l'équipe LAIR (Laboratoire d'Electronique et de Technologie de l'Information), nous avons développé une architecture radio basée sur une étape de filtrage en fréquence intermédiaire qui permet d'atteindre les besoins de sélectivité des réseaux de capteurs tout en gardant une consommation faible. Une première version de cette architecture de filtre IF sera envoyé en fabrication en novembre et constituera la base de ce stage. Travail demandé:Le stage déboutera sur un étude théorique des différents paramètres et sources des non idéalités qui influent sur le performances du système. Cet étude sera réalisé en parallèle sur un modèle Matlab de l'architecture ainsi que sur l'implémentation niveau transistor du circuit. Une validation en laboratoire des résultats de cet étude pourra être envisagée sous la forme de mesure sur une carte. Dans un deuxième temps, le candidat devra amener des momifications au système afin d'améliorer ses performances: la consommation / linéarité / rejection des canaux adjacents. Ces modifications peuvent êtres soit au niveau système en mettant en oeuvre une nouvelle disposition des blocs utilisées, soit au niveau circuit en optimisant le fonctionnement des blocs déjà conçus. Contact : Dominique MORCHEMail : dominique.morche@cea.frTél : 04 38 78 11 61

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LAIR Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339333 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Management of variability, re-configurability and update of IOT systems.

Concerns such as variability, re-configurability, update, secutity become more and more complex when building distributed applications in the context of the Internet Of Things . They affect application, network and node layers. They justify a dedicated management solution running in parallel of the application. First the trainee will build a demonstrator of IOT application management using the Linc middleware. Linc will bring the infrastructure to coordinate the reconfiguration of every part of the distributed application. Then the trainee will investigate how to control reconfigurations in component-based architectures at the node level. This solution will be used to deploy and demonstrate efficiency of high level control strategies applied to IOT network management. It lays the cornerstone to aggregate several software technologies developed in the laboratory. Demonstrator will be based on Raspberry Pi gateways and STM32 nodes.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LIALP Domaine : Informatique - Systèmes temps réel Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339331 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisation par simulations de technologie Haute Température

Cadre du stageAu sein du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique), le LETI (Laboratoire d'Electronique et de Technologie de l'Information) est aujourd'hui l'un des plus importants laboratoires de R&D en Europe dans le domaine de l'électronique, de la micro-électronique et plus généralement des micro-technologies. Le stage se déroulera au sein du département de conception DACLE, dans le Laboratoire LISAN (Laboratoire Intégration Silicium et Architecture Numérique) qui développe et conçoit des systèmes sur puces (SoC) ContexteLe laboratoire travaille sur les thématiques de l'ultra basse consommation et des n?uds de capteurs communicants. Suite aux besoins de l'industrie, l'intégration de n?uds de capteurs auto alimentés supportant les hautes températures est devenue un challenge important pour développer et faire évoluer les méthodologies de mesures. Travail demandéL'objectif du stage est d'évaluer une technologie haute température en vue de conception de circuits mixtes pour le laboratoire. Le but est d'extrapoler le fonctionnement des cellules numériques à très haute température.Dans un premier temps, le stage consistera en la caractérisation par simulation électrique sur des briques de bases d'une technologie haute température. Extraction des caractéristiques principales de la technologie :- Fréquence- Consommation- Large gamme de tension- Large gamme de températureOuverture des caractérisations à des blocs numériques plus complexes et à des blocs analogiques- Synthèse de blocs numériques- Caractérisation de blocs analogiques- Estimation de la consommation, fréquence …La meilleure architecture devra être retenue en vue d'une implémentation de circuits numériques et mixtes. Profil souhaitéCette proposition est dédiée aux étudiants recherchant un stage dans un environnement de recherche et en lien étroit avec l'industrie.

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LISAN Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5/6 mois Code CEA : 3339330 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

développement d'une architecture et conception circuit intégré pour imageur

Sujet et objectifs :Ce stage consistera à valider des architectures très innovantes de blocs électroniques d'une chaine d'imagerie (amplificateurs, échantillonneurs, convertisseurs analogique-numérique …). Il s'agira aussi de concevoir les schémas électriques et d'optimiser par simulation les performances de résolution, de bruit, de vitesse. Ce stage sera très formateur en électronique analogique et mixte, les notions électroniques de très bas bruit et de basse consommation seront largement mises en jeux.Le candidat devra faire preuve d'un goût affirmé pour l'analogique intégré et mixte, le traitement du signal appliqué en électronique, et pour la créativité.Ce sujet de stage, selon la motivation du candidat peut conduire à une thèse de 3 ans dans un environnement high-tech de compétition internationale. Nous recherchons des candidats très motivés ayant un parcours d'excellence pour lequel nous allons investir un temps important de formation dans l'apprentissage des métiers de la recherche technologique. Cadre du stage :CEA-LETI: le Laboratoire d'Electronique et des Technologies de l'Information possède un nombre considérable de savoir-faire, d'équipement et de personnel (environ 1600 personnes parmi lesquelles 1000 permanents CEA). Le LETI est l'un des grands laboratoires européens qui travaille dans de très larges domaines d'application. Les principales activités du LETI sont l'électronique, la microélectronique, les microsystèmes et l'optoélectronique. Son rôle est principalement d'améliorer la compétitivité de ses partenaires industriels en créant de l'innovation technologique dans les domaines de la microélectronique et de l'électronique. Plus particulièrement, le Laboratoire d'accueil : Conception circuit Intégrés Intelligent pour l'Image (L3I) mène une activité de recherche et développement dans le domaine de la conception de circuits de lecture pour l'imagerie infrarouge, visible ou à rayons X. Les imageurs bénéficient actuellement de l'évolution des technologies CMOS où l'intégration de fonctions complexes dans les pixels est maintenant possible. Dans ce contexte, le L3I réalise, en avance de phase vis-à-vis de l'industrie, des circuits contenant de tels pixels. Aussi les travaux sont valorisés par des brevets et des publications de rang international, et un transfert continu vers l'industrie se réalise. Le stagiaire sera également sollicité dans cette direction.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/L3i Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339327 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de la cryo tomographie 3D pour l’observation et l’identification de Nanoparticules dans des milieux sensibles

Le travail a réalisé durant le stage Master sera organisé de la manière suivante : - Avant d'envisager le développement de modes tomographiques particuliers tels que la Tomo-TEM, une bonne pratique de la technique de base est indispensable. Cette dernière sera acquise sur un microscope électronique à transmission (TEM) et sur un microscope à balayage (SEM) opérant en transmission. Pour ce faire, un TEM OSIRIS et un SEM Hitachi 5500 de la plateforme de nano-caractérisation seront accessibles (travail réalisé durant le stage de Master Recherche). - La préparation d'échantillons par cryogénie devra être maitrisée pour faire, dans un premier temps, des observations simples et finalement des analyses plus complexes par tomographie électronique, partie qui sera développée durant la thèse qui pourra suivre. Le travail de stage pourrait déboucher ensuite sur un travail de thèse qui consistera à développer la cryo-tomographie électronique pour l'étude de nanoparticules dans des milieux sensibles. Pour ce faire, le candidat aura accès à des équipements correspondants à l'état de l'art (TEM OSIRIS, SEM Hitashi 5500, FIB Strata) ainsi qu'au savoir-faire des experts de la plateforme de nano caractérisation. Le but de l'étude proposée est le développement de la tomographie pour l'analyse chimique 3D par cryo-TEM. Les résultats pourront être comparés à ceux obtenus par sonde atomique tomographique au LETI

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTNM/SEN/L2N Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 Code CEA : 3339324 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Circuits numériques asynchrones réalisés à partir de transistors ambipolaires

Cadre du stage :Institut du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives), le LETI est aujourd'hui l'un des plus importants centre de R&D en Europe dans le domaine de l'électronique, de la micro-électronique et plus généralement des micro-technologies. Le stage se déroulera au sein du département de conception DACLE, dans le laboratoire LISAN qui conçoit et réalise des systèmes intégrés numériques.Le stagiaire sera accueilli dans les locaux de MINATEC à Grenoble. Contexte et objectif :Le laboratoire LISAN conçoit des circuits numériques dédiés aux applications faible consommation (e.g. Internet Des Objets). L'utilisation de la logique asynchrone QDI (Quasi Insensible aux Délais) permet de concevoir des circuits robustes qui conservent leurs fonctionnalités dans une large plage d'environnements de fonctionnement (tension d'alimentation faible et variable, température variable, variabilité du procédé de fabrication). Les circuits asynchrones peuvent être implémentés en technologie CMOS mais souffrent d'une surface accrue par rapport à leurs homologues synchrones. La technologie ambipolaire donne accès à des transistors ambipolaires à double grilles indépendantes (am-IDGFET) et permet de compacter les fonctionnalités des cellules standards. L'objectif du stage est d'étudier la faisabilité et de développer une bibliothèque de cellules asynchrones (e.g. portes de Muller) à partir des transistors ambipolaires. Ces cellules pourront ensuite être caractérisées afin d'être utilisables dans le flot de conception numérique classique. On analysera alors les gains d'une telle implémentation sur des opérateurs arithmétiques simples. Travail demandé :1. Étude et spécification architecturale des cellules asynchrones à partir de transistors ambipolaires.2. Conception (Spice), validation et caractérisation (consommation, performance) des cellules spécifiées.3. Utilisation des cellules développées pour l'étude et la comparaison de performance/surface de circuits numériques classiques (e.g. opérateurs arithmétiques).

Voir le résumé de l'offre
Département : LETI/DACLE/LISAN Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5/6 mois Code CEA : 3339322 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en ?uvre et programmation d’un circuit dédié à la détection de présence basée sur un imageur infrarouge intégré

Sujet et objectifs :Les imageurs infrarouges peinent à se faire une place dans les applications grand-public malgré les avantages qu'ils présentent, notamment pour les applications domotiques et de surveillances des personnes fragiles.Partant de ce constat, le LETI s'est engagé dans une démarche qui vise à diminuer le coût de chaque élément du système de détection infrarouge : optique, régulation thermique, moyens de calculs embarqués sur l'imageur et chaîne de lecture innovante.Ce travail de recherche a permis la réalisation d'un circuit imageur thermique avec 128 c?urs de calcul embarqués permettant de réaliser des vidéos infrarouges ou de prétraiter l'information directement sur le circuit afin de réaliser un capteur autonome de présence permettant de garantir la confidentialité.Ce stage vise à renforcer la preuve de concept en travaillant sur les multiples applications possibles de ce circuit. Dans le cadre de ce stage, il est proposé à l'étudiant de compléter et améliorer la machine d'état du FPGA qui pilote le composant, de réaliser des programmes simples pour les 128 c?urs du composant au moyen d'un assembleur léger afin d'évaluer son intérêt pour d'autres applications et de compléter ce prétraitement par un programme C tournant sur le FPGA. Pour toutes ces étapes, une solution complète existe et devra être améliorée. En fonction de l'avancement et de l'envie du candidat, ce stage pourra de plus évoluer vers le design d'une carte électronique de petite dimension architecturée autour d'un microcontrôleur et d'un lien Bluetooth permettant de faire la démonstration d'un capteur de présence autonome avec affichage déporté vers un smartphone android.Le candidat devra posséder des compétences et un goût pour la programmation de systèmes embarqués en lien avec l'électronique intégrée. Cadre du stage :CEA-LETI: le Laboratoire d'Electronique et des Technologies de l'Information possède un nombre considérable de savoir-faire, d'équipement et de personnel (environ 1600 personnes parmi lesquelles 1000 permanents CEA). Le LETI est l'un des grands laboratoires européens qui travaille dans de très larges domaines d'application. Les principales activités du LETI sont l'électronique, la microélectronique, les microsystèmes et l'optoélectronique. Son rôle est principalement d'améliorer la compétitivité de ses partenaires industriels en créant de l'innovation technologique dans les domaines de la microélectronique et de l'électronique. Plus particulièrement, le Laboratoire d'accueil : Conception circuit Intégrés Intelligent pour l'Image (L3I) mène une activité de recherche et développement dans le domaine de la conception de circuits de lecture pour l'imagerie infrarouge, visible ou à rayons X. Les imageurs bénéficient actuellement de l'évolution des technologies CMOS où l'intégration de fonctions complexes dans les pixels est maintenant possible. Dans ce contexte, le L3I réalise, en avance de phase vis-à-vis de l'industrie, des circuits contenant de tels pixels. Aussi les travaux sont valorisés par des brevets et des publications de rang international, et un transfert continu vers l'industrie se réalise. Le stagiaire sera également sollicité dans cette direction.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/L3i Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339317 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

prototype de smart cell pour pack batterie de véhicule électrique

Cadre du stage : Les laboratoires LETI et LITEN, basés au CEA de Grenoble, développent des systèmes électroniques de gestion de pack-batteries Li-ion (Lithium-ion) pour les véhicules électriques. Ces systèmes, appelés BMS (Battery Management System), sont de plus en plus au c?ur de l'innovation pour garantir la sécurité des batteries électriques, leur meilleure utilisation et durée de vie, ainsi que pour améliorer leur autonomie. En ce qui concerne la sécurité des éléments électrochimiques des cellules constituant un pack batterie, les mesures de températures et de déformations permettraient de réagir rapidement à un dysfonctionnement interne aux cellules. Pour réaliser ces mesures nous souhaitons utiliser une technologie `d'électronique souple' développée dans un laboratoire du CEA. Cette technologie permet en effet d'être au plus proche des cellules à mesurer. Son faible coût potentiel permettrait à terme d'équiper chaque cellule d'un pack batterie pour les rendre de plus en plus autonomes vis-à-vis de leur propre sécurité. Sur la base d'architectures de pack batterie innovants développés au CEA-LETI, l'objectif du stage est d'y intégrer une ou plusieurs cellules électrochimiques dotées de ces capteurs innovants. Travail demandé : Après une étude des architectures de BMS conçus et réalisés par le laboratoire, des nouvelles possibilités apportées par la technologie d'électronique souple et des mesures réalisées préalablement dans les labos, le stagiaire devra spécifier les caractéristiques des capteurs pour garantir la sécurité de la cellule. Ces données serviront de cahier des charges au laboratorie réalisant les capteurs. Pour cela, il est nécessaire que le stagiaire communique aisément sur son travail et comprenne les problématiques de la technologie utilisée. En parallèle du travail de conception et réalisation des capteurs pris en charge par nos collègues, le stagiaire devra mettre en place les outils de tests des capteurs ainsi que prévoir l'intégration système de la cellule dans un pack. Des compétences en métrologie, électronique analogique de base, et numérique (programmation de microcontrôleur) sont nécessaires à la bonne réalisation de ce stage.Le stagiaire travaillera de manière transverse, dans une petite équipe composée d'ingénieurs et techniciens en recherche appliquée aux BMS, et en partenariat avec un autre stagiaire travaillant sur la conception des capteurs sur substrat souple. Pour cette raison, le stagiaire devra savoir travailler en équipe et bien communiquer. Nous apprécierons aussi une personne volontaire, imaginative et faisant preuve d'autonomie.

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SCSE/L2EP Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3339085 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulation Monte-Carlo de la capacité à distinguer des matériaux similaires à l'aide de l'imagerie spectrométrique à rayons X.

Le Laboratoire Détecteur du LETI/DTBS développe des modules d'imagerie X et gamma basés sur des matériaux semi-conducteurs CdZnTe et des circuits électroniques intégrés. Ces dispositifs sont destinés à l'imagerie médicale, l'instrumentation scientifique, ou le contrôle de bagages.Par rapport aux systèmes d'imagerie habituels, ils autorisent la mesure simultanée de la position et de l'énergie de chaque photon X. On parle alors d'imagerie spectrométrique.L'énergie des photons détectés permet d'associer à l'image une information sur la nature du matériau constituant l'objet, ce qui est extrêmement précieux pour un grand nombre d'applications. Cependant, l'expérience manque encore aujourd'hui pour guider la conception de ces nouveaux systèmes d'imagerie et exploiter au mieux la mesure de l'énergie.L'objectif du stage est d'utiliser la simulation Monte-Carlo des processus d'interaction rayonnement-matière afin de quantifier le pouvoir de séparation entre des matériaux similaires accessible par l'information spectrométrique : on désire par exemple séparer les différents types de tissus d'un patient en radiologie ou différents liquides lors d'un contrôle de bagages.Le stagiaire utilisera un environnement de simulation existant pour étudier certains cas particulièrement représentatifs. Les réponses aux différents matériaux seront recueillies à l'aide d'un modèle de détecteur idéalisé puis comparées entre elles à l'aide d'outils statistiques à des fins de quantification. Les résultats pourront être utilement confrontés aux résultats expérimentaux obtenus au laboratoire et éventuellement orienter les développements futurs. Compétences requises:- Physique du rayonnement X.- Simulation numérique (utilisation de méthodes Monte-Carlo).- Méthodes d'analyse statistique.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LDET Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338861 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Polymorphisme de code pour la sécurité des systèmes embarqués

Le laboratoire LIALP (Infrastucture et Ateliers Logiciels sur Puce) développe des outils pour la génération de code au runtime, utilisables sur des platformes très contraintes telles que les micro-contrôleurs utilisés dans les réseaux sans fil. Dans le contexte du projet COGITO [1], nous développons une solution logicielle qui permet d'augmenter la résistance logicielle aux attaques physiques (e.g. attaques par canaux cachés ou attaques en fautes) [2, 3]. Plusieurs cas d'utilisation et de démonstration ont été définis dans le cadre du projet, et une preuve de concept a été réalisée sur AES. L'objectif de ce stage est de poursuivre les développements entrepris et d'améliorer les performances tant du point de vue de la sécurité que de la réduction du coût de notre technique de protection par logiciel. Le stagiaire aura pour objectifs : (1) analyser les composants logiciels sécurisés que notre approche peut cibler, et identifier de nouveaux cas d'usages (2) prendre en mains la solution existante et améliorer ses performances (3) faire une validation expérimentale, notamment par la réalisation d'attaques de type DPA. [1] http://www.cogito-anr.fr [2] Code polymorphism to secure embedded devices. D. Couroussé & al. SECRYPT 2014. [3] https://en.wikipedia.org/wiki/Power\_analysis

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DACLE/LIALP Domaine : Informatique - Génie logiciel Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338855 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Conception et mise en oeuvre de traitements numériques avancés pour un détecteur RX pour l'imagerie spectrale

Le laboratoire d'accueil LDET fait parti du Département micro-Technologies pour la Biologie et la Santé. Il a pour centre d'intérêt le développement de nouveaux modules de détection comprenant un détecteur semi-conducteur CdTe/CdZnTe associé à une électronique CMOS pour l'imagerie par rayons X ou gamma dans les domaines du médical, de l'instrumentation scientifique ou du contrôle non destructif. Le sujet proposé s'inscrit dans l'évolution actuelle des imageurs de rayonnement X. Que se soit en imagerie médicale ou scientifique, on constate un intérêt croissant pour des nouveaux détecteurs pour l'imagerie capables de mesurer l'énergie des rayons X. Dans ce contexte, le laboratoire a développé une maquette de détecteur en CdTe/CdZnTe couplé à un circuit électronique de lecture rapide qui amplifie et numérise le signal issu de chaque pixel. Un FPGA contrôle l'acquisition et effectue les traitements permettant de détecter les signaux induits par les rayons X, mesurer leur énergie et la ranger dans un spectre. Cette architecture originale permet de réaliser une mesure spectrométrique de qualité en temps réel et ouvre la possibilité à des traitements avancés afin d'améliorer les performances du détecteur. Le développement et la mise en ?uvre de ces traitements font l'objet de ce stage. Le stagiaire devra développer, mettre en ?uvre et tester des traitements permettant en particulier de corriger les effets d'empilements, de partage de charge et de diaphonie entre pixels voisins qui dégradent la mesure de l'énergie des rayons X et la qualité image.Le travail demandé est de :· Définir, en collaboration avec les membres de l'équipe, les traitements numériques avancés pour la correction des empilements, du partage de charge et de la diaphonie.· Décrire en langage VHDL le FPGA pour inclure ces traitements lors de l'acquisition des images.· Exploiter ces traitements pour quantifier leur apport sur la qualité des images spectrales· Faire une synthèse et proposer des voies d'améliorations possibles.

Voir le résumé de l'offre
Département : DTBS/STD/LDET Domaine : Electronique - Electricité - Théorie et traitement du signal Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338852 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Comportement énergétique des occupants en logementsAlgorithmes d'analyse et d'aide à la décision

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (16000 salariés, 5 milliards d'euros de budget, environ 700 brevets déposés /an) intervient dans quatre grands domaines : les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), les technologies pour l'information et les technologies pour la santé, les très grandes infrastructures de recherche, la défense et la sécurité globale. Fortement impliqué dans les recherches sur l'énergie solaire photovoltaïque, les réseaux électriques intelligents et l'efficacité énergétique dans les bâtiments, le LITEN (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies nouvelles et les Nanomatériaux) du CEA participe au développement de l'Institut National de l'Energie Solaire (INES), au Bourget-du-Lac à proximité de Chambéry. Il en est le principal contributeur pour les activités de recherche, aux côtés du CNRS, du CSTB et de l'Université de Savoie. Dans le cadre du développement de la thématique "bâtiment connecté" au sein du LITEN, le Laboratoire de Gestion Energétique du Bâtiment (LGEB) démarre un projet ayant pour objectif l'élaboration de services associés aux usages énergétiques et au comportement des occupants dans les bâtiments, à partir de données acquises sur un panel de logements (températures intérieures/extérieure, humidité, occupation, consommation électrique, consommation d'eau, etc.).Une demi-douzaine de logements ont été instrumentés : appartements, maisons individuelles, constructions anciennes, conception récente, etc. A l'aide de capteurs issus du commerce permettant d'acquérir des mesures relatives au confort intérieur (température, humidité, CO2, bruit), aux conditions extérieures (température, humidité, pression atmosphérique), et à la consommation énergétique du logement, des séries de données sont récoltées quotidiennement sur plusieurs mois. Ces données sont ensuite complétées à l'aide d'informations apportées par les occupants.Il est possible d'extraire de ces données des informations sur les habitudes de vie des occupants, le comportement thermique du logement, l'influence des occupants sur les performances du système de chauffage/climatisation et sur le confort intérieur. Le LGEB souhaite explorer ces possibilités et, en parallèle, identifier et évaluer les offres actuellement proposées sur le marché. L'objectif est d'identifier les services qu'il est possible de proposer à l'usager à partir de l'analyse des informations recueillies, en termes de gestion de l'énergie notamment. Le travail consistera notamment à : - Constituer une bibliographie sur le sujet et analyser les offres commerciales similaires existantes - Mettre au point des algorithmes d'analyse et d'apprentissage ¤ du comportement des occupants ¤ du comportement thermique du logement - Dresser la liste des informations complémentaires à recueillir permettant de fiabiliser ou d'améliorer les algorithmes élaborés, et des moyens nécessaires à mettre en ?uvre (questionnaires, formulaires, interfaces d'entrée) - Participer à des séances de créativité pour générer de nouvelles idées et pistes de valorisation. Compétences souhaitées : - Mathématiques appliquées, analyses de données - Compréhension des enjeux énergétiques dans le domaine du bâtiment - Outils d'analyse de données (type MatLab), aptitudes en programmation - Rigueur, autonomie et initiative La maîtrise de l'anglais est nécessaire ; l'allemand serait un plus. La mission se déroulera au sein d'une équipe réduite entièrement dédiée au projet décrit, en collaboration étroite avec des profils variés et complémentaires (électronique, énergétique et physique du bâtiment, développement informatique, etc.) et en lien avec les autres laboratoires de l'INES et du LITEN.

Voir le résumé de l'offre
Département : LITEN/DTS/SBST/LGEB Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338648 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Instrumentation des plaques bipolaires pour PEMFC

Contexte du stage : Ce stage est la prolongation d'études préliminaires actuellement effectuées au CEA qui mettent en évidence la pertinence de développements dans cette thématique. L’objectif du stage sera de poursuivre l'étude de l’intégration dans les plaques bipolaires métalliques d'instrumentations allant de connecteurs de suivi de tension, à des microcapteurs ou à des circuits imprimés . Sujet du stage : Le travail consistera à :• Mettre à jour la recherche bibliographique sur la thématique.• Développer ou optimiser les protocoles d'intégration de l'instrumentation sur une géométrie développée au CEA• Valider cette instrumentation par des tests ex situ puis in situ en fonctionnement sous hydrogène

Voir le résumé de l'offre
Département : DEHT/SRGE/LRGE Domaine : Physique - Instrumentation Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338643 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Parallélisation et gestion de caches pour l'optimisation de génération d'images et de traitements de signal

Le Laboratoire de Développement Informatique, au sein du Département Imagerie et Simulation pour le Contrôle (DISC) du CEA LIST, est en charge de la réalisation du logiciel CIVA (http://www-civa.cea.fr)Ce logiciel est une plateforme d'expertise pour le contrôle non destructif, composée de modules de simulation, d'imagerie et d'analyse, qui permettent de concevoir et d'optimiser les méthodes d'inspection et de prédire leurs performances dans des configurations de contrôle réalistes.Son système d'imagerie associé à des modules de traitement de signal et de traitement d'image permet l'interprétation et l'expertise des résultats expérimentaux et de simulation.Notre objectif est d'améliorer les performances de l'imagerie. On souhaite offrir la meilleure expérience utilisateur possible, en limitant toutefois la lourdeur des algorithmes. En effet, certains des modules sont réutilisés dans des interfaces portatives tactiles, où l'interactivité est de rigueur, et toute latence à proscrire. Travail proposé :- prendre connaissance du logiciel CIVA, des concepts architecturaux et des paradigmes de programmation mis en ?uvre,- évaluer l'état des lieux de certaines fonctionnalités, notamment par profiling,- explorer plusieurs axes d'optimisation :o simplifier les algorithmes,o mettre en place des caches pour éviter de réaliser plusieurs fois un même calcul (caches mémoire jvm, caches mémoire système, caches disque),o paralléliser des calculs, en évitant au maximum les attentes de synchronisation,o envisager de se départir de l'utilisation de l'Event Dispatch Thread pour certaines tâches, afin de le réserver aux traitements des événements IHM,o faire de l'anticipation de requête, en précalculant la ou les n prochaines valeurs,o diminuer au maximum le travail du garbage collector : éviter des allocations fréquentes inutiles : utiliser des caches ou des pools d'objets,o étudier différentes optimisations par des options JVM,o étudier la pertinence des nouvelles API du jdk (7 et 8) : le framework fork/join, les évolutions de l'API Concurrency, Parallel Array, lambda-expressions… Pour chaque axe d'optimisation, le stagiaire procédera à :- une analyse du gain estimé et de la pertinence de l'optimisation,- une éventuelle modélisation de l'architecture à mettre en place,- la réalisation d'une maquette, qui permettra de démontrer le gain de performance.Différentes approches pourront être mises en concurrence, les maquettes permettront dès lors d'évaluer et de choisir la meilleure.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3338453 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en place de nouveaux objets graphiques pour l'imagerie CIVA

Le Département Instrumentation des Systèmes et Contrôles développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), dédiée à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel scientifique propose différents modules de simulation pour les différentes techniques de contrôle (ultrasons, courant de Foucault, radiographie), et de nombreux outils de traitements et d'imagerie pour l'analyse des données expérimentales ou simulées.L'imagerie CIVA est dotée d'objets graphiques permettant de créer des Sélections dites Region of Interest (ROI) sur des images représentant des données Ultra-sonores. A partir de ces ROIs, l'utilisateur a la possibilité d'effectuer des mesures (Amplitude maximum, Histogramme, Segmentation, ...). Nous souhaitons proposer à l'utilisateur de nouvelles actions permettant la création d'une ROI à partir d'autres ROIs grâce à des opérations booléennes : inverse, union, union exclusive, intersection, etc... L'objectif du stage est de mettre à disposition ces actions, ainsi que de faire évoluer les rendus graphiques. Le stagiaire s'assurera que les algorithmes actuels de mesure sur ROI prennent bien en compte ces nouvelles combinaisons ROI.Les missions seront :· Analyse UML · Outils d'union, d'intersection de ROIs · Rendu graphique 2D et 3D · Valider la prise en compte des nouvelles ROI dans les algorithmes de mesure et intégration dans CIVA

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 3-6 mois Code CEA : 3338452 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Enrichissement de l'API CIVA

Le Département Instrumentation des Systèmes et Contrôles développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), dédiée à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel scientifique propose différents modules de simulation pour les différentes techniques de contrôle (ultrasons, courant de Foucault, radiographie), et de nombreux outils de traitements et d'imagerie pour l'analyse des données expérimentales ou simulées.L'imagerie de CIVA offre à l'utilisateur une visualisation de données Ultra-sonores, Courant de Foucault ou Rayons X, accompagnée d'outils d'analyse (Traitement de données, Mesures sur Sélection de données, etc...). Pour répondre à des besoins d'automation de procédures d'analyse, une API a été mise en place permettant l'utilisation de CIVA hors IHM. L'objectif du stage est d'étendre l'API CIVA de fonctionnalités aujourd'hui accessibles seulement via le logiciel CIVA, ce qui permettra de proposer de nouvelles procédures automatiques d'analyse. Ces nouvelles fonctionnalités seront définies au début du stage.Les missions seront :· D'enrichir l'API CIVA de nouvelles fonctionnalités · Abstraire certaines structures de données. · Proposer des améliorations sur l'API · Améliorer ou reprendre la documentation développeur · Ecriture de scénarii pour valider les nouvelles fonctionnalités introduites.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 3-6 mois Code CEA : 3338451 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Outils de conversion CAO pour des capteurs industriels

Le Département Imagerie et Simulation pour le Contrôle développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel dédié à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. La configuration d'une scène de contrôle nécessite d'intervenir sur un grand nombre de paramètres, permettant de définir les différents composants (capteurs, pièce, défauts). La géométrie de ces composants est modélisée sous deux formes : par une description B-Rep OpenCascade et par une description B-Rep adaptée au modèle de calcul. L'objectif du stage est de proposer une solution de conversion automatique entre ces deux descriptions, en s'appuyant sur une analyse de la description OpenCascade. Puis de mettre en application cette conversion en modélisant de nouveaux capteurs CAO. Travail proposé :Modélisation de capteurs CAO en utilisant une description B-Rep OpenCascade.Développement et intégration d'une solution de conversion entre les deux descriptions B-Rep, en s'appuyant sur une analyse fine de la description OpenCascade. Application de cette solution aux nouveaux capteurs modélisés.

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3338449 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Définition de l’ergonomie tactile de l’imagerie du logiciel de Contrôle Non Destructif CIVA

Le Département Instrumentation des Systèmes et Contrôles développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), dédiée à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel scientifique propose différents modules de simulation pour les différentes techniques de contrôle (ultrasons, courant de Foucault, radiographie), et de nombreux outils de traitements et d'imagerie pour l'analyse des données expérimentales ou simulées.Les surfaces tactiles ont envahi notre quotidien : smartphones, tablettes, écran tactile… Il faut donc repenser les interactions hommes-machine en dépassant le couple classique souris /clavier. L'expérience utilisateur tient une place centrale dans cette réflexion : la navigation doit être la plus satisfaisante et intuitive possible.Ce stage s'inscrit dans cette démarche en proposant la redéfinition de l'ergonomie de l'imagerie du logiciel CIVA grâce à une approche centrée utilisateur. Il se déroulera en 3 parties :· Définition de l'ergonomie tactile : création puis évaluation de prototype de basse / haute fidélités lors d'une série d'ateliers pouvant impliquer des utilisateurs finaux (1,5 mois) ;· Réalisation d'une maquette précise et réaliste en Java (3,5 mois) ;· Tests (1 mois).

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3338447 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisation du diagramme de rayonnement de détecteurs THz

Le CEA-LETI a initié le développement d'une filière d'imageurs dans le domaine Térahertz (THz) situé dans le spectre électromagnétique entre l'IR et les micro-ondes. Ce rayonnement non ionisant possède des propriétés de pénétration remarquables dans les matériaux organiques qui ouvrent la voie à de nombreuses applications dans le médical ou le contrôle non destructif. Cette technologie connait un essor rapide grâce aux développements récents de sources et d'imageurs performants.Les détecteurs conçus au département Optronique (DOPT) du CEA-LETI sont basés sur une structure innovante d'antenne à cavité diélectrique en couplage résistif avec une membrane µ-bolomètre. Le diagramme de rayonnement de ces structures est un élément dimensionnant essentiel pour la réalisation d'un système optique. Ce diagramme peut-être établi par des outils de simulations EM mais la complexité de l'empilement nécessite sa validation expérimentale.Le stage proposé vise à développer un banc de mesure de la directivité des détecteurs à antenne couplée dans le domaine THz. Il s'agira de mettre en ?uvre un système multiaxes permettant le déplacement angulaire du détecteur. Le candidat devra également dimensionner et réaliser le système optique permettant l'illumination du capteur et la mise en forme du faisceau quasi-optique de la source. Ces sources sont soient de type électronique à base de multiplicateur de fréquence ou à base de laser à cascade quantique (QCL). Il établira une méthode d'alignement à l'aide d'une tête goniométrique montée sur les platines de rotation et d'un laser HeNe, afin d'annuler la précession du détecteur. Un outil logiciel pilotant le déplacement angulaire, l'imageur, l'acquisition du signal, et délivrant en sortie le diagramme de rayonnement du composant sera développé. Enfin les données obtenues seront confrontées à des simulations EM sous HFSS ou COMSOL de la directivité des détecteurs à antennes et analysées.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SLIR/LIB Domaine : Optique - Opto-électronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : >= 6 Mois Code CEA : 3338314 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection LiFi haut débit par imageur visible CMOS

Au sein CEA-LETI, le laboratoire des composants pour l'éclairage (DOPT/LCE) et le laboratoire d'étude et spécification des systèmes de communication (DSIS/LESC) ont développé une solution de communication haut-débit par l'éclairage. Ce prototype a fait l'objet de démonstrations publiques lors des salon ForumLED 2013 à Paris, CES 2014 à Las Végas et Light&Buildings 2014 à Frankfurt. Ce système permet de transmettre des données à des débits supérieurs à 10 Mbps mais requiert l'utilisation d'une photodiode dédiée. Afin de permettre un déploiement rapide de cette technologie, nous souhaitons utiliser des récepteurs déjà largement diffusés auprès des utilisateurs de leurs terminaux mobiles. Nous souhaitons donc utiliser les imageurs CMOS pour faire la réception de ce signal. En partenariat avec le laboratoire des imageurs visibles (DOPT/LIV), nous souhaitons développer un protocole d'acquisition d'image spécifique qui doit permettre d'augmenter la bande passante de détection de ces capteurs dans un mode non-imageant. L'objectif de ce stage sera de mettre en oeuvre une communication entre une LED et un imageur en utilisant les paramétrages de "Rolling Shutter" et d'établir les limites de performances de cette méthode en termes de fréquence-flux-débit accessible.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Electronique - Electricité - Electronique numérique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3338312 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection LiFi haut débit par imageur visible CMOS

En collaboration entre un laboratoire d'éclairage LCE et de commnication sans fil LESC, nous avons mis en place un système de communication sans fil par l'éclairage, souvent appelé LiFi. Notre système permet de transmettre des données à des débits supérieurs à 10 Mbps mais requiert l'utilisation d'une photodiode dédiée. Afin de permettre un déploiement rapide de cette technologie, nous souhaitons utiliser des récepteurs déjà largement diffusés auprès des utilisateurs de leurs terminaux mobiles. Nous souhaitons donc utiliser les imageurs CMOS pour faire la réception de ce signal. Au sein du laboratoire des imageurs visibles, nous développons de protocole d'acquisition d'image spécifique qui doivent permettre d'augmenter la bande passante de détection de ces capteurs dans un mode non-imageant. L'objectif de ce stage sera de mettre en oeuvre une communication entre une LED et un imageur en utilisant les paramétrages de "Rolling Shutter" et d'établir les limites de performances de cette méthode en termes de fréquence-flux-débit accessible.

Voir le résumé de l'offre
Département : Domaine : Electronique - Electricité - Electronique numérique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3338188 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Gestion de la couleur des LED: développement d'un luminophore électro-controlable à base d’encre électronique.

Les LED sont couramment utilisées pour l'éclairage car elles offrent des performances énergétiques supérieures aux autres technologies et ouvrent la voie vers l'éclairage électronique dit intelligents. Le principes consiste à convertir partiellement la lumière bleue des LED à l'aide de luminophores (terres rares). Cependant, les procédés de fabrications des LED bleues souffrent d'une dispersion de longueur d'onde qui se répercute sur la lumière blanche et change sa température de couleur; Pour pallier à ce problème, un tri doit être effectué sur les LED et cela impacte fortement le prix des lampes.Une solution consiste à utiliser plusieurs luminophores avec des spectres différents et d'ajuster leur proportion. Cela peut être réaliser en usine, lors de la fabrication. Sur le modèle des encres électroniques utilisées pour les liseuses par exemple, nous souhaitons réaliser un ajustement électronique du point de couleur d'une lampe à LED. Les encres électroniques sont constituées de billes bicolores (une face blanche et une face noire) qui sont orientées électriquement dans un gel electrophorétique. Pour l'éclairage nous utiliserons ces propriétés d'électrophorèse que nous appliquerons à un mélanges de luminophores pour ajuster électriquement le point de couleur de la source. Après une étude théorique et colorimétrique l'étudiant devra mettre en oeuvre des charges d'électrophorèses avec des luminophores identifiés pour démontrer expérimentalement l'application.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCE Domaine : Optique - Opto-électronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 3-6 mois Code CEA : 3338183 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Substrats fonctionnalisés par copolymères à blocs pour le SERS

Le SERS (surface enhanced Raman scattering) est une méthode permettant de détecter des epèces en faible concentrations, voire la molécule unique. Pour l'obtention du signal SERS, il est nécessaire de fabriquer des structurations métalliques nanométriques, mettant en oeuvre des plasmons localisés présentant de fortes exacerbations du champ électromagnétique. Les dimensions visées sont typiquement de l'ordre de la dizaine de nanomètres. Les techniques classiques de fabrication de la microélectronique (lithographie UV, lithographie ebeam) ne permettent pas d'obtenir de telles dimensions sur de grandes surfaces à des coûts raisonnables. La lithographie par copolymères à blocs permettrait potentiellement de répondre à ces attentes. Elle permet des structurations de l'ordre de la dizaine de nanomètres sur des substrats entiers, par agencement et retrait d'une phase de polymère par rapport à l'autre.Le stage consistera à simuler à l'aide de logiciels électromagnétiques (éléments finis-comsol) les performances attendues sur des structures à copolymères typiques, puis de proposer des structures copolymères optimales pour exacerber le signal SERS. La réalisation et le test de ces structures seront réalisées en collaboration avec le DTSI.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCNA Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3338179 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Substrats fonctionnalisés par nanoantennes pour la détection d'espèces par spectroscopie infrarouge

Les molécules, gazeuses notamment, présentent des modes d'absorption vibrationnels, situés dans la gamme du moyen ou lointain infrarouge. Chaque liaison moléculaire ayant une signature spectrale spécifique, il est possible de déterminer les espèces en présence par l'analyse du spectre d'absorption lorsqu'on éclaire le milieu avec une source infrarouge large-bande. Cependant, lorsque les espèces sont présentes en faible concentration, ce signal d'absorption peut être trop faible pour en déduire une quelconque présence. Le SEIRA (surface enhanced infrared absorption spectroscopy) permet de pallier ce problème. Cette méthode consiste à réaliser des substrats fonctionnalisés, comportant des nanostructures métalliques, qui exacerbent le champ électromagnétique vu par les espèces à proximité, et accroît ainsi le taux de lumière absorbé, rendant la détection de faibles concentrations possible. Le stage consistera à concevoir et dimensionner par simulation électromagnétique (logiciels de simulations disponibles au laboratoire - FDTD, éléments finis) de telles nanostructures. On utilisera également de l'optimisation numérique pour aboutir à des structures aux performances exacerbées.Une réalisation de ces structures pourra être envisagé, à la fin, ou à la suite du stage, en fonction des performances prédites.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCNA Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3338178 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement et optimisation de procédés technologiques et de composants pour la photonique silicium

Le Service des Composants Photoniques (SCOOP) du Département d'Optique et Photonique du LETI travaille à la réalisation de circuits intégrés photoniques silicium micro-nano-structurés.La photonique Silicium est une technologie émergente permettant d'intégrer des composants optoélectroniques sur Silicium: lasers hétérogènes, modulateurs Silicium, photo-détecteurs Germanium et guides d'onde Silicium.L'objectif est de développer des liaisons optiques en remplacement des liaisons électriques pour obtenir un gain en termes de bande passante, de consommation énergétique et de densité. En appliquant pour ce type de technologie les techniques de fabrication de l'industrie électronique on bénéficie de la maturité des procédés, des capacités de volume élevé et de faible coût ainsi que la possibilité de fabriquer des circuits photoniques intégrés sur silicium, c'est à dire l'intégration des fonctions photoniques avec des circuits électroniques à l'échelle du wafer. Dans ce cadre, l'objectif général du stage sera d'optimiser et de stabiliser une filière de fabrication de circuits photonique sur silicium sur la plate-forme technologique 200mm du LETI. Pour cela, la candidat devra mener à bien différentes taches:o- Caractérisations physiques des lots en cours de fabrication (observation MEB, mesure d'épaisseur et dimensionnel).o- Définition et dessin (layout) des motifs de tests élémentaires pour le contrôle in-line et post-process de la filière.o- Participation à la définition des règles de dessin permettant aux concepteurs de réaliser des circuits dans la filière.o- Mise en place de la stratégie de métrologie.o- Interaction avec les spécialistes des différents types de procédé pour définir les optimisations en performances et en robustesse des composants de la filière. o- Réalisation de simulations processo- Assemblage des différents procédés afin de construire une filière répondant aux besoins applicatifs spécifiés par les clients finaux.o- Suivi des lots en cours de fabrication. Idéalement, ce sujet de stage est destiné à un étudiant en formation par alternance sur 3 ans (école d'ingénieur, master) avec une forte dominante en micro-électronique et/ou photonique. Le stage pourra cependant être adapté à un projet de dernière année d'école d'ingénieur.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCPC Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 3 ans en alternance Code CEA : 3338094 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude d'isolants topologiques HgTe/CdTe

Le système hybride semi-métal / semi-conducteur HgTe/CdTe constitue un isolant topologique présentant une conduction de surface et un caractère isolant en volume. Ce système présente des propriétés physiques uniques liées à la protection topologique du transport électronique et à la polarisation naturelle du spin. De fait, ces propriétés font actuellement l'objet d'une intense activité de recherche. De telles structures HgTe/CdTe sont réalisées au laboratoire par épitaxie par jets moléculaires. Elles sont ensuite processées pour permettre d'extraire les propriétés de transport électronique. L'analyse des propriété structurales et électriques de ces structures doit être menée de façon à optimiser les procédés d'élaboration, notamment vis à vis de la qualité des surfaces et interfaces qui conditionne la qualité du transport électronique. Dans ce cadre, le stage consiste à caractériser les structures HgTe/CdTe par différentes techniques d'analyses telles que la diffraction et la réflectivité de rayons X, la microscopie électronique (SEM-TEM), la microscopie de surface (AFM), et également à participer à la réalisation des échantillons pour les expériences de transport. Cette dernière partie est réalisée en salle blanche micro-électronique et consiste en des étapes de lithographie et de gravure ou dépots d'isolants ou de contacts métalliques. Le stagiaire aura donc en charge le suivi des structures à chacune des étape de réalisation caractérisation et process. Il participera également aux mesures de transport de type effet Hall basse température qui seront réalisées à l'Institut Néel.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LMS Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3338086 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement d'une interface utilisateur pour un outil de visualisation et de traitement de spectres

Dans le cadre d'un projet d'identification de bactéries par spectroscopie Raman en liaison avec le CEA Grenoble, le DM2I/LADIS du CEA Saclay développe sous R un code d'analyse des spectres Raman caractéristiques de chaque type de bactérie. Ce code a pour objet le prétraitement des spectres, leur visualisation, leur analyse, ainsi que l'identification des bactéries correspondantes par des algorithmes de classification. L'objectif du stage est de développer une interface pour ce code afin que celui-ci puisse être utilisable de façon conviviale par l'équipe expérimentale de Grenoble en charge des acquisitions de spectres. Les spécifications principales de l'interface ont été définies, et une première version de maquette a été initiée. Les fonctionnalités demandées sont - la visualisation des spectres, pré-traités ou non, sous différentes formes (affichage sous forme de spectres ou sous forme de points dans une PCA), - l'identification de spectres relatifs à des bactéries connues par différentes méthodes de classification et suivant différents modes opératoires, - l'identification de spectres relatifs à des bactéries inconnues par ces mêmes méthodes.Suivant le degré d'avancement de l'interface à sa date d'arrivée, le stagiaire aura donc à implémenter la partie visualisation de tout ou partie de ces différentes fonctionnalités, sachant que les fonctions sous-jacentes existent déjà. Celles-ci seront néanmoins peut-être à adapter à l'objectif dans certains cas. Le développement sera réalisé avec le logiciel R et plus particulièrement la librairie Shiny pour la partie interface. La connaissance préalable de R n'est pas requise pour ce stage, mais de bonnes aptitudes au codage informatique sont indispensables.

Voir le résumé de l'offre
Département : DM2I/LADIS Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 3 mois Code CEA : 3338013 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise en forme de démonstrateurs de systèmes de visualisation pour showroom

Basé sur le campus Minatec à Grenoble, le laboratoire "Composants pour la Visualisation" conçoit et développe des micro-displays (LED, LCD, OLED) ainsi que des systèmes optiques de visualisation pour des applications en réalité virtuelle (casques, épiscopes, systèmes look-around) et augmentée (lunettes informatives, viseurs tête haute). Le stage proposé consiste à identifier puis mettre en forme les démonstrateurs réalisés par le laboratoire en vue d'une implantation dans un showroom. Pour mener à bien ce stage, le candidat doit avoir de bonnes connaissances en design industriel et un bon sens de l'organisation. En outre, une forte motivation est indispensable pour évoluer dans une équipe pluridisciplinaire (optique, micro-technologies, traitement du signal, électronique) sur une problématique présentant de forts enjeux industriels et scientifiques. Les missions confiées au stagiaire seront les suivantes:- Identifier les démonstrateurs réalisés dans les deux dernières années par le laboratoire.- Proposer un design robuste et esthétique permettant leur implantation dans un showroom (nombreux passages)- Proposer des messages clés et des supports mettant en valeur les démonstrateurs- Réaliser les démonstrateurs et les implanter au showroom

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCV Domaine : Mécanique - Conception mécanique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337943 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Relations performances - conditions d'élaboration de la couche thermosensible dans un MEMS

Le CEA-LETI est fortement impliqué dans le développement de détecteurs non refroidis pour l'imagerie thermique. Ces détecteurs sont des matrices de microbolomètres, MEMS comprenant un matériau sensible dont l'échauffement sous l'effet du rayonnement possède une signature électrique. Le matériau sensible est une des clés de l'efficacité des microbolomètres. Le stage s'inscrit dans le cadre des développements de matériaux thermomètres menés au laboratoire pour en améliorer les performances. Plus précisément, il s'agit d'évaluer l'effet de l'ensemble des étapes d'intégration des MEMS sur ce matériau, puis de tester des solutions technologiques permettant de contrôler ces effets. Le stage abordera différents aspects du triptyque élaboration - caractérisation structurale - performances électriques. Le matériau thermomètre est une couche mince déposée par pulvérisation par faisceau d'ions. Le stage commencera par une analyse bibliographique sur des problématiques analogues pour identifier les solutions technologiques à envisager. La caractérisation structurale comprendra la diffraction X (identification de phase, microstructure), la spectro-scopie Raman et la morphologie des couches (MEB, AFM).La caractérisation électrique du matériau pourra comporter d'une part les aspects fonctionnels reliés aux performances du capteur: TCR, résistivité et bruit mesurés sur véhicules de test technologies spécifiques, et d'autre part des caractérisations électriques sur dépôt non structuré (pleine plaque) telles que la mesure de R(T) et de coefficient thermique de la résistivité.L'autonomie du candidat sera essentielle pour profiter au mieux de la variété des compétences disponibles au LETI. De bonnes connaissances des techniques de dépôt et de caractérisation physiques sont nécessaires pour aborder cette problématique.La poursuite du stage en une thèse CIFRE est envisagée par le laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SLIR/LIB Domaine : Matériaux - Sciences et technologie des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : Code CEA : 3337942 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mise au point des techniques de flip-chip par µBUMPS à des pas ultrafins (5µm)

OBJECTIFLes techniques dites d'interconnexions par "µBUMPS" sont les techniques industrielles permettant d'assembler face contre face les composants des empilements 3D pour des pas d'interconnexions pouvant descendre jusqu'à 30 µm. Tout laisse à penser que les moyens mis en place aujourd'hui chez les grands industriels du secteur pour réaliser les µBUMPS voudront être conservés pour des pas encore plus réduits.Un premier objectif de ce stage est donc de vérifier que les techniques validées et disponibles permettant la fabrication de µBUMPS pourront être utilisées sans modifications majeures pour la réalisation de pas (PITCH) d'interconnexion ultrafins (le PITCH de 5 µm est notre objectif pour ce stage).Un second objectif confié au stagiaire est de démontrer qu'une interconnexion verticale de type "flip chip" est possible avec la mise en oeuvre de couple de puces sur lesquelles auront été construits ces réseaux de µBUMPS TRAVAIL DU STAGIAIRE1 BIBLIOGRAPHIELe stagiaire devra établir une bibliographie complète:- des méthodes de fabrications de µBUMP à faible pas et des différentes structures déjà étudiées,- des techniques de FLIP CHIP traditionnelles utilisant des µBump, incluant les techniques classiques telles que: Reflow soldering, Transient Liquid Phase soldering (TLP), Thermocompression (Cu/Cu), Thermocompression Soldering, etc... 2 ANALYSE LOTSAu moins un lot de plaques "engineering" comportant des "µBUMP a pas ultrafin" (Incluant deux puces Bottom & Top Die au pas de 5 µm) sera préparé en amont du stage de manière à ce que sa fabrication s'achève à l'arrivée du stagiaire.Le stagiaire aura en charge sa réception et sa caractérisation physique: MEB, Analyse Coupes FIB, Caractérisation Optique, Mesure du taux de défaut, etc... 3 DEMONSTRATION HYBRIDATIONLe stagiaire sera chargé de:- Mettre en oeuvre une technique d'hybridation permettant d'assembler les couples de pièces fournis.- Caractériser finement les assemblages réalisés (MEB, Coupes FIB, Caractérisation Optique) Ce stage permettra de valider ou invalider la direction proposée et d'évaluer les efforts à fournir pour la continuer.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LPA Domaine : Matériaux - Matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 mois Code CEA : 3337941 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Mesure de Photoluminescence de structures LED à base de GaN

Cadre du stage: Les diodes électroluminescentes (LEDs) ont suscité un vif intérêt ces 15 dernières années car elles ouvraient notamment la possibilité de fabriquer des LEDs blanches pouvant remplacer l'éclairage actuel tout en réduisant de 80% la consommation électrique. Ces LEDs blanches sont aujourd'hui obtenues en déposant un ou plusieurs phosphores sur une LED bleue. Ces LEDs bleues sont actuellement en cours de développement au Leti. Une phase d'optimisation des puits quantiques InGaN/GaN constituant la zone active de la LED est donc nécessaire. Objectif du stage: Le but de ce stage est la caractérisation optique de couches minces à base de puits quantiques InGaN/GaN émettant dans le bleu afin d'optimiser l'efficacité radiative de ces puits quantiques. Un banc de photoluminescence sera pour cela à disposition. Le stagiaire vérifiera la qualité cristalline et tentera d'identifier les défauts en fonction des conditions de croissance. Des mesures de rendement quantique interne à partir du même banc pourront aussi être envisagées. Un outil simple de simulation de la structure de bande pourra être utilisé afin de mieux comprendre les différentes structures.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LMS Domaine : Physique - Physique de la matière condensée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 3 mois Code CEA : 3337940 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Optimisation du recuit d'activation de couches minces de GaN de type p

Cadre du stage: Les diodes électroluminescentes (LEDs) ont suscité un vif intérêt ces 15 dernières années car elles ouvraient notamment la possibilité de fabriquer des LEDs blanches pouvant remplacer l'éclairage actuel tout en réduisant de 80% la consommation électrique. Ces LEDs blanches sont aujourd'hui obtenues en déposant un ou plusieurs phosphores sur une LED bleue. Ces LEDs bleues sont actuellement en cours de développement au Leti. Un des points durs de la réalisation de LEDs à base de GaN efficace est le GaN type p. En effet le dopant de type p utilisé, le Mg, a tendance à se lier à l'hydrogène qui s'incorpore en même temps dans la couche de GaN lors de l'épitaxie. Le complexe Mg-H ainsi créé est électriquement neutre. Ces couches sont donc très résistives après croissance. Un recuit est alors nécessaire afin d'évaporer l'excès d'hydrogène et de libérer ainsi les accepteurs provenant des atomes de Mg. En fonction des conditions de croissance de la couche de GaN p, l'incorporation d'hydrogène est plus ou moins efficace et il faut alors déterminer le recuit d'activation correspondant. Objectif du stage: Le but de ce stage est l'optimisation du recuit d'activation de couches de GaN de type p en fonction des conditions de croissance afin d'obtenir des caractéristiques électriques à l'état de l'art. Un four de recuit en salle blanche sera pour cela à disposition. Des mesures d'effet Hall et d'ECV (Mesures C(V) électrochimique) devront être effectuées afin de déterminer les caractéristiques électriques des couches avant et après recuit. Le stagiaire identifiera le meilleur recuit d'activation en fonction des conditions de croissance afin de l'intégrer au proces LED.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LMS Domaine : Physique - Physique de la matière condensée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5-6 mois Code CEA : 3337939 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Développement de procédés de gravure plasma pour détecteur IR de nouvelle génération

Cadre du stage :Le Laboratoire des Procédés Front-End (LPFE) du Département Optique et Photonique du CEA LETI développe les prochaines générations de détecteurs pour l'imagerie Infrarouge à base du matériau semiconducteur II-VI CdHgTe. Les nouvelles structures en développement ouvrent la voie de la détection multispectrale mais aussi la possibilité de fonctionner à plus hautes températures. Ces nouvelles fonctionnalités sont intiment liées à la maîtrise des procédés de fabrication des détecteurs. Alors que la gravure par plasma est largement utilisée sur les matériaux III-V et Si, l'application de cette technique au CdHgTe nécessite encore des développements. Travail demandé :Le stagiaire évoluera dans l'équipe de Technologie sous l'encadrement d'un Ingénieur Développement. Un premier temps sera consacré à la formation au travail en salle blanche, à l'utilisation des équipements de photolithographie, de gravure plasma ICP, de dépôt de métaux et de recuit, et, aux techniques de caractérisation (profilomètre, MEB, test sous pointe). Dans un second temps, l'objectif sera de développer un procédé de gravure de contact de type p ohmique et peu résistif. Le travail s'articulera entre la réalisation technologique d'échantillons test et leurs caractérisations. La morphologie des contacts sera caractérisée par MEB tandis que les caractéristiques électriques seront menées sur motifs dédiés (TLM et photo-diode).Ce stage s'adresse a un étudiant ayant un goût prononcé pour le travail expérimental et de bonnes bases en physique des semi-conducteurs. Une expérience en salle blanche est un plus. Date limite de candidature : 14/11/2014

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LPFE Domaine : Electronique - Electricité - Microélectronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337938 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Caractérisation métrologique d’un détecteur GeHP pour la mesure d’intensités d’émission photonique dans la gamme d’énergie inférieure à 100 keV

L'analyse quantitative par spectrométrie gamma nécessite la connaissance du rendement de détection avec une incertitude relative meilleure que 1 %. La qualité des résultats obtenus dépend de la précision avec laquelle ce rendement peut être obtenu, soit expérimentalement, soit par des méthodes de Monte Carlo. Dans la gamme d'énergie inférieure à 100 keV, il y a peu d'étalons disponibles et les phénomènes de diffusion compliquent le traitement des spectres et dégradent la qualité de l'étalonnage. Le travail proposé consiste à caractériser métrologiquement un détecteur au germanium hyper-pur (GeHP) en combinant l'approche expérimentale et la simulation de Monte Carlo. L'étalonnage expérimental en rendement sera effectué avec différentes sources radioactives de référence. Des tests porteront sur l'électronique d'acquisition et sa fiabilité en fonction du taux de comptage. La fonction-réponse du détecteur en fonction de l'énergie et de l'environnement géométrique de la source sera également caractérisée. La simulation du champ électrique dans le détecteur sera effectuée en parallèle. Cette caractérisation doit permettre de déterminer les intensités d'émission gamma du barium-133 (gamme d'énergie 30-350 keV) dont certaines apparaissent discutables. A l'issue de cette étude, un outil général de calcul du rendement pourra être mis au point et appliqué à d'autres détecteurs et/ou gammes d'énergie.

Voir le résumé de l'offre
Département : DM2I/LNHB/LMA Domaine : Physique - Mesures physiques Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3337877 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Études des paramètres de gravure de matériaux III-V (cinétique, Aspect ratio, contrôle Fin d’attaque) dans réacteur de Gravure ICP-RIE, appliquées à la technologie SiliconPhotonics

Depuis quelques années, le département d'Optronique du LETI conduit des activités de RetD dans les technologies de fabrication des composants Optiques sur Silicium : Silicon-Photonics. Ces composants sont constitués de matériaux III-V reportés sur Matériau Silicium (type SOI/C-MOS), dont les fonctions ElectroOptiques commutent verticalement sur l'ensemble de ces empilements. Ces architectures 3D compactes permettent ainsi d'adresser des nouvelles fonctions Optiques sur et dans le silicium, pour des applications principalement Telecom/Datacom. Dans ce cadre d'étude, il convient de mettre au point les procédés de Fabrication de ces dispositifs hybrides, et notamment les étapes de structuration des III-V (InP-Like, AsGa-Like). Le stage se focalisera en particulier sur la thématique de gravures `sèches' des III-V réalisées à l'aide d'un réacteur à plasma type ICP (Inductively Coupled Plasma) en Chimie Chlorée et Carbonée. Une étude paramétrique devra être menée afin de dégager et d'optimiser les procédés de gravure, liés à la structuration des couches III-V sur Silicium. Ces travaux se dérouleront en Salles Blanches. Le candidat sera formé à l'utilisation du réacteur ICP, ainsi qu'à la fabrication technologique de véhicules de tests pour mener à bien ces études. Il caractérisera par ailleurs ces échantillons avec les différents outils disponibles au laboratoire (Microscope optique, MEB et profilomètre mécanique). Ce stage s'adresse à un étudiant ayant de bonnes connaissances en physique des semi-conducteurs, aux procédés de fabrications en `salles blanches' et en particulier la gravure par plasmas. Le goût pour le travail expérimental sera une des clés pour le bon déroulement du stage.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/STM/LPFE Domaine : Chimie - Génie des procédés Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 3-4 mois Code CEA : 3337876 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulations optiques pour extraction de lumière dans les OLEDs

Basé sur le campus Minatec à Grenoble, le laboratoire "Composants pour la Visualisation" conçoit et développe des micro-displays (LED, LCD, OLED) ainsi que des systèmes optiques de visualisation pour des applications en réalité virtuelle (casques, épiscopes, systèmes look-around) et augmentée (lunettes informatives, viseurs tête haute). Le stage proposé consiste à identifier puis simuler optiquement des systèmes permettant l'optimisation de l'extraction lumineuse dans des dispositifs OLED pour l'éclairage, la signalétique ou encore les systèmes d'affichage. Pour mener à bien ce stage, le candidat doit avoir de bonnes connaissances en physique et optique des semi-conducteurs. En outre, une forte motivation est indispensable pour évoluer dans une équipe pluridiscplinaire (optique, micro-technologies, traitement du signal, électronique) sur une problématique présentant de forts enjeux industriels et scientifiques. Les missions confiées au stagiaire seront les suivantes:- Synthèse bibliographique des voies possibles pour améliorer l'extraction de lumière dans les OLEDs- Étude de leur compatibilité avec des architectures OLED émettant par le haut- Étude de leur compatibilité pour des applications pour l'éclairage et pour les microdisplays- Simulations optiques des voies les plus prometteuses en vue d'une confirmation des propriétés attenduesSuivant le temps disponible, quelques premières preuves de concept expérimentales pourront également être réalisées.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCV Domaine : Physique - Physique de la matière condensée Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337821 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Analyse statistique des histogrammes de bruit sur les détecteurs HOT CdHgTe

Le CEA-LETI travaille depuis plus de 20ans sur le design et l'optimisation de rétines infrarouges (IR) hautes performances. Ce travail a par exemple donné naissance à la société Sofradir dans le courant des années 80, qui figure maintenant parmi les acteurs majeurs de la détection IR au niveau mondial. Au sein d'un laboratoire commun, le LETI et Sofradir travaillent à l'optimisation des rétines IR hautes performances utilisant un semi-conducteur petit gap, le CdHgTe, permettant la réalisation de matrices dans différentes gammes de l'IR. Pour obtenir un niveau de performance optimum, ces rétines nécessitent un refroidissement important, typiquement entre 100 et 120K, généralement obtenu par l'utilisation de petites machines cryogéniques. Dans ce cadre, augmenter la température du bloc détecteur jusqu'à des température de l'ordre de 200K permettrait de limiter la consommation et la durée de vie du bloc détecteur. Ceci doit par contre se faire sans la moindre perte de performance. Cependant, lors de l'augmentation de la température de fonctionnement, les distributions de bruit des pixels composant les matrices IR passent de distributions bien gaussiennes (signant un comportement bien poissonnien des électrons dans le détecteur, que l'on dit alors limité par le bruit de grenaille) à des distributions présentant une queue de distribution de plus en plus prononcée. En d'autres termes, certains pixels semblent présenter un bruit excédentaire au bruit de grenaille. Ce nombre de pixels "atypiques" semble de plus augmenter avec la température de fonctionnement du plan focal, jusqu'à rendre l'utilisation de celui ci impossible pour de l'imagerie (la qualité de l'image se dégrade). Un point essentiel pour l'optimisation de la technologie des photodiodes au fonctionnement à haute température est alors l'identification de ces pixels atypiques afin de fournir un diagnostique aux technologues en salle blanche. Aujourd'hui, ceci est réalisé par un simple seuillage des histogrammes de bruit et/ou de réponse des pixels. Bien que très pragmatique, cette méthode s'avère relativement insuffisante car n'exploitant que très peu l'ensemble de l'information contenue dans les 300 000 pixels constituant la matrice IR. Des méthodes d'analyse statistique alternatives plus avancées devraient par contre permettre une analyse plus complète de ces informations. A titre d'exemple, l'utilisation de moments d'ordre supérieurs (skewness, curtosis...) semble attrayante mais nécessite un pré-tri des données pour identifier et éliminer les pixels en défauts durs (c'est à dire des pixels totalement en dehors de la statistique étudiée). Cette première étape de "nettoyage" des données initiales semble critique quant à la qualité des estimations faites par la suite. Par ailleurs, des méthodes de fit des histogrammes obtenus avec un ensemble de distributions (distribution normales et gamma par exemple) sont parfois utilisées au US pour l'analyse de la défectivité pixel. D'autres méthodes peuvent encore être envisagées pour qualifier l'écart à la normalité des distributions de pixels obtenues à différentes températures (Test de Shapiro-Wilk, test de Kolmogorov-Smirnov, droite de Henry et autres), chacune de ces méthodes ayant différentes vertus et/ou travers. La philosophie du stage proposé est d'étudier ces distributions de pixels en fonction de la température de fonctionnement en utilisant ces différentes méthodes, jusqu'à des méthodes modernes d'analyse statistique de type "data mining" afin d'exploiter au maximum l'information contenue dans ces distributions. L'idée est d'extraire le maximum d'information possible et de la rendre accessible, afin d'alimenter la réflexion sur les mécanismes générateurs de cette défectivité pixels (bruit 1/f, 1/f^2,...) et permettre à terme l'optimisation de la technologie diode pour le fonctionnement à haute température. Le langage de programmation envisagé peut être au choix scilab, matlab ou R, avec toutefois une préférence pour scilab. Une implémentation finale en labview permettrait de l'intégrer directement aux softs de caractérisation détecteur. A cette fin nous sommes à la recherche d'un candidat motivé par l'analyse statistique, ayant un solide bagage mathématique et/ou physique et des capacité de dialogue avec les technologues et personnes en charge de la caractérisation détecteur afin de définir les paramètres de mesures optimum pour permettre l'obtention de l'information la plus pertinente répondant au problème posé.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT SLIR LIIR Domaine : Mathématiques - Mathématiques appliquées Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337770 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Lunettes informatives hautes performances

Basé sur le campus Minatec à Grenoble, le laboratoire "Composants pour la Visualisation" conçoit et développe des micro-displays (LED, LCD, OLED) ainsi que les systèmes optiques de visualisation pour des applications en réalité virtuelle (casques, épiscopes, systèmes "look-around") et augmentée (lunettes informatives, viseurs tête-haute). Une des problématiques clé liée aux lunettes informatives provient du fait que l'on cherche à réaliser des composants de plus en plus compacts (réduction de la taille des pixels) tout en améliorant les performances du système optique pour obtenir un grand champ et disposer d'un bon confort visuel (ergonomie et qualité image). Au niveau de la définition combinaison optique, cela induit la définition (et la fabrication) de surfaces optiques de plus en plus complexes avec des tolérances mécaniques de plus en plus drastiques. En parallèle, dans le domaine des capteurs d'images on assiste à la montée en puissance des techniques dites de "computationnal imaging". Elle consistent justement à relaxer les spécifications sur la combinaison optique et compenser ses imperfections par des procédés de traitement de l'image. La question posée par ce stage est de savoir si ces techniques sont applicables aux systèmes de visualisation. Il s'agira dans un premier temps de travailler sur des opérations de correction d'aberrations simples (distorsion par exemple) sur un cas de figure concret. Dans un second temps, le candidat étudiera des solutions plus avancées en étudiant les possibilités de correction de la phase. Ce travail sera mené de concert avec des spécialistes de la vision humaine. Le stagiaire devra posséder une forte motivation pour évoluer dans une équipe pluridisciplinaire (optique, micro-technologies, traitement du signal, électronique) sur une problématique présentant de forts enjeux industriels et scientifiques. Au niveau des compétences requises, il devra posséder de solides bases en optique classique (aberrations et calcul des combinaisons optiques sur Code V ou Zemax) ainsi qu'en du signal et des images. La maîtrise de l'anglais tant à l'oral qu'à l'écrit est indispensable

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCV Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5/6 MOIS Code CEA : 3337769 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Imagerie infrarouge: modélisation de la photodiode par la double approche simulation/mesure

Au sein du Département Optique et PhoTonique (DOPT) du CEA LETI, le Laboratoire d'Imagerie «Infrarouge Refroidi » (LIIR) développe les nouvelles générations de détecteurs « infrarouge » refroidis à base du semi-conducteur CdHgTe, dédiés à des applications de défense, des applications spatiales (cartographie satellitaire IR, prévision météo), des applications scientifiques d'astrophysique, ainsi que des applications médicales.Le laboratoire LIIR dispose d'une forte expertise en caractérisation et en simulation des composants pour l'imagerie IR. Cette expertise concerne notamment l'étude des caractéristiques I(V), C(V), les réponses spectrale et spatiale, les mesures d'effet Hall et de durée de vie. En parallèle, le laboratoire a développé des modèles physiques pour simuler le comportement électro-optique des photodiodes, à l'aide du simulateur ATLAS de Silvaco. Au sein du LIIR, le stagiaire aura pour objectif de confronter les mesures sur composants avec les simulations numériques pour améliorer la modélisation et l'interprétation des mesures en fonction de la technologie de fabrication ainsi que du design de la photodiode (géométrie variable). Le stagiaire pourra, par exemple, s'appuyer sur des mesures de capacité-tension, C(V), ou de courant-tension, I(V), afin d'extraire des paramètres physiques clés utiles pour la modélisation (tels que le dopage, la durée de vie des porteurs minoritaires,...). Une étude paramétrique selon le design de la diode sera menée (contribution surfacique vs volumique,...). L'étude croisée avec la simulation permettra d'évaluer les poids de chacune des composantes contribuant au signal mesuré et d'affiner alors notre compréhension de la photodiode.Le candidat devra avoir de solides connaissances en physique des semi-conducteurs (dont la jonction P/N).

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SLIR/LIIR Domaine : Physique - Physique des matériaux Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 5 à 6 mois Code CEA : 3337768 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Simulation des structures optiques pour le filtrage et la détection hyperspectrale dans l'IR

Le Département d'optique et photonique (DOPT) du Commissariat à l'Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA Grenoble) dispose d'outils de simulation optique et de fabrication de dispositifs à l'état de l'art et, depuis quelques années, renforce sa présence dans les domaines de la nanophotonique appliquée à l'imagerie infrarouge. Le stage se déroulera au sein du laboratoire infrarouge du LETI (DOPT/SLIR/LIIR). Centre d'excellence mondial depuis les années 1980, notre laboratoire maîtrise la conception et la réalisation de prototypes industriels de caméras infrarouges. Les imageurs du LETI trouvent leur application dans le domaine de la défense mais aussi dans l'étude d'objets froids tels que les astéroïdes et les planètes, dans l'observation de gaz d'effet de serre, dans les satellites météo et l'observation de l'univers. La détection infrarouge "multicolor", c'est à dire à plusieurs longueurs d'onde en simultanée, est depuis longtemps une réalité dans le visible, grâce à des matrices de filtres qui permettent de séparer les 3 composantes fondamentales du spectre. Le LETI étudie une approche similaire, mais pour la gamme infrarouge. Des filtres infrarouges existent sur le marché, mais ils sont chers et difficilement intégrables aux caméras. Nous essayons de réaliser des filtres de nouvelle conception, performants, moins onéreux, et facilement réalisables à grande échelle. Dans le cadre de ce stage de Master, nous proposons, à l'issue d'une phase d'apprentissage des outils de calcul (LUMERICAL, Comsol, Matlab) et de mesure, d'aborder cette problématique par des simulations et des mesures adaptées. Le stagiaire travaillera dans le cadre d'une collaboration étroite entre laboratoires de recherche et industrie.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SLIR/LIIR Domaine : Optique - Optique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337764 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Micro et Nano système opto-mécanique

Les progrès technologiques de ces dernières années dans le domaine du micro usinage sur silicium ont permis le développement de Microsystèmes / Nanosystèmes Electro Mécaniques (M/NEMS) pour des fonctions de capteur ou d'actionneur. Les MEMS sont aujourd'hui largement utilisés dans les domaines automobiles, aéronautiques et grand public (accéléromètres, gyromètres, etc...). Les propriétés électromécaniques des NEMS dues à l'effet d'échelle permettent de viser des applications en analyse biochimique ou biomédicale. Il a été démontré que ces nano capteurs de masse (ou de force) atteignent des résolutions de l'ordre du zepto gramme (10-21g) ou du pico Newton ce qui permet d'envisager des diagnostics précoces de certains cancers et de réaliser des analyses en microbiologie. Tous ces systèmes utilisent à l'heure actuelle des moyens électriques d'actionnement et de détection. De équipes ont néanmoins démontré que la nano photonique intégrée sur silicium pouvait aussi actionner et détecter des mouvements de très faibles amplitudes (fm) de ces M/NEMS. Cette technologie hybride circuit photonique / système mécanique, offre potentiellement un gain de performance important par rapport aux moyens de transduction électrique (bande passante de lecture supérieure à plusieurs GHz, résolution inférieure au fm, large gamme dynamique…).Le stage proposé se déroulera dans le cadre d'un programme Européen (ERC). Le stagiaire travaillera en particulier en étoite collaboration avec un étudiant en thèse sur ce sujet.L'objectif de ce stage est le développement d'un modèle comportemental opto-mécanique permettant d'estimer les résolution en déplacement avec les systèmes imaginés. Par ailleurs, l'étudiant stagiaire fera des mesures optomécaniques avec le thésard sur un banc de mesure dédié.

Voir le résumé de l'offre
Département : DOPT/SCOOP/LCNA Domaine : Physique - Physique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3337724 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Base des CONFIGURATIONS de CIVA : Etude du modèle commun et mise en place d’IHM pour accès à la base de données et configuration des applications Civa.

Le Service Systèmes et Simulation pour le Contrôle développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel dédié à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel de simulation repose sur une interface homme-machine complexe pour laquelle chaque accès aux différentes fonctionnalités est tributaire de l'historique des actions, options ou fichiers mis en ?uvre. Une base de données a été mise en place pour aider l'utilisateur à configurer Civa ou toute autre application issue d'un modèle CND (contrôle non destructif). A partir de cette base, l'utilisateur peut sélectionner un élément et ainsi paramétrer rapidement tous les matériels et fonctionnalités constitutifs d'une configuration de Civa ou autre.L'objet de ce stage consiste d'une part à continuer l'étude du modèle métier pour compléter la base de données, d'autre part à étudier différentes IHM d'accès à cette base.L'objectif final de cette étude sera d'une part de faciliter et accélérer la prise en main de Civa et des applications issues de Civa, puis à plus long terme, de proposer ou enregistrer des modèles de contrôle type pour les développeurs, testeurs ou utilisateurs finaux. Travail proposé :· Prise en main de la base de données existante :o structureo données enregistrées pour la partie `traducteur' · Suite de l'étude de comparaison des modèles existants (Impact, Civa et Matus) pour établir un modèle commun.· Compléter et modifier l'IHM de saisie existante pour prendre en compte l'évolution et la sécurité de la base.· Etude d'une IHM de configuration pour Civa, Impact…· Eventuellement étude d'une interface web pour la configuration de ces applications.· Développement

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3337721 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Etude et mise en place d’une solution alternative aux calculs distribués Civa sur cluster et dans le cloud.

Localisé en région parisienne, sur le plateau de Saclay, le CEA LIST est un centre de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant. En particulier, le LIST développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), logiciel de simulation des CND qui s'appuie sur les travaux de recherches menés au laboratoire en modélisation tant en élasticité, en électromagnétisme qu'en rayons X.Du fait de la hausse constante des quantités de calculs nécessaires pour mener à bien des études en CND il a été développé pour Civa, à l'aide du middleware ProActive, une fonctionnalité de calculs distribués sur cluster locaux et dans le cloud. L'utilisation de ce middleware est encapsulée dans une couche d'abstraction. Le stage consistera à évaluer le remplacement de la solution actuelle par une solution technique alternative. Après la prise en main de l'existant, il s'agira de faire un tour d'horizon des solutions de remplacements. Pour celles d'entre elles que l'on sélectionnera, on effectuera des développements de maquettage. Cela permettra dans un premier temps de vérifier si la couche d'abstraction est suffisamment générique (et dans le cas contraire de l'étendre). Puis, en soumettant des calculs à un système simple (client/serveur/n?ud), on pourra procéder à des séries de mesures et tests comparatifs portant sur les temps de latence, la rapidité des transferts, la robustesse du système etc. On pourra ensuite travailler sur un cluster plus important et dans le cloud pour compléter les tests. Au final, le retour d'expérience devra concerner le plus d'aspects possibles : facilité mise en ?uvre de la solution (déploiement logiciel, gestion de l'infrastructure), qualité des outils de monitoring, qualité de la documentation, facilité de prise en main de l'API etc…

Voir le résumé de l'offre
Département : DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3337691 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Formalisation et preuve des propriétés de la simplification syntaxique de programmes

Cadre du stage : Le CEA LIST est un centre de recherche technologique sur les systèmes à logiciel prépondérant qui mène ses recherches en partenariat avec les grands acteurs industriels du nucléaire, de l’automobile, de l’aéronautique, de la défense et du médical pour étudier et développer des solutions innovantes adaptées à leurs besoins. Au sein du CEA LIST, le Laboratoire de Sûreté des Logiciels (LSL), localisé à Saclay (Essonne), développe les outils d'aide à la validation et à la vérification de logiciels et de systèmes matériels/logiciels.L'un des nos outils, nommé Frama-C[1], permet d'utiliser l'analyse statique pour calculer les valeurs possibles des variables à chaque point de programme, trouver des menaces d'erreurs à l'exécution, prouver des propriétés du programme, générer des tests, etc. Un des analyseurs de Frama-C permet de réaliser la simplification syntaxique d'un programme donné par rapport à un critère (e.g. une instruction). Cette simplification, appelée slicing, doit préserver des comportements du programme initial par rapport au critère sélectionné. Ainsi, on peut raisonner sur le programme simplifié (la slice) au lieu de le faire sur le programme initial. Pour donner un exemple d'un tel raisonnement, on peut déduire l'absence d'erreurs sur le programme initial dans l'instruction critère de slicing si on arrive à établir l'absence d'erreurs sur le programme simplifié. Ce type de raisonnement nécessite d'établir des propriétés de correction du slicing. Objectifs du stage : Ce stage vise d'abord à formaliser le slicing sur un petit langage représentatif et à prouver des propriétés de préservation de comportements sur le programme simplifié. On commencera par formaliser en Coq les définitions de dépendances de contrôle et de données. Ces définitions permettent de savoir quelles instructions doivent être gardées dans la slice car l'instruction cible (critère de slicing) peut en dépendre. Ensuite, on définira la slice et les propriétés de préservation de comportements afin de les prouver ensuite en Coq. On pourra partir de la formalisation de slicing publiée dans [2]. Ensuite, nous allons étendre cette formalisation pour s'approcher du langage C et de l'implémentation de slicing dans Frama-C. Ce stage permettra au stagiaire de découvrir des outils de vérification de logiciels et de preuve de programmes interactive. Il existe des possibilités de continuer en thèse au CEA après le stage. Profil des candidats : Des connaissances en génie logiciel, un goût prononcé pour les mathématiques et la logique. Bonnes connaissances du langage C et de l'outil Coq souhaitées.Capacité de travail en équipe. Conditions : stage indemnisé, aide au logement possible, transport CEA en Ile-de-France gratuit. Encadrement : Nikolay Kosmatov, Matthieu Lemerre (CEA LIST), Sandrine Blazy (IRISA) Références[1] Pascal Cuoq, Florent Kirchner, Nikolai Kosmatov, Virgile Prevosto, Julien Signoles, Boris Yakobowski: Frama-C - A Software Analysis Perspective. SEFM 2012: 233-247[2] Richard W. Barraclough, David Binkley, Sebastian Danicic, Mark Harman, Robert M. Hierons, Akos Kiss, Mike Laurence, and Lahcen Ouarbya. A trajectory-based strict semantics for program slicing. Theor. Comp. Sci., 411(11–13) :1372–1386, 2010.

Voir le résumé de l'offre
Département : DILS/LSL Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4-6 mois Code CEA : 3337690 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Device aware resource allocation in cellular networks: learning strategies and system level simulation

Context: Next generation cellular deployments will employ low frequency reuse factors. In this context, the resource allocation is one of the crucial mechanisms to mitigate the generated interference. Resource allocation strategies have to take into account not only local radio propagation parameters but also the decisions that are made in the neighboring area. Even if centralized approaches are able to yield near optimal strategies, they are not always feasible in practice because of a huge signalling overhead. On the other hand, distributed approaches have to cope with local information which limit their performance. A promising class of distributed approaches consists in learning the environment and to make decisions based on both local information and learning feedback. Work to be done This internship will investigate device aware resource allocation strategies in OFDMA based networks. It will focus on learning based approaches in order devise near optimal strategies that take into account the rate demand, but also the battery life and the processing capabilities of the served mobile equipments. In a first phase, the work will focus on the performance assessment of existing resource allocation strategies using theoretical derivations and system simulation tools. In a second phase it will focus on the enhancement of these approaches in order to take into account additional device related metrics. The new approaches will be implemented and validated using a system simulation framework. Prerequisites Preparation of a master degree or an engineering degree in telecommunication, signal processing - Digital communication theory, signal processing. Cellular standards knowledge and system level simulation experience will be a plus - Matlab/Octave, C,C++, Pyhton will be a plus

Voir le résumé de l'offre
Département : List/DIASI/LSC Domaine : Informatique - Télécommunications Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3335628 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Réalisation d'outils pour le décodage d'exécutables

plus d'informations : http://sebastien.bardin.free.fr/stages.html La vérification automatique de programmes est reconnue comme l'un des grands challengesde la recherche en informatique. La plupart des techniques de vérification travaillent à partir du code source du programme, cependant il existe un besoin fort pour des outils de vérification travaillant directement à partir du code exécutable. Le projet ANR BINSEC [4] vise à construire de tels outils [1,3], et notamment une plate-forme open-source pour le décodage d'un exécutable vers le langage intermédiaire formel des DBA [2], plus simple à analyser. Le stagiaire participera au développement de la plate-forme BINSEC. Il travaillera plus particulièrement à la mise en place d'outils facilitant le décodage des exécutables vers les DBA. Les travaux attendus incluent : * la participation à la mise au point d'un langage DSL dédié à la création de décodeurs, et des outils d'analyse associés (ex : typage) ; * l'utilisation du DSL pour implanter un décodeur pour au moins une architecture parmi x86, ARM et PowerPC ; * la mise en place d'un framework de test pour s'assurer que le décodage est correct, par exemple en s'interfaçant avec QEMU. Le langage de travail sera principalement OCaml. Références : [1] Bardin, S., Herrmann, P.: OSMOSE: Automatic Structural Testing of Executables. International Journal of Software Testing, Verification and Reliability (STVR), 21(1), 2011 [2] Bardin, S., Herrmann, P., Leroux, J., Ly, O., Tabary, R., Vincent, A.: The BINCOA Framework for Binary Code Analysis. In: CAV 2011. Springer, Heidelberg (2011) [3] Bardin, S., Herrmann, P., Védrine, F.: Refinement-based CFG Reconstruction from Unstructured Programs. In: VMCAI 2011. Springer (2011) [4] http://binsec.gforge.inria.fr/

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DILS/LSL Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4-6 mois Code CEA : 3335094 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Génération de tests structurels pour des critères avancés

web : http://sebastien.bardin.free.fr Contexte : Le test est la méthode principale de vérification et validation du logiciel [1]. C'est une activité coûteuse dont l'un des points clés est la synthèse de données d'entrée du programme permettant de couvrir certains objectifs de test. L'exécution dynamique symbolique (DSE) [2,3] permet à partir du code source d'un programme de générer automatiquement des jeux de tests atteignant une couverture structurelle du code très élevée. Ceci permet d'envisager des procédés de test du logiciel massifs et complètement automatisés. Cependant la méthode DSE n'est utilisée pour le moment qu'avec des critères de tests assez pauvres, typiquement la couverture des branches ou des instructions du programme. Des critères plus intéressants (en terme de détection de fautes) sont par exemple les critères de mutation ou des critères logiques avancés comme MCDC [1]. Sujet : Nous développons actuellement au CEA un critère de test puissant et versatile, la couverture de labels, capable d'émuler une grande partie des autres critères de tests. Le but de ce stage est de réaliser l'intégration de ce critère au sein de l'outil PathCrawler [3] et de la plate-forme de vérification Frama-C [4]. Les travaux prévus sont les suivants : (1) concevoir et réaliser des modules d'annotation automatique de programmes, qui à partir d'un programme C et d'un critère de test connu, retourne le programme C annotés avec des labels émulant le critère voulu; (2) assurer l'interfaçage avec l'outil PathCrawler, par exemple en retournant les couvertures atteintes par les jeux de tests générés par PathCrawler ; (3) profiter des services d'analyse statique de Frama-C pour optimiser le processus de couverture des labels, par exemple en détectant des labels insatisfiables. L'étudiant devra par ailleurs évaluer son implémentation, à la fois en termes de correction des mesures obtenues et d'efficacité. Références. [1.] P. Ammann, J. Offutt. Introduction to Software Testing. 2008. [2.] P. Godefroid, N. Klarlund, K. Sen. DART : Directed Automated Random Testing. In PLDI 20 [3.] N. Williams, B. Marre, P. Mouy. On-the-Fly Generation of K-Path Tests for C Functions. In ASE 2004. [4.] http://frama-c.com/

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DILS/LSL Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4-6 mois Code CEA : 3335093 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Résolution de contraintes pour la vérification de programmes

plus d'informations : http://sebastien.bardin.free.fr/stages.html La vérification automatique de programmes est reconnue comme l'un des grands challenges de la recherche en informatique. Depuis une dizaine d'années, les techniques de vérification s'appuient largement sur des prouveurs automatiques pour des logiques du premier ordre (``solveurs''). Concevoir de meilleurs solveurs, en termes d'efficacité ou d'expressivité des logiques supportées, est donc à l'heure actuelle un enjeu de recherche majeur. Nous considérons ici trois théories particulièrement importantes pour la vérification : la théorie des tableaux, la théorie de l'arithmétique modulaire et la théorie des vecteurs de bits. Le but du stage sera de réaliser un solveur pour une des trois théories précitées, en se basant sur la combinaison de techniques issues de la Satisfiabilité Modulo Théorie (SMT) [4] et de la Programmation par Contraintes (CP) [3]. Notamment, nous essaierons de marier deux lignes directrices : * propagation systématique et peu coûteuse d'information de haut niveau (contraintes de domaines), dans l'esprit des approches CP ; * apprentissage dirigé par les erreurs à la SMT, pour apprendre des faits complexes. Ce stage a pour ambition d'étendre les travaux déjà réalisés au CEA sur le sujet [1,2], en s'appuyant sur les avancées réalisées dans la communauté SMT. L'étudiant pourra ainsi développer une approche originale, l'implanter et l'évaluer expérimentalement. Références: [1] Bardin, S., Gotlieb, A.: Fdcc: A combined approach for solving constraints over finite domains and arrays. In CPAIOR 2012. [2] Bardin, S., Herrmann, P., Perroud, F.: An alternative to SAT-based approaches for bit-vectors. In TACAS 2010. %Springer (2010) [3] Dechter, R.: Constraint Processing. Morgan Kaufmann Publishers, 2003. [4] Kroening, D., Strichman, O.: Decision Procedures: An Algorithmic Point of View. Springer.

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DILS/LSL Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4-6 mois Code CEA : 3335091 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Migration Swing vers JavaFX

Le Service Systèmes et Simulation pour le Contrôle développe la plate-forme CIVA (http://www-civa.cea.fr), dédiée à la simulation du contrôle non destructif de pièces industrielles. Ce logiciel scientifique propose différents modules de simulation pour les différentes techniques de contrôle (ultrasons, courant de Foucault, radiographie), et de nombreux outils de traitements et d'imagerie pour l'analyse des données expérimentales ou simulées. L'imagerie de CIVA est capable d'afficher en temps réel des données provenant de systèmes d'acquisition. En mode analyse, l'imagerie a aussi la capacité de traiter et d'afficher de très grande quantité de données. Swing est actuellement la technologie utilisée par nos applications pour l'affichage de nos données. L'objectif de ce stage est de préparer la migration de l'imagerie CIVA vers JAVA FX. Les missions seront : - Proposer une maquette Imagerie reposant sur le technologie JAVA FX- Analyser les performances d'affichage de cette maquette en mode temps réel, puis en mode analyse- Valider la maquette

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST/DISC/LDI Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 Code CEA : 3333393 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Détection de Zones de Texte dans des Images et interprétations

Description du stage Le but du stage est de concevoir via l'analyse et le codage d'algorithmes des fonctionnalités permettant d'une part de localiser avec le maximum de fiabilité les caractères alpha numériques présentant dans des grandes collection d'images indépendamment de leurs polices de caractères, et d'autre part de tenter d'analyser le contenu de ses zones. L'objectif sera pour le stagiaire, de valider expérimentalement le bon fonctionnement des algorithmes sélectionnés. Le stagiaire devra obligatoirement maîtriser C/C++. De plus des connaissances en analyses, traitement et indexation / recherche d'images seront demandées. Contenu technique du stage L'objectif du stage consiste à réaliser un procédé de détection de zone de texte dans les images. • Etude rapide de l'état de l'art existant sur cette problématique.• La prise en main des codes sources d'analyse d'images.• Choix des algorithmes a coder.• Tests sur de grandes collection d'images (ou vidéo)• Optimisation de code Site du laboratoire: http://www.kalisteo.fr/ (piria)

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST-DIASI/LVIC (Laborato Domaine : Informatique - Traitement d'image Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3331009 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Combinaison d'approches et de ressources pour la reconnaissance d'entités nommées dans des textes

Le stage se situe dans le contexte de l'extraction d'information, domaine dont l'objectif est d'extraire des informations précises à partir de textes non structurés. Parmi les nombreuses applications de ce domaine, en particulier en contexte de veille, beaucoup nécessitent l'identification et le typage d'entités spécifiques dans les textes, et plus précisément, d'entités nommées, comme les noms de lieux, d'organisations, de personnes etc. Des nombreux travaux existants portent sur cette tâche et de nombreuses méthodes existent pour effectuer cette reconnaissance, s'appuyant sur des modèles de patrons développés manuellement ou semi-automatiquement ou sur des modèles d'apprentissage statistique. Nous nous intéresserons dans ce stage à l'intégration de plusieurs méthodes et de ressources externes pour l'amélioration d'un système de reconnaissance d'entités nommées existant. Plus précisément, le travail du stage portera sur les points suivants: - l'intégration de plusieurs modèles de reconnaissance des entités nommées: modèle à base de règles et modèle d'apprentissage statistique, l'intégration pouvant se faire par fusion des résultats de chaque modèle ou par application successive des modèles. - l'intégration de connaissances extérieures, de type encyclopédique, dans cette tâche : en effet, de nombreuses ressources et bases de connaissances contenant des listes d'entités nommées sont disponibles (DBPedia, Geonames,...). L'intégration de telles ressources pose plusieurs défis: d'une part, un défi technique d'efficacité d'utilisation de ces ressources importantes en taille; d'autre part, des ressources plus riches contiennent des entités moins fréquentes qui introduisent aussi beaucoup plus d'ambiguïté dans le typage des entités, qu'il faudra réussir à lever (par exemple, "Obama" est aussi une ville du Japon). - la prise en compte d'un typage des entités plus fin : le type d'une entité en "personne" peut par exemple être raffiné en un sous-type "homme politique", "artiste", etc. Cette sous-catégorisation est très utile pour avoir plus de précision dans la reconnaissance des entités mais pose le problème d'avoir des modèles de reconnaissance plus complexes, soit en multipliant les catégories (ce qui augmente l'ambiguïté), soit en chaînant plusieurs typages successifs en catégories et sous-catégories. L'utilisation de ressources externes contenant des informations pour cette sous-catégorisation pourra aussi être exploitée. Le travail du stagiaire consistera à développer et tester des pistes pour ces différents problèmes. Les améliorations pour la reconnaissance des entités nommées utiliseront et s'intégreront dans un outil modulaire d'analyse linguistique existant au laboratoire.

Voir le résumé de l'offre
Département : DIASI/LVIC Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 6 mois Code CEA : 3330988 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

L’approche par contrats pour l'intégration correcte de composants dans les systèmes temps réel embarqués

L'exploitation des systèmes embarqués temps réel est de plus en plus fréquente dans le milieu industriel. Par rapport à l'objectif envisagé, les sous-systèmes (logiciels, hardware, etc..) sont développés en différents langages de programmation et de spécification. D'où, la nécessité d'une composition correcte vis-à-vis des propriétés de sûreté de fonctionnement, incluant la maîtrise du temps réel.L'objectif du stage est d'étudier l'intégration correcte de composants Ravenscar (sous-ensemble du langage Ada ciblé pour les systèmes embarqués temps réel) et OASIS/PharOS (utilisé originairement pour le domaine nucléaire, langage synchrone pour le contrôle des données dans les systèmes temps réel), tout en préservant leurs propriétés intrinsèques liées à la sûreté de fonctionnement.Les techniques et la méthodologie adoptées dans ce stage se fondent sur les approches par contrats [R1,R2,R3]. L'approche fondée sur les contrats est un moyen pour la spécification d'un système souvent utilisée pour démontrer la correcte intégration de composants, leurs consistances et la préservation de propriétés. L'intégration se joue autant au niveau composant qu'au niveau code, ces dernières étant générés à partir des composants. Ces aspects seront pris en compte dans l'étude.Le travail de stage comprend une étude préliminaire, la mise en ?uvre d'une maquette logicielle/système et la collaboration avec la PME française Krono-Safe. [R1] Alberto Sangiovanni-Vincentelli, Werner Damm and Roberto Passerone. Taming Dr. Frankenstein: Contract-Based Design for Cyber-Physical Systems. European Journal of Control, 18(3):217-238, 2012. [R2] L. de Alfaro and T. A. Henzinger, “Interface automata,” , ACM Press, 2001[R3] D. Cancila, R. Passerone, T. Vardanega and M. Panunzio. Toward Correctness in the Specification and Handling of Non-Functional Attributes of High-Integrity Real-Time Embedded Systems. IEEE TTII , 2010.

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LaSTRE Domaine : Informatique - Informatique Lieu : Saclay Région : Région parisienne (91) Durée : 4 à 6 mois Code CEA : 3330591 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Contrôle de la consommation sur architecture type big.LITTLE

Les architectures de processeurs utilisées dans les plateformes mobiles, tels que les smartphones, sont aujourd'hui très complexes, en raison de la nature très diversifiée des besoins applicatifs : traitement audio, calcul graphique pour la vidéo et le jeu, télécommunications, etc. On parle de plateformes hétérogènes, puisqu'elles intègrent plusieurs architectures de calcul différentes, pour répondre à des besoins de traitements spécifiques tels que : l'affichage (GPU), le traitement du son (DSP) ou le calcul généraliste (CPU). En outre, on assiste à l'augmentation du nombre de processeurs généralistes présents dans ces plates-formes pour des raisons d'efficacité énergétique : on parle de « symetric multiprocessing » et de « manycore ».Aujourd'hui la tendance qui est d'aller vers davantage d'hétérogénéité , est étendue aux processeurs généralistes. La plate-forme big.LITTLE (ARM) est exemplaire de cette tendance : elle est composée de processeurs A7, peu puissants mais économes en énergie, et de processeurs A15 dédiés aux tâches de calcul intensif.Du point de vue logiciel, la programmation de ce type de plate-forme pose de nouvelles problématiques : le système d'exploitation doit trouver le meilleur compromis entre consommation électrique et réactivité du système, en migrant les tâches d'un coeur à un autre, et en mettant en sommeil les coeurs inactifs. ARM propose des solutions logiciel basée sur l'hypervision [1], mais le support Linux est toujours à l'état de prototype [2].Au niveau matériel, un certain nombre de techniques ont été mises au point afin de gérer de manière efficace le ratio performance/consommation électrique, en jouant sur plusieurs paramètres tels que la tension d'alimentation du processeur et sa fréquence. Le CEA développe une technique innovante, dite « gestion des trois actionneurs », pour atteindre la performance souhaitée en optimisant la consommation électrique. Il s'agit de jouer sur la tension de seuil des transistors, la tension d'alimentation et la fréquence d'un processeur. Cette technique est actuellement utilisée au niveau matériel, mais son exploitation au niveau logiciel ouvre des nouvelles opportunités pour la gestion énergétique dans une architecture de type multi-c?ur hétérogène. L'objectif de ce stage est d'appliquer la technique de « gestion des trois actionneurs » du CEA au domaine de la programmation système dans une architecture parallèle hétérogène comme big.LITTLE, pour optimiser la consommation énergétique.Le stagiaire effectuera les tâches suivantes :* Mettre en ?uvre la plateforme big.LITTLE* Evaluer les solutions d'ordonnancement existantes* Développer une technique de contrôle basée sur la technique de « gestion des trois actionneurs » et la mettre en ?uvre au niveau système dans la plateforme big.LITTLE* Spécifier une méthode de mesure expérimentale, mesurer et valider les résultats[1] https://wiki.linaro.org/multiprocessor_overview[2] http://lwn.net/Articles/481055/ Contact : Damien COUROUSSE / Diego PUSCHINITél : 04 38 78 55 10é-mail : damien.courousse@cea.fr / diego.puschini@cea.fr

Voir le résumé de l'offre
Département : DACLE/LIALP Domaine : Informatique - Génie logiciel Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois Code CEA : 3330349 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Étude et prototypage de systèmes électroniques dans divers domaines d’applications (habitat, transport, énergie, télécommunications, sport)

Unité d'accueil :Au sein de MINATEC, campus d'innovation en micro et nanotechnologies de Grenoble (2400 chercheurs, 1200 étudiants et 600 industriels), la plateforme PEPITE du CEA-LETI met à disposition des PME et Entreprise de Taille Intermédiaire (ETI) du personnel, de l'équipement et des compétences afin de leur permettre d'utiliser des technologies matures développées au sein du Leti. Dans une démarche d'innovation, elle offre la possibilité d'une ingénierie spécifique adaptée à des projets courts (de six à douze mois) réalisables par des étudiants encadrés par des ingénieurs de recherche.Contexte :Des projets PEPITE sont en cours de montage avec différentes entreprises (PME ou ETI) Intermédiaire). Ils ont une durée de 6 mois environ avec comme objectif la réalisation de démonstrateurs de faisabilité ou de prototypes industriels. Le stagiaire aura la possibilité de travailler dans des domaines tels que l'électronique RF, l'électronique embarquée ou la mise en ?uvre de capteurs, par exemple. Ces projets sont pilotés par un ingénieur de l'équipe PEPITE; un expert du domaine concerné encadrera le stagiaire.Sujet de stage :Après un éventuel état de l'art, différentes étapes conduiront à la réalisation du démonstrateur ou du prototype :· Caractérisation - simulation· Conception - réalisation· Tests et évaluation des performances du système réalisé. Exemples de projets déjà réalisés : Conception et réalisation d'une antenne intégrée dans un dispositif nomade - Conception d'une balise GPS pour l'étude des domaines vitaux de l'aigle de Bonelli - Étude comparative de systèmes de localisation indoor - Étude et conception de systèmes de télé alimentation par induction - Conception d'une antenne à formation de faisceau pour nano satellites - Étude de système de communications sans fil pour divers applications - Électronique de contrôle et gestion pour batterie de vélo à assistance électrique.Le sujet sera défini plus précisément avant le début du stage.Profil recherché :Un(e) étudiant(e) de dernière année d'école d'ingénieur de préférence.- Spécialités recherchées : télécommunications - électronique - électromagnétisme- Connaissance de logiciels de simulation, de Matlab, etc…- Goût pour l'innovationContact : Mr Norbert DANIELE - Tél. : 04.38.78.91.67 - pepite@cea.fr

Voir le résumé de l'offre
Département : DSIS/SIPP/LIS Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Grenoble Région : (38) Durée : 6 mois + possibilité de DRI (12mois) Code CEA : 336715 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr

Système de localisation pédestre en intérieur par anémométrie.

La localisation de piétons en milieu intérieur est une problématique d'actualité à laquelle le CEA-LIST s'intéresse depuis plusieurs années. Parmi les technologies existantes, une solution innovante est en cours d'étude dans notre laboratoire et qui repose sur la localisation par anémométrie. Un premier prototype, couplé à une smartphone, mesurant la vitesse de la personne suivant une direction a été développé et donne des résultats très prometteurs. L'objectif de ce stage consiste à enrichir ce prototype pour lui permettre non seulement de mesurer la vitesse suivant les 2 directions de l'espace mais également de détecter le changement d'étage ainsi que le cap suivi par la personne. Les travaux se dérouleront en plusieurs étapes :- Intégration d'un capteur anémométrique supplémentaire pour adresser une mesure de vitesse 2D,- Intégration d'un capteur de pression pour la détection des changements d'étages,- Étude de l'utilisation du gyroscope du smartphone, ou intégration d'un gyroscope supplémentaire pour connaître l'orientation de la personne,- Évaluation des performances et des limites du nouveau prototype développé. Le candidat devra posséder des compétences en électronique (électronique numérique et analogique), en informatique (programmation de l'algorithme de traitement des données capteurs, programmation Androïd) ainsi que des bases en traitement du signal (analyse des données capteurs).

Voir le résumé de l'offre
Département : LIST-DIASI/LISA (Laborato Domaine : Electronique - Electricité - Electronique Lieu : Fontenay-aux-Roses Région : Région parisienne (92) Durée : 6 mois Code CEA : 334918 Contact : Les candidatures doivent être adressées par email et sous forme d'un CV et d'une lettre de motivation détaillant les compétences à :
CEA Saclay
Laurence LOURS, DRHRS / SCP / BSLDE
Bat 524
91191 Gif-sur-Yvette cedex
e-mail : stages@cea.fr
CONTACT | PLAN DU SITE | MENTIONS LEGALES